Départ pour le Nordenmark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Départ pour le Nordenmark

Message  Julius Muller le Mer 4 Juil 2012 - 18:43

Depuis la fin de la Guerre Civile, la confirmation du commandement de Julius Muller sur le 7e de Grenadiers ainsi que sa promotion au rang de Colonel, ce dernier avait installé ses quartiers à la Caserne De Vignes. Il apprit rapidement la vie de chef de corps.

Cette vie était partagée avec les nouvelles charges que Julius avait du revêtir : Président du Parti Libéral du Zollernberg, Député au Parlement, Chef de l'Opposition et il venait d'être nommé contre toute attente Gouverneur du Wihelstein. La nouvelle étant fraiche, il n'avait pas encore pris la peine de se rendre au Palais du gouvernorat et gérait ses premières affaires depuis la Caserne. Il envisageait doucement la possibilité de se faire mettre en disponibilité de l'armée pour assurer ses mandats politique. Ce n'était qu'une idée...

La journée fut longue, elle commença au siège du PLZ par une réunion du Bureau Exécutif, il fallu aussi rencontrer certains députés qui se plaignait de la commission parlementaire à laquelle ils avaient été affectés, aller au Parlement, passer rapidement au Palais Ducal prêter serment comme nouveau Gouverneur et assister au cocktail donné en son honneur au Palais. Il était presque minuit quand il revint à la Caserne. Ereinté, il pensa aller directement se coucher puis par acquis de conscience passa quand même pas son bureau pour y trouver Kageneck.

Kageneck, l'un des héros de la bataille de Wihelstaufen fut promu Major après la guerre civile, il assurait la direction d'un des trois bataillons du régiment et faisait office de chef adjoint de corps. Les deux hommes se connaissaient depuis peu de temps mais l'épreuve de la guerre civile les avait beaucoup rapprochés. Muller décida rapidement d'en faire son second, un choix qu'il n'avait pas eu à regretter.


- Bonsoir Egon... Je ne sais pas pourquoi je suis venu jusqu'ici, je suis complètement vanné. Prenez votre nuit, je vais me coucher.
- Je ne crois pas mon Colonel... répondit malicieusement Kageneck
- Hein ?
- J'ai là un message du Premier Ministre pour...
- Il m'emmerde le Premier Ministre, posez ça sur mon bureau, je verrais ça demain.
- Mon Colonel, toutes les forces armées du Grand Duché sont en état d'alerte depuis ce soir.
- Oh...

Muller qui avait presque quitté son adjoint pensant déjà à son lit se rapprocha de Kageneck.

- Continuez.
- Le Nordenmark vient de se soulever, des merksistes ont pris le pouvoir et ont massacrés plusieurs notables. La province a fait sécession ce soir.

La nouvelle tomba comme une masse. Encore une guerre civile.

- Je vois... Qu'en est-il pour nous ?
- Le régiment passera en état d'alerte a 7h demain matin, les hommes rentrent d'exercice et sont exténués, j'ai mis deux compagnies en astreinte au lieu d'une au cas où.

Les deux hommes étaient dans le bureau du Colonel, le silence se fit peu à peu. Un ange passa.

- Bien... fit Julius, c'est tout ?
- Vous avez reçu ce pli du Palais de l'Adlersberg il y a trente minutes transmis par porteur.

Il s'agissait d'un ordre de mission signé du Premier Ministre. En quelques lignes Julius apprit qu'il était nommé à la tête d'une armée de 25 000 hommes pour reprendre le Nordenmark aux merksistes. Il tendit en souriant le document à son adjoint qui le lut à son tour.

- Eh bien... Après l'ordre de la couronne on vous donne ça... Les nationaliztes ne sont pas aussi mauvais joueurs que ça finalement !
- Mon bon Egon, tout a une explication... Rien n'est du fait du hasard.
- Oh ?
- Si j'échoue, je suis décrédibilisé à la Chambre. Si je gagne, je devrais ma carrière militaire au nouveau gouvernement et surtout je serai allé nettoyer une province pour eux. Pour peu que des incidents arrivent pendant la campagne, on me les mettra sur le dos. On va bien voir, mais la majorité pourrait largement tirer avantage de cette nomination.
- Moui... Vous pensez qu'on peut échouer.
- Non... Faites préparer mes affaires pour une campagne.
- Bien mon Colonel. Dommage que le 7e ne vous accompagne pas, vous lui devez aussi un peu de votre succès actuel !
- Il est vrai... fit Julius penseur, le Capitaine Krumnow est de votre bataillon c'est cela ?
- Oui mon colonel, je vous ai remis son évaluation dernièrement.
- Il est bon j'ai cru voir.
- Très prometteur oui.
- Je le nomme provisoirement à la tête de votre bataillon, préparez vos affaires aussi, je vous emmène.
- Oh... Merci mon colonel !
- Si vous le dites... Je vais devoir gérer le commandement d'un général en chef avec des chefs de régiments du même grade que moi, je vais avoir besoin d'aide.
- Certes. J'y vais mon Colonel, merci !

Le Major fit un salut rapide et sortit du bureau. Julius qui n'avait toujours pas pris la peine de s'asseoir prit alors place dans son fauteuil, alluma une cigarette, le regard dans le vide. C'était là un des tests finaux de sa carrière.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Départ pour le Nordenmark

Message  Edorel Gatline le Ven 20 Juil 2012 - 15:12

Un agent des ZZZ arriva auprès du colonel Muller.

-Colonel Muller ? Une missive pour vous, du Feld-Maréchal.

Il donna la missive et repartie presque aussi rapidement qu'il apparut. Intrigué, Muller ouvrit la lettre et la lue.



Gornograd, Russlavie
Sécurité : Niveau 5 Confidentiel Secret d'État.

Edorel Gatline, Feld-Maréchal,

à

Julius Muller, Colonel.

Colonel.

Le fait que je dois cuisiner mon homologue édoranais à propos de Pepperstadt ne doit en aucun cas me détourner de la situation au Nordenmark, que je suis avec intérêt, même à deux milles de kilomètres. Quand j'ai sut que c'était vous qui serai dépêché pour mater le soulèvement, je me suis dit que vous seriez la personne adéquate pour la mission que j'ai à vous proposer.

C'est une mission de la plus haute importance, d'où le niveau de confidentialité de cette lettre. Aussi, je vous pris de faire part de cette mission à vos lieutenants. Vous n'enrôlerez plus d'homme dans votre contingent une fois que vous aurez pris connaissance de cette mission. Et vous ne dépêcherez sur cette mission que vos hommes les plus dignes de confiance, ainsi que les plus compétents. Aussi vous aurez le soutien de certains de mes hommes sur le terrain et dans les rangs ennemies.

Votre mission est très simple, du moins pour ce que j'ai à vous dire. Je suppose que vous connaissez l'identité du meneur du soulèvement, Florian Perraysky : capturez-le, vivant, en bonne santé, et en un seul morceau. NE LE LIVREZ SOUS AUCUN PRÉTEXTE A LA JUSTICE. Je souhaiterai avoir un petit tête-à-tête avec lui qui, je l'espère, lui laissera un souvenir mémorable.

Une fois que vous l'aurez capturé, maintenez-le au secret. Je vous recontacterai.

Rappelez-vous, vivant, en bonne santé, un seul morceau, et interdiction formelle de le livré à la justice. Vous avez carte blanche pour cette mission.

Faites cela, et je me souviendrais de vous.

Gatline.

P.S.: attention, la lettre est piégé, elle s'enflammera, maintenant. Attention les doigts !

Dans un réflexe salvateur, le jeune militaire lâcha la feuille avant que celle-ci, effectivement ne s'enflamme. Il ne lui restait plus qu'à faire ce que le Feld-Maréchal lui avait ordonné.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Départ pour le Nordenmark

Message  Julius Muller le Mar 24 Juil 2012 - 17:21

Après avoir reçu le mystérieux courrier du Directeur des ZZZ et avoir vu le papier disparaitre dans une gerbe de flamme qui n'avait rien laissé derrière elle, le Colonel Muller demanda a Kageneck une biographie complète du chef rebelle. Il profita aussi de sa position de nouveau Président du PLZ pour demander toutes les informations que le parti avait sur le sieur Perrayski.

Dans la matinée, Muller et les quelques officiers du 7e Grenadiers que ce dernier avait décidé d'emmener avec lui apprirent que Muller était nommé Major Général et Commandant de l'Armée du Nord. La nouvelle fut accueillie avec joie et le départ pour Zollenheim qui était prévu pour pour la fin de matinée se décala vers le début d'après midi. Le nouveau grade de Muller impliquait que ce dernier devait quitter le commandement du 7e qui devait passer a un autre officier. Les affaires personnelles du nouveau Général furent rassemblée et déposée au domicile personnel de ce dernier. Un major fut chargé de la direction temporaire du régiment. Le Ministère s'en chargerait sans doute, mais il veillerait a donner a ce régiment qui lui avait tant donné en si peu de temps tout ce qu'il mérite.

Après avoir bien fêté la nouvelle promotion du Général Muller, ce dernier dicta un télégramme à transmettre immédiatement :



Major Général Julius Muller
Chevalier de l'Ordre de la Couronne
Commandant en chef de l'Armée de Zollenheim

à

Enseigne von Zabrüksi


Enseigne,

Son Excellence le Premier Ministre Felgenheim m'a nommé récemment au commandement de l'Armée de Zollenheim pour reprendre le Nordenmark aux rebelles merksistes. Il m'a conseillé de vous prendre auprès de moi.

Aussi, je vous informe que vous êtes convoqué toute affaire cessante en la ville de Zollenheim. Vous vous mettrez au service du Major Hans Kageneck, mon Adjudant-major qui vous indiquera alors votre feuille de route et vos ordres.

Tout comme le Premier Ministre m'a assuré de sa confiance malgré nos divergences politiques, j'ose espérer que vous saurez faire la même part des choses afin de pouvoir agir efficacement pour les Zollernois retenus en otage du Merkisme en faisant fi de nos divergences idéologiques.


Une fois le télégramme dicté, Kageneck relu rapidement le document et le commenta :

- Mon Général, vos origines maurésiennes risquent de vous causer du tort.
- Ah ?
- Traiter de cette façon le fils d'un prince zollernois qui était encore il y a peu un héros de la Nation me parait fort mal venu...
- C'est le fait que ce soit le fils d'un héros qui gêne ici ou qu'il soit fils de prince.
- Qu'il soit fils de prince, vous connaissez la place du droit de naissance dans notre pays.
- Et de qui suis je le fils Kageneck ?
- ...

Le major voulu dire que Lothar Muller d'Asthénias n'était pas un prince zollernois mais se ravisa.

- Effectivement mon Général. Dans tous les cas, votre manque de forme peut vous couter a l'avenir, prenez garde.
- Nous verrons. Et puis la nomination d'un marin auprès de moi alors que l'essentiel de la guerre qui va se passer se déroulera presque uniquement sur la terre ferme me laisse penser que ce jeune prince ne sera pas là pour batailler mais plus pour voir comment je gère mes affaires. Autant qu'il comprenne tout de suite qu'il ne sera pas accueilli avec des ronds de jambes.

Un appel d'un cadre de la Zollbahn au standard du régiment indiqua que le train spécial affrété pour le général et son équipage était prêt. Après un bon repas, le petit groupe prit le chemin de la Gare Centrale de Wihelstaufen puis prit place a bord du train qui devait rallier la ville ou l'Armée était réunie en quelques heures.

Un télégramme précéda le Général convoquant les colonels et les commandants de la prévoté pour une réunion préparatoire dès la fin d'après midi.

avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Départ pour le Nordenmark

Message  Prince Zabrücksi le Mer 25 Juil 2012 - 20:10

Monsieur le Prince Zabrucksi
à
Major Général Julius Muller
Chevalier de l'Ordre de la Couronne
Commandant en chef de l'Armée de Zollenheim

Général,

Je vous adresse ce courrier pour vous assurer de ma complète coopération. Il y a bien des divergences idéologiques entre nous mais votre action pendant les troubles passés de la capitale me font soupçonner en vous un vague mais appréciable patriotisme.

Je vous rappelle Monsieur qu'en dépit du fait que la hiérarchie militaire ait cru bon de vous pourvoir d'un grade supérieur au mien, je suis né prince zollernois. La Providence, infiniment plus sage que les hommes m'a effectivement pourvu d'un rang bien supérieur au votre. Je vous saurai gré de ne plus l'oublier, et de ne plus omettre mon prédicat. Ainsi vont les choses au Zollernberg

Recevez général mes sincères salutations et tous mes vœux de réussite dans la mission qui nous attend.

Zab.

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Départ pour le Nordenmark

Message  Julius Muller le Lun 30 Juil 2012 - 17:13


Le train spécial arriva quelques heures plus tard en gare de Zollenheim. Un comité d'accueil composé de quelques officiers de l'armée du nouveau Général, du Bourgmestre de Zollenheim et quelques officiels divers attendaient le convoi et l'homme du jour. Le Général Muller marqua l'occasion de serrer quelques mains puis de prononcer quelques mots à l'assemblée et aux journalistes réunis. L'allocution, que Julius n'avait pas préparé, il ne s'attendait pas à avoir du monde qui l'attendait à l'arrivée, évoqua notamment la dernière guerre, l'intérêt d'être tous unis pour envisager la reconstruction du pays. Il s'attarda aussi sur l'erreur idéologique qu'est le choix du merksisme dans ces temps troublés et loua enfin le Grand Duc pour son comportement fort et déterminé dans la gestion des affaires du pays et sa volonté de vouloir la paix couplée a la volonté de ne jamais voir rognée son autorité dans ses états.

Dans l'arrière salle de la grande brasserie de la gare de Zollenheim, le Bourgmestre de la ville et ceux de quelques villes alentours mais aussi quelques notables nordenois ayant fui le Nordenmark présentèrent leurs respects au chef de l'armée de libération, les récits des comportements abjects des conjurés furent évoqués. La collation dura un quart d'heure au court duquel Julius promit de rendre le Nordenmark à ses habitants, au Zollernberg et à la justice. Tout en évoquant le fait que ce qui avait provoqué l'adhésion de certains cadres zollernois et d'une fraction du peuple aux Merksistes était le manque de réformes sociétales. Tout en évitant la tribune politique, Julius fit un tableau réaliste de la situation nordenoise. Une population qui n'a aucun espoir à attendre de ses gouvernants se réfugie dans les bras des beaux parleurs et des charlatans. La reprise du Nordenmark ne doit pas être une conquête militaire mais aussi une conquête des esprits qui doit rassurer et les notables et le petit peuple sur les intentions zollernoises.

Vingt minutes après son arrivée, tous les officiers prirent la route du Quartier Général de l'Armée de Zollenheim. En arrivant dans son nouveau bureau, Julius put lire la missive de l'Enseigne Zabruksi. Kageneck qui l'avait lue un peu après son général lui dit alors avec un petit sourire en coin :


- Je vous l’avais bien dit mon Général...
- Il va falloir apprendre la politesse a ce petit enfant gâté je le crains. Veuillez noter




Major Général Julius Muller
Chevalier de l'Ordre de la Couronne
Commandant en chef de l'Armée de Zollenheim

À

Enseigne von Zabruksi


Enseigne,

Je suis heureux de voir que nous pourrons travailler ensemble sans voir nos affinités politiques ternir la bonne entente qui unit les frères d'armes et vous en remercie.

Pour le reste, vous serez parmi mes hommes un soldat parmi les autres. Je n'attends pas, j'exige votre adhésion et votre soumission totale aux ordres que je serai amené à vous donner. Je rendrai seul les comptes au gouvernement et porterai l'entière responsabilité des évènements à venir. Donc, à l'avenir, j'attendrai de vous que vous vous en teniez aux ordres qui vous ont été donné. Vos leçons de savoir être n'ont aucune place dans une réponse à un ordre qui vous a été donné par votre supérieur direct.

Notez enfin que la hiérarchie militaire et ses usages veulent que l'on ajoute "mon" devant le grade d'un supérieur lorsque que l'on s'adresse à lui. Nous ne sommes pas à la Cour, nous ne sommes par dans la sablière de Zandhurzt à tirer sur des sacs de sables et a se battre avec des sabres de bois, nous sommes en guerre. Apprenez donc à vous comporter en soldat et en subordonné. Car tout autant la Providence vous a donné les parents que vous avez, elle vous a donné le Commandant en chef que je suis et je n'aurais pas le temps de vous apprendre la discipline, la tempérance et la patience que vos précepteurs ont oublié de vous enseigner en temps utiles pour affronter les gens du monde et les chefs qui vous commanderont, militaires ou non, tout au long de votre vie.

Je suis à Zollenheim, vous êtes attendu. L'Armée se mettra en route dans cinq jours, sans nouvelles de vous d'ici là, vous serez considéré comme déserteur.

Salutations,

Major Général Julius Muller

Kageneck avait relevé la tête vers son commandant en chef en soupirant dans les premières lignes. Ce dernier continuant de dicter impassiblement, le major continua de prendre note en vitesse. Il écrivait encore quelques secondes après que Julius eut terminé de dicter. Il relu le télégramme a son supérieur qui fit quelques corrections de forme.

- Bien mon Général, je transmets. Les Colonels attendent dans le salon depuis un quart d'heure.
- Très bien... Transmettez ça et emmenez les cartes avec vous, allons voir ces messieurs.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Départ pour le Nordenmark

Message  Prince Zabrücksi le Jeu 20 Sep 2012 - 22:36

Monsieur le Prince Zabrucksi
à
Major Général Julius Muller
Chevalier de l'Ordre de la Couronne
Commandant en chef de l'Armée de Zollenheim

Il faudra pourtant Monsieur !

Votre sang ne ment point. Vos petites bassesses ne m'impressionnent point, et ne sont pas digne d'un major général. Je suis gentilhomme et j'entends être traité comme tel. Je suis également capitaine, je vous saurais gré de ne point l'oublier.
C'est un grade que j'ai mérité lors de la Guerre de Réunion lorsque je faisais la campagne de Nordenmark et lorsque vous ne faisiez rien. A ce propos, je ne puis m'empêcher de vous faire remarquer que votre inactivité à la tête de l'Armée de Zollenheim a, peut-être, assez duré. Loin de moi de vous faire des leçons, si ce n'est de savoir-vivre, mais vous devez commander votre armée avec vitesse et activité. Les Zollernois s'impatientent, et les Zaxons souffrent. Faites votre devoir.

Je vous souhaite, Monsieur, beaucoup de fortune dans votre service de la patrie.

P.S : Je vous informe que je ne suis plus attaché à votre état-major, je suis en route vers les iles Océane où j'achèverais ma mission ministérielle avant de prendre mon poste à Armara. Le gouvernement vous enverra, à vous, ou à votre successeur, un aide de camp.

Zab.

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Départ pour le Nordenmark

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum