Prise de possession de la Wilhemshof

Aller en bas

Prise de possession de la Wilhemshof Empty Prise de possession de la Wilhemshof

Message par Adam Buchleither le Mar 19 Fév 2019 - 19:06

Adam Buchleither, maire de Mannheim, encarté au parti national zollernois, prenait, après sa nomination, possession de la Wilhemshof. C'était une consécration pour ce jeune quarantenaire. Il était le seul nationaliste à tenir l'un des trois g[/font]rands ministères du gouvernement zollernois. Il y avait là une victoire éclatante de Buchleither qui recevait un ministère régalien, en même temps qu'il prenait l'ascendant sur les rivaux de son parti. La tâche était désormais ardue. Il ne fallait pas échouer, car sinon, le PNZ retournerait à l'oubli en même temps que son fossoyeur. Et puis, on ne pouvait pas laisser la grande nation aux mains des libéraux.

Buchleither n'était pas inquiet. L'échec ? Il ne connaissait pas ce mot. Après des études de littérature et de philologie, il avait produit une thèse consacré à l'auteur romantique Walter Bernhardt, l'un des modèles du conservatisme intellectuel le plus strict. Ce titre de doctorat était ce dont il était le plus fier, il tenait à ce que en toutes circonstances soit indiqué son titre universitaire. Et puis, cela lui avait permis de briller au sein du PNZ, il en était devenu l'un des inttelectuels.

Adam avait eu d'autres passions. Il s'était intéressé au romantisme littéraire mais aussi au romantisme plus charnel. Le quarantenaire, toujours soigneusement habillé, charmant avec ses tempes grisonnantes, était un vrai coureur de jupons. Intransigeant en ce qui concernait les opinions politiques de ses interlocuteurs, il se faisait plus coulant avec celle de ses maîtresses. Toutefois, la discrétion restait de mise, les Zollernois n'aimant pas les hommes infidèles.

A trente-cinq ans, après dix ans de service à la fac de Zollenheim, l'homme s'était diversifié. Prenant sa carte au PNZ, il s'était lancé en politique en tentant de briguer la mairie de Mannheim, la ville de la Grande-Duchesse éponyme, marié à l'excentrique Louis Ier. Vainqueur dans les urnes face au maire sortant libéral, il n'avait plus lâché la mairie. En dix ans de gouvernance, il avait réussi à contrer la criminalité, à baisser les impôts locaux, et à ouvrir une antenne universitaire dans la ville. Son populisme local avait plu, notamment lorsqu'il prit la défense mémorielle de la Grande-Duchesse Marialyn, lorsqu'il renforça considérablement la police municipale ou réintroduisit la blouse dans les écoles. Après dix ans de gestion, l'opposition elle-même constatait que le maire était difficilement attaquable. Les grandes incantions morales des figures de gauche n'y firent rien. Buchleither, le populiste, avait réussi, contribuant à la montée en popularité de son parti.

C'est tout naturellement que le Premier Ministre Klausburg avait donc fait appel à ce loup. Sa gestion prudente, son sérieux dans la connaissance des dossiers et son allure de golden boy serait la meilleure ambassade d'un Zollernberg revivifié.
Adam Buchleither
Adam Buchleither

Messages : 13
Date d'inscription : 24/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum