Eduard de Dalberg

Aller en bas

Eduard de Dalberg

Message par Eduard de Dalberg le Mar 12 Avr 2016 - 0:29

MINISTERE DES AFFAIRES INTERIEURES
Hôtel de Carlsberg

Direction de la Nationalité/Service de l'Etat-Civil
Bureau du Renseignement/Sous-section des affaires civiles
Dossier suivi par : Rüdolf von Kroznenburg

FICHE DE RENSEIGNEMENTS

Nom : d'Issling de Dalberg

Prénoms : Eduard, Georg, Peter, Lorenz, Antoine

Titres : Docteur en Histoire, Maître ès Lettres (Université de Wilhelstaufen)

Prédicat : Sa Seigneurie (Zabrück-Crassauerstein)

Appel : « Sieur »

Charges tenues & fonctions occupées :
Chargé de cours à la faculté des Lettres (Histoire médiévale)

Anciennes charges et fonctions

Charges et fonctions actuelles (au 11/04/2016)
Président du Parti national zabrückois

Distinctions :
//


Eléments biographiques : Eduard d'Issling de Dalberg est issu d'une des plus anciennes lignées du Zabrück-Crassauerstein remontant à Godefroy de Dalberg, 1er comte du nom sauveur du Duc Wenzel VI Zabrücksi dit le Gros à la bataille Montlhéry. Il compte parmi ses ancêtres de nombreux officiers, députés et courtisans, dont le plus notable est certainement Gonzague de Dalberg, député à la Diète impériale, défenseur des libertés zabrückoises sous le règne de Charlotte-Marie Ière. Noble éclairé, aimé de ses paysans et pétri d'idée égalitaire, le comte Gonzague épouse les idéaux de la révolution Krassavatienne. Guère récompensé pour son courage politique, il se fait coupé la tête sur ordre de Robezpierre, l'accusateur public du régime. A l'époque contemporaine, Eduard est l'arrière-petit-fils d'Antoine de Dalberg, âme et figure de la résistance contre l'oppresseur merksiste-luniniste, chef du gouvernement Crassauersteinois en exil, Régent de Zabrück-Crassauerstein après la guerre de Libération puis Ztadthouder au retour de la monarchie et enfin Duc de Schwarzberg par grâce archiducale.

Le décès déclaré de son père, Georg, officier de cavalerie, disparu lors du rallye de Prya, laisse Eduard orphelin à l'âge de trois ans. Il est alors élevé par son grand-père paternel, le comte Peter Lorenz, exploitant propriétaire, ancien maréchal du Palais de l'Archiduc Lorenz, grand amateur d'Histoire et de généalogie. Le grand-père élève son petit-fils chéri dans le souvenir des grandes gloires familiales et nationales - celle du Zabrück, il va sans dire -. Adolescent, il est élève de l'Institut Zaint Zacharie de Kroenenberg et se passionne pour les romans de chevalerie de Walter Zcott exaltant les gloires d'un Zabrück perdu. Aussi, Eduard cultive-t-il très jeune un fort sentiment national qui le pousse une fois adulte à étudier l'Histoire médiévale et à se passionner pour la littérature zabrückoise. On lui connaît aussi à cette période une certaine appétance pour le subrugby.

A sa majorité, comme de nombreux nobles zabrückois, il rejoint l'académie royal de Zandhurzt, où il apprend les rudiments du métier des armes. Nommé lieutenant au 1er régiment d'infanterie de la Garde-Pruzzienne, il s'installe à Wilhelstaufen, où son régiment est en garnison. Il partage son temps entre la Cour et l'Université, où il complète sa formation littéraire et humaniste.

Devenu docteur en Histoire et maître ès lettres, il  se met en congé de l'armée pour rejoindre le corps enseignant de l'Université de Wilhelstaufen. Lors d'un voyage d'étude en Angmar où il étudie et cartographe  les ruines médiévales de la Citadelle royale de Helm, il apprend la mort de son grand-père. Héritant d'important domaine en Zabrück-Crassauerstein, et des titres de Duc de Schwarzberg et de Comte de Dalberg, il retourne en Zabrück-Crassauerstein où il s'investit sur la scène politique du protectorat et sur la scène provinciale du Zabrück. Fidèle à ses idéaux de jeunesse, il: fonde le parti national zabrückois (PNZab).

Proche du Prince Louis, dont il fut un des camarades de promotion à Zandhurst, il est nommé à son avènement au Conseil d'Etat, puis lors de son départ au Saint-Empire, Ztathouder, c'est à dire lieutenant du souverain et chef du gouvernement de Zabrück-Crassauerstein, en lieu et place du Carzinal Zabrücksi, incarnant des idées séparatistes face aux idées unionistes du second.

Propriétés :

Château de Dalberg (Zabrück-Crassauerstein) : 1 500 £Z
Château et domaine de Scwharzberg (Zabrück-Crassauerstein) : 2 200 £Z
Hôtel de Dalberg (Kroenenberg) : 1 500 £Z
Appartement bourgeois, rue de la Comédie (Zollenheim) : 500 £Z

Total patrimoine estimée : 5 700  £Z


Observations :Prône le rattachement du Zabrück au Zabrück-Crassauerstein et la renégociation des accords de protectorat en faveur de l'Archiduché.
avatar
Eduard de Dalberg

Messages : 3
Date d'inscription : 30/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum