Itinéraire d'une résurrection en politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Itinéraire d'une résurrection en politique

Message  Feu Carzinal Fussgänger le Mar 19 Juin 2012 - 15:58

Monseigneur Fussgänger était certainement l'un des hommes politiques les plus originaux du Zollernberg. Ce prélat d'honneur de Sa Béatitude, ordonné prêtre pour le diocèse de Kreuzunburg, avait vécu dans l'intimité de la famille grand-ducale dont il avait confessé les âmes. Proche du Grand-duc Maximilien Ier, il avait reçu la prélature du Patriarche par l'entremise du souverain zollernois. Issu d'une honorable famille de la bourgeoisie wasserlandaise, allié à la noblesse de la province et dont les membres fournissaient des militaires aux armées et des prêtres à l'église, Monseigneur Fussgänger professait naturellement des opinions conservatrices. Les récentes élections l'avaient exclues du Parlement dont il avait été le Président. Battu dans les Zorcades, privé de l'électorat wasserlandais qui l'avait porté au parlement. La défaite était humiliante pour celui qui bravait le Prince Zabrücksi au faît de sa gloire, qui hier encore était courtisé des conservateurs. L'homme d'église, bien qu'âgé de soixante-et-un ans, avait été approché par quelques membres du Parti Whig, désireux de reprendre du poids sur la scène politique. C'était là pour celui qui avait été laissé sans emploi par sa défaite électorale une aubaine.

La scène se déroulait au Zockey Club. Fussgänger empoignait d'une main un verre de zcotch, boisson phare de l'eztablishment, beaucoup plus "zmart" que la vozka du Zabrück, de l'autre il portait entre deux gorgées, un cigare zindien à ses lèvre. Carl Füssganger von Ferrersheim fixaient ses interlocuteurs. Des lunettes corrigeaient sa myopie, elle donnait à la corpulence du bon vivant, l'intelligence de l'homme de sciences. La proposition tomba, résonna comme un coup de boutoir :


- Monseigneur nous souhaitons proposer votre candidature à la tête du Parti Whig

Le prélat feignit l'étonnement :

- Ah... Pourquoi donc ?
- Votre nom, nous souhaitons récupéré les conservateurs déçus par le virage droitier du PCZ, et les libéraux timorés par la politique réformistes du PLZ.
Un centre fort est possible. ajouta un deuxième
- En sommes, notre but est de peser sur la vie politique
- Les électeurs attendent un projet, une ligne, quelle sera-t-elle ?
- "Défendons nos libertés !"
- Ah, toujours la même soupe (le prélat était gros mangeur)... Mais pourquoi pas !
- Peut-on compter sur vous Monseigneur ?
- Bien sûr, bien sûr... Il me semble évident que le Parti conservateur se détourne du Parlementarisme, si je peux être utile, mais que cela soit clair : je commande, on m'obéit !

Le prélat rejoignit son fiacre, une autre idée cheminait dans son esprit.
avatar
Feu Carzinal Fussgänger

Messages : 8
Date d'inscription : 16/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Itinéraire d'une résurrection en politique

Message  Feu Carzinal Fussgänger le Mar 19 Juin 2012 - 16:47

Le lendemain comme convenu, Monseigneur Füssganger se rendit à l'hôtel Intercontinenzal, lieu eu fut fondé il y a près d'un demi siècle le parti Whig, comme toujours l'ont y organisait le congrès. Le parti Whig était un parti de bourgeois attaché à l'ordre mais soucieux de leurs libertés, de commercer en particulier. Le salon jaune recevait les réunions des délégués du parti, ce depuis son origine. Füssganger fut élu, c'était là une formalité, seul lui opposait-on le sieur Franz Bayzrou, bourgeois du Wilhelstein, négociant en chevaux qui entendait gouverner le Zollernberg au centre. L'homme n'eut guère de chance. Certainement avait-il raison, mais que pesait-il face au consensus. Il n'y eut guère de déchaînement de foule, l'on était entre gens du monde. Les journalistes s'en désintéressaient trop accaparé à deviner la décision du ministre Mauzer, et presser qu'ils étaient de connaître le visage du nouveau gouvernement.

Fussgänger prononça son discours d'investiture :


Messieurs les délégués des provinces,


Le Parti Whig a vocation à renaître j'en ai la conviction. Il porte le projet novateur de défendre les libertés qui nous sont chères face à la coalition de la Réaction qui se dessine. Nous défendrons le parlementarisme face à l'autoritarisme, nous défendrons les libertés locales face au centralisme. Nous nous battrons pour que les droits fondamentaux de tous les individus, parmi lesquels la liberté du culte et de conscience soit enfin respecté. Nous abaisserons les derniers privilèges qui entachent notre société. Nous ferons du Zollernberg la première des puissances économiques et commerciales, nous lui rendrons sa capacité de défendre ses intérêts vitaux en renégociant Pepperstadt. Nous ferons en sorte que chacun puisse s'élever par le mérite et le travail, sans que jamais la loi de la majorité et du plus fort ne puisse empiété sur ses droits. Nous défendrons la propriété, le libre commerce et l'industrie. Nous engagerons le Zollernberg dans une voie de paix et de prospérité loin des vaines chimères guerrières. L'ordre dans la liberté ; voilà notre credo !

Vive le Zollernberg ! Vive la liberté !

Le programme était un programme de défense des intérêts de la bourgeoisie industrielle et commerçante. Tenu par un clerc, cela faisait sourire. Qu'importe, le prêtre ferait figure de prélat éclairé.

avatar
Feu Carzinal Fussgänger

Messages : 8
Date d'inscription : 16/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum