Discours du Trône ouvrant la 26e législature

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Discours du Trône ouvrant la 26e législature

Message  Victor-August Ier le Sam 5 Déc 2015 - 20:34

La cérémonie était réglé depuis des siècles. La monarchie déployait son faste au service du pouvoir. Le Souverain se présentait en majesté devant les Honorables députés réunis en Parlement. C'était pour Victor-August, un exercice auquel il avait déjà été confronté ouvrant les 24e et 25e législature. Les fastes de la Monarchie se déployait au service du pouvoir. Le Duc de Silverstein, Président du Parlement lu l'acte d'allégeance des Honorables députés à Leur souverain. Vint ensuite le discours du Trône. Le Souverain n'y avait plus guère son mot à dire. Il se faisait porte parole de Son Premier Ministre exposant la politique du Gouvernement. Au théâtre des apparences, personne n'était dupe et personne n'y trouvait rien à redire. Pas même le souverain. Il en était ainsi de l'équilibre des institutions et du fonctionnement parlementaire de la Monarchie en Zollernberg.


Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les députés,


La poursuite du Bien Commun, le bonheur de Nos sujets et la prospérité de Notre Empire, la gloire de Notre Couronne et la grandeur du Zollernberg est une tâche complexe et difficile mais la plus méritoire d'entre toutes. C'est à sa réalisation qu'est appelé Notre Gouvernemement et Notre Parlement.

La première tâche de notre gouvernement sera de réaffirmer le caractère zorthodoxe de l'Etat en renouant les liens séculaire, un temps interrompus, qui unissent le trône de Zollernberg au Siège de Bezoar. Enraciné dans les valeurs et les traditions qui ont forgés notre pays, notre gouvernement ne doit pas pour autant abandonner les aspirations légitimes de nos sujets à la justice et au respect de ses libertés. C'est pourquoi notre gouvernement veillera à garantir à chacun de nos sujets des droits fondementaux capable de le protéger contre l'arbitraire  : celui de croire ou de ne pas croire, celui de recevoir un jugement équitable, celui de se voir garantir sa propriété ou d'éduquer ses enfants librement. Afin d'élargir plus encore la démocratie dont jouisse nos sujets, notre gouvernement veillera à réformer la loi électorale afin de garantir dans la loi le droit de vote aux femmes et de fixer les conditions d'éligibilité. C'est dans ce même esprit que notre gouvernement aura à cœur de définir et d'encadrer les libertés syndicales et à consolider la démocratie locale. La tradition dans la modernité, ouverture au monde et aux aspirations de notre temps tel sera le maître mot de notre gouvernement pour poursuivre la réforme de nos institutions.

Dans un monde en perpétuel changement et de plus en plus complexe, la Couronne apparaît comme un point d'ancrage alors que les menaces qui pèsent sur nos sociétés sont bien réelle. Les crises passés nous apprennent la nécessité de codifier l'Etat d'urgence et de réformer le rôle de la Couronne en cas de crise et à en consolider les prérogatives dans la marche ordinaire des institutions. L'exigence de sécurité collective et la légitime défense de la société contre les maux qui en trouble l'ordre devra conduire notre gouvernement à réformer le système policier afin de le rendre plus efficace et de lancer une réforme pénale fixant distinctement la liste des crimes et délits passibles de la perpétuité réelle dont le développement du système carcéral sera le nécessaire pendant. Les menaces qui pèsent sur notre société ne sont pas uniquement le fait de criminels. Elles sont aussi le fait d'idéologies pernicieuses qui menacent l'unité du corps social et les biens de chacun. C'est pourquoi notre gouvernement s'attachera à maintenir l'interdiction des partis se réclamant du républicanisme, du socialisme ou du merksisme.

Les aspirations de Nos sujets ne vont pas seulement à la garanti de leurs droits d'homme et de citoyens ou à leur protections elles vont également à la sécurité matérielle, en particulier des plus humbles d'entre nos sujets. C'est pourquoi Notre Gouvernement compte un ministère des affaires sociales qui devra mettre en place un système d'assistance sociale, la création d'une caisse de sécurité sociale et d'une assurance chômage et la création de logements sociaux, afin qu'aucun de Nos sujets ne soient laissés dans la misère et dans la crainte du lendemain. Le ministère des affaires sociales n'exprimera pas seulement la sollicitude du corps social à l'égard des humbles, il occupera également une place stratégique mettant en place une politique familiale et nataliste propre à renforcer notre démographie. Enfin il aura pour tâche, soutenant en cela le travail réalisée par l'Eglise depuis des siècles et sans se substituer à elle, de mettre en place les conditions de l'accès au soin pour tous quelque soit son rang ou son territoire de vie.  

La prospérité de Nos Etats doit passer par l'économie. Celle-ci repose sur une meilleur circulation des marchandises. Elle doit laisser place au développement du réseau ferroviaire et fluvial. Le modèle que promouvra notre gouvernement sera celui de la libre-entreprise protéger de la concurrence étrangère par les barrières douanières. Notre gouvernement s'attachera, sur la base de traité bilatéraux et de l'extension du Zterlingbund, à lui faire conquérir de nouveaux marchés, voie exigeante mais nécessaire vers la prospérité. Mamelle de notre Nation, l'Etat promouvra la modernisation de l'agriculture qu'elle protégera contre les concurrences extérieures. Pour soutenir notre économie, un fond d'investissement souverain verra le jour capable de donner à l'Etat, les moyens de ses orientations stratégiques. Sur le plan fiscale, l'Etat maintiendra l'impôt sur le revenu et préservera les privilèges fiscaux du clergé zorthodoxe, qui, a bien des égards remplit une mission de service public.

Notre pays doit pouvoir compter sur la scène micromondiale afin de défendre les intérêts zollernois à travers le micromonde. C'est pourquoi Notre gouvernement devra mener à son terme le projet de réforme des armées, incluant dans son sein la création d'une armée territoriale propre à renforcer le lien entre l'Armée et la Nation et à faire contribuer Nos sujets, chacun à leur mesure, à la Défense du territoire, en même temps qu'une force de sécurité civile mobilisable à l'intérieur comme à l'extérieur du territoire. Un telle politique devra permettre une réorganisation des effectifs des forces armées. Dans un micromonde globalisé ou la maîtrise des mers est une exigence géopolitique et stratégique, notre gouvernement devra moderniser Notre flotte en augmentant le nombre des sous-marins et en développant une force aéronavale, l'adaptant ainsi aux nouvelles menaces et orientations stratégiques. Enfin, sur le plan diplomatique, Notre Gouvernement aura la tâche de renforcer et d'approfondir la Grande-Alliance, projet audacieux, capable de préserver les intérêts que nous en avons en partage. Notre Gouvernement devra également inscrire en droit la construction d'une communauté des nations et dominions entre les Etats de Nous avons été institué le Souverain.

Les Zindes sont de Notre Couronne le joyaux le plus beaux. Nos colonies ne devront plus être abandonné à leur sort mais faire l'objet d'une attention particulière de Notre Gouvernement. Non seulement, le Zollern Rajz représente un débouché favorable pour nos entreprises, mais leur maintien dans l'Empire participe de la mission universelle du Zollernberg, mission qu'il ne peut, ni ne doit abandonner. C'est pourquoi notre Gouvernement soutiendra les missions zorthodoxes aux Zindes, contribution de l'Eglise à l'œuvre civilisatrice de notre pays. Laquelle n'est pas terminée, c'est pourquoi notre Gouvernement veillera à maintenir statut de l'indigénat. Nouvelles parmi nos Terres d'outre-mer, la Terre-Marialyn recelle de nombreuses richesses qui n'ont pas encore été mise à jour, ni même exploité. Elle représente un fort potentiel pour l'économie nationale. C'est pourquoi Notre Gouvernement aura à cœur de travailler à sa valorisation économiques.

De toutes les nécessités, l'éducation de Nos peuples est la plus grande. Elle reconnaît les mérites de chacun et les prépare à exercer leur liberté. C'est pourquoi Nous voulons que nos Sujets puissent chacun avoir accès à l'Instruction. Là encore, notre gouvernement s'attachera à reconnaître l'expertise de l'Eglise en matière d'humanité et d'éducation des âmes, en promouvant et soutenant l'enseignement confessionnel zorthodoxe. Institution séculaire, l'Université doit devenir au regard du micromonde, le symbole de l'excellence zollernoise, Notre Gouvernement s'attachera à soutenir son œuvre de recherche et à lui donner les moyens de l'exercer en toute indépendance. Notre pays est riche de plusieurs siècles d'Histoire et de particularité provinciale qui ont forgé et forge encore son identité. Notre Gouvernement veillera à ne pas tourner le dos à cette identité pluriséculaire et vivante, il s'attachera par une politique de valorisation patrimoniale et de soutien aux identités locales à la promouvoir et à la faire aimer.

La tâche qui vous attend est immense, Messieurs les Députés, au delà des clivages partisans, vous la remplirez dans un esprit de dialogue et de service, dans le souci permanent du Bien Commun. Puissent les Dieux vous soutenir. Vive le Zollernberg !

L'assemblée répondit, vive le Grand-duc ! Vive le Zollernberg !

Babenberg lui, nouveau ministre des affaires étrangères, s'était endormit et ne fut en rien réveillé par la clameur.
avatar
Victor-August Ier

Messages : 71
Date d'inscription : 09/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum