Funérailles d'Etat du Grand-Duc Victor-August Ier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Funérailles d'Etat du Grand-Duc Victor-August Ier

Message  Zollernberg le Dim 22 Jan 2017 - 16:23

Le cercueil du Grand-Duc Victor-August Ier avait été transporté depuis la Chapelle du Palais Cobourg au matin du samedi 21 janvier et placé dans la vaste antichambre de la Crypte des Bezoaristes, l'Abbaye Grand-Ducale, nécropole des Souverains zollernois et des grands serviteurs du pays.
 
La garde du catafalque avait alors été assurée durant cette exposition par des officiers des régiments de la Maison militaire de Son Altesse Royale, relevés toutes les trois heures. Au cours de cette relève, les clairons de la Garde Pruzzienne jouaient la sonnerie aux morts traditionnelle. La veille des funérailles avait été l'occasion d'une scène émouvante où l'on avait vu quatre membres éminents de la famille grand-ducale assurer eux-mêmes la garde du défunt chef de famille. La scène s'était déroulée à partir de 21h et jusqu'à minuit S.A.R le Prince Louis, deuxième enfant et unique fils du Grand-Duc défunt, le Feld-Maréchal Alexandre de Klausbourg, le Prince Louis-Nabelnine de Klausbourg et le Noble Alexander de Klausbourg, Comte de Zunderland, dix-sept ans tout juste, cadet à Zandhurzt, tous trois cousins du défunt, tandis que des pzaumes de recueillement étaient chantés par les moines de l'abbaye. Par la foule des Wilhelstaufener venu rendre hommage au défunt souverain ne vint rompre le religieux silence.



***


Au matin du 22 janvier, Wilhelstaufen, capitale cosmopolite d'ordinaire si bruyante, était au recueillement. La ville toute entière semblait retenir son souffle avant les funérailles du Grand-Duc défunt. Le trajet qu'allait emprunter l'imposant cortège avait été pavoisé, comme il est d'usage pour les grandes cérémonies de la monarchie. Cependant, pour cette fois, les drapeaux était empêchés de flotter au vent et retenus par un voile noir. Des soldats de toutes les forces de l'Empire étaient placés tout les deux mètres le long des larges avenues qui accueilleraient la procession. Ils gardaient la tête inclinée vers le sol et portaient leur fusil en en pointant le canon vers le sol.
 
Le Peuple avait bravé le froid intense qui s'était abattu sur la capitale depuis plusieurs jours pour participer à l'adieu du pays à l'un de ses plus grand souverain. Certains avaient amenés des braseros pour tenir et garder leur place au premier rang d'où ils apercevraient tout à l'heure les régiments défiler et verraient l'affut de canon portant le cercueil du Grand-Duc.
 
Pour l'heure, la cérémonie s'organisait et les rues de se remplissait. Le silence était toujours de mise, seulement troublé par les petits vendeurs qui proposaient le programme des funérailles aux passants. Pendant ce temps, les berline diplomatiques rejoignait le lieu de la cérémonie. Parmi les chefs d'état et gouvernement présent l'on comptait l'Empereur d'Edoran, beau-père du défunt, venu rendre hommage à son gendre et au chef d'une nation allié, mais témoigner sa sympathie et son soutien ses trois petits-enfants, la Grande-Duchesse Charlotte-Marie II, trente-et-un ans, l'Archiduc Louis II, vingt-neuf ans et la Princesse Marguerite, dix-huit ans, dans l'épreuve du deuil. On soulignait aussi la présence de Jean-Christophe Mariani, signe du soutien et de la reconnaissance officiel du gouvernement du Grand-Duché au gouvernement qu'il représentait.


Dernière édition par Zollernberg le Dim 22 Jan 2017 - 17:15, édité 2 fois

Zollernberg
Admin

Messages : 490
Date d'inscription : 07/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://zollernberg.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles d'Etat du Grand-Duc Victor-August Ier

Message  Secrétariat Général ONA le Dim 22 Jan 2017 - 16:37

Bien qu'invité indirectement et sans avoir été nommé, Julius avait fait le déplacement. Usant de son passeport diplomatique pryan (que le ministre Duvalon avait oublié de lui faire reprendre), il put passer la frontière sans encombre et arriver à Wilhelstaufen, profitant du retour d'un voyage en représentation au Kolozistan.

Si les relations que Julius avait entretenu avec le Grand-duc avait été variables, elles avaient toutefois été empreinte d'un respect mutuel et c'est a cela qu'il tenait a rendre hommage. Sans oublier le fait qu'en cette période diplomatiquement active, il était du devoir de Julius d'être partout ou il était possible d'être vu.

Secrétariat Général ONA

Messages : 7
Date d'inscription : 04/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles d'Etat du Grand-Duc Victor-August Ier

Message  Zollernberg le Dim 22 Jan 2017 - 17:13

La procession remonta le boulevard de la Couronne sous les yeux d'une foule immense. Seule la musique jouée par les différents orchestres militaires qui se trouvaient dans la procession venait percer le froid et respectueux silence qui pesait sur toute la ville. Seuls quelques oiseaux venaient témoigner de la présence de vie dans l'air glacial, alors que tout un peuple saluait le défunt souverain sur le chemin de son dernier voyage.

On passa la place du Palais, gardée comme chaque rue empruntée par le cortège par des soldats des armées grand-ducales.

A la Basilique, de nombreuses personnes étaient déjà arrivées et installées dans la nef. Bientôt, la famille grand-ducale arriverait à son tour, accompagnée des personnalités qui faisaient parti du cortège. Un détachement de la garde pruzzienne avait pris place en livrée d'honneur au milieu de la nef.

Sur le parvis, des détachements des trois prestigieuses gardes que sont la garde Zcanthéloize, la garde Palatine et la garde Ariztocratique avaient pris position, saluant de leurs hallebardes pour les premiers, de leurs fusils pour les deuxième et de leurs sabres pour les dernier, le cercueil grand-ducal.

Et pendant ce temps, la procession qui escortait l'affût de canon portant la dépouille du Grand-Duc Victor-August sortait de l'avenue de la Communion pour atteindre la Place de la Création où se trouvait la Basilique, en l'enclave patriarcale de Zichten-Itza

Depuis l'autel des Dieux, Sa Béatitude Anaztaze Quint célèbrerait l'office avec l'aide de deux carzinaux zollernois, Mgr von Preussen, archevêque de Wilhelstadt et Mgr Zabrücksi, archevêque de Kroenenberg, primat de Zabrück-Crassauerstein et grand-aumônier de la Cour grand-ducale. De minute en minute, la tension dans la nef se faisait sentir. Chacun savait qu'il s'apprêtait à assister, en cette journée de recueillement et d'hommage, à la fin d'une ère et au début d'une autre.

Victor-August, après l'interventionnisme du Palais des débuts de son règne, avait pris le plis des souverains parlementaires, c'est à dire sans réel pouvoir, allant impuissant face au Parlement et au gouvernement libéral jusqu'à promulguer la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat. Pour autant, le Souverain comme ses prédécesseurs, avait su devenir une figure morale consultée dans tout les choix du Zollernberg. Victor-August, premier Grand-Duc né sur le sol zollernois depuis François-Joseph III, s'était montré un souverain soucieux des intérêts de son pays et de son peuple, approuvant le départ de son pays de l'ONA. Il était aujourd'hui pleuré comme l'on pleure un père.

Une ère nouvelle s'ouvrait, la mort de Victor-August avait sonné le morcellement de l'Empire zollernois, l'ensemble formé d'Angmar, de Persis, de Locquetas et du Laufenbourg à l'Est revenant au Prince Louis, ainsi que le Zabrück-Crassauerstein enclavé, les lois fondamentales de ces cinq trône ayant établie une préférence ou une exclusivité aux mâles des lignées royales. Au grand dam des nationalistes qui s'était habitué à un Zollernberg obèse, la Grande-Duchesse Charlotte-Marie, aîné des enfants du Souverain, en vertu d'une règle de primogéniture stricte établie depuis le règne de Frédéric-Guillaume Ier, montait sur le trône, séparant ainsi le vaste empire zollernois. Elle était la première Grand-Duchesse à ceindre la Couronne depuis le règne de son illustre aïeule Charlotte-Marie Ière au XVIIIe siècle. La jeune femme de trente-et-un ans était désormais à la tête d'un vaste empire, Impératrice des Zindes et Impératrice de Maurésie. Son père l'avait formé à sa future charge. Il reviendrait au premier ministre Lezingham de guider ses premiers pas en tant que Souveraine. Elle devenait la chef d'Etat d'une des premières puissances mondiales dans un monde menacé par le jallanisme, dans un Zollernberg au bord de la guerre avec la Francovie de William Tarque. L'heure était au recueillement et à l'unité nationale.

La nouvelle souveraine avait surpris et touché par la venue du Secrétaire-général Muller, ce dernier avait pris rang parmi les chef d'état et de gouvernement, au côté de l'Empereur d'Edoran et du Président Mariani.


Dernière édition par Zollernberg le Dim 22 Jan 2017 - 19:50, édité 1 fois (Raison : V)

Zollernberg
Admin

Messages : 490
Date d'inscription : 07/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://zollernberg.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles d'Etat du Grand-Duc Victor-August Ier

Message  Diplomatie Francovare le Dim 22 Jan 2017 - 17:50

Jean Christophe Mariani conformément au souhait évoqué dans un communiqué il y a plusieurs jours était arrivé au Zollernberg pour assisté aux funérailles d'Etat du Grand Duc.
Il avait troqué son sourire légendaire en Francovie pour une mine fatiguée et attristée.
S'il ne connaissait pas vraiment le Grand Duc il ne pouvait qu’être touché par les pleurs de ses voisins.
Sa fatigue elle s'expliquait non seulement par sa convalescence après avoir contracté la maladie piréenne mais aussi par le très long voyage jusqu'à la capitale zollernoise, le pays ne possédant pas des infrastructures de transport modernes.


Bien que n'ayant pas réellement de relation avec le Grand Duc il avait été heureux d'etre l'un des invités de prestige de la cérémonie, signe du soutien du gouvernement zollernois à sa cause.
La Francovie et le Zollernberg n'avaient jamais eu de réelle relation diplomatiques mais il savait que le Zollerberg souhaitait changer cela depuis quelques mois. Il se souvient que, peu avant le Coup d'Etat jallaniste, le Zollernberg avait essayé de contacter les autorités diplomatiques francovares pour commencer des relations. On l'avait prévénu étant donné qu'il présidait le Conseil d'Etat. Malheureusement l'anarchie touchée la Francovie et des relations n'avaient pu s'ouvrir puis vint le jallanisme.

Heureusement Mariani comptait changer cela et il était certain qu'en cas de victoire contre le jallanisme le Zollernberg devienne un allié de la Francovie. Surtout si Mariani était Président.

Ne connaissant que très peu le protocole zollernois, il faisait bien attention de ne pas commettre d'erreur et suivait les indications que lui donnaient les autorités zollernoises.
S'asseyant au même rang que l'Empereur d'Edoran et que le Secrétaire Général de l'ONA Muller il regardait patiemment la cérémonie, essayant de comprendre toutes les spécificités géopolitiques de ce grand pays qui visiblement par le décès du souverain allait connaitre une division territoriale.
Mariani souhaitait discuter politique, surtout avec le Secrétaire Général de l'ONA envers qui il souhaitait en secret la victoire face à Parmentier. Discuter avec l'Empereur d'Edoran serait également un grand honneur étant donné que ce dernier n'accordait que rarement son temps aux étrangers mais tout le monde savait que c'est le Chancelier Hauteville qui dirigeait le pays d'une main de fer.
Pour autant estimant que ce n'était surement pas le moment il resta silencieux ne donnant ses condoléances qu'à la nouvelle souveraine.

Diplomatie Francovare

Messages : 16
Date d'inscription : 22/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles d'Etat du Grand-Duc Victor-August Ier

Message  Comte de Zunderland le Dim 22 Jan 2017 - 17:53

Alexander de Klausbourg de Silverstein était arrivé à 10h40 dans la Basilique de la Zainte-Trinité. Il avait été conduit par un huissier parmi les Comte et Pair du Grand-Duché à la place qu'il occupait du chef de sa mère, la duchesse de Silverstein, en sa qualité d'aîné et d'héritier du duché, à rang plus élevé donc que celui dévolu au simple baron en Zollernberg, qualité qu'il avait hérité de son père et qu'il tenait en sa qualité de descendant du Grand-Duc François-Jpseph II. Le jeune homme de tout juste dix-sept portait son uniforme des Cuirazziers d'Arzfeld, régiment propriété de sa famille maternelle, dont il était le colonel - à titre honoraire cela va sans dire, un lieutenant-colonel assumant le commandant effectif du régiment -. Le jeune homme avait belle prestance et savait marquer par son allure son rang d'héritier de l'un des six duchés zollernois et de membre - même éloigné - de la famille grand-ducal.
 
Pourtant, au fond de lui, il était impressionné par tout ce faste déployé et par l'importance de cet événement. Il s'agissait de sa première sortie publique à titre officiel et c'était pour la mort d'un souverain tant aimé. Hier soir, il avait gardé le cercueil du Souverain défunt, son défunt cousin, qu'une génération d'âge séparait de lui. On venait le saluer et le prier de transmettre des respects ou des salutations à sa mère, la duchesse et à son père, très puissant secrétaire général de la Wilhelmshof, le ministère des affaires extérieures zollernois. Alexander prenait goût à tout ceci. Il sentait qu'il était fait pour une telle vie, qu'il était né pour cela. Il entendait assumer son rang aussi bien que l'avait fait son grand-père, le Duc Ozcar, lui aussi disparu et tous ses ancêtres Watersee ou Klausbourg avant lui. Une génération passait. Une nouvelle ère semblait s'ouvrir et avec elle, de nouvelles perspectives.
avatar
Comte de Zunderland

Messages : 1
Date d'inscription : 22/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles d'Etat du Grand-Duc Victor-August Ier

Message  Zollernberg le Dim 22 Jan 2017 - 19:21

Tandis que la procession funèbre avait quitté l'Abbaye grand-ducale, une seconde procession des équipages des chefs d'Etats et des Souverains étrangers, des chefs de gouvernement des Etats unis à la Couronne grand-ducale, le Premier Ministre de Son Altesse Royale étaient partis du Palais Cobourg où ils avaient tous été rassemblés. En ordre protocolaire d'accession à la fonction, ces hautes personnalités, parmi lesquels il fallait compté l'Empereur d'Edoran, le Président Mariani, le Secrétaire général de l'ONA, le Lieutenant-Représentant de la Couronne en Maurésie, le Vice-Roi des Zindes, le Ministre de la Couronne de Maurésie, le Chancelier d'Angmar, le Haut-Clérourque de Persis, le Premier Ministre de Locquetas, le Ztazthouder de Zabrück Crassauerstein, le Ministre d'Etat de Laufenbourg, les ambassadeurs accrédités auprès du Zollernberg, avaient quitté la Cour d'Honneur du Palais en fiacre par la Porte principale.
 
Après leur départ, ce fut au tour des membres de la famille grand-ducale qui n'avait pas pris place dans la procession de quitter le Palais selon le même cérémonial, la Grande-Duchesse Charlotte-Marie, la Princesse Marguerite, la Princesse Royale, le Baron Louis de Klausbourg et son épouse la Duchesse de Silverstein. Sur leur passage, la foule lance des applaudissements et des hourras, signe de l'attachement indéfectible qui semble unir la première famille du pays à son peuple.

Le cortège des personnalités étaient enfin arrivée en la Basilique des Dieux. La tension était maximale pour les agents des ZZZ et de la prévôté mobilisés afin d'assurer la sécurité de l'évènement. Des menaces d'attentats émanant du mouvement jallaniste avait été prises très au sérieux par le ZZ-II chargé de la sécurité intérieure.

Zollernberg
Admin

Messages : 490
Date d'inscription : 07/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://zollernberg.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles d'Etat du Grand-Duc Victor-August Ier

Message  Vicomte de Siegbaden le Dim 22 Jan 2017 - 19:41

Le cadet Eugen von Richthofen de Wasserland, Vicomte de Siegbaden avait lui aussi pris place parmi les Pairs de la Couronne. En effet, héritier du duché de Wasserland, il portait titre d'attente de Vicomte de Siegbaden. Il avait saluer le Comte de Zunderland son camarade de promotion à Zandhurzt assis plusieurs rang devant lui, saluant militairement d'abord celui qui portait un uniforme de colonel, même honoraire, amicalement ensuite. Il s'agissait pour le jeune Vicomte d'une première, et il vérifiait régulièrement avec discrétion que son uniforme était correctement mis.

Les personnes alentour reconnaissait le fils du Duc de Wasserland, bien que son père joua un rôle moindre pour ne pas dire nul en politique, il était très en vue dans l'eztablishment et présidait aux destinées du très prestigieux Yachting Club de Zollernberg. Il avait été également salué par les filles de certains aristocrates, qu'il les connaisse ou non d'ailleurs. Il avait ainsi pu saluer la fille cadette du Premier Ministre, tout en appréciant intérieurement la légère teinte pourpre sur les joues de la jeune fille lorsqu'elle l'avait aperçu.

La procession arrivait sur la place de la Création, tout le monde se tut. Les porteurs des insignes entrèrent dans la basilique suivis du cercueil du Grand-Duc recouvert de l'étendart grand-ducale, se dirigeant jusqu'au catafalque au centre de la Basilique. L'office funèbre pouvait débuté.
avatar
Vicomte de Siegbaden

Messages : 1
Date d'inscription : 22/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles d'Etat du Grand-Duc Victor-August Ier

Message  Anaztaze V le Ven 3 Fév 2017 - 23:15

Après que les grandes orgues firent trembler l'air de la Basilique ; que les voix d'anges des choeurs se furent tues ; que le silence se fit, commença l'office présidé par le Patriarche lui même et concélébré par les archevêques de Kroenenberg et de Wilhelstadt. L'âge ne semblait pas avoir de prise sur le souverain pontife atteignant sa quatre-vingtième année. Au moment du sermon, Sa Béatitude, prit Elle-même la parole après qu'un silence profond se fut répandu comme un grand manteau. Le sermon, sobre mais solennelle donna en exemple "les Souverains qui avaient fait le Zollernberg", "leur mission devant l'Eternel, celle de présider aux destiner de la première Nation zorthodoxe". Il rappela enfin"leur rôle de père et de figure tutélaire d'une Nation séculaire" et "le compte que les gouvernants et les responsables politique auraient à rendre de leur action devant les Dieux".

Le sacrifice divin poursuivit l'office.


"Ita mizza ezt", l'archiprêtre de la Basilique prononça les mots qui annonçèrent la fin de la cérémonie religieuse.
avatar
Anaztaze V

Messages : 26
Date d'inscription : 30/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles d'Etat du Grand-Duc Victor-August Ier

Message  Zollernberg le Sam 4 Fév 2017 - 22:27

Il était près de treize heures. Tout les titres du Grand-Duc défunt venait d'être énumérés par le Chambellan de la Cour, L'Honorable Alexander Lemberg, comme la longue litanie de l'immense pouvoir terrestre dont Victor-August Ier était revêtu de son vivant. Puis, deux clairons de la Garde Pruzzienne avaient joué la sonnerie aux morts. L'assistance s'était levé tandis que la procession de départ de la Basilique commençait à se former selon le rituel précis de l'intransigeant protocole zollernois, dont la précision était connue de tout l'Archipel.



Le silence régnait toujours, pesant, sur le Parvis de la Création, uniquement troublé par des larmes plus expressives que d'autres. On entendait au loin rouler le battements des tambours qui saccadaient le placement des régiments. Alors que le cercueil était placé sur l'affût de canon pour être conduit à la Crypte des Bezoaristes, les Gardes d'Honneurs installées sur la place donnèrent le Salut Royal à la dépouille ce celui qui était encore considéré, pour quelques minutes encore, comme le souverain.
 
Le convoi s'ébranla.

Zollernberg
Admin

Messages : 490
Date d'inscription : 07/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://zollernberg.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles d'Etat du Grand-Duc Victor-August Ier

Message  Zollernberg le Sam 4 Fév 2017 - 22:57

En ce jour de deuil, l'abbaye fondée par le Grand-Duc Karl III, au XVIe siècle pour servir de nécropole aux Souverains zollernois et aux Princes de sa maison s'était voilé d'un épais brouillard, semblant prendre l'habit du deuil et de l'affliction.


Après une demi-heure de défilé, la dépouille du Grand-Duc défunt fit son entrée dans la Cour d'Honneur de l'Abbaye grand-ducale des Bezoaristes, dont le Souverain était héréditairement l'Abbé laïc. Il fut à nouveau accueilli par
le Salut Royal donné par un détachement de la Garde Pruzzienne puis, le Règne Zollernia ! fut joué. Dehors, au delà des murs de l'abbaye, le peuple pouvait entendre l'hymne et soudain, depuis les rues, résonnèrent les paroles entonnées par les fiers sujets de Son Altesse Royale.
 
C'est ainsi, porté par Son Peuple que le souverain fut porté dans l'Antichambre de l'Abbaye. La procession vint se placer, en ordre protocolaire, devant les lourdes portes de la Crypte. Elles étaient fermées. Le Chambellan Lemberg s'avança et, de son lourd bourdon à pommeau d'argent symbole de sa charge, frappa pour en demander l'ouverture. Une voix se fit entendre, provenant de la crypte.

 
- Qui demande à entrer ?
 
Le Chambellan reprit alors la longue litanie des titres grand-ducaux : Victor-August Ier, par la Grâce des Dieux, Grand-Duc de Zollernberg, Empereur de Maurésie, de Nouvelle-Mésogée, de Persis et des Zindes, Roi d'Angmar et de Locquetas, Archiduc de Laufenbourg et de Zabrück-Crassauerstein, Prince d'Asthénias, de Klausbourg et d'Yrusalem, Duc de Carrignan, d'Osgiliath et de Schypre, Marquis d'Entioche et de Synance, Seigneur des Îles Océanes, Grand d'Avaricum, Pair d'Edoran, Protecteur de Zabrück-Crassauerstein, Défenseur de la Foi, Grand-maître de l'Ordre de la Sainte Trinité, de l'Ordre de la Couronne, du Très éminent Ordre de l'Etoile des Zindes, de l'Ordre de l'Empire Zollernois, de l'Ordre de l'Abeille d'Or, de l'Ordre impérial du Mérite, de l'Ordre du Serpent d'Angmar, de l'Ordre de Saint Pierre et Nicolas, de l'Ordre national du Mérite, de l'Ordre national du Lion d'Or, de l'Ordre de la Légion d'Honneur, de l'Ordre de la Toison, de l'Ordre de l'Aigle et de l'Ordre de Saint Valdemar et Saint Klaus, Philarque des Philènes de Persis !

puis, un silence angoissant se fit entendre. La voix du religieux derrière la porte répondit.
 
- Nous ne le connaissons !
 
Les portes demeuraient closes. La scène se répéta :

- Qui demande à entrer ?

- Son Altesse Royale Victor-August Ier, Grand-Duc de Zollernberg, Empereur de Maurésie et des Zindes, Défenseur de la Foi !

De nouveau, un silence se fit entendre. La voix du religieux répondit.
 
- Nous ne le connaissons !

Les portes restèrent closes. La scène se répéta à nouveau :

- Qui demande à entrer ?

Le Chambellan annonça :

Victor-August, pieux zorthodoxe et humble pécheur !
 
Les portes furent alors ouvertes. Le cérémonial séculaire rappelait combien vaine était les charges et les honneurs de ce monde. Seule la famille Grand-ducale, le haut clergé et les Officiers de la Couronne purent entrer dans la crypte et assister à l'enterrement du souverain. Elles se refermèrent laissant la famille grand-ducale à son deuil.

Zollernberg
Admin

Messages : 490
Date d'inscription : 07/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://zollernberg.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles d'Etat du Grand-Duc Victor-August Ier

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum