Projet de loi remettant les pouvoir du Parlement au Grand-duc

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Projet de loi remettant les pouvoir du Parlement au Grand-duc

Message  Feu Carzinal Fussgänger le Dim 1 Avr 2012 - 23:55

Monseigneur Fussgänger accomplissait ses derniers devoirs de Président du Parlement. A l'hôtel du Weizturm les cartons s'entassaient. Bien sûr les conservateurs l'emporteraient mais lui ne serait plus aux perchoirs lors de la prochaine législature. Il avait payé son animosité avec le Prince Zabrücksi. Il lui restait une dernière tâche à remplir. Le Parlement s'était réuni en urgence, la guerre avec Edoran, sans être déclaré officiellement était consommé. Le conflit armé exigeait que soit établi un ordre exceptionnel où le Grand-duc jouirait de ses pleins pouvoirs sans partage avec le Parlement. Le calcul était simple, gagner du temps, éviter les débats du Parlement, légiférer par Ordonnance. Ce, afin d'ordonner l'effort de guerre et de réduire l'ennemi intérieur à néant. Six mois [15 jours] c'est le délai qui était imparti par la constitution. Monseigneur Fussgänger présentait le projet à ses honorables collègues. A coup sûr l'opposition loyale fulminerait.

Le projet était présenté par le Duc de Silverstein, Ministre du Trézor, une question demeurait cependant. De qui venait-il ? Du Prince Zabrücksi, le tout puissant Chancelier, de la Grand-duchesse Marialyn, l'épouse ambitieuse, ou du Grand-duc lui même ? Bien sûr Louis était gras et approchait de l'impotence, et l'on disait qu'il avait encore pris une dizaine de kilos, ce qui l'empêchait désormais d'assumer ses devoirs conjugaux. Toujours était-il qu'un héritier était "en marche" et qu'il avait pour ainsi dire rempli sa part du contrat. Il s'était bien aventuré avec une demoiselle à quelques ébats, mais elle était décédé sous le poids du souverain. On avait retrouvé la pauvre courtisane morte au petit matin, d'étouffement, les côtes brisées. Le Grand-Duc Louis, dont le sang était au quart Edoranais, et juste au huitième zollernois, n'avait guère voulu la guerre, pas plus qu'il avait souhaité voir Zabrücksi prendre les reines du pouvoirs. Il avait été balayé par la vague nationaliste, surpris comme beaucoup d'autre. Ogre, estomac pensant, il n'avait guère d'appétit pour les territoire, restait indifférent à cette idée nationale défendu de tous. Malgré lui, il avait dû acter la déclaration de guerre, dont il ne fut averti que le jour suivant. Il savait qu'il n'était désormais qu'un paravant, un instrument entre les mains de la Grande-duchesse et de son Chancelier. Le coup d'état Zabrücksi était de fait sinon en droit. Personne n'en savait rien.




Projet de Loi PL-XVII-2
présenté par Monsieur le Duc de Silverstein, Ministre du Trézor

Remettant les pouvoirs du Parlement au Grand-duc


Vu la Constitution,
Vu l'Acte additionnel en son article 2,

Considérant l'état de conflit armée dans lequel est plongé le Zollernberg et la nécessité de le résoudre par toute les fins et moyens possibles, admettant l'établissement d'un ordre exceptionnel afin de dépasser les faiblesses de l'ordre constitutionnel


Article Unique : Les pouvoirs du Parlement sont assumés par Son Altesse Royale le Grand-duc, pour une période de quinze jour, renouvelable.



"afin de dépasser les faiblesses de l'ordre constitutionnel..." le duc de Silverstein cachait mal son mépris du Parlementarisme. Les députés conservateurs, godillots ou réellement pétri de nationalisme semblaient acquiescer. L'opposition loyale fulminait
avatar
Feu Carzinal Fussgänger

Messages : 8
Date d'inscription : 16/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de loi remettant les pouvoir du Parlement au Grand-duc

Message  Feu Prince Zabrücksi le Ven 6 Avr 2012 - 22:23

Le député Meier, très impulsif en politique, avait beaucoup de mal à dormir la nuit depuis son accrochage avec le député Perrayski. Aujourd'hui désireux de se venger et de faire fulminer l'opposition, il avait demandé à pouvoir s'exprimer au nom de ses collègues conservateurs.
Goguenard et ne cachant pas un large sourire, il était monté à la barre.


- Monsieur le Président, Messieurs les députés,

Le PCZ appuie sans réserve aucune le projet de Loi présenté par Monsieur le Duc de Silverstein, Ministre du Trézor remettant les pouvoirs du Parlement au Grand-duc. Si nous, conservateurs sommes attachés au parlementarizme, il y a des circonstances exceptionnelles où le pouvoir exécutif doit pouvoir légiférer rapidement afin de s'adapter aux situations toujours mouvantes du conflit armé.
Confiant en notre souverain et en son gouvernement, considérant que les intentions de Monsieur le Ministre sont pures et bonnes et que son projet est particulièrement nécessaire à notre temps et au succès de nos armées et de la Grande-Oeuvre, nous votons sans retenue aucune en faveur de ce projet de loi et ce à l'unanimité.
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de loi remettant les pouvoir du Parlement au Grand-duc

Message  Feu Carzinal Smith le Lun 9 Avr 2012 - 0:06

Le Carzinal Smith porta la parole de l'opposition. Que pouvait faire quatre vingt un députés contre trois cent vingt autres.


- Messieurs les députés,

Le Zollernberg s'est édifié sur les antiques libertés accordés par le souverain à ses peuples qui ont conservé la maîtrise de leur destin et n'ont fait qu'un sous l'auguste couronne des Grand-duc de Zollernberg. Le génie zollernois s'est alors diffusé dans tous les champs disciplinaires. La politique à fait naître le Parlementarisme, juste équilibre, qui épargna le pays ou de l'anarchie ou du dépostisme. L'unité fut maintenu avec le concours du Parlement dans lequel s'épanchait les rivalités sans jamais faire sombrer le pays dans la guerre civile, duquel émanait des gouvernements différents d'opinion et d'esprit sans jamais que fut changé le régime. La couronne protégeait le Parlement comme l'achèvement des libertés zollernoises, le Parlement protégeait la Couronne de la sédition et du complot.

Voilà qu'aujourd'hui un groupe de députés bottés et à la solde de la tyrannie décide de rompre l'équilbre plusieurs fois séculaire et réclame à corps et à bras la dictature. Certes l'Acte additionnel à Notre Constitution prévoit le recours au Souverain en cas de conflits armés, de menaces de nos intérêts et de notre territoire. Mais qui menace le plus notre territoire ! Celui qui porte la guerre au monde entier, attaquant tel un bandit, tel un loup affamé en dépit des lois de la guerre et du droit des Nations ou celui qui défend son territoire et la paix du monde ? Qui est le plus grand ennemi du Zollernberg ? L'empire d'Edoran ou le Prince Zabrücksi ?

Des hués se firent entendre, des crachats même atteignirent la figure du saint prêtre : "Traitre ! Traitre ! Au piquet !"

Le Carzinal vilipendé, insulté, reprit pourtant :


Le Prince Zabrücksi mène une guerre en dépit des règles de l'honneur et droit de la guerre ! Nous le maintenons, et le proclamons avec force ! Nous consentirons à voter ce texte qu'après la démission de ce gouvernement dirigé par un assassin !

Les députés de la majorité des plus excités se levèrent fous de rage et plein de colère. Le Marquis de Brancourt, vieil officier de cavalerie héla :
foutez moi tout ce beau monde dehors !

Les députés de l'opposition fut expédié manu militari en dehors de l'assemblée. Le président comte de Ztrazhbury n'y pu rien. Le carzinal fut molesté, trainé devant la foule enragée, il ne dû son salut qu'à l'intervention de la police prévôtale en faction devant le Palais de Westerhalen. La journée compât quatre blessés graves et cinq légers parmi les libéraux.

Quant au carzinal, il prit le parti de s'en retourner dans sa province, Wilhelstadt était éloigné de la capitale, la population lui était acquise. Il quitta à la nuit tombée et sans escorte un Wilhelstaufen qui le détestait, emmenant avec lui un document précieux qu'il saurait faire valoir en tant voulu : le testament de Louis Ier. Il espérait que l'exil contraint par la nécessité fût de courte durée et qu'il n'eût pas à abandonner son souverain trop longtemps à ce triste sort.
avatar
Feu Carzinal Smith

Messages : 30
Date d'inscription : 08/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de loi remettant les pouvoir du Parlement au Grand-duc

Message  Feu Comte de Ztrazhbury le Lun 9 Avr 2012 - 20:09

Franz Friedrich von Schwartzwolf, 2ème Comte de Ztrazhbury, était le fils de Feu Friedrich Adolf von Schwartzwolf, premier comte du nom et ancien premier ministre. Il avait abandonné la carrière militaire pour rejoindre les rangs de l'assemblée à son grand dam, lui qui avait aimé servir comme lieutenant de cavalerie. Député puis premier ministre, il était un de ces grands serviteurs qui savent donnés leur repos au bien public. Sa famille était issu des milieux parlementaires et fréquentaient les cabinet ministériels. Il n'en avait pas moins l'allure rugueuse des militaires, la carrure, la vivacité d'esprit des grands chefs, et n'épargnerait point sa peine en ces temps de guerre.

Conservateur par tradition familiale, il était acquis au Parlementarisme pour les même raisons. Promoteur de la Paix civile, laudateur de la Couronne, il restait fidèle en toute circonstance, en amitié comme dans ses alliances politiques. Il s'était donc astreint à la discipline partisane et s'était tenu à un devoir de réserve. Son caractère consensuel, sa compétence reconnu de tous en faisait un de ces hommes d'état discret qui traverse les crises politiques sans jamais se compromettre ni tomber de l'idéologie, en gardant toujours à l'esprit le souci du bien commun.

Président du Parlement d'abord par le privilège de l'âge dans la fonction. Il avait été député à tout juste vingt-cinq ans. Il venait d'être porté à la présidence de la Chambre au début de cette séance. Les conservateurs l'avaient élus, les libéraux n'avaient osés présentés de candidat et s'était abstenu. L'on comptât ainsi 320 voix pour, 9 voix contre et 72 abstentions

Il faut dire que les libéraux étaient peu présent dans l'hémicycle. Les évènements de la veille, la menace des ligues populaires, avait fait fuir un peu plus de la moitié des députés d'opposition dans leur province. Quant à la moitié restante, elle gardait le silence, seule une poignée d'irréductible contestait encore, neuf au début de la séance il ne serait bientôt plus que quatre.
avatar
Feu Comte de Ztrazhbury

Messages : 12
Date d'inscription : 09/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de loi remettant les pouvoir du Parlement au Grand-duc

Message  Feu Comte de Ztrazhbury le Lun 9 Avr 2012 - 20:36

Le Président élu et acclamé pris possession du perchoir et des insignes de sa charge. Il avait a conclure les derniers actes de la législature précédente, suspendre le régime parlementaire en somme. Certes la formulation de l'acte gênait Ztrazhbury, mais enfin il savait que ce n'était que de la glose. L'ordre constitutionnel n'était pas aboli, le recours au Grand-duc s'il était exceptionnel restait légal. Légaliste voilà comment l'on pouvait résumer la personnalité du quinquagénaire.

- Messieurs, honorable collègue, je mets la présente loi au vote.

Ainsi qu'il était d'usage, le vote fut à main levé. Le Comte de Ztrazhbury s'il avait pu faire interdire l'entrée de la salle des débats au public afin de protéger les députés de la pression de la foule ligueuse, il ne pouvait faire taire le vacarme au dehors de l'enceinte parlementaire. Il s'en était plein dans un courrier public au comte Felgenheim Ministre des Affaires Intérieures.



HÔTEL DE WEIZTURM


Le Président du Parlement,

Membre du Conseil Privé

A

L'Honorable Karl von Felgenheim,
Ministre des Affaires Intérieures


Monsieur le Ministre,


En ma qualité de Président du Parlement, j'ai la charge d'assurer le bon déroulement des débats de la Chambre. Il me semble que les attroupements de foule aux abords du Palais de Westernhalen ne sont guère de nature à rassurer la représentation nationale. Les députés de l'opposition se sont ainsi vus agressés physiquement et verbalement. Des propos atteignant à leur vie et leur intégrité m'ont d'ailleurs été rapporté. C'est pourquoi, en votre qualité de garant de l'ordre et de ministre en charge de la sécurité public, je fais appel à votre souci du bien commun pour qu'il soit rétabli l'ordre aux abords des enceintes parlementaires. Des ligues factieuses ne sauraient intimider les représentants de la Nation zollernoise et les empêcher d'exercer en toute liberté leur mandat.

Je vous prie d'agréer Monsieur le Ministre, l'expression de mes sentiments distingués.




F-F v. Schwartzwolf


Très Honorable Franz-Friedrich von Schwartzwolf, Comte de Ztrazhbury, C.P.
Président du Parlement




Les résultats ne se firent pas attendre. L'on comptât 320 voix pour la loi, 39 absentions et 4 voix contre.


"Messieurs je déclare la loi PL-XVII-2 adopté !" CLAC

avatar
Feu Comte de Ztrazhbury

Messages : 12
Date d'inscription : 09/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de loi remettant les pouvoir du Parlement au Grand-duc

Message  Feu Comte Felgenheim le Jeu 12 Avr 2012 - 14:29

Karl von Felgenheim,
Ministre des Affaires Intérieures

Au


Très Honorable Franz-Friedrich von Schwartzwolf, Comte de Ztrazhbury, C.P.
Président du Parlement


Monsieur le Président,

J'ai pris acte du courrier que vous m'avez expédié.
Soyez certains que je ferais ce qui est en mon pouvoir pour assurer la sécurité des représentants de la Nation. En ces heures troublés, croyez bien en ma détermination à ce que les députés du Parlement puisse régenter avec la toute la tranquillité d'esprit nécessaire à leur lourde tache.
La prévôté gardera désormais l'entrée du Palais, et ce durant le temps que vous jugerez nécessaire.

Felgenheim.

Le Ministre se satisfaisait de son courrier. Il prétendait faire preuve de bonne volonté. Dans les faits, les ligeurs faisaient maintenant pression devant les domiciles même des libéraux. De même, l'article donnant les pleins pouvoirs au Grand-Duc était passé, reléguant le Parlement à une simple chambre d'enregistrement.
avatar
Feu Comte Felgenheim

Messages : 134
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de loi remettant les pouvoir du Parlement au Grand-duc

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum