Audiences au Palais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Audiences au Palais

Message  Zollernberg le Jeu 22 Déc 2011 - 22:11

Le Grand-duc débutait un marathon d'audience en cette journée du 21 décembre. Le premier des attendus était le Sieur Gatline, général naguère au service des armes du Belondor. L'on fit rentré l'énigmatique général. Le Grand-duc tronait au milieu de la pièce à un bureau. D'ici, il gouvernait le Zollernberg, se refusant de simplement régner.

Zollernberg
Admin

Messages : 489
Date d'inscription : 07/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://zollernberg.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Audiences au Palais

Message  Feu Louis Ier le Ven 23 Déc 2011 - 19:02

L'aide de camp du Grand-duc le Lieutenant-colonel de La Morandière, aristocrate bien né il y a tout juste vingt-neuf ans et demi et six jours, accouru :
- Sire ! Sire ! Nous avons un problème.
- Quoi donc la Morandière ?
- Et bien voilà : le dernier rapport des ZZZ sur le Sieur Gatline... établi que le Sieur Gatline est...
- Est quoi ? Voyons vous êtes tout pâle : prenez de la Zuvamine mon vieux !
- est MORT !
- Ah affectivement voilà qui est ennuyeux...
- C'est un coup de Lezingham j'en suis certain, il veut vous assassiner et devenir Grand-duc à la place du Grand-duc !
- Mais c'est un zketch ! Qu'avez vous donc tous après le Baron de Lezingham ! C'est un homme tout à fait charmant, amateur de femmes, de livres et de bons vins. Nous verrons bien... Faites donc entrer ce revenant ou cet imposteur ; c'est à voir.
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Audiences au Palais

Message  Edorel Gatline le Lun 26 Déc 2011 - 11:54

A Zozolulu, Edorel avait trouvé un chic appartement dans un immeuble cossue avec une jolie vue sur le port d'un coté et la ville de l'autre. Pas étonnant avec ses petits lingots de platine bien caché maintenant à l'abri des regard indiscret. L'endroit, vide, fut remplie en quelques heures pas un décorateur zélée qui, non content du manque de gout du nouveau locataire, du se résoudre à meublé l'endroit comme bon lui semble, du moment que c'était fonctionnel. Et il fallait, avec Edo, que ça soit fonctionnel ! Les meubles devaient être disposés de manière à pouvoir favorisé tout type de trajet pour à peu près tout, et n'importe quoi, pour rejoindre la cuisine quand l'eau bout, pour rejoindre la chambre rapidement pour ces choses-là avec une charmante inconnue, pour fuir par le balcon en cas de visiteurs indésirables (et surtout inexpulsables, ce qui, naturellement est d'un ennuie mortelle.) Bref, il pouvait vivre comme un homme.

Quand il reçut cette aimable missive l'invitant à la capitale pour un entretien au palais (rien que ça !) Sa première réaction fut de se demander si le Grand-Duc faisait ça avec TOUT les immigrés qui s'installer dans le patelin. La missive lui indiqua que le trajet jusqu'à Wilhelstaufen lui serait offert, et qu'un moyen de locomotion l'attendait à tel adresse. S'étant bien habillé pour l'occasion, il portait une long veste en daim noir, ceinturé de son sabre, vieux compagnon d'armes depuis son brevet d'officier du génie. Le revolver lui était caché bien au chaud. De toute façon, Edorel se dit qu'il n'aurait pas à s'en servir. Il portait une ouchanka de confection russlave en vrai fourrure de lapin (pas le genre d'horreurs "synthétiques" que les norduryykquois ou les scanthélois fabriquent par pur hypocrisie zoophile), car si aux zorcades, le temps est au beau fixe malgré un petit air frais, sur le continent, on parlait d'une dizaine de centimètres de neige dans les rues. Quant à son habituelle brassard de cuir, il avait fait rajouté des motifs à la zongroise particulièrement détaillés au fil doré, un brin de coquetterie certainement.

Un fonctionnaire vint le cherché un peu plus tard pour l'accompagné jusqu'à son moyen de locomotion : un zepplin. Edorel eut un petit rire nerveux. Il demanda si il était vraiment obligé de passer par ça.

Il n'eut pas le choix. Durant le vol, il était littéralement soudé à son siège, si il y avait eu un problème, le fait qu'il n'aurait pas porté de ceinture de sécurité n'aurait pas changer grand chose. On pouvait le comprendre, la dernière fois qu'il avait pris les airs, c'était a quatre ans, aux débuts des montgolfières, celui ou il se trouvait manqua de s'écraser...

Le vol dura une heure, arrivé à Wilhelstaufen, une voiture l'amena jusqu'au palais, il fut accompagné des grilles par un garde (une mastodonte de 2m10) puis par un frêle domestique qui semblait être un nain hypocondriaque une fois à l'intérieur. Arrivé dans une salle avec des sièges, le domestique lui signala qu'il serait reçu dans un instant. Edorel se posa et attendit donc.

Par réflexe, il attendit qu'il n'y ait personne d'autre, pour se lever, sur la pointe des pieds, puis aller posé l'oreille sur la porte.


-Et bien voilà : le dernier rapport des ZZZ sur le Sieur Gatline... établi que le Sieur Gatline est...
- Est quoi ? Voyons vous êtes tout pâle : prenez de la Zuvamine mon vieux !
- est MORT !
- Ah affectivement voilà qui est ennuyeux...

Edorel releva la tête, consterné, laissa échapper un petit "merde" puis se replaça aussi sec sur son siège comme si de rien n'était. Sa sénestre, particulièrement l'annuaire au deux phalanges manquantes s'excita toute seul un instant. Il se figea quand la porte s'ouvrit et quand un individu en uniforme l'invita à le suivre. Edorel se leva, l'air grave mais pas trop, et suivit le militaire.

"C'est quoi la zuvamine ?" Se demanda t-il dans sa tête.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Audiences au Palais

Message  Feu Louis Ier le Lun 26 Déc 2011 - 21:23

La porte s'ouvrit à un battant, l'huissier annonça : "le Sieur Edorel Gatline, Votre Altesse". Le bureau du Grand-duc était très certainement aussi grand que l'appartement du modeste immigrant. Le luxe s'affichait en feuille d'or sur les lambris. La cheminéé crépitait. Les flammes s'intillaient sur les dorures. La pièce était majestueuse. Le Palais Cobourg était une formidable bâtisse : eau courante, chauffage ; majesté et douceur de vivre, un havre de paix en plein Wilhelstaufen. La bâtisse était dans la pierre l'incarnation de la majesté impériale. De ce bureau donc l'on présidait aux destinés de la moitié du monde connu, ou du moins du tiers des terres émergés.

Le Grand-duc recevait le Sieur Gatline, il souhaitait voir s'attacher les services de celui que l'on disait être un ancien général revenu d'outre tombe. La curiosité l'avait piquée.

- Monsieur Gatline, soyez le bienvenu en Zollernberg ? Que venez-vous chercher parmi nous ?
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Audiences au Palais

Message  Edorel Gatline le Mer 28 Déc 2011 - 15:11

Edorel se découvrit de sa toque, et entra dans la salle, son moignon fit une nouvelle crise et c'est en boitillant légèrement que l'homme s'avança vers l'auguste personnage. Il inclina sobrement la tête pour saluer le Grand-Duc puis attendit qu'il puisse répondre.

-Ce que je viens chercher chez Vous ? ... Si Vous me faites l'honneur de m'introduire auprès de Vous, c'est que je dois avoir quelques qualités qui ne manquent pas de Vous intéresser, sinon j'imagine fort mal Votre altesse entrain d'accueillir chaque migrant en Votre pays de cette manière.

Zuvamine, un plat du bled ? faudra que je goute. Pensa Edorel en même temps qu'il parlait.

-Toutefois, mes qualités ne sont pas gratuites, bien au contraire, mais le prix que je fixe témoigne naturellement du haut degré de compétences dont je dispose. Pour faire bref, je suis mercenaire, au service du plus offrant, logique. Contrat à durée déterminée ou non, renouvelable autant de fois que Vous le voudrez. Cependant contrairement à la plupart de mes collègues, je cultive pour ainsi dire le raffinement du guerrier, l'art et la manière de boucler une affaire aussi rapidement que possible en limitant les pertes, c'est une qualité plutôt rare en ce temps-là.

Quoi que, zuvamine, ça ressemble pas à un nom de plat.

-Je suis diplômé d'ingénierie militaire, ce qui renforce mes convictions en la matière, la guerre est une science et non un art, ne serait-ce que pour respecter les genres.

Il s'arrêta, attendant la réaction de son interlocuteur.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Audiences au Palais

Message  Feu Louis Ier le Mer 28 Déc 2011 - 21:38

- Mercenaire, dites-vous ? Voilà qui nous intrigue. J'ai bien peur que vous soyez désoeuvré. Nous sommes en paix avec nos voisins, aucune guerre ne se profile. Au bien sûr je pourrai en déclarer une, pour entraîner mes troupes, à un de ces états soliveaux tels qu'ils en existent dans le micromonde. Vous conviendrez qu'il s'agit d'expédient peu recommandable. Notre armée a cependant, me semble-t-il, acquis quelque retard technologique. J'ai combattu sous le drapeau Russlave à la tête de poignée de partisans et de mercenaires lors de l'affaire Transvalaque. - le Grand-duc fit une pause - C'est assez amusant, je n'avais jamais songé que moi même, aujourd'hui quatre fois souverain, euh non... cinq fois souverain, j'avais fait oeuvre de mercenariat au service de Tsar. Quel bon temps ai-je pris là bas et les femmes... Les princesses Russlaves sont les plus séduisantes du micromonde.

Le Sieur Gatline était perdu

Cher monsieur Gatline, je me rappelle d'une jeunesse qui n'est plus, hélas. Vous n'avez pas connu la Princesse Tatiana Tchevtchenska. Ah ma belle Tussya ! Rien à voir la duchesse de Wilhelstein. J'étais à table avec elle, lors du bal de Vicenze pas plus tard que la semaine dernière. La pauvre femme pousse le ridicule jusqu'à ressembler à une vache ; dont elle a la conversation d'ailleurs... Le Duc de Wilhelstein l'aura épousée pour qu'elle lui donne un héritier mâle, les zachsonnes sont réputés bonnes reproductrice.

Le pauvre homme feignait de suivre encore la conversation.

Bref... j'ai vu en Russlavie la puissance de feu des armées d'Edoran. Le Zollernberg doit être maître de la paix et de la guerre sur le continent nord. Une armée étrangère, qu'elle fusse ou non d'un pays en paix ou alliée, ne saurait être plus puissante que la sienne ! Je souhaite donc vivement voir vos qualités de guerrier mises au service des armes de Notre Couronne. Nos armées, navales comme terrestres, doivent être les plus redoutables du micromonde. Je vous sais une expertise en matière d'armement, d'organisation des troupes. Que diriez-vous de mener cette rénovation ? Un ministère de la Guerre et de la Marine vous sierez-t-il ? Nous sommes bien loin de vos activités de mercenaire, certes, mais voilà de quoi vous établir si vous acceptez.

Le Grand-duc tendit un chèque de 1 000 £Z pris sur sa cassette qu'il n'avait plus qu'à signer. "Voilà pour notre homme de quoi s'acheter une petite propriété aux Zorcades... ou de tout dépenser en jeu de jambes avec les plus belles prostituées de la capitales pendant trois nuits" pensa-t-il.
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Audiences au Palais

Message  Edorel Gatline le Jeu 29 Déc 2011 - 12:17

Edorel écouta la tirade grand-ducale.

"Je vais quand même pas lui demande ce que c'est la zuvamine. Oui y a pas de guerre à l'horizon est alors ? Intéressent, mais qu'est-ce qu'il a à me raconter sa vie sexuelle ? Rhalala s'il vous plait, arrêtez la guimauve. Il doit croire que j'ai décroché. Moi ministre ? Il délire."

Quand le Grand-Duc lui tendit un chèque, Edorel se permit de lui répondre.


-Eh bien, pas de guerre, c'est tant mieux, que demande le peuple ? Du pain et de la paix, si le prince satisfait ces deux revendications, il s'assure le maintien de sa lignée, ou les suffrages si il est élu.

Ça doit bien être le premier truc qu'on doit leur enseigner non ? Se demanda t-il.

-Toutefois, le prince avisé se doit en temps de paix de préparer la guerre si il ne veut pas être pris de court. Votre offre est certes intéressante, cependant, je me dois de la décliner, un ministère suppose un travail en pleine lumière, or je suis du genre à cultiver la discrétion, certains "collègues" nourrissant une certaine animosité à mon égard ne manquerait pas d'entreprendre quelques actions préjudiciable à mon pronostic vitale. Même si je peut sans problème m'occuper de ces gêneurs, je préfère rester à l'ombre.

Edorel fit mine de remettre son brassard bien en place. il eut un petit sourire carnassier quasiment imperceptible.

-Vous n'avez qu'as changer le nom, trouver un synonyme qui fasse penser à quelque chose de plus secret, nébuleux, opaque. Les gens trouveront ça louche et les plus paranos crieront à la conspiration, mais l'efficacité restera la même, voir même renforcé. Qu'en dites vous ?
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Audiences au Palais

Message  Feu Louis Ier le Sam 31 Déc 2011 - 4:04

- Hum, je vois. Que diriez-vous d'un poste de "Conseiller spécial auprès de Son Altesse Royale" ? La mission n'est pas dévoilée le champs d'action libre de toute contrainte hiérarchique, hors du contrôle parlementaire ; vous n'en référez qu'à moi. Vous agissez dans l'ombre, en marge de mes ministres que le régime m'impose parfois, hélas. Voilà qui me convient et me ravit. Pour ce qui du salaire, car tout travail en mérite un : vos appointements s'élèveront à 100 £Z par mois, autrement dit le salaire d'un ministre de plein exercice, la perrennité de votre emploi restant cependant à mon bon vouloir.
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Audiences au Palais

Message  Edorel Gatline le Mar 3 Jan 2012 - 13:23

C'est du tout cuit, mais faudra rester prudent, se dit Edorel, il s'inclina devant l'Auguste.

-Quand est-ce que je commence Altesse ?
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Audiences au Palais

Message  Feu Louis Ier le Mar 3 Jan 2012 - 22:54

- Vous commencerez dès qu'il vous plaira. Ah j'oubliais un logement de fonction vous a été attribué à la capitale. Bien, nous ne vous retenons pas davantage. Nous aurons plaisir à vous revoir

Voilà des mots qui manifestaient la faveur Grand-ducale à l'égard du mystérieux personnage désormais son conseiller.
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Audiences au Palais

Message  Edorel Gatline le Mer 4 Jan 2012 - 18:19

Toujours incliné, Edorel, voyant la conversation terminé s'en alla à reculons (on ne tourne pas le dos à son employeur, sauf à être dépressif avec tendances suicidaires.) Une fois sorti du bureau, il se releva, vissa son ouchanka sur la tête, et tandis qu'un laquais le raccompagna à la sortie.

Il n'empêche que je ne sais toujours pas ce qu'est la zuvamine. Et je l'aime bien mon appart à Zozolulu.

Tandis qu'il marchait maintenant à l'extérieur, rejoignant la voiture qui l'avait amené jusqu'ici.

Il me recontactera de toute façon.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Audiences au Palais

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum