Entretiens hebdomadaires avec la Grande-Duchesse

Aller en bas

Entretiens hebdomadaires avec la Grande-Duchesse

Message par Philipp M. von Zabrücksi le Jeu 17 Mai 2018 - 17:27

Chaque semaine, généralement le jeudi, le souverain zollernois recevait son Premier Ministre. Cet entretien hebdomadaire était d'une grande importance pour les deux parties. La Grande-Duchesse régnait, elle ne gouvernait pas, mais sa stature morale lui permettait de formuler des avertissements et de prodiguer des encouragements et des conseils. Le Prince Zabrücksi appréciait également ses entretiens. Démocrate de circonstance, il estimait qu'il devait des comptes plus à sa souveraine qu'à la représentation nationale. Aujourd'hui, le succès diplomatique zollernois était le cœur de la conversation.

- Votre Altesse, la résolution portée par le Secrétaire-Générale de l'ONA a été votée. L'organisation ne reconnaît plus la souveraineté du Krassland sur notre territoire, et elle abandonne tout projet d'invasion de notre pays. De plus, cette nouvelle résolution fera jurisprudence, plus jamais l'ONA n’empiétera sur la souveraineté des États, et mieux encore Madame de Pont-Callec, notre alliée, est partie pour conserver son poste durant au moins de longs mandats. Enfin, enfin, le bon droit, la vérité triomphe.

Le Prince eu un sourire amusée.

- Votre Altesse, notre victoire diplomatique est absolument complète. Le camouflet infligé au Krassland est terrible. Les Véranais ont fait ce que nous ne ne pouvions plus faire. Vraiment, notre pays a une dette envers cette petite île zorthodoxe des Détroits. Cette fois-ci, c'est le rat qui a sauvé le lion. Mon gouvernement accepte cette aide avec humilité, mais entend retourner à l'ONA, et cette-fois ci déchargé de cette condamnation morale, œuvrer à faire régner la pax zollernae.

Pour le reste, nous allons devoir anticiper la réaction krasslandaise qui demandera des sanctions à notre égard via ses partenaires de la LEM. En l'absolu, rien ne changera, nous ne récolterons que l'hostilité de la Valdisky et du Krassland. Désormais, nous devons tenir une politique internationaliste réaliste, et pour ce faire, nous faire respecter. Soutenir nos fidèles alliés, et gérer les trois nations qui se sont prononcées contre nous : le Krassland, la Francovie et le Kolozistan. Voici la politique de mon gouvernement : ignorer le Krassland, pardonner à la Francovie, punir le Kolozistan. Il y a trop longtemps que cet état déstabilise et empoisonne le continent Nord. Nous avons les moyens de les chasser de la Micrartique, et d’œuvrer à l'émancipation de leurs républiques fantoches.[/justify]
avatar
Philipp M. von Zabrücksi

Messages : 28
Date d'inscription : 24/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum