Arrivée d'un ex-prince livadien promis à la Grande-Duchesse

Aller en bas

Arrivée d'un ex-prince livadien promis à la Grande-Duchesse

Message par L. Osterman-Ivanovitch le Lun 12 Mar 2018 - 21:54

Cela faisait maintenant plusieurs jours que le Sieur Leopold de Livadia résidait à Koldstadt dans l'attente de son mariage avec la Grande-Duchesse de Zollernberg. Ce destin aurait fait rêver plus d'un homme, mais Leopold était en proie à des sentiments contradictoires. Il aimait sa fiancée. Assurément, c''était un amour raisonnable, mais son coeur battait plus fort pour cette dame dont il admirait la vertu, la piété et la force de caractère. Et mieux encore, il était aimé en retour. Il faut bien dire qu'un mariage d'amour était plus que nécessaire pour le réconforter dans l'épreuve qui l'attendait.

Lev était foncièrement un parvenu. Son père, en dépit de son titre de Roi, n'avait jamais été qu'un Comte brutalement propulsé vers cette dignité à la faveur des guerres civiles russlaves. Les codes policés de la très haute société zollernoise lui échappait. Leopold vivait entouré d'une domesticité zollernoise nombreuse, qui malgré son tact et sa délicatesse, ne savait comment le prendre, lui, ce prince russlave mal dégrossi. De tout cela, toutefois, Charlotte-Maie n'avait cure, elle était de ces âmes assez hautes pour ne pas s'arrêter à ce détail.

A ce décalage s'ajoutait un déracinement. Leopold quittait la Russlavie mais aussi le rêve de refonder Livadia. Un sentiment de culpabilité remontait en lui quand il considérait qu'il désertait la Cause sacrée de la famille pour des titres et des honneurs dans le lointain Zollernberg ! Que pouvez-donc penser de lui les Livadiens condamnés à la suspicion des Russlaves et à l'apostasie ? Il s'en était ouvert évidemment à sa fiancée. Elle avait écouté patiemment cette blessure que portait tous les princes livadiens et l'avait invité à renoncer. "Votre patrie n'est plus Livadia, désormais votre patrie c'est le Zollernberg. C'est à lui et à son peuple que vous vous devez. Ce sera à votre frère de relever Livadia, pas à vous."

Il restait quelques jours avant son mariage. Avant que Leopold ne devienne prince consort de Zollernberg, avant qu'il ne vive dans l'ombre de son épouse. Mais tout de même, songeait-il que dirait mon père, s'il voyait son fils, un Ostermann-Ivanovitch se glisser dans le lit d'une Grande-Duchesse zollenoise !

L. Osterman-Ivanovitch

Messages : 1
Date d'inscription : 10/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum