Nouvelle donne au PLZ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouvelle donne au PLZ

Message par Julius Muller le Mar 12 Juin 2012 - 22:55

La guerre fratricide qui avait divisé le Zollernberg avait pris fin dans la confusion la plus totale. Une confusion qui en plus du tout était aussi politique. Alors que Julius se battait sur le parvis du Parlement avec ses grenadiers pour sauvegarder la Couronne et les droits qu'elle avait octroyés au Peuple, les députés conservateurs nationalistes avaient renversés le Gouvernement.

De nouvelles élections étaient annoncées et Julius semblait plus que jamais prêt à s'investir pleinement dans la reconstruction du pays. Ses soldats l'avaient acclamés a son retour à la caserne du 7e de grenadiers comme le "héros de la bataille de Wihelstaufen" et ce surnom - qu’il n’appréciait guère de prime abord - faisait peu à peu le tour de la capitale. Plusieurs envoyés des partis politiques en lice étaient alors venus à la Caserne De Vignes pour obtenir du soldat un soutien. Tous furent reçus de façon agréables, y compris celui du PNZ, un ancien soldat affable et de bonne humeur qui, après plusieurs heures de discussions comprit que Muller ne pourrait pas être leur homme.

Le Parti Libéral fut représenté par le secrétaire de la section du PLZ pour Wihelstaufen, un instituteur d'une école de garçons qui étaient alors venu après la fin de ses cours dans sa tenue de travail. Il portait alors sa blouse grise d'instituteur, une moustache fine et des lunettes rondes en fer blanc, le tout dans un air sévère. Sévère mais néanmoins impressionné par l'ambiance qui régnait dans la caserne. Il avait demandé à voir le colonel Muller et fut introduit quelques minutes plus tard :

- Mes respects mon Colonel !

Le maitre d'école porta la main droite à la tempe dans un salut militaire hésitant. Les maitres d'écoles devaient tous faire leurs classes avant d'exercer et une attention toute particulière était portée sur ceux qui façonneraient les générations futures. Celui ci était sorti de son service avec un vague grade de sergent dans les cuirassiers affecté au service du Colonel de son régiment.

L'homme, que tout militaire aurait volontiers traité de planqué était là, dans un garde a vous approximatif qui troublait Muller.

- Bonjour monsieur Wilm... Je vous en prie, faisons fi des convenances, vos prédécesseurs dans ce bureau faisaient bien moins de manières !

L'entrée en matière directe du colonel déstabilisa alors le cadre politique, Julius lui tendit la main qu'il serra avec un sourire.

- Bien, je vous écoute Schulemeizter.
- Eh bien... J'ai été chargé par le Parti Libéral de Wihelstaufen de vous inviter à notre réunion de comité.
- Hum... Ah ?
- Euh... Eh bien nous avons entendu parler de vous, de ce que vous avez fait pour le pays et votre nom est connu. Votre famille est reconnue dans le Micromonde entier et votre honorable père représente le Grand Duc dans les Colonies et...
- Mon père représente l'Empereur en Maurésie, rectifia sèchement Muller.
- Oui ! La Maurésie bien sur ! Votre père fait un travail exceptionnel pour la plus grande gloire de la Maurésie et du Zollernberg et a su œuvrer pour la réconciliation zollerno-maurésienne. Et... les derniers évènements nous poussent à penser que rapprocher le nom de Muller de celui du PLZ ne serait pas une chose totalement incohérente au vu du glorieux passé de votre Maison.
- Et donc ? Que voulez vous ?
- Nous serions honoré que vous portiez les couleurs du PLZ à Wihelstaufen pour les prochaines élections générales !
- Oh...

C'était dit... La proposition des autres partis étaient sensiblement les mêmes : il s'agissait de soutenir la candidature d'untel ou untel, de rejoindre une section du parti. L'offre du PLZ était directe et plutôt intéressante.

- La proposition est tentante... Pourquoi pas ?

Le visage du fonctionnaire s'est alors illuminé.

- Vraiment ?
- Ou pourrais-je en parler plus avant ?
- Colonel, le PLZ tient son Congrès National dans deux jours, le Bureau Exécutif Provisoire du PLZ souhaite votre présence et la section de Wihelstaufen souhaite profiter de l'occasion pour vous investir comme Conseiller National Provisoire pour représenter la ville au Congrès.
- Vous ne perdez pas votre temps.
- Les élections approchent, vous êtes de sensibilité libérale et nous avons besoin de quelqu'un comme vous.

Les deux hommes étaient assis autour du bureau du Colonel. Ce dernier se leva en attrapant une cigarette. Il en proposa une à son interlocuteur qui refusa. Pensif, Julius alluma sa cigarette devant le portrait du Grand Duc qui ornait un des murs du Bureau. Un ange passa, puis Wilm reprit

- Le Grand Duc espère, à n'en pas douter, une nouvelle majorité. C'est un homme de paix qui a été entrainé à la guerre par des Zabrucksi et des Felgenheim ! Avec vous de notre coté, nous montreront aussi a notre Souverain que l'Armée n'est pas un repaire de va t'en guerre mais qu'elle est aussi là pour défendre nos libertés et nos valeurs.
- Hum...
- Le Congrès aura lieu à l'Hôtel Exzelzior et je dois transmettre votre réponse dès ce soir au BEP, que dois-je leur dire ?
- Que je suis votre homme.

Les deux hommes discutèrent ensuite de divers détails pratiques. Ils se séparèrent trente minutes plus tard. Dans la soirée, Julius fut reçu au siège du PLZ ou après une soirée d'échanges fructueux, le Bureau Exécutif Provisoire du PLZ vota à l'unanimité l'investiture de Julius Muller comme tête de liste dans le Wihelstein. Il fut intégré au BEP comme Conseiller Spécial en charge des Questions de Défense. C'était un poste sans réel impact puisque le BEP devait démissionner deux jours plus tard au Congrès mais permettait à Julius d'être à la tribune dès le début du Congrès.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle donne au PLZ

Message par Julius Muller le Jeu 14 Juin 2012 - 2:16

Deux jours plus tard, la section de Wihelstaufen mobilisait tous ses bénévoles en vue de préparer l'accueil des délégations libérales venant de tous les pays pour participer au Congrès National Extraordinaire du PLZ. Près de 400 délégués du Conseil National du Parti étaient attendu et plusieurs dizaines d'invités devaient également assister aux délibérations.
L'ordre du jour était court : Bilan du BEP qui avait géré l'intermède depuis que le parti n'avait plus de tête exécutive régulièrement élue, présentation des têtes de listes par province et validation des investitures du BEP, rapide bilan financier et renouvellement du Bureau Exécutif du Parti. Le Congrès du Parti Libéral qui dure généralement trois jours devait être bouclé en une journée.

L'hôtel fut préparé dès 4h du matin, la salle fut pavoisée avec des drapeaux zollernois mais aussi avec les couleurs libérales. Un orchestre local fut installé pour assurer l'ambiance musicale avant le début des délibérations et jouer l'hymne zollernois en fin de congrès. Les bénévoles s'activaient aussi a installer dans la Salle François-Joseph de l'Exzelzior près de huit cents chaises en demi cercle face à la tribune du Bureau Exécutif.

A 7h du matin, les premiers membres du Bureau Exécutif arrivèrent à l'Hôtel. Ils purent d'ailleurs croiser les premiers délégués arrivés des provinces éloignées par les grandes liaisons ferroviaires. Rapidement, le BEP, sous la direction d'Anton Scheer, Administrateur Provisoire du Parti, se réunit dans sa dernière réunion. La réunion ne comportait pas d'ordre du jour. Elle posait une question vitale : Qui assurera la présidence du Parti ? Aucun candidat naturel ne s'est dégagé à l'approche du Congrès si ce n'est quelques candidatures fantaisiste et politiquement sans valeur comme celle Karl Weber un tailleur de Port-Zaid ou Josef Zotchild, comptable à Zotterdam - que la Prévôté soupçonnait d'être hébraite - et qui avait des ambitions démesurées. L'ensemble du Bureau provisoire qui avait du gérer le parti pendant la guerre et durant la difficile législature qui venait de se terminer prévoyait de se retirer.

- Mes chers amis, dit alors Scheer, nous devons impulser une dynamique en faveur d'une tête nouvelle, un chef qui saura mener nos troupes vers la victoire. Nous portons sur nous l'incapacité du Parti à pouvoir empêcher la guerre. Nous devons partir mais un d'entre nous peut assurer la suite.

Les membres du Bureau Exécutif, troublés, brisèrent le silence en commentant la dernière phrase de l'Administrateur.

- Mes amis, mes amis ! Un peu de calme. Non, je ne souhaite pas prendre la présidence, en fait je pensais a... a Monsieur Muller qui nous a rejoint dernièrement !

Julius Muller était présent, au bout de la longue table autour de laquelle le BEP était réuni, il suivait les discussions d'une oreille en repassant rapidement sur des éléments de langage que son futur assistant parlementaire lui avait fait parvenir en vue d'une réunion à l'Union Zollernoise des Anciens Combattants qui devait avoir lieu le lendemain. Au moment ou son nom fut prononcé, il leva la tête, surpris. Les quarante et un membres du Bureau se tournèrent vers lui d'un seul homme. Plusieurs hochait de la tête en souriant. Scheer reprit :

- Julius, votre carrière au Parti sera surement la plus rapide que ce dernier n'aura jamais connu. Certes vous avez votre carte au PLZ depuis quelques temps déjà et vous n'avez pas de carrière militante derrière vous, votre métier vous prenant tout votre temps, mais je pense que vous êtes le plus apte à nous porter vers la victoire ou, si nous perdons, à mener l'Opposition Loyale face aux Nationalistes. Voulez vous que nous vous présentions au Congrès comme candidat à la présidence du PLZ ?

Muller était décontenancé, il se voyait plus comme une caution dans un parti qui avait sa chance dans les prochaines élections que comme un leader politique. Sa carrière militaire, jusqu'alors relativement calme, avait connu un rebond inattendu avec la Guerre de Réunion et la Guerre Civile, était il alors le moment de s'avancer autant en politique ? Il prit alors la parole :

- Anton, chers amis, c'est là un grand honneur que vous me faites mais... je suis un soldat. Gérer un parti politique est une tache importante pour laquelle je ne pense pas avoir les compétences...

Scheer coupa court pour reprendre la parole

- Je pense, Julius, que vous êtes l'homme de la situation. Vous n'êtes pas un politicien, vous êtes un soldat qui s'est fait connaitre en combattant les ligueurs. Votre passé militaire rendra la tâche difficile aux nationalistes pour s'en prendre à vous. Et si beaucoup ici pensent partir, je peux vous aider à prendre vos marques au Parti !

Plusieurs membres du Bureau Exécutif se rallièrent à la position de Scheer. Rapidement et en récupérant ça et là les diverses candidatures valables exprimées par les sections locales au travers du pays, une liste avec Julius à sa tête fut établie en une vingtaine de minutes. De simple sympathisant quelques jours plus tôt, Julius Muller devint candidat unique à la présidence du PLZ.
Pendant ce temps, la salle François-Joseph se remplissait petit à petit...
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle donne au PLZ

Message par Julius Muller le Lun 18 Juin 2012 - 13:56

Le Congrès commença dans une atmosphère conviviale et bon enfant. Les sondages d'opinion ne donnait de majorité nette au PLZ mais tous s'accordait sur une remontée significative du nombre de députés du parti ce qui était déjà là une bonne chose.

Scheer prit et garda longuement la parole en revenant sur les deux guerres qui avaient dernièrement secoué le Zollernberg et la nécéssité impérieuse de construire un Zollernberg nouveau dans le respect des autres nations voisines. Les délégués applaudirent longuement l'administrateur provisoire du Parti.

Plusieurs autres responsables du Parti prirent alors la parole. Les sujets traités étaient divers et brefs, la situation économique, la nécéssité de reconstruire le pays mais pas seulement matériellement mais sur des bases nouvelles, rénover la culture zollernoise. Julius Muller prit la parole brièvement pour évoquer la situation internationale, la nécessité de rénover la vision que les nations du Micromonde ont du Zollernberg et de profiter de ces élections pour envoyer un signal nouveau et fort. Pour peu qu'il fut court, le court discours fut copieusement applaudi.
Les points de l'ordre du jour furent rapidement abordés, les listes investies a l'unanimité.

Le nouveau Bureau Exécutif fut présenté avec Julius Muller a sa tête. Les candidats locaux, privés de soutiens nationaux se retirèrent rapidement. Au cours d'un vote sans surprise. La liste de Julius Muller présentée au Bureau Exécutif National du Parti Libéral du Zollernberg fut élue par 91% des voix des délégués.

avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle donne au PLZ

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum