Dans le bureau du Grand-duc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans le bureau du Grand-duc

Message  Feu Louis Ier le Dim 29 Avr 2012 - 0:22

Le Grand-duc était attablé comme à son habitude, d'un côté une pile de dossiers, de l'autre quelques menus friandises, sur lui l'uniforme de petite-tenue gris de Feld-Maréchal. Il avait mis en place un judicieux système de récompense pour lui même. Une lettre, un maltezers, un dossier lu, une chocolatine, une ordonnance signée, un chocolat Zinder - ceux en forme d'œuf dont les enfants raffolent et qui regorgent de surprises -. Bref tout pour déplaire à son nouvel entraineur sportif, un colosse skotinec du nom de Jazon de Rülo. De plus Louis séchait.

Ses séances de sport n'étaient pas des partis de plaisir. Le gros bonhomme avait de la peine à faire de l'escrime, les déplacements étaient difficile, les réflexes n'y étaient pas, le souffle ne suivait pas. L'on avait pris le parti de le faire maigrir. Il avait- pour cela fallu lui choisir un sport d'endurance. En course à pied ses chevilles ne tiendraient pas, bien que Louis insistât pour faire de l'équitation et ainsi se ménager, on prit le parti de lui faire faire de la natation. De toute évidence la ligue de défense des animaux fondée par la comtesse Birgitte von Barzo, ne l'aurait guère admis et aurait crié à la maltraitance. Les cours de natation avait lieu le matin au lever à sept heures, afin de lui faire perdre le plus de poids possibles, on le faisait se dépenser avant son petit-déjeuner, à jeûn, afin qu'il puise dans ses immenses réserves. Rien n'y faisait, le gros souverain dormait le matin et ne maigrissait pas. L'après midi était consacré au travail.

Ce jour là donc le Grand-duc travailllait. On vint l'interrompre, le surprenant dans l'assaut d'un Marz (confectionné par la chocolaterie Neztlé, fournisseur officiel de la cour, c'était de délicieux chocolats avec du caramel à l'intérieur.

- Entrez donc
- Sire, le Prince Zabrücksi est mort, dans une bataille navale qui l'opposait à la flotte edoranaise

Le souverain ne fut guère affecté. Il poursuivit sa dégustation


- Et comment est-il mort ?
- Il a reçut un obus en plein ventre ?
- J'ai toujours su qu'il lui manquait de l'estomac ! fit le souverain en se gaussant
- Son corps arrivera à Wilhelstadt demain
- Ah oui fort bien, prévoyer les modalités d'une cérémonie. Cela m'arrange extrêmement peu en ce moment, il faudra prévoir des funérailles nationales et je ne rentre dans aucun de mes uniformes de grande tenue. L'homme m'aura ennuyé jusque dans sa mort !
- Dois-je avertir le Prieur des Bezoaristes afin qu'il ouvre le caveau des Grands serviteurs ?
- Et puis quoi encore... que l'on enterre parmi les grands serviteurs de la Couronne, le jean foutre à l'origine de tout nos maux mais c'est une plaisenterie ! Sa dépouille empestera ses ancêtres, pas les miens !... Allons je ne vous en veux pas d'avoir proposé cela. Voilà le Zollernberg délivré de son plus mortel ennemi. L'on gardera les formes, mais l'on peu s'en réjouir. N'épargnez pas la Grand-duchesse annoncer lui. Il y aura au moins une personne qui pleura Monsieur le Prince dans le Zollernberg. Je ne doute pas que Madame la Princesse soit du même avis que moi. Nous lui ferons d'ailleurs parvenir un message de condoléances et nous la pensionneront de disons 100 £Z par mois. L'argent dédommage bien des maris qui savent se faire tuer bêtement à la mer.

Le Grand-duc sembla d'humeur joyeuse ce jour là.
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bureau du Grand-duc

Message  Edorel Gatline le Dim 29 Avr 2012 - 13:48

Edorel était rentré finalement après avoir vainement tenté de contacté Babenberg. Visiblement celui-ci faisait la sourde oreille et aller simplement capituler et mettre le Zollernberg à la merci de l'ennemie. Il passa au siège des ZZZ ou il passa plusieurs consignes à propos des ligueurs : arrestation de tout les dirigeants, renforcement de la surveillance et renfort à la prévôté pour faire respecter la loi. Il fallait éviter les émeutes. Les édoranais serait bien assez intelligents pour en profiter et avoir un prétexte pour occuper le territoire. D'autres mesures furent prises au cas ou les hypothèses les plus extrêmes viendrait à se concrétiser. Puis il s'en alla au palais pour voir avec le Grand-Duc la marche à suivre pour les prochaines semaines qui seront sans doute déterminante pour l'avenir du Zollernberg.

A vrai dire, Edorel réfléchissait à l'éventualité de cesser sa carrière de mercenaire pour faire allégeance définitive au Zollernberg. Depuis tout ce temps il avait fini par apprécier ce pays, depuis qu'il avait accosté sur une plage des Zorcades. Il avait pris le temps d'en faire le tour complet du pays. Il y avait des tas de choses à y entreprendre à y faire. Il pense même y faire ses vieux jours, même si l'éventualité d'un départ volontaire ou non (comme il en a l'habitude depuis presque trois ans) était a gardé de coté.

Peut-être quand la guerre sera définitivement terminé, il en causera avec le Grand-Duc, en attendant si il est dans le bureau de celui-ci c'est pour parler d'autre chose.


-Altesse, je suppose que vous êtes déjà au courant des dernières nouvelles, avez-vous décidé de la marche à suivre ?
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bureau du Grand-duc

Message  Feu Louis Ier le Dim 29 Avr 2012 - 19:17

- Ah Monsieur Gatline, je suis très heureux de vous voir

Au même moment le Grand-duc referma le tiroir qui contenait son trésor de guerre : marz, maltezers, kitz katz, zinder et autres friandises.


- Tout d'abord permettez moi de féliciter votre célérité : l'arrestation des chefs ligueurs, voilà une nouvelle que je suis fort aise d'apprendre. Je félicite votre implication dans la fortification de nos côtes, cela nous sera d'une grande aide dans la parti qui va se jouer. Je désire que vous preniez en main les négociations de l'armistice. Le gouvernement doit être reformé : vous charger de sa recomposition et en devenir le chef vous intéresserait-il ? Vous mèneriez la pacification et la reconstruction de l'intérieur et négocieriez la fin des hostilités. Sur ce point, les Edoranais veulent nous acculer ; il en est hors de question, nous négocieront à pied d'égalité ou la guerre continuera.
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bureau du Grand-duc

Message  Edorel Gatline le Dim 29 Avr 2012 - 20:34

-Altesse, il n'y a pas de défenses sur les côtes. Vous entendez ? Rien. Ni casemates, ni fortin, ni citadelle, ni batterie, même pas un simple sac de sable ou l'on pourrait se planquer derrière. Zabrucksï a eu la mauvaise idée de penser que la marine suffirait à faire rempart. La bataille des Zorcades est la preuve du contraire. Nous ne pouvons pas fortifier les côtes à l'heure actuelle. Les édoranais ne nous en laisseront pas le temps, pour eux, Wilhelstaufen c'est la porte à coté et avec la raclée qu'on s'est pris, une bataille contre nos armées ne serait et un éventuelle siège de la Capitale ne seront qu'une formalité. Aussi nous devons faire la paix du mieux que l'on peut.

Pour ce qui est du gouvernement je ne fais pas de politique et j'espère que je n'en ferai jamais. J'estime que les libéraux sauront mieux faire le travail que moi.

En ce qui concerne les négociations, il nous fait un terrain neutre ou aucun des deux camps ne pourra avoir l'avantage. Le problème c'est que la quasi-totalité des pays du micromonde ont fait la guerre, contre nous. Et j'exclus la CSH qui a bien choisis son camp. Le seul pays qui serait à même de remplir ce rôle : c'est Nadür. C'est à peine si il en ont parlé dans leurs journaux, ils n'ont pris parti pour personne dans ce conflit. C'est le choix idéal, et en même temps le seul qui s'offre à nous. Je vous suggère de vous saisir de votre plus belle plume et d'écrire au Président Azzopardi pour qu'il accepte que la tenu des négociations se fassent chez lui.

Avez vous un avis sur ça ?
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bureau du Grand-duc

Message  Feu Louis Ier le Lun 30 Avr 2012 - 0:11

- Vous m'étonnerez décidément toujours. Premier Ministre voilà un poste que tous rêverait et vous le refusez. Je vois combien l'heure est grave. Je vous prie de bien vouloir préparer l'évacuation de la Grand-duchesse et du Kronprinz vers le Zabrück encore épargné par la guerre. Avons-nous encore de temps pour rassembler assez de moyen afin tenir un siège dans Wilhelstaufen ? Quelle stratégie suggérez-vous en cas d'invasion de notre sol et du refus d'armistice ?

Sur ce dernier point je vous suit, cependant je doute du choix de Nadür pour héberger nos pourparlers de paix, c'est complétement au sud et n'est-ce pas là une invitation à l'ingérence ? Zozolulu ne ferait-il pas l'affaire, et puis il y a des hôtels pour acceuillir les délégations. Accepteriez d'en présider pour le Zollernberg les travaux préparatoires au titre de Secrétaire général de Wilhelmshof ? C'est un poste dans l'ombre du politique.


Le Grand-duc revint à la charge

- Le Feld-Maréchalat de nos armées ne vous intéresse-t-il pas ? Vous avez fait preuve de nombreuses qualités militaires. Vous savoir à la tête de nos armées seraient des plus rassurant, surtout en ces temps incertain.
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bureau du Grand-duc

Message  Edorel Gatline le Lun 30 Avr 2012 - 8:50

-A moins que le Patriarche veuille bien laissez des éthéristes pénétrés dans l'enceinte du Bienheureux-Siège. C'est la porte à coté ça fera moins chère le voyage. Nadür est le choix le mieux viable mais si tel est votre volonté ne j'ai aucune raison d'y faire obstacle.

Quant à la politique Altesse, je n'ai fait qu'une seul école, celle de la guerre et la seul salle de classe dans cette école c'est le champ de bataille. Je n'ai pas la fibre politique sauf si bien sur j'ai les pleins pouvoirs et que je me comporte en despote. Éclairé au possible. Et je crois que pour l'intérêt général il faut dissocier définitivement l'armée et la politique.

Va pour le maréchalat, j'y suis déjà habitué en plus. Pour ce qui est de la défense, nous avons près de deux milles znipers encore opérationnels, des côte jusqu'ici, je crois que quand il verront les têtes troués qu'ils devront ramener au pays ils réfléchiront à deux fois avant de refuser la paix.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bureau du Grand-duc

Message  Feu Louis Ier le Lun 30 Avr 2012 - 11:03

- Pourquoi chercher un territoire neutre à tout prix, les immunités diplomatiques et autre exemption ne suffisent donc pas. Foutre de foutre les étheristes ne rentreront pas à Zichten Itza. Nous verrons cela ultérieurement

Heureux de vous voir accepter le Feld-Maréchalat de nos armées. Vous aurez direction sur toutes les armées. Hiérarchiquement vous dépendez du Ministre en charge de la guerre. Je crains que les habitudes soient difficile à changer. Les civils ont toujours dirigés la guerre en Zollernberg. Vous êtes de mémoire de vétéran, le premier Feld Maréchal à n'avoir occupé aucune fonction politique auparavant. La fonction publique et les charges ministérielles étaient bien souvent un tremplin vers de haut poste en Etat-Major. Je dois vous prévenir vous serez certainement jalousé. Les aristocrates zollernois ont tendance à penser que la guerre et le commandement est de leur ressort exclusif. Jusqu'à présent les postes en état-major ont toujours été affaire de gentilhomme, et il se trouve que vous manquez de quartier. Je ne m'en plains pas, je préfère un officier brillant à un fin de race décadent, cependant vous aurez des inimitiés.

Dans les faits vous pourrez agir détaché du politique, votre rôle est celui d'un conseiller du gouvernement, davantage qu'un exécutant. Par ailleurs soyez assuré de mon soutien. Agissez dans l'autonomie la plus entière. Il ne tient qu'à vous, par votre action, en proposant, contredisant, par des rapports, des directives, des circulaires, bref tout acte administratif et ordres que vous jugerez nécessaire de séparer le militaire du politique. Vous avez ma confiance.

Le Grand-duc tendit sa main à l'impétrant :


- Au revoir Monsieur le Feld-Maréchal

avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bureau du Grand-duc

Message  Edorel Gatline le Lun 30 Avr 2012 - 22:44

Edorel s'inclina devant Son Altesse d'employeur.

-Comme il Vous plaira. Je vais de ce pas avertir Stortebeker que désormais il faudra qu'il s'adresse à moi pour la suite.

Il se retourna chose qu'il ne devrait pas faire face au Grand-Duc mais quand on affirme être un indépendant d'esprit, on ne s'enquiquine avec le protocole que pour les grandes occasions) puis s'en alla. "Il faudra vraiment que je m'occupe de lui quand tout sera terminé." Ajouta t-il dans sa tête en se remémorant que le Grand-Duc est, en plus d'être un Don Jean incontrôlé, un baffreur en puissance.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bureau du Grand-duc

Message  Feu Louis Ier le Mar 1 Mai 2012 - 0:55

Le lendemain le tout nouveau Feld-Maréchal Gatline, dans son tout nouvel uniforme dont les galons en faisaient jalousés plus d'un, se présenta de nouveau chez le Grand-duc. L'armistice était sa grande préoccupation.

- Ah Monsieur le Feld Maréchal, comment vous portez vous. Mais dites moi l'uniforme vous va à merveille.

Le Grand-duc pensa :"arrête là, il va croire que tu en es. Allez rattrape toi"

- Du thé ?

"Arrh ce n'est guère mieux"

- Un peu de café avec un croissant tout chaud

"il va trouvé ma voix trop, trouve un autre subterfuge... ça y est j'ai trouvé !"


- Un peu de whisky dans votre café ?

Le Grand-duc remplit sa tasse avant de la porter à sa bouche, enfin, plutôt à l'entonnoir qui lui servait de bouche... puis se mit à toussé

"c'est bigrement relevé"


- Monsieur Gatline comment envisagez-vous nos affaires ?

"Aïe que va-t-il penser"

- Je parle des négociations de paix et des conditions posées par le Saint-Empire bien entendues.
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bureau du Grand-duc

Message  Edorel Gatline le Mar 1 Mai 2012 - 11:42

Gatline se sentait serré dans son nouvel habit, visiblement le tailleur était encore rester sur les proportions de son regretté (ou regrettable) prédécesseur.Il salua le Grand-Duc selon le protocole, laissa faire l'Altesse avec son petit déjeuner. Il attendit qu'il eut terminé (ou plutôt qu'il eut fini de étouffer avec) avant de prendre la parole.

-Altesse, j'ai envoyé une demande de pourparlers aux édoranais, j'attends toujours la réponse. D'ailleurs nous avons reçu ceci.

Il sorti de sa veste une feuille qu'il déplia et lu à voix haute.

PALAIS CORVIN
Etat-major de l'Armée du Saint-Empire

Le Palais Corvin fait savoir que le Saint-Empire d'Edoran n'entendra aucune condition soumise par le Grand-Duché de Zollernberg.

Le Saint-Empire d'Edoran exige du Zollernberg :
1) Une capitulation face à Edoran, Armara et Méniro
2) Une reconnaissance de la souveraineté d'Edoran sur l'Edredonie
3) Une reconnaissance de la zone d'influence édoranaise et de son inviolabilité par le Zollernberg
4) Une non-agression envers Armara et Méniro
5) 100 milliard d'Edo au titre de dommage de guerre

Le Saint-Empire n'a aucune exigence quant à d'éventuelles prétentions zollernoises en dehors de la zone d'influence édoranaise ou concernant des nations non alliées avec le Saint-Empire.

-Je tiens à faire savoir que nous avons reçu ce message quelques instant après que nous ayons envoyé notre demande. Trop rapide pour que ce soit une réponse à notre télégramme. Qu'en pensez-vous ?
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bureau du Grand-duc

Message  Feu Louis Ier le Mar 1 Mai 2012 - 18:16

Cronch... cronch... cronch... Voulez vous des biscottes ? Cronch... cronch... cronch... Le Grand-duc s'était résolu à faire de cette tartine la dernière, comme il l'avait fait six tartines auparavant, puis il reprit.

- Ce papier est un diktat ! Mon cousin n'a pas même daigné répondre personnellement à la lettre que je lui ai adressée. Je connais la valeur du Comte Störtebeker mais enfin... passons sur la forme.

Cronch... cronch... cronch... Ah c'était la dernière, tant pis... Sruup ! C'en était fini du petit déjeuner du Grand-duc, il restait ça et là des miettes, quelques tâches de café.

- Bien je disais, sur le fond... sruup..., on s'habitue à ce café... je disais donc sur le fond, ce n'est pas admissible. Une capitulation envers Edoran, Armara et Méniro et puis quoi encore ! Je ne tiens pas à voir mes états mis sous tutelle et occupés par les forces de ces trois états. Nous ne traiterons qu'en ce qui concerne Edoran, une paix. Le point 2 est acceptable. Essayé toutefois de négocier sa non-militarisation. Le point 3 ne l'est qu'à la condition de la réciprocité, et de la définition suivante : "sphère d'influence : ce dit des territoires et eaux contigus au territoire métropolitain de chacun des états". Quant au point 4... fichtre ! Messieurs les Edoranais se croient-ils fondés à régenter le Micromonde ! il est hors de question des pactes de non-agression et de placer une hypothèque sur notre poids face à ces deux nations. Cela ne regarde en rien le Saint-Empire. Quant au point 5, nous sommes dans la provocation, 100 milliards d'Edo et pourquoi pas les bijoux de la Couronne ! Un milliards d'edo serait déjà un scandale et grèverait nos finances pour un bon moment !

Nous pouvons négocier en dépit de ce que l'on en dit : Nous n'avons perdu dans cette guerre essentiellement maritime que 21 857 hommes, il nous en reste 10 000 000 que nous pouvons appeler sous les drapeaux. Aussi je souhaite que soit reconnu dans le traité de paix, le rattachement du Nordenmark en compensation de l'annexion de la moitié nord du Centuryon par le Saint-Empire ; c'est un point qui n'est pas négociable. Si la guerre maritime n'est plus envisageable, nos armées de terres ne sont exsangue et la guerre continentale est une option qui ne nous effraie pas.

Montrez vous déterminé comme vous savez si bien le faire, Gatline. Le Zollernberg ne supportera aucune avanie ! La Guerre dans l'honneur, plutôt que la paix dans le déshonneur !

Le Grand-duc avait fini sa diatribe. Il revint à sa grande passion : Midi, voulez-vous déjeuner avec moi. Un majordome, lui tendit un papier : Ah ! voilà le menu, cela me semble succulent. En entrée nous avons de la rémoulade d'escargot à l'ancienne, du pâté de volaille à la campagnarde, et une salade printanière sur son lit de gésiers, en plat de résistance... c'est une merveille, nous avons des vomillettes de veau à la Von Krass sur son lit de brocolis... et écoutez cela quelle originalité : de l'entrecôte de Grizzli à la Dezcott, accompagnée de ses patates douces, et enfin de l'andouille façon Zabrückoise sur son lits de tripes... et en dessert, c'est un peu plus léger et cela me fait toujours fondre : Mousse au Chocolat, Fraizier à la banane, originale n'est-ce pas, ces cuisiniers sont d'un talent, et dessert glacé à la Felgenheim accompagné de son enrobage de chocolat.

Des valets dressaient une table au milieu de la pièce, Gatline semblait rétisent et le Grand-duc insistant :
"Allons mangeons avant que l'ogre Edoranais ne nous croque ! Un rude gaillard comme vous ne va pas jouer les midinettes (ce dit des jeunes demoiselles dans le vocabulaires des élèves-officiers de Zandhurst, dont le Grand-duc a été). Rudolf, faites mettre un couvert en plus, Monsieur le Feld-Maréchal restera déjeuner "

avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bureau du Grand-duc

Message  Edorel Gatline le Mar 1 Mai 2012 - 19:03

Gatline finit par céder. Non pas à l'insistance du Grand-Duc mais aux suppliques de son estomac qui n'avait pas vu grand chose depuis un bon moment.

-Bon d'accord. Mais je ne mange pas les escargots.

Il suivit l'Altesse jusqu'à la table. Celle-ci prête le Grand-Duc se plaça. Edorel lui n'en n'était encore qu'a un de ses rituels. D'abord il desserra les quatre nœuds maintenant son brassard bien en place et se l'enleva, posant celui-ci sur la table, et de manière à ce que les mécanismes d'extraction et de rétractation de la lame caché soient bien visibles. Ceci fait, il déboutonna sa veste d'uniforme et le posa sur sa chaise, retroussa les manches de sa chemise et passa à table.

-J'ai toujours fait comme ça pour manger, n'y prêtait pas d'attention.

Le plat d'entrée fut servi au Grand-Duc et non à Edorel comme celui-ci l'avait demandé.

-Je tiens à faire savoir à Son Altesse que pour le moment aucune réponse à notre requête ne nous a été formulé. Nous avons plusieurs hypothèses, soit ils s'en foutent, soit notre télégramme s'est perdu dans le courrier à distribuer. Dans les deux cas j'entends profiter de cette situation pour mettre au point un plan défensif.

Le Grand-Duc semblait absorber par ses escargots.

-Sachez que la Grande-Duchesse et le Kronprinz ont été évacués cette nuit par train spécial vers le Zabruck, nous leurs avons aménagés une cache que le ZZZ utilise habituellement pour y maintenir ses prisonniers trop gênants ou les témoins essentiels. Quoi qu'il en soit elle devra se faire à l'aménagement spartiate des lieu, sachez tout de même que l'endroit est conçu pour résister à un bombardement massif et qu'il y a trois mois de réserves pour trente personnes.

Un laquais apporta le pâté à la volaille, Edorel se coupa des tranches de pain et se fit des tartines de pâté.

-Pour ce qui est de la défense, nous avons encore de disponible près de cinq-cents vingt-huit milles hommes. Armées des Zindes et Garde incluses. L'idéal, plutôt que les attendre sur les côtes serait de les laisser simplement débarquer.

Le Grand-Duc, la bouche remplir de feuilles de chêne et de gésiers détourna son regard de son assiette vers Edorel. Celui-ci avala une tartine entière.

-Le principe est le suivant : nous leurs laissons l'accès libre à nos côtes, excepté la Zilverzee qui sera fermé coute que coute. La citadelle de Zotterdam bien renforcé devrait décourager leurs marine. Nous laissons les édoranais s'avancer dans les terres. Et nous attendons qu'ils soit assez loin pour ne plus pouvoir disposer de l'appuie-feu de leur marine. Et après. C'est très simple : trois ceintures défensives. La première, nous déploierons tout nos znipers et tireurs d'élite. Leur buts ? Entamer durablement l'effectif et le moral ennemie en visant les officiers (ce sont toujours les plus voyant) et les unités isolés. Les tactiques de franc-tireurs seront encouragés et la tactique de la chèvre à utiliser parcimonieusement. Quand le moment viendra, je donnerais l'ordre de se replier derrière la deuxième ceinture : notre artillerie réunis au grand complet, mitrailleuses Gatline inclus. Ce serait un massacre. Nos canons hacheront menu leurs troupes au sol tandis que les mitrailleuses réduiront à néant leur aviation. Troisième ceintures nos armées proprement dites qui feront le ménage. Je pense que la moitié de leurs forces expéditionnaires seront anéantis, selon les calculs les plus probant. Le temps que l'Empereur envoie de nouvelles troupes fraiches nous pourront sans problèmes compenser les pertes. Qu'en dites vous ?

Il avait fini ses tartines de pâté, et son assiette n'attendez plus que le plat de viande.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bureau du Grand-duc

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum