Funérailles de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse Douairière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Funérailles de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse Douairière

Message  Victor-August Ier le Dim 7 Fév 2016 - 23:28

Ce mercredi, les Zollernois étaient rassemblés dans les rues de Wilhelstaufen. Le temps était à l'averse, comme l'hiver en est si propice au Zollernberg, pour autant il y avait monde derrière les cordons de militaires de la prévôté en uniforme de grande tenue. Les rues étaient pavoisés des drapeaux zollernois crêpés de noir. Un peuple entier exprimait la tristesse d'avoir perdu une grande reine, grand-mère tutélaire d'un pays endeuillé.

La dépouille mortelle avait été exposé en la chapelle du Palais Cobourg dédié à la Sainte-Trinité gardée jour et nuit par des Gardes du Corps en grand uniforme, sabre au clair, en faction au quatre coins du catafalque. Au jour de l'enterrement la dépouille sortie de la chapelle en procession des prélats, prêtres et servant d'autel, tous vêtus d'habit de chœur, qui composait la maison ecclésiastique du Grand-Duc. Le cercueil étaient porté par six officiers des Grenadiers du Grand-Duc. Déposé sur un fut de canon conduit par quatre militaire du Royal-Artillerie, la procession ce mis en mouvement. La garde d'honneur, à pied, était composé, des dragons du régiment dont feu la Grand-Duchesse douairière avait été la marraine. Au plus près du cercueil l'on comptait les membres les plus éminents de la famille grand-ducale, le Grand-Duc en uniforme de Feld-Maréchal écharpé des insignes de la Sainte-Trinité, le Prince Louis à son côté, en uniforme de Zandhurzt, que le jeune homme venait d'intégrer. Les barons en Zollernberg un pas en retrait : le Baron Alexandre et le Baron Louis-Nabelnine en simple frac civil, venues rendre hommage à leur tante. Au bras de chacun, excepté de ceux de la famille grand-ducale qui portait le violet, un bandeau de crêpe noir. Le cortège s'avançait vers la cathédrale Saint-Joseph où il retrouverait le reste de la famille grand-ducale, empruntant les grandes artères de la capitale. Les rues étaient silencieuse tranchant avec la bruyante animation des habitudes.
avatar
Victor-August Ier

Messages : 71
Date d'inscription : 09/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse Douairière

Message  Ztanizlaz von Zabrücksi le Mer 17 Fév 2016 - 16:18

Monseigneur Ztanizlaz von Zabrücksi fit son entrée dans la cathédrale Saint-Joseph. Après avoir baptisé dans la matinée un enfant Zabrücksi, il s’apprêtait désormais à prononcer une oraison funèbre.

- Zorthodoxes, la perte de la Grande-Duchesse douairière de Zollernberg n'est pas un jour de tristesse. Les Dieux nous ont donné La Vie en rançon pour la multitude. Ils ont vaincus la mort, et nous ont appris qu'elle n'était pas une fin, mais un commencement. La vie terrestre n'est qu'une préparation au Ciel, la mort ouvre à la Vie Éternelle.

Aussi, tout zorthodoxe digne de ce nom devrait « savoir mourir ». Mais, chose curieuse, on s’imagine communément que l’on saura mourir sans l’avoir jamais appris. Combien fuient la pensée de la mort ? Pourtant, de l’acceptation de la mort dépend pour l’âme fidèle le mépris de la frivolité et le sérieux profond de la vie intérieure, et même la capacité de goûter à l’avance les joies du Paradis. Ce qui faisait dire à Zaint-Béozar : « Mourir est pour moi un gain ».

La mort n’est pas l’horrible chose que l’on imagine. Quand on y voit qu’atrocité, c’est qu’on la regarde à l’envers. On ne contemple guère de la mort que le côté répugnant : la maladie, les contractions, le visage hideux, les râles, les affres de l’agonie. C’est l’envers et c’est effrayant. Un membre de l'Églize voit l’endroit : la fin de l’exil, la fuite du péché, les bras des Dieux étendus, et leurs sourires ! Voilà qui est beau, enviable, enthousiasmant !

Encore faut-il être prêt à Les voir. Marialyn de Zollernberg s'y est préparé toute sa vie dans son devoir d'état et dans le service aux Zollernois. Elle a voulu se sanctifier et à s'élever. Combien sont-ils hélas à ne pas agir de même ? Combien sont-ils à navrer leurs prochains, blesser les Dieux et préparer leurs Enfers ?

Puisse la mort de notre mère zollernoise nous rappeler que notre vie ici bas n'est qu'une préparation au Ciel. Puisse la Zainte-Trinité accueillir Marialyn de Zollernberg auprès d'elle!

Et l'assemblée de se signer ..
avatar
Ztanizlaz von Zabrücksi

Messages : 13
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum