Lettre à Oswald Mozley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lettre à Oswald Mozley

Message  Jonas Osterman-Ivanovitch le Jeu 19 Jan 2017 - 21:02

Le Zollernberg bouillonnait. Mozley faisait son effet dans le peuple. C'est comme si la belle âme endormie du Zollernberg devait se donner à celui qui lui offrirait l'aventure. Il était seulement navrant qu'un peuple comme le peuple zollernois considéré non sans raisons comme le peuple des poètes et des penseurs, soit séduit par la brutalité et le nihilisme de Mozley. Jonas Osterman-Ivanovitch, dans ce monde métaphysiquement épuisé, avait cédé aux sirènes de la facilité. Il écrivit à Mozley

Monsieur,

Qu'il me soit permis de vous aborder un peu brutalement. Je n'ai pas le plaisir de vous connaître, mais j'ai eu le plaisir de vous entendre à plusieurs reprises lors de vos veillés patriotes à l'auberge de la Boussole à Kreuzeunbourg. Autant vous dire que je me reconnais en vous, que mes aspirations rencontrent les vôtres.

Je suis prince livadien, c'est à dire prince zollernois. Au XVème siècle, mes aïeux zaxons ont migré en Russlavie. Loin du pays, nous sommes restés fidèles à l'antique race zollernois. Les miens ont conservé notre culture, notre langue et nos traditions au milieu de l'Orient russlave. Au grand jamais, nous n'avons mêlé notre sang à celui des moujiks ou à celui des petits hobereaux locaux aussi arriérés que ceux qu'ils regardent avec hauteur. C'est tout naturellement que la fondation zollernoise de Livadia a pris en main les destinées de ce peuple d'enfants lorsque les plus turbulents d'entre eux se sont donnés à l'engeance merksiste. Le règne des Zollernois en Orient fut l'apogée de cette terre, mais il fut bref par la faute de notre Feld-Maréchal, ce métèque qui prend pour patrie celle qui lui offre le plus.

J'ai entendu avec quel mépris les parlementaires vous ont traités lors de la dernière session parlementaire. Il n'y a rien à attendre de ces bourgeois placides, engoncés dans leur routine juridique, choisi pour défendre un système dont ils sont les seuls gagnants et où le peuple est exclu.

Je hais autant que vous ces imbéciles de conservateurs. Ces ignares qui fantasment sur un Zollernberg mort depuis un siècle, qu'ils imaginent empêtré dans un fatras féodal et corporatiste. Et que dire de cette odieuse monarchie. Le décès du Grand-Duc ouvre au morcellement de la terre et du sang zollernois au profit d'une seule famille d'étranger imbu de ces privilèges et ce au mépris du droit de la race zollernoise à édifier un seul état. J'ai personnellement combattu les mouvements séparatistes, rattachistes, unionistes ou je ne sais quoi du Zabrück. Les mots me manquent pour vilipender les Zabrücksi, cette fin de race qui se croit encore au temps d'Anton III, et qui, avec orgueil, impose aux Zollernois des combats dépassés depuis plusieurs siècles! Je ne vous parlerai guère des libéraux, race de banquiers crapuleux, qui jouent les humanistes pour mieux égarer la nation, et de l'Eglize, qui a amolli l'âme zollernoise avec ses valeurs de mollesse et son universalisme béat.

A mon sens, il est grand temps d'unifier les véritables patriotes zollernois. L'avenir et le salut de notre peuple en dépendent. Il est grand temps d'ériger un Etat social et fort pour la nation zollernoise ! Je suis prêt à m'unir à vous dans cet effort en mettant à la disposition du salut zollernois mon temps, mon argent, mes réseaux. Nous avons une bataille de l'opinion à gagner !

La terre et le sang !

Jonas Osterman-Ivanovitch, prince livadien
avatar
Jonas Osterman-Ivanovitch

Messages : 2
Date d'inscription : 10/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre à Oswald Mozley

Message  Ozwald Mozley le Ven 20 Jan 2017 - 20:12

Dans son bureau du Parlement, Mozley répondait à son courrier, quelques soutiens se manifestaient, des étudiants en mal de gloire, des veuves acariates, des littérateurs marginaux. L'une attira particulièrement son attention. Elle lui venait d'un obscur prince livadien que Mozley aurait tenu pour un de ces aristocrates cosmopolites, agents de l'étranger qui affaiblissent la Nation zollernoise et abâtardissent sa noblesse. A la lecture de la missive, le député ne put que raviser son jugement. Il s'était trompé, alors qu'il avait pris les Livadiens pour un peuple zollernois dégénérés par le sang russlave, aussi peu civilisé que leur maître, il découvrit un royaume, phare du Zollernberg et donc de la civilisation dans un Orient barbare



Votre Altesse,


Qu'il me soit permis d'approuver en tout point vos dires et d'y souscrire sans aucune restriction. Il sera donc dit chez tous les patriotes que le Royaume de Livadia est le flambeau du Zollernberg, donc de la Civilisation, en Orient russlave. La Cause nationale que je guide a besoin de soutiens éclairés. Je serai heureux de vous rencontrer en privée à la Boussole. Le moment vient où nous devons unir toute les forces sociales et nationales pour la bataille du pouvoir.

O. Mozley
avatar
Ozwald Mozley

Messages : 7
Date d'inscription : 16/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum