Contre-espionnage au Palais

Aller en bas

Contre-espionnage au Palais

Message par Erich von Wolfenbüttel le Sam 19 Mai 2018 - 23:59


L'une des principales missions des ZZZ résidait dans le contre-espionnage. Il s'agissait de contrecarrer les tentatives d'espionnages des pays que l'on disait pudiquement "en froid" avec le Zollernberg. Cela concernait en premier lieu le Krassland, mais aussi dans une moindre mesure la Valdisky et le Kolozistan.

Depuis plusieurs semaines, le ZZ-I était à peu près persuadé qu'une taupe kolozistanaise se terrait parmi les milliers d'employés que comptait le palais Cobourg. A l'étranger, le ZZ-II recueillait des informations dans de nombreuses chancelleries du monde, et souvent on réalisait que les services secrets étrangers, notamment krasslando-kolozistanais, avaient des informations compromettantes. En recoupant ces données, le capitaine Tom Cruz avait déduit que la fuite ne pouvait provenir que du Palais. Il y avait donc une taupe à Cobourg, en milieu des ors de la monarchie !

Une enquête avait été diligentée. Les employés étaient triés sur le volet, qui donc pouvait trahir ? Ces femmes de chambre d'origine valdisk ? Un renégat vendu aux Krasslandais ? Les ZZZ étaient dans le noir. Et puis il y avait eu une prise de parole de Sokolova.

A la Rada, lors d'une séance de questions-réponses avec les députés, Sokolova avait cité nommément un haut responsable zollernois qui voulait "punir le Kolozistan." Aussi, toutes les hautes têtes de l’État avait été interrogées. Le Premier Ministre Zabrücksi avait levé le mystère. Cette expression était sienne. Il l'avait dit à la Grande-Duchesse alors qu'ils étaient seuls, en tête à tête.

On n'eut pas de difficultés à trouver le coupable. Un majordome, un servant, quelqu'un du petit personnel avait écouté aux portes ... Sur les témoignages des gardes en faction dans les appartements de la Grande-Duchesse, on avait interrogé la dizaine de personnes qui avaient été à ce moment-là dans les parages. Au bout de quelques interrogatoires un majordome fondit en larmes et vendit la mèche. Il avait posé un micro dans la salle depuis plusieurs semaines. Et en échange, il recevait plusieurs milliers de livres d'un "étranger."

La trahison était grande, mais on promit à ce Judt une remise de peine s'il coopérait. C'est ce qu'il fit et le surlendemain, on arrêta "l'étranger" la main dans le sac. L'homme était de toute évidence kolozistanais. Furieux d'avoir été vendu par Sokolova et farouchement anti-merksiste, il ne fit guère de difficultés et passa au service du Zollernberg. Avec toutes ces informations, le lendemain, le lieutenant Zean Connery, revolver au poing, et accompagné de plusieurs escouades du XIIème régiment fit irruption dans la planque kolozistanaise dans le Zhite End. Trois Kolozistanais furent tués pour un zollernois blessé. Ce jour-là, on arrêta six espions, et l'on démantela tout le réseau d'espionnage kolozistanais au Zollernberg. A partir de ce jour-là, il n'y eut plus un espion kolozistanais en Zollernberg.

Le coup était magnifique, et les membres de l'enquête reçurent des félicitations de haut-rang. Au ZZZ, on se gargarisait de cette réussite. On détruisait rarement ainsi tout un réseau ainsi. Dans cette lutte souterraine, les ZZZ prenaient l'avantage sur le FSK et c'était de bonne augure. Toutefois, on ne pouvait s’empêcher de railler la naïveté de la Première Ministre qui n'avait pas su tenir sa langue. Les esprits les plus farceurs lui envoyèrent même une lettre d'invitation à intégrer les ZZZ au vu de ses "excellents états de service !"
avatar
Erich von Wolfenbüttel

Messages : 61
Date d'inscription : 24/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum