La mort d'une reine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La mort d'une reine

Message  Marialyn von Manheim le Sam 30 Jan 2016 - 20:41

A Whilelstaufen, dans une chambre, une vieille femme, amaigrie et grabataire, souffrait en silence. Elle était entourée d'une multitude de personnes; prêtres, médecins, gardes, et chambellans et accessoirement d'un souverain. Il faut préciser que cette vieillarde portait un titre prestigieux : Grande-Duchesse de Zollernberg.

La mère de tous les Zollernois avait bravement passé les cents années. Et c'était bien la cause de son alitement. Dans la journée, elle avait eu un malaise. Les médecins de sa Maison avaient du se rendre à l'évidence, l'organisme, usé par le temps lâchait.

Marialyn l'avait su bien avant eux. Elle avait demandé deux choses: un prêtre et que ses chers Zollernois savent qu'elles partaient.

Il faut dire qu'elle avait peur de mourir et comptait sur leurs prières. Les meurtres, les manipulations de sa jeunesse la hantaient. Louis l'avait pardonné mais les Dieux ? Elle s'en était ouvert au prêtre lors de sa confession. Il lui avait répondu que les Dieux avaient institué ce sacrement pour libérer les hommes pas pour les tourmenter.

On avait fait mander le Premier Ministre. Il allait parler à la nation.

avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort d'une reine

Message  Victor-August Ier le Sam 30 Jan 2016 - 21:15

Victor-August apprenant le malaise de sa mère, avait interrompu les affaires qui l'occupaient pour rejoindre son chevet. Elle ne lui avait guère manifesté d'affections plus jeune, pour autant fils aimant, il vint la rejoindre le cœur serré. La Princesse Royale, sa sœur s'était montré plus endurcie, ne se présentant que sur les instances de son frère le Grand-Duc. Marialyn avait reporté l'amour qui lui avait fait défaut comme mère sur ses trois petits enfants. La Kronprinzezzin, versait des larmes voyant l'été dans sa "Bonne maman" et la funeste issue de l'instant, le Prince Louis pourtant jeune homme endurci se destinant au métier des armes eu un sanglot, se réfugiant à cet instant dans les bras de son père. Quant à la Princesse Marguerite, malgré sa jeunesse, adoptait une mou de sérieux qui contrastait avec la jovialité dont elle habituait le Palais. La famille grand-ducale était plus que jamais unie dans l'épreuve. Le Grand-Duc prit soin de commander au chambellan Duc de Silverstein que l'on fit dire dans les provinces des Te Deum pour que la belle mort de la Grande-Duchesse douairière.
avatar
Victor-August Ier

Messages : 71
Date d'inscription : 09/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort d'une reine

Message  Marialyn von Manheim le Sam 30 Jan 2016 - 21:37

Marialyn contempla sa famille. Elle avait été si seule plus jeune. Désormais, elle avait une famille. De même, elle avait cru que son salut viendrait de ses sordides manipulations. Elle avait trompé et manipulé Louis, il l'avait su dès le début, et lui avait donné en retour une vie meilleure, de l'amour et une famille. Vraiment, mes bons dieux vous m'avait comblé songea t-elle.
Elle fit un signe au Grand-Duc qui se rapprocha d'elle. Dans le creux de son oreille, elle lui demanda pardon pour le peu d'affection qu'elle luia avait donné. Puis, elle se confia à lui. Ses meurtres, son repentir, le pardon de Louis, son salut. Son fils saurait désormais. Il garderait pour lui le plus lourd des secrets d'état de ce siècle.
Elle demanda à être seul avec son confesseur.Tous sortirent et elle put recevoir les derniers sacrements.

Marialyn pensa avec émotion à Louis, sa tête partit en arrière, et elle s'endormit pour ne plus jamais se réveiller.

La reine n'était plus ici-bas, mais pour elle l'Éternité commençait.

avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort d'une reine

Message  Victor-August Ier le Dim 31 Jan 2016 - 19:26

Le Grand-Duc venait de recevoir la confession d'une mère, horrifié d'abord craignant pour le Salut de celle qui lui avait donné la vie, il se souvint de cette phrase de la sainte, Thérèze d'Avila : "moi si j'avais commis tous les crimes possibles, je garderai toujours la même confiance, car je sais bien, que cette multitude d'offenses n'est qu'une goutte d'eau dans un brasier ardent."

Le Grand-Duc confia au Chambellan le soin d'avertir le peuple de la nouvelle et d'organiser des funérailles. Le cœur serré, il délivra à ses enfants la terrible nouvelle. Leurs yeux s'étaient rempli de larme. La Princesse Royale qui n'avait eu le courage de pardonner à sa mère de son vivant, eu un chagrin plus grand encore. Le Souverain endeuillé était ce soir moins chef d'Etat que père et frère, et désormais orphelin.

avatar
Victor-August Ier

Messages : 71
Date d'inscription : 09/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort d'une reine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum