A l'évêché de Kolstadt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A l'évêché de Kolstadt

Message  Feu Carz. de Klausbourg le Sam 23 Juin 2012 - 0:40

La nomination avait été rendu publique il y a peu. Monseigneur Wilfried de Klausbourg était nommé à l'évêché de Kolstadt, rendu naguère prestigieux par son oncle, Klauthaire de Klausbourg et auparavant par le carzinal de Hohenlohe. Frère du souverain, Monseigneur de Klausbourg avait espéré davantage. Il lorgnait depuis quelque temps déjà sur le chapeau carzinal, Wilhelstadt ou Zotterdam eût été un signe, Kolstadt annonçait de longues années encore a passé dans l'ordre des évêques. Il faut dire que le clergé était mal en point en ce diocèse délaissée par des années de vacances épiscopales. Il fallait un prélat expérimenté et énergique pour y remettre bon ordre. En dépit du service de l'église Monseigneur de Klausbourg subirait cette nomination, loin des monts du Zabrück qu'il avait appris à aimer par plaisir de la glisse et du ski, par goût d'une population acquise au precepte de la sainte église. Ici le clergé était libéral ; la populasse suivait. Ce ne serait pas de tout repos pour l'homme d'église de la congrégation conservatrice qui avait fait ses voeux dans l'ordre trinitiste. La cour patriarcale et les ors des palais apoztoliques attendraient se disait le prélat qui rêvait de la pourpre carzinalice. Pour l'heure il mangerait son pain noir, boirait le calisse jusqu'à la lie.

Les habitants de la cité épiscopale reconnurent des armes qu'ils avaient admirées quelques années auparavant, celles des Klausbourg. Le frère du Grand-duc évêque de cette cité voilà qui en redorerait le blason, ce qui n'était pas pour vexer les édiles municipales. Kolstadt devenir un centre de rayonnement assurément.

La lourde porte de l'évêché s'ouvrit, crouilleuse, grinçante, abîmée par les intempéries. L'ancienne abbaye à laquelle on avait accolée une cathédrale, puis quatre corps de logis transformés en évêché était devenu un palais épiscopale ; de palais il fallait plutôt voir un gros hôtel particulier, qui se distinguai entre ceux des bourgeois, des armes des évêques sculpté dans la pierre qui en parsemait la façade. L'on datait les plus anciennes partis du XIème siècle, les dernièrs ajouts fut ceux du XVIIème. L'on y avait ni l'eau courante, ni l'électricité, ni le télégraphe. La bâtisse était par endroit ouverte au quatre vent et male chauffée. Les tapis, les tableaux tout avait disparu. En même temps que les gens. Si ce n'est Franz, le gardien un peu austère. Qui donna à l'église, sa bonne terrine de volaille afin que Monseigneur puisse se restaurer. Voilà qui était bien indigne d'un prince, fût-il simple évêque.


Vue de l'évêché de Kolstadt au XVIIème siècle
avatar
Feu Carz. de Klausbourg

Messages : 14
Date d'inscription : 22/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum