Retour grand-ducal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retour grand-ducal

Message par Victor-August Ier le Ven 31 Juil 2015 - 20:59

Le Palais était vide depuis des mois déjà. Le Grand-Duc avait quitté Wilhelstaufen depuis plusieurs mois déjà pour le calme de ses terre du duché de Carrignan en Edoran profitant d'un lieu de villégiature loin du tumulte de la politique zollernoise dont il était exclu par la constitution voulu par son arrière-arrière-grand-oncle, le Grand-Duc Frédéric-Guillaume L'annonce de son arrivée à la capitale faisait l'objet de toutes les attentions.
avatar
Victor-August Ier

Messages : 71
Date d'inscription : 09/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour grand-ducal

Message par Victor-August Ier le Sam 1 Aoû 2015 - 23:55

Le retour du Grand-Duc en son Grand-Duché marquait la fin du deuil qui avait tenu le Souverain éloigné de la Cour. Voilà un an, la Grande-Duchesse Marie-Constance mourrait en couche après avoir refusé le traitement des médecins qui aurait permis de la sauver, pour préférer, dans un élan de courage et de dévotion admirable, donner la vie à son enfant, la Princesse Marguerite, aujourd'hui âgée d'un an. En même temps qu'une épouse, s'était une amie et une confidente que le Souverain perdait. L'homme en proie à l'affliction et à la douleur avait, choisi l'exil volontaire sur cette terre que la Souveraine défunte avait choisie pour dernière demeure. Pour autant, il n'avait abandonné le bien de Ses Etats, recevant chaque jour en son château de Carrignan, les rapports de l'ambassadeur zollernois en résidence au Saint-Empire sur l'Etat du Zollernberg.

Forgée auprès du comte Felgenheim, la pensée politique de Victor-August était des plus conservatrices, ancrée dans les traditions séculaires d'une monarchie qui n'était plus. Tardant à recevoir Son Premier Ministre, il entretenait, depuis quelques temps déjà, avec le Carzinal Zabrücksi, homme fort de la Curie wilhelstaufenoise en même temps que son représentant en archiduché de Zabrück-Crassauerstein, une correspondance des plus politiques :


Le 1er août 2015, Palais Cobourg


Mon Cousin,



La bienveillance et la prudence avec laquelle vous conduisez la politique de nos états en Zabrück-Crassauerstein, l'éminence et la qualité des mérites que vous avez acquis au service de la Couronne me commandent de vous rappelez à Wilhelstaufen auprès de moi où votre conseil me sera précieux. Il m'apparaît que la doctrine libérale n'a que trop grevé le gouvernement de Nos Etats. Il n'est pas bon que la bourgeoisie commande à la noblesse, moins encore que l'hérésie prenne partout place sur la Vrai Foi. Cela cause mon vif déplaisir. Il convient d'y mettre bon ordre. C'est pourquoi, je réunirai prochainement les Pairs de la Couronne afin de recevoir leur conseil dans la conduite des affaires de l'Empire. Mais nous reparlerons de cela. Le Duc de Silverstein, votre beau-frère sera des nôtres. Je gage que de nombreuses gens parmi nos sujets soutiendront ma cause.

D'ici au plaisir de vous revoir, veuillez recevoir la présente comme la marque de mon estime. Je me recommande à vos prières et à celles de votre Eglise



Victor-August, MD
avatar
Victor-August Ier

Messages : 71
Date d'inscription : 09/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour grand-ducal

Message par Julius Muller le Dim 2 Aoû 2015 - 14:16


Le Palais de l'Adlersberg était dans une activité frénétique depuis quelques semaines. La préparation des opérations militaires extérieures et les échanges intenses entre le groupe parlementaire et les services du Premier Ministre prépare la présentation prochaine des projets de loi gouvernementaux.

Le Secrétaire Général exécutif de l'Adlersberg fut prévenu par les services du Grand Chambellan de l'arrivée imminente du Grand-duc au Palais Cobourg.
Le souverain, dont l'absence avait été gardée secrète, revenait aux affaires et il avait émis le souhait de rencontrer son Premier Ministre.

Ce dernier, ayant appris la nouvelle tôt dans la matinée se rendit toute affaires cessantes au Palais Cobourg pour rencontrer son Souverain.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour grand-ducal

Message par Victor-August Ier le Dim 2 Aoû 2015 - 21:52

Le Grand-duc recevait en audience Son Premier Ministre. L'écarlate de sa tunique, l'éclat de ses médailles était terni par la présence d'un brassard de deuil, de couleur violette, ainsi que portait les Souverains. Toutefois, l'uniforme de grande tenue de colonel 1er régiment de Ses grenadiers rehaussait sa majesté. Il lui donnait des airs de Frédéric-Guillaume Ier dans le portrait qu'en avait fait de lui Winzerhalter et qui avait trôné plus d'un demi-siècle dans tous les palais du Zollernberg. De Frédéric-Guillaume, son arrière-arrière-arrière-grand-oncle, il partageait le front large, le teint noble et sensuel de tout les hommes de la famille. On ne pouvait le nier, Victor-August, quoique né Klausbourg, était un Cobourg-Nassau ; il en avait les traits si familiers aux Zollernois.

Pour ce qui était des idées politiques, il fallait rechercher du côté de son parent, le Grand-Duc François-Joseph III. Eduqué par les préceptes du Comte Felgenheim, Victor-August avait conçu la vision traditionnelle d'un Zollernberg vivant à l'ombre du château et du clocher. Ses idées politiques allaient à l'absolutisme plutôt qu'au parlementarisme, à l'alliance du trône et de l'autel plutôt qu'à la séparation de l'Eglise et de l'Etat, au corporatisme et à l'économie sociale plutôt qu'au capitalisme.

Victor-August avait tardé à recevoir Son Premier Ministre. En dépit de ses qualités de diplomate et de stratège hors pairs, le Souverain n'aimait guère le libéralisme professé par le Baron de Finkelstein. Toutefois, en considération de la fidélité qu'il avait constamment témoignée, notamment lors des émeutes nationalistes qui avaient voulu chassé sa famille, le Souverain recevait le Premier Ministre dont il avait acté la nomination. Le pouvait-il autrement ?

Descendant des rois et des empereurs de ce monde, oint des Dieux par son sacre, l'autorité et la noblesse émanait d'une manière naturelle de ce Prince pour lequel on ne pouvait qu'éprouvé de la déférence. Le Premier Ministre, en uniforme Cobourg-Nassau, observer par la Cour, s'inclina profondément. Victor-August engagea la conversation en ces termes :


Relevez-vous Baron.

Monsieur le Premier Ministre, je suis fort aise de vous recevoir. Vos qualités de gouvernant, de diplomate et de militaire sont précieuses au gouvernement de Nos Etats. Les afflictions de la vie ne m'ont que trop longtemps retenue loin des affaires. Je suis, seul, le garant des intérêts du Zollernberg et de la Nation zollernoise que les Dieux m'ont confiés. Je suis face à eux comptable de la destinée de mes peuples, vous êtes devant moi moralement comptable de l'action que vous conduisez. C'est pourquoi, je présiderai désormais le Conseil des Ministres ainsi que l'usage l'a déjà permis.

Le Grand-Duc avait fait connaître son opinion, la Cour se retira, le Premier Ministre et le Grand-Duc se retirèrent pour un huis-clos dans le bureau du Souverain

- Monsieur le Premier Ministre, je vous ai fait connaître devant la Cour mon opinion sur la marche du gouvernement. Je souhaite connaître votre avis sur les affaires de l'Etat.
avatar
Victor-August Ier

Messages : 71
Date d'inscription : 09/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour grand-ducal

Message par Julius Muller le Mar 4 Aoû 2015 - 0:13

Les premières contingences politiques de l'arrivée au pouvoir de la coalition PLZ/Whigz passées, le Grand-duc s'était effectivement tenu à l'écart des affaires de l'Etat. Ce qui n'était pas sans poser certains problèmes dans la gestion courante des affaires. La justification de cette absence suffisait à excuser le jeune souverain qui perdit a quelques d'années d'écart à peine, et son père et son épouse. Ses quelques contacts au Palais Cobourg lui avaient remonté les positionnements du Grand-duc sur la conduite des affaires et il était attendu que le Souverain s'investisse un peu plus dans les affaires avec un parti pris plus droitier, alors que son père s'était toujours tenu dans une position de neutralité bienveillante, même s'il n'en pensait pas moins.

L'arrivée au Palais se déroula conformément à l'étiquette de la Cour en période de deuil. Le Premier Ministre fut toutefois surpris de voir que le Grand-duc tint malgré tout à le recevoir en présence de la Cour en une période pareille. L'allocution courte du prince suffit à préciser le cadre : bien qu'atteint par le malheur, le nouveau Grand-duc veut être acteur de la politique du pays. Ses nombreuses références religieuses et à la zorthodoxinité de l'Etat annonçait des débats hauts en couleurs dans les prochaines années.
Respectueux du deuil du Grand-duc et ne voulant pas être inconvenant en cette période particulière, Julius ne se formalisa pas de la tentative du Grand-duc de se servir de la situation pour affirmer sa position. Les commentateurs pourront bien jaser, les affaires se gèreront comme elles l'ont été durant l'année passée. Aussi, avant que la Cour ne se retire, Julius ne se permit qu'une réponse de pure forme :


- Je remercie Son Altesse d'avoir consenti à me recevoir en ces temps troublés. Le peuple zollernois et son gouvernement sont tous profondément attristé de la perte de leur souveraine et nous nous associons tous à votre malheur. Aussi, je vous prie de recevoir, au nom du gouvernement et des députés de la majorité parlementaire, nos plus sincères condoléances ainsi que toute nos marques de soutien et de fidélité.

Puis, s'inclinant encore, il put voir les courtisans être invités à se retirer et se voir invité à suivre Son Altesse dans son cabinet privé.

Viktor-August : Monsieur le Premier Ministre, je vous ai fait connaître devant la Cour mon opinion sur la marche du gouvernement. Je souhaite connaître votre avis sur les affaires de l'Etat.

Julius Muller : Votre Altesse, c'est avec plaisir que j'apprends votre retour aux affaires, votre présence aux réunions du Conseil était attendue et je pense que nous pourrons faire un bon travail ensemble, dans l'intérêt de tous. Les affaires actuelles s'articulent essentiellement autour du travail parlementaire. Plusieurs projets de loi sont en prévision. Le parlement mettra au vote le projet de loi sur la réforme territoriale. Clairement, en l'état le projet ne sera pas admis mais le gouvernement tient à mettre en place une réelle réflexion sur la réforme de l'Etat en ses échelons locaux. Un projet de loi gouvernemental sera déposé en ce sens. Par ailleurs, nous pensons soumettre au parlement le vote de la loi sur l'abrogation de la peine de mort. Ce projet est actuellement en cours de réflexion au niveau du Ministère des Affaires Intérieures, il sera soumis au conseil prochainement. Enfin, une série de décrets d'applications suivant la loi de séparation de l'église et de l'état seront également pris afin de préciser les champs d'application de la loi. Ces décrets porteront essentiellement sur la place de l'Eglise dans l'éducation, sur le régime d'exception fiscale dont bénéficie l'église.
Concernant les affaires en cours, l'ONA a soutenu une intervention coalisée en Eridan, le Zollernberg en sera partie prenante, notre corps expéditionnaire est paré en Nouvelle-Caucasie et attends ses ordres. Le dernier sommet de la Grande Alliance qui s'est tenu à Edoran s'est assez mal passé. Le gouvernement edoranais semble vouloir prendre un magistère moral sur l'alliance et a fortement critiqué l'action du gouvernement. En conséquence, le gouvernement a choisi de ne pas proposer le traité de la Grande Alliance à la ratification du Parlement en attendant que nos relations avec Edoran se réchauffe. De fait, il parait important au gouvernement de faire comprendre que le Zollernberg est partie prenante de la Grande Alliance et n'est pas une puissance vassale de l'empire du nord. Il nous faudra d'ailleurs déterminer une ligne de conduite afin de favoriser le retour zollernois dans l'alliance en garantissant au Grand-duché une place de partenaire dans une position forte et respectée. En cela, le gouvernement est prêt à entendre vos propositions, étant donné que le Chancelier impérial est votre parent, il est possible de passer par des voies parallèles à la diplomatie classique.
Pour le reste, Votre Altesse, je me tiens à votre disposition si vous deviez avoir d'autres questions a propos des affaires en cours.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour grand-ducal

Message par Victor-August Ier le Mer 5 Aoû 2015 - 19:53

- Je vous sais gré d'avoir porter à ma connaissance les affaires du gouvernement. Comme vous je crois que la réforme territoriale et une nécessité de rationalisation administrative, pour peu qu'elle ne rétablisse pas dans la province les vices du parlementarisme. C'est du moins mon avis. Pour ce qui est de la séparation de l'Eglise et de l'Etat, je ne puis en conscience consentir à signer un texte qui remettrait en cause le caractère zorthodoxe de l'Etat. L'amélioration de nos relations avec le Saint-Empire sera une nécessité nous y travaillerons, et je vous soutiendrai en cela. Serait-il possible d'obtenir un mémorandum sur l'état des relations zollerno-édoranaise ?
avatar
Victor-August Ier

Messages : 71
Date d'inscription : 09/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour grand-ducal

Message par Julius Muller le Mer 5 Aoû 2015 - 23:10


"Ainsi donc, ce n'était pas qu'une déclaration d'intention..." se dit Julius.

Le Premier Ministre écoutait son souverain, en le regardant droit dans les yeux. Il était inquiet et surpris de voir celui dont le père, il y a bien des années avait pris le conseil de Julius pour savoir comment marier le jeune Victor-August.
Le choix d'Edoran était un choix politique logique. Et la jeune princesse d'Edoran était un bon parti, une jeune fille douce et avenante. La perte qu'avait connu le souverain avait du profondément le marquer et l'enfermer dans l'aigreur. Les prochaines années seront plus dures que prévues.
Le Grand-duc avait terminé, il répondit :


- Votre Altesse, la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat a été promulguée. C'est là la volonté du peuple dont je suis le dépositaire par l'élection. Désormais, il faudra comprendre que le Zollernberg est toujours zorthodoxe mais le Grand-duché est désormais laic. Le gouvernement prendra ses responsabilité, le peuple attend de vous, Altesse, que vous preniez les vôtres.
Concernant la réforme territoriale, le projet libéral comporte la création d'assemblées locales et comme vous le gouvernement souhaite que ces assemblées soient dépourvues de vices pour pourvoir correctement au bien commun. Pour le reste, mes services établiront un mémorandum complet sur la question edoranaise, il vous sera transmis au plus vite.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour grand-ducal

Message par Victor-August Ier le Ven 7 Aoû 2015 - 14:49

Spoiler:
EL/Autant pour moi, je n'avais pas vu que tu avais promulgué le texte. Je te propose d'écrire "le Grand-Duc en son conseil" à la place de "le Grand-Duc étant en son conseil". De mes souvenirs de mes cours d'Histoire du Institutions, c'est ainsi que l'on différenciait les textes, selon que le roi avait été présent lors de leur signature ou non./EL
"le Zollernberg est toujours zorthodoxe mais le Grand-duché est désormais laïc", ces mots furent un crève cœur pour le Grand-Duc, ainsi donc il en était fini de la monarchie de droit divin. Victor-August blêmit. Il devrait accepté la honte d'être le souverain qui avait mis fin à plusieurs siècles d'alliance entre le trône et l'autel. Il ferait savoir son désaccord et son soutien aux forces politiques qui œuvreraient pour l'abrogation d'une loi qu'il jugeait comme inique.

- Nous prenons acte Monsieur le Premier Ministre de la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Ce bien que nous la désapprouvons. Je soutiendrai tout projet de réforme locale, pour peu qu'il réunisse les conditions permettant œuvrer au Bien commun. J'attends votre mémorandum sur la situation édoranaise et vous ferait connaître mon opinion. Nous nous retrouverons donc au Conseil qui se déroulera au Palais se prochain mercredi.

Le Premier Ministre s'inclina et se retira. Victor-August montra un visage fermé, froid. C'en était fini de la neutralité du Palais Cobourg...
avatar
Victor-August Ier

Messages : 71
Date d'inscription : 09/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour grand-ducal

Message par Julius Muller le Ven 7 Aoû 2015 - 18:07


Le Grand-duc finit l'entretien le visage encore plus dur qu'a l'arrivée du Premier Ministre. Ce qui n'échappa pas à ce dernier.

- Je comprends, Votre Altesse, que votre statut de Protecteur de la Foi et de premier prince zorthodoxe pourrait difficilement s'accorder avec l'évolution de la législation actuelle. Il n'en reste pas moins que vous demeurez le chef de l'Etat et le souverain. En cela, aucune loi et aucun gouvernement ne peut s'opposer aussi longtemps que l'union du peuple et de son souverain sera garantie par le respect des droits du Parlement. Soyez donc assuré du soutien du gouvernement. Je vous remercie de m'avoir consacré un peu de votre temps et vous réitère mes plus sincères condoléances. Mes services ainsi que ceux du Ministère des Affaires Intérieures prendront attache avec le Palais afin de voir comment annoncer officiellement votre perte et, le cas échéant, des modalités d'organisation d'une cérémonie d'adieu du peuple à la Grande-duchesse.

Rangeant ses papiers dans son maroquin de cuir, le Premier Ministre se leva en prenant sa sacoche sous le bas, s'inclina et se retira. Dans l'antichambre Hans Kageneck, le Secrétaire Général exécutif de l'Adlersberg l'attendait. Les deux hommes quittèrent alors le Palais Cobourg.

- Alors ? Cela s'est passé comment ? demandait Kageneck
- C'était pas terrible... répondit Müller après avoir laissé passé un moment avant de répondre
- Ah ?
- La séparation de l'église et de l'état Hans... Il semble l'avoir pris comme une attaque contre la Couronne et le Grand-duc revient au Conseil.
- Hum... Le Grand-duc part prochainement à Canozza pour rencontrer le Patriarche pour une audience extraordinaire, il y a peut être un lien ?
- Sans doute.

Les deux hommes arrivèrent sur le perron du Palais, la voiture du Premier Ministre était déjà avancée, les deux hommes montèrent à bord.

- Bien Hans, les affaires reprennent pour de bon. Appelez Gatline, il faut qu'on se voit pour en finir avec l'affaire eridanaise. Appelez moi Unterwald et le coordinateur de la majorité, je veux qu'ils me soumettent un plan des projets de loi issus de l'initiative parlementaire. Et réunissez le staff des Affaires Extérieures et les conseillers de l'Adlersberg pour l'international, le Grand-duc veut un mémo sur Edoran.
- Edoran ?
- J'ai proposé au Grand-duc de nous aider pour relancer les relations avec le Saint-Empire.
- Très bien monsieur.

Hans notait fièvreusement les consignes du Premier Ministre. Du travail attendait les deux hommes, pendant ce temps, l'automobile traversait la ville pour rejoindre l'Adlersberg.
Spoiler:

Okay, je fais la modif Wink
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour grand-ducal

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum