Week-end au Palais Cobourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Week-end au Palais Cobourg

Message par Victor-August Ier le Dim 19 Juin 2016 - 21:44

Si l'été arrivé, des faubourgs de Wilhelstaufen se dégagent une odeur nauséabonde, il est du quartier Beaufort comme d'une paisible ville posée sur les bords de la Zpree. Les senteurs du jardin Wilhelmine exhalent leurs parfums aux visiteurs qui savent les surprendre. On peut y croisa au détour d'un chemin, certains début de soirée, passée l'heure du thé, le Grand-Duc s'y promener en bon bourgeois en compagnie de l'aînée de ses filles, la Kronprinzezzin Charlotte-Marie, désormais âgé de vingt-quatre ans. Le souverain enseignant à son héritière l'art de gouverner. Il n'est pas rare non plus, de le croiser seul pensif, le regard dans le vague, se souvenant des ballades qu'il faisait avec la grande-duchesse douairière les soirs d'été.

On revenait par une grille dérobée permettant d'accéder aux jardins du Palais. On passait toujours par la Roseraie, le souvenir de la Grande-Duchesse Marie-Constance y soignant ses fleurs était bien présent. Ce soir-là, l'on poursuivit la promenade jusqu'aux écuries. Dans cette partie là des communs il n'y avait pourtant plus de chevaux depuis longtemps. Une Zabrücksi - une voiture et non une fille - y trônait. Le Prince Louis, approchant de ses vingt-deux ans, y apportait les derniers réglages à sa voiture de course.  L'été marquait une pause dans son séjour d'étude en Edoran. Sportif invétéré - il avait mené la délégation olympique zollernoise lors des derniers jeux - , amateur de mécaniques, il ne pouvait manquer le rendez-vous sportif de l'année, et se devait de participer au championnat micromondial de rallye.

Ce soir là, une petite agitation s'emparait du Palais. Il ne s'agissait pas d'un dîner d'état, on ne trouvait dans les couloirs ni officiers d'état en grands uniformes, ni huissiers, les valets avaient la mine sereine des jours heureux. Passé les pièces de réception officielles, les appartements privés étaient le théâtre de scène de la vie quotidienne, témoins privilégiés de la vie intime des princes de Zollernberg. Ce soir là, la petite princesse Marguerite soufflait sa onzième bougie. Le salon des Ducs de Zaxe, accueillait une soirée d'anniversaire.
avatar
Victor-August Ier

Messages : 71
Date d'inscription : 09/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum