Conseil de Cabinet

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Conseil de Cabinet

Message par Johann-P. van Adelzcott le Mer 10 Fév 2016 - 0:15

Le Conseil de cabinet s'était déroulé sans le ministre des affaires intérieures, décidément atteint par se mal qui consistait à souffrir d'une plus qu'approximative. L'instant était pourtant solennel : le ministre devait proposer un projet de la loi réglementant l'exercice des cultes. C'est non sans peine  - après avoir roulé sur un trottoir, percuté un employer municipal - que le ministre parvint jusqu'à l'Adlersberg. Grimpant deux à deux les marches, poussant les huissiers entravant son chemin, c'est ébouriffé que le ministre parvint jusqu'à la salle du Conseil, son maroquin au bras. S'excusant sans aucune contrition, il prit place autour de la table, s'apprêtant à dévoiler son projet. Toujours le souffle haletant mais d'une voix de stantor, il débuta :

Messieurs,

Nous sommes dans un contexte de liberté religieuse et de séparation de l'Eglise et de l'Etat. Le texte que je propose doit être un texte de consensus. Voici les trois points que nous avons pris en considération: la liberté religieuse, le subventionnement des cultes aujourd'hui interdit et la reconnaissance du rôle éminent de la Zorthodoxie.



Considérant la nécessité de garantir le libre exercice du culte, de réglementer les cultes et de permettre leur financement,

TITRE I : DES PRINCIPES GENERAUX

Article 1 : Le Grand-Duché assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public.

Article 2 : Nul personne ne peut être inquiétée ou se voir refuser l'accès à un emploi public en raison de ses convictions religieuses.

Article 3 : Le Grand-Duché reconnaît le culte Zorthodoxe comme religion nationale. Il reconnaît les autres cultes légalement constitués et déclarés en associations cultuelles.

Article 4 : Le Grand-Duché ne subventionne ni ne salarie aucun culte, font exception  à la présente disposition,  les chapelains et aumôniers de la Maison Grand-ducales, les chapelains et aumôniers des armées, des prisons et des hospices et hôpitaux publics, et les frais liés au caractère zorthodoxe de la monarchie zollernoise.

TITRE II : DES ASSOCIATIONS CULTUELLES

Article 5 : Les associations cultuelles sont des associations de droit privé ayant pour seul objet l'exercice exclusif d'un culte. Elles sont en capacité de recevoir des financement privés, des legs et des dons ouvrant le droit à des déductions fiscales. Elles sont soumises à une fiscalité propre.

TITRE III : DES ASSOCIATIONS DIOCESAINES

Article 6 : L'Eglise Zorthodoxe qui est en Zollernberg est constitué en associations diocésaines.

Article 7 : L'association diocésaine est une association cultuelle établit afin de subvenir aux frais et à l’entretien du culte zorthodoxe, sous l’autorité de l’ordinaire diocésain, en communion avec le Bienheureux-Siège, et conformément aux constitutions de l'Eglise Zorthodoxe.

TITRE IV : DES PRIVILEGES FISCAUX ACCORDES AUX CULTES

Article 8 :  Les édifices du culte, s'ils appartiennent à des personnes publiques ou à une association cultuelle, sont exonérés de taxe sur la propriété bâtie.

Article 9 : L'Etat et les institutions locales sont autorisés à apporter leur garantie à des emprunts émis par des associations cultuelles pour la construction de nouveaux édifices du culte et à consentir un bail emphytéotique sur la base d'un loyer symbolique aux associations cultuelles.

TITRE V : DES DISPOSITIONS TRANSITOIRES

Article 10 : Les dispositions réglementaires et législatives contraire à la présente loi sont abrogées.



Le ministre reçut un regard approbateur du premier d'entre eux et attendit l'avis du ministre Lemberg dont les partisans étaient en mesure de bloquer le texte.
avatar
Johann-P. van Adelzcott

Messages : 94
Date d'inscription : 29/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil de Cabinet

Message par Alexander Lemberg le Mer 10 Fév 2016 - 21:06

Alexander Lemberg suivit l'exposé d'Adelzcott avec attention. Non sans mal et conscient que tous le fixaient, il soupira.

- Messieurs, en dépit de la solidarité gouvernementale que vous êtes en droit d'exiger, je dois me faire voix du groupe politique qui menace de quitter la majorité parlementaire. Le Zentrum, et moi-même pourrons nous contenter de ce texte? Comprenez bien que seuls les circonstances difficiles de ce mandat nous poussent à soutenir ce texte.

Cependant, comprenez bien, qu'entre le compromis et la compromission, nous nous sentons plus proche de la seconde option. Il vaut mieux que vous le sachiez, sans inflexion majeure de votre politique, le Zentrum ne fera plus alliance avec le PCZ. Ce n'est pas qu'une de question de conscience pour nous, mais aussi de stratégie électorale. Les Zollernois disent qu'élire des députés Zentrum, c'est donner les clés du pays au PLZ..!

Alexander arrêta là. C'était un conseil de cabinet pas une réunion de campagne électorale. Cependant, tous purent voir l'aigreur du leader charismatique du Zentrum.
avatar
Alexander Lemberg

Messages : 184
Date d'inscription : 06/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil de Cabinet

Message par Alexander Lemberg le Jeu 18 Fév 2016 - 0:10

Les discussions ayant pris du temps et de l'énergie, les ministres sous la pression d'Adelzcott, décidèrent d'une suspension de séance d'une vingtaine de minutes. Le ton se fit tout de suite plus détendu, et Alexander put s'entretenir sur un ton plus léger de la dernière réussite de son gouvernement.

- Cher ami, avez-vous bien reçu mon courrier vous notifiant la création de l'association de fuzzball zollernois ? Oui ? Elle a beaucoup de succès! Vous-y intéressez-vous ? Je la vois comme une sorte de patronnage qui fera oeuvre sociale en éduquant et insérant les jeunes gens. C'est avec plaisir que je vois la jeunesse de l'Eazt End quitter les trottoirs pour courir au grand air, se dépasser dans un effort collectif ..!
Et puis, franchement, je dois avouer que je suis pris par cet engouement. Ces matchs, ce spectacle, même s'il n'est pas de bon ton de l'avouer, je suis fébrilement les résultats des équipes du Silverstein !
avatar
Alexander Lemberg

Messages : 184
Date d'inscription : 06/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil de Cabinet

Message par Prince Zabrücksi le Sam 21 Mai 2016 - 1:15

- Conseil de cabinet, Gouvernement Lezingham, XXVIIèmes législature -

Le premier conseil de cabinet du deuxième gouvernement Lezingham était sur le point de s'ouvrir. Après le gouvernement des idéologues et la précédente législature encore marquée par ces derniers, ce gouvernement, celui des notables, comptait sur l'onction des urnes pour régenter plus sereinement le Zollernberg.

Le baron de Lezingham présidait la séance. C'était l'homme fort du gouvernement. Malgré un mandat difficile, les Zollernois avaient su reconnaître ses qualités. Il avait ravi le Kolstein aux libéraux, bataillé sans répit contre une Opposition indigne de son rang, et préservé sa majorité de l'implosion. Aujourd'hui, la confiance de son peuple était la plus douce des récompenses.

A sa droite siégeait son vieil ami le Prince Zabrücksi, camarade de chambrée à Zandhurst dans leurs jeunesses, et compagnon politique depuis des années. Le baron avait su tirer de sa retraite le vieux prince, arguant que son pays lui demandait encore secours. Le chef des Zabrücksi n'avait alors guère hésité.
Autour de la table, on voyait d'autres noms, moins glorieux toutefois. Erwin Schlesien, le vieux nationaliste semblait se demander ce qu'il faisait là, tandis que le Sieur Znodgrass se réjouissait de sa lente mais sûre ascension dans l'appareil d'état zollernois.

Le Prince Zabrücksi fut le premier à prendre la parole. il s'agissait pour lui de présenter ses projets en conformité avec le programme conservateur.

- Messieurs,
Quoique notre mandat ne fasse que commencer, j'ai le plaisir de vous annoncer quelques réussites et projets au sein de mon ministère. J'ai nommé, en premier lieu, le lieutenant-Colonel Friedlander à la tête des ZZZ. Il avait pour tâche de réformer le fonctionnement de cette agence gouvernementale qui avait été fort mal gérée jusque-là. Les ZZZ ont maintenant un organigramme clair et des missions précises à exécuter.
Notre souverain a également approuvé mes nominations d'ambassadeur, et notre chargé d'affaires en Armara, le Sieur Tourde Lemberg, fils d'Alexander, a négocié un traité de reconnaissance mutuelle et de bon voisinage avec ce pays. Voici le texte.

Un huissier fit circuler un document.

TRAITÉ DE RECONNAISSANCE MUTUELLE ET DE BON VOISINAGE ENTRE LA FÉDÉRATION D'ARMARA ET LE GRAND-DUCHÉ DE ZOLLERNBERG


Les Parties contractantes,
à savoir,

Sir Jake Clayton, Président de la Fédération d'Armara, représenté en personne.
Son Altesse Royale Victor August Ier, Grand-Duc de Zollernberg, représenté par Edward Lemberg, chargé d'affaires près la Fédération d'Armara

Considérant la proximité géographique et culturelle de leurs nations,
Désireux de garantir la paix et le bon voisinage entre leurs États,
Désireux de créer les conditions d'une coopération approfondie entre leurs États,

ont convenu de ce qui suit:


TITRE 1 : DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE

Article 1.
La Fédération d'Armara reconnait le Grand-Duché de Zollernberg.

Article 2.
Le Grand-Duché de Zollernberg reconnait la Fédération d'Armara.

Article 3.
La Fédération d'Armara et le Grand-Duché de Zollernberg se déclarent une paix perpétuelle.

Article 4.
La Fédération d'Armara s'engage à établir une ambassade zollernoise à Mallington et à y recevoir un ambassadeur zollernois qui sera nommé selon les propres modalités de l'État zollernois.

Article 5.
Le Grand-Duché de Zollernberg s'engage à établir une ambassade armaréenne à Mallington et à y recevoir un ambassadeur armaréen qui sera nommé selon les propres modalités de l'État armaréen.

TITRE 2: DES RELATIONS DE BON VOISINAGE.

Article 1. Les hautes parties contractantes s'engagent à respecter l'intégrité de leurs frontières. La Fédération d'Armara et le Grand-Duché de Zollernberg reconnaissent leur souveraineté respectives à l'intérieur d'icelles.

Article 2.
Les parties contractantes s'engagent à entretenir des relations guidées par les valeurs et les principes exprimés dans la charte de l'Organisation des Nations de l'Archipel, à savoir le maintien de la paix et la coopération à l'échelle micromondiale.

TITRE 3: DU PRÉSENT TRAITÉ.

Article 1. Le présent traité entrera en vigueur dès sa ratification selon les modalités propres à chacun des états. Son application est anticipée à la signature du présent traité.

Signés:

Si vous n'y trouvez rien à redire, j'aimerai soumettre ce texte au vote du Parlement.

A présent, il me semble nécessaire à présent d'entamer des relations poussées avec la Russlavie. Le pays semble s'être enfin stabilisée, et son gouvernement montre du cœur à l'ouvrage, en particulier à l'international. Cela nous permettra également d'entamer des liens diplomatiques avec Livadia. Nous avons le devoir de tendre la main à ce pays nouvellement zorthodoxe, et je vous rappelle que les entreprises zollernoises y sont déjà bien implantées et qu'elle y gagnera sans doute en marge de manœuvre si nous reconaissons officiellement ce pays.

Enfin, vous n'êtes pas sans savoir que dans le micromonde Sud, le Liberistant est en proie à un guerre civile. Les forces gouvernementales luttent contre les indépendantistes karéviens qui ont proclamé leur royaume. Il va sans dire qu'entre des monarchistes et des merksistes, nous fîmes vitre notre choix. J'ai pris sur moi le soin de leur communiquer le soutien moral du Zollernberg. Mais peut-être souhaiter vous une implication directe du Zollernberg dans ce conflit James ? Peut-être est-il préférable d'agir avec le soutien de la Grande Alliance qui va se réunir d'ici peu ? Il semble que l'O.N.A veuille se saisir de la question, mais celle-ci est incompétente pour les affaires internes aux états.

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 419
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil de Cabinet

Message par Radülf Friedlander le Lun 30 Oct 2017 - 14:34

Le Ministre des Affaires Extérieures présidait ce conseil de cabinet qui devait lui permettre de faire le point sur l'image internationale du Zollernberg. En effet, le Krassland avait réussi à mettre sur le devant de la scène sa grande cause nationale : le Krassland Oriental.

Friedlander avait donc convoqué les ambassadeurs zollernois en Valdisky et en Edoran, ce dernier couvrant également les affaires kolozistanaises, car ces deux pays semblaient sur le point de soutenir officiellement le Krassland.


Friedlander : Johannez, votre rapport, je vous prie.

von Welczeck (Edoran)
: Monsieur le Ministre, le Kolozistan s'achemine vers une reconnaissance des revendications krasslandaises. L'opinion publique et la classe politique sont assez zollernophobes, notamment depuis notre soutien à Edoran lors de la crise de Travna. La Rada, l'organe législatif du pays, a voté une résolution de soutien au Krassland concernant le Krassland Oriental. Elle stipule que le pays reconnaît la région du Krassland Oriental/Wasserland comme Krasslandaise et elle y considère la présence du Zollernberg comme une annexion illégale et une occupation. Voilà, pour les faits. Il me semble utile de préciser qu'au vu des débats à la Rada, les députés ont surtout voulu marquer leur soutien au Krassland plutôt qu'une véritable inimitié à notre égard. A vrai dire, les Kolozistanais font preuve d'une ignorance assez, pardonnez mon mauvais jeu de mots, crasse à ce sujet. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir répété à l'ONA que l'annexion de notre territoire en 2001 par le Krassland était profondément illégal, et que nous avons récupéré notre dû en 2006. Par ailleurs, il me semble nécessaire de rappeler d'une manière ou d'une autre aux Kolozistanais, que le Wasserland est ethniquement, culturellement et historiquement zollernois...

Friedlander
: Certainement, Johannez, mais vous l'avez dit vous -même, le Kolozistan ne s’intéresse guère au fond du sujet, il cherche à bien passer auprès de Neu Krassburg. En l'espèce, cette résolution n'est guère contraignante, et la vie politique kolozistanaise pleine d'aléas. Je ne crois pas qu'il faut que nous nous fassions beaucoup de soucis à ce sujet. Ernst ?

Schloz (Valdisky) : Le Valdisky semble à la croisée des chemins. Si leur classe politique ne nous portait guère dans notre cœur, celle-ci se montrait pragmatique à notre égard, comprenez bien que nous accumulons les torts; nous sommes les anciens maîtres du pays, monarchistes et zorthodoxes, mais Maskva cherchait à garder des relations normalisés à notre égard. Il semble que les idéologues ont repris le pouvoir. Ceux-ci souhaitent rompre leurs relations à notre égard. Plusieurs indices ne trompent pas. Le sujet, quoique vite noyé, a été évoqué à la LEM, leur poste d'ambassadeur chez nous est officielement indisponible, et Vautour nous informe que le haut-commandement de l''armée valdisk réfléchit aux capacités de résistance de ses troupes en cas de conflit avec nous.

Friedlander
: Faut-il craindre une agression valdisk ?

Schloz
: Non. Les Valdisks sont idéologues, mais encore un peu pragmatiques. C'est une posture, voilà tout. Ils jouent à se faire peur. La défense de leur "grande révolution" doit tenir leur peuple en haleine. Il faut garder le moujik mobilisé en lui désigant un ennemi national. Du vent !

Friedlander
: La mauvaise humeur de nos voisins est la rançon de notre grandeur aurait dit Louis Ier. Bien, merci Messieurs pour ces exposés. Mes services vont garder un oeil sur cette situation. Je vais demander une rencontre avec le pouvoir kolozistanais. Vous pouvez disposer.
avatar
Radülf Friedlander

Messages : 36
Date d'inscription : 13/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil de Cabinet

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum