Lettre du second noble du grand-duché à son suzerain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lettre du second noble du grand-duché à son suzerain.

Message  Prince Zabrücksi le Jeu 7 Jan 2016 - 0:48

Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,

Son Altesse Royale Victor-August Ier

Sire,

Qu'il me soit permis de m'enquérir de votre santé et de celle de votre famille. J'ose espérer que les fêtes de l'Incarnation ont été pour vous et votre famille l'occasion de nouvelles bénédictions.

Venons en aux faits. Les circonstances politiques m'ont poussés à vous écrire. Le Zollernberg est sur une pente dangereuse. Les menées antizorthodoxe du précédent gouvernement et l'incapacité de l'actuel à revenir sur celles-ci font courir un grave danger à votre royaume.

Le Zollernberg n'est pas sur le point d’être envahi par une armée ennemie, mais la situation est bien plus grave. Notre pays utilise son énergie à persécuter son essence même, les élites libérales entraînent les Zollernois à nier ce qu'ils sont profondément. J'ai été profondément blessé par les injustices faites à l'Eglise, et ce en Zorthodoxe, en Zollernois et en noble.

Je vous sais également profondément affecté par cet inique procès fait à nos antiques traditions et au clergé. Les libéraux ont vraiment raison sur un point; le Zollernberg est à un tournant, et, en hommes lucides, nous savons qu'il est est au bord d'un précipice dangereux, un précipice nihiliste et relativiste qui abîme l’âme zollernoise.

C'est en qualité de Grand que je vous écris, afin d'assurer mon devoir de conseil auprès de vous, mon souverain.

Je pense qu'il est grand temps que vous repreniez la main. J'ai été parlementariste tant que cela était bon pour le Zollernberg. Aujourd'hui, nos institutions œuvrent contre lui.

Votre aïeul François-Joseph Ier a octroyé à ses peuples une constitution. Ce texte vaut peu au regard du Zollernberg et de la Vérité. Je ne peux que vous suggérer d'abroger ce texte.

Sire, je pense en toute lucidité, que nous ne pourrons pas nous exonérer face à l'Histoire de ce qui est advenu du Zollernberg et de la Zainte-Eglise pour notre temps. Aussi, je vous en conjure, suspendez la Constitution, puisse le père tutélaire des Zollernois les reprendre et le ramener sur le bon chemin.

Quelque soit la décision que vous prendrez, soyez certain, Sire, de mon total dévouement à votre Couronne. Vous me trouverez toujours prêt à vous servir.

Je vous prie de bien vouloir croire, mon altesse royale, en l'assurance de mes respectueuses et honorables salutations.

Zab.

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre du second noble du grand-duché à son suzerain.

Message  Victor-August Ier le Dim 24 Jan 2016 - 15:52

Le souverain ne s'exprimait que peu sur les affaires publics. Il répondit cependant au Prince Zabrücksi bien que goûtant fort peu de la familiarité dont il venait de faire l'objet. Le Prince était pour le moins hardi, et faisait figure d'original à s'enquérir ainsi de la santé du souverain, qui affable et débonnaire, passerait cet écart.



S.A.R. LE GRAND-DUC


Palais Cobourg, le 24 janvier 2016


Monsieur le Prince,


Soyez remercié de vos marques de sympathie à mon endroit et à celui de la famille grand-ducale. La princesse Marie-Charlotte, désormais âgée de dix-neuf ans, montre les plus grandes dispositions à l'étude et une grande application dans ses activités officielles, d'où naîtront les qualités d'un grande reine. Quant au prince Louis, désormais âgé de dix-sept, plus turbulent, il montre des qualités certaines pour le métier des armes, et sera sans nul doute un brillant officier de nos armes. Quant à la princesse Marguerite, âgée de six ans, fière de désormais savoir lire et compter, elle n'est plus que jamais fidèle à elle même, véritable petit rayon de soleil de notre maison.

Vous m'interpellez Monsieur le Prince au sujet d'une affaire des plus graves. Comme vous, je crois que la remise en cause de la place de Zorthodoxie dans l'Etat ne peut se faire sans prendre le risque d'ébranler tout l'édifice social. Pour autant, je vous invite à la prudence, il ne s'agit pas d'ajouter au bouleversement institutionnel de notre temps, le marasme de la guerre civile et de la désunion que provoquerait un coup de force parlementaire. J'entends respecter l'équilibre institutionnel voulu par mon aïeul Frédéric-Guillaume et vous enjoins d'en faire autant. J'ai toute confiance dans le gouvernement du baron de Lezingham. Quant à vous Monsieur le Prince, je vous enjoins à servir du mieux que vous le pouvez, comme vous avez su le faire par le passé. La Couronne a besoin d'hommes de votre trempe, serviteur zélé et avisé, plaçant l'intérêt supérieur de la nation au dessus de tout autre.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Prince, l'assurance de ma haute considération.


Victor-August, M.D.
avatar
Victor-August Ier

Messages : 71
Date d'inscription : 09/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre du second noble du grand-duché à son suzerain.

Message  Philipp M. von Zabrücksi le Sam 6 Fév 2016 - 16:33





S.A.P. Le Prince Zabrücksi


Palais de Pratz, le 6 février 2016

Sire,

J'ai l'honneur de vous demander la main de la Princesse Sophie-Charlotte. J’aime votre fille depuis que je l'ai rencontré l'an passé, lorsque vous avez fait l'honneur à ma famille de nous honorer de vos présences lors de cette belle galerie d'art à Pratz.
Je voudrai qu’elle devienne ma femme. Aujourd’hui je vous demande sa main car personne ne peut me rendre aussi heureux qu’elle ni plus digne d’être une épouse Zabrücksi.
Il va sans dire que j'agis avec le consentement de mes parents.
Je vous prie de recevoir, Sire, de recevoir mes hommages les plus appuyés en espérant une réponse positive de votre part.
P.M Zabrücksi.
avatar
Philipp M. von Zabrücksi

Messages : 13
Date d'inscription : 24/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre du second noble du grand-duché à son suzerain.

Message  Feu le Duc de Silverstein le Dim 7 Fév 2016 - 21:13



MAISON DU GRAND-DUC

Le Chambellan,
Commandeur de l'Ordre de l'Empire


Palais Cobourg, le 7 février 2016


Votre Altesse,
Cher neveu

Son Altesse Royale a pris connaissance avec une certaine surprise et un grand étonnement de votre demande. Elle ne peut y répondre favorablement et pardonne bien volontiers la maladresse dont vous avez fait preuve, la plaçant sur le dos de votre jeune âge. Personne ne saura rien de cette affaire, je puis vous l'assurer et votre réputation sera maintenue.

Comprenez, cher neveu, que la main des princesses de Zollernberg ne sont pas libres mais tout entière à la Couronne et au pays. Leur mariage est moins affaire de personne que de diplomatie et d'intérêts nationaux auxquels leur naissance les invite à se plier. Qu'il soit désormais permis à un vieil oncle de vous donner quelques conseils. Ne mettez point d'amour dans le mariage, il viendra après si le temps et la providence vous est favorable. Appelé à devenir le premier seigneur de ce pays vous ne pouvez vous laisser aller à la divagation des sentiments. Un bon mariage doit vous apporter bonne dot, et rehausser votre blason. C'eût été le cas d'une princesse de Zollernberg si elle n'avait été soumise à la raison d'état. Pour autant, et en accord avec votre père, dont j'ai personnellement appris la nouvelle ce jour, je ne puis que vous suggérer de vous proposer à votre cousine Franziska, ma fille, pour être son cavalier lors du prochain bal du Zockey Club ce jeudi 11 février.

Recevez, cher neveu, l'expression de mes marques d'affection les plus sincères.

Le Très Noble Duc de Silverstein
Chambellan de S.A.R.

Watersee-Silverstein
avatar
Feu le Duc de Silverstein

Messages : 196
Date d'inscription : 22/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre du second noble du grand-duché à son suzerain.

Message  Philipp M. von Zabrücksi le Dim 7 Fév 2016 - 21:59


S.A.P. Le Prince Zabrücksi


Palais de Pratz, le 8 février 2016

Cher oncle,

Je vous sais gré d'avoir su répondre avec tact à la lettre que mon empressement avait rendu maladroite. Je comprends bien que je dois d'abord faire mes preuves et me montrer digne de mon rang avant d’espérer un si auguste mariage.
Père m'a repris en votre sens, et m'a enjoint de suivre votre recommandation. Je vous remercie réellement pour ces conseils qui viennent d'un oncle soucieux de guider au mieux son neveu.
Je retiens votre proposition. J'offrirai à mademoiselle votre fille d’être son cavalier, et je tacherais de ne point l’embarrasser par mon caractère impétueux.
Bien à vous
Votre cher neveu qui vous aime.
.
Phillip.
avatar
Philipp M. von Zabrücksi

Messages : 13
Date d'inscription : 24/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre du second noble du grand-duché à son suzerain.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum