Conseil des Affaires Intérieures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conseil des Affaires Intérieures

Message par Feu Louis Ier le Mar 20 Déc 2011 - 22:34

Les évènements pacifiques de Kreuzunburg avaient alerté les autorités. Le républicanisme et le socialisme prenait vit dans dans le Saint Zollernberg. Même la terre du Wasserland, qui chariait pourtant le sang des victimes du merxismes, y semblait perméable. La voie réformiste proposé par Otto von Bersbourg séduisait. Elle constituait pour le Palais un péril. Le Comte de Ztrazhbury - Franz Friedrich von Schwartzwolf avait succédé à la pairie de son père, le 1er comte, décédé depuis peu - , Premier Ministre et le Duc de Wilhelstein, Ministre des Affaires Intérieures, payèrent de leurs renvois l'inaction dont ils avaient fait preuve. Le Conseil des Affaires Intérieures, création du nouveau monarque, promotteur d'un gouvernement synodal, fut réuni.

Autour de la table du Salon des Dépêches, le très conservateur Chancelier-Prince Zabrücksi, et son rival, le roublard Baron de Lezingham, Directeur des Services Spéciaux. La porte s'ouvrit à deux battant. L'hussier annonça.


"Messieurs, le Grand-duc !"

Le cérémonial était le même, immuable, il traversait les siècles. Le Grand-duc s'assit suivit de ses deux conseillers. Furieux, il débuta.

- Bien messieurs, l'heure est préoccupante. L'on m'informe de réunion républicaine et socialisante au plein coeur de mes états. Cela est inadmissible ! Ma couronne ne peut souffrir d'être contester ! Lezingham pourquoi en n'ai-je été informé plus tôt ?

- Sire, il n'est pas trop tard, il est même assez tôt. Le mouvement est encore récent, s'il représente à terme une menace réelle, son influence politique est encore négligeable. Les masses semblent adhérer au discours réformistes. La montée des idées du sieur Otto von Bersbourg dans le Wasserland se mesure aussi de vos autres provinces. Vos peuples attendent des réformes sociales et politiques majeures.

- Et alors ! - fit le Grand-duc avec morgue - devons-nous laisser dicter notre conduite par la basse valtaille ? - s'emportant dans une colère noir le souverain asséna - Les séditieux n'auront pas voix au chapitre en Zollernberg ! Je ne suis pas mon Cousin d'Edoran ! Le peloton d'éxécution pour les séditieux voilà la seule issue ! On ne peut impunément remettre en cause les fondements de la civilisation zollernoise : la Couronne dont il a plu aux Dieux de Nous en instituer le légataire !

Lezingham reprit - Je crois Sire qu'il nous faut accompagner ce mouvement de réforme qui ne peut qu'être bénéfique à vos peuples. La Couronne doit en prendre la tête ou nous serons balayé. Un remaniement ministériel s'impose, donnez lui une impulsion réformiste. Le Sieur Bersbourg pourrait faire parti des nouveaux impétrants. Sire ! Il faut que tout change pour que rien ne change.

A ces mots Zabrücksi prit la parole...
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Affaires Intérieures

Message par Feu Prince Zabrücksi le Mar 20 Déc 2011 - 23:47

-Voilà un sophisme bien indigne de vous, Lezingham. Et pourtant, je vous rejoins sur les remèdes à apporter à ces maux, à ma grande surprise.
Sire, pour autant, peut-être faut t-il ne pas noircir le tableau, l'agitation républicaine en Wasserland reste diffuse et extrêmement maladroite. Pensez donc, crier sur la voie publique, en vue et au sus de tous, de tels bêtises chimériques !
Je suggère une double offensive. Contre les meneurs d'abord. Convoquez von Bersbourg et sondons le. Vous n'êtes pas sans savoir que je dispose d'une .. clientèle en Wasserland. Je tacherais de faire fonctionner mes réseaux, dans ma baronnie de Huezel notamment, pour le bien de la Couronne qu'il a plu au Dieux de vous confier. Pour les meneurs de second rang, bourgeois et étudiant désœuvrés, nobliaux frondeurs, quelques jours dans les geôles leur rappelleront le souci du bien commun.
La plèbe nous suivra, elle suit toujours le père de la Nation, votre Altesse. Votre cabinet avait engagé des réformes en cette région pour le bénéfice des ces bons paysans et ouvriers. En ma baronnie, des mécontentements ouvriers s"étaient produits, à la suite d'accidents miniers. Une idée flotte dans l'air. Une caisse cotisé par les industriels pour pallier à ce genre d'inconvénients. Nous ne prenons pas de risques en accordant cela à vos bons sujets. les démocrates débiteront leurs inepties dans le vent quand le peuple continuera à jouir de ses privilèges et bienfaits que Vous lui dispensez.
Les frondeurs et les partageux rentreront très rapidement dans le rang. Dans le cas inverse, ne doutez pas de ma vigueur à défendre mon prince. Je suis certain que cet agitation diffuse va retomber, si le mouvement devait s'amplifier, ne m'appelez plus Zabrücksi mais Stollberg ! ( Il s'agit d'un nom zollernois très courant.)
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Affaires Intérieures

Message par Feu Louis Ier le Mer 21 Déc 2011 - 1:17

- Voilà qui m'intéresse Zabrücksi. Il nous faut de l'énergie. Je vous nomme Ministre des Affaires Intérieures. Vous aurez département pour la Sécurité intérieure, les Provinces, la Justice, l'Instruction Publique, les affaires du Culte, l'Economie, l'Industrie & les Finances. Ces champs d'action vous permettrons de mener à bien une politique de paix sociale. J'entends placer une vieille épée, à la tête de mon Gouvernement. Le Duc des Zorcades sera à même de fédérer les conservateurs et de rassurer l'opposition loyale.

- Voilà un choix judicieux Votre Altesse, ne pensez vous pas que nous pourrions accorder une place à quelques uns de vos nouveaux sujets les plus éminents afin de donner un nouveau souffle à l'action gouvernementale.

- C'est à dire Lezingham ?

- J'ai ouï dire que le général belondaure Gatline avait récemment émigré en Zollernberg, les services de l'intérieur belondaure m'ont transmis sa fiche de demande de nationalité, l'homme à des compétence en matière d'ingénierie civile et militaire, Il a bien servi votre cousin l'Empereur des Belondaures. Nous pourrions le nommer Ministre délégué à la Guerre, s'il en manifestait l'intérêt. Quand à Bersbourg, il pourrait mettre ses qualités réformatrices au service de la Couronne, confions lui une mission d'information et de prospection.

- Il est hors de question qu'un de mes Ministres soient républicain !

- Il en aurait le rang, mais ni le titre, ni la qualité. Disons un Haut-Commissaire à l'Immigration et au Développement Démocratique. Monsieur von Bersbourg comme élément moteur de votre gouvernement, Monsieur le Prince aux Affaires Intérieures pour garder la bride. Voilà un duo qui ferait avancer le Zollernberg.

- C'est inadmissible, je m'y refuse ! s'offusqua le Prince

- Je vous l'ordonne Zabrücksi ! Notre gouvernement, voilà la chaîne qui liera le mouvement de ce monsieur à la Couronne, et je compte sur vous pour en modérer les espérances ! Lezingham convier ce Monsieur von Bersbourg à la Cour, ainsi que Monsieur Gatline d'ailleurs, je suis curieux de connaître ce général. Bien ! Messieurs... J'ai à faire.

Le Grand-duc s'en alla sacrifier à des occupations beaucoup plus sensuelle et beaucoup moins terrestre ; à lui le septième ciel...
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Affaires Intérieures

Message par Feu Prince Zabrücksi le Jeu 29 Déc 2011 - 0:07


C'est avec, et ce pour la première une fois, une légère appréhension que le Prince attendait le Grand-Duc. Zabrücksi devait exposer lors du Conseil à venir une réforme du mode de scrutin qui devait permettre une victoire aux élections et assurer une majorité favorable à la politique grand-ducale au Parlement.
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Affaires Intérieures

Message par Zollernberg le Jeu 29 Déc 2011 - 1:50

Un huissier vint jusqu'au Prince.

- Monsieur le Prince, Son Altesse Royale ne peut vous recevoir. Elle s'entretient avec son Premier Ministre et le Prévôt du Zollernberg. Elle vous prie de bien vouloir respecter la hierarchie gouvernementale et de désormais ne vous adresser qu'à Monsieur le Premier Ministre en ce qui concerne vos attributions ministérielles.

Zabrücksi trouvait porte close. Au Palais, on lisait la presse...

Zollernberg
Admin

Messages : 491
Date d'inscription : 07/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://zollernberg.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Affaires Intérieures

Message par Feu Prince Zabrücksi le Jeu 29 Déc 2011 - 15:49

Le Prince resta impassible. A la sortie de l'huissier, il haussa les épaules et ajouta à voix basse pour son aide de camp.

- Le Grand-Duc accorde donc du crédit aux campagnes de calomnie libérale ? Peu importe, je puis vous l'assurer, ils me rappelleront, ils n'ont personne d'autre.

Et, le Prince prit dignement la direction de la sortie du Palais.

avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Affaires Intérieures

Message par Feu Prince Zabrücksi le Ven 30 Déc 2011 - 16:18


Le Prince jugea que le Grand-Duc avait eu le temps de se défaire de sa première impression désagréable, du à l'article du KAZ. Le Grand-Duc, parfois assez impulsif, était plutôt enclin à pardonner ses collaborateurs et amis de longue date .De retour au Palais, le Prince demanda a être reçu préssément afin de s'entretenir avec son Souverain des affaires de l'État.
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Affaires Intérieures

Message par Feu Louis Ier le Mar 3 Jan 2012 - 23:40

Un huissier laissa le Prince pénétrer chez le Grand-duc. L'atmosphère était sombre, le Grand-duc noir.

- Zabrücksi ! Je suis fort mécontent de vous ! Sous votre ministère, républicains et libéraux battent le haut du pavé, le climat social ne s'adoucit pas, et voilà que l'on révèle au su de tous ces forts vilaines histoires ! Vous êtes mis en difficulté à la Chambre sur un texte qui devait faire consensus parmis les députés de la Nation. Vous êtes Chancelier de Zollernberg, vous êtes le Premier officier de mes états en même temps que d'être le premier de ses Princes après moi. Ces qualités et honneurs vous obligent et davantage que le commun de mes sujets vous rendent comptables de vos actions et décisions !

Sur le plan politique, j'attends de vous davantage de fermeté et d'audace. Vous êtes l'épée et le bouclier de votre Souverain ! Sur le plan personnel, j'attends de vous la rupture de la liaison adultère que vous entretenez avec la comtesse von Manheim. Le comte de Ztrazhbury, frère de votre épouse s'est plein du déshonneur que vous faites à sa soeur, votre épouse. La presse s'en empare. Vous n'avez guère le choix. J'ai décidé que Madame von Manheim entrerait au couvent. Quant à vous, vous assumerez désormais vos devoirs conjugaux ! Faite donc un enfant à votre épouse, cela calmera l'opinion puritaine. Je serai le parrain de ce cher bambin si cela vous y encourage.

Quant à la bataille de Zolderstadt : je trouve grotesque ce sobriquet, très vite répandu dans le peuple, que la presse vous a donné de "héros de la bataille de Zolderstadt" !

Bien ! je vous ai assez vu pour aujourd'hui. Informez le Premier Ministre de vos affaires, il nous en fera mieux que vous le compte rendu.


Zabrücksi subissait les foudres grand-ducales. L'orage était-il annonciateur d'une disgrâce ?
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Affaires Intérieures

Message par Feu Prince Zabrücksi le Mer 4 Jan 2012 - 1:12

Le Prince resta impassible. Les Zabrücksi était connu pour garder en toute occasion un calme flegmatique. Comme le souhaitait le Grand-Duc, il prit congé, protocolairement.

- Comme il vous plaira, Sire. Je ferais mon service de l'état selon votre auguste volonté.

En quittant le Palais, le Prince se demandera combien de temps encore durerait cet semi-disgrâce. La Fortune après l'avoir tant favorisé, semblait l'éprouver comme pour vérifier si il était vraiment digne d'être Son enfant chéri.
Le Prince se rehaussa, il avait du travail, à remettre à son beau-frère. Il lui fallait rentrer en Zabrück. D'autres ne s'éloigneraient point de la capitale, le centre du pouvoir, alors que leur position apparaissait menacé. Mais, pour Zabrucksi, le cabinet de travail de Pratz semblait alors comme le meilleur endroit pour reprendre sereinement en main sa position. Et puis il y avait sa tendre Victoire. Ce soir, ils fabriqueraient ensemble un nouveau petit prince. D'ailleurs n'était-ce pas là la volonté grande-ducale ?

Il faudrait aussi, et son cœur se serra à cette pensée, songer à cesser de fréquenter la délicieuse comtesse de Manheim
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Affaires Intérieures

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum