Un Républicain au Palais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un Républicain au Palais

Message  Feu Prince Zabrücksi le Ven 23 Déc 2011 - 23:22

"Sire, le Sieur Otto Von Bersburg est ici."

Le Grand-Duc, assis à son cabinet de travail, leva un oeil distrait.

" Il s'agit de l'agitateur républicain en Wasserland".

Le Prince s'arrêta un instant, consulta sa liasse de documents et reprit la parole.

" Je crains de ne vous déranger pour rien, cet homme n'en vaut assurément pas la peine. C'est un étranger, un ancien officier de l'armée Wombatienne, fraichement naturalisé depuis quelques jours. Sire, en ma qualité de responsable de la Sécurité Intérieure, j'ai sondé le personnage. Il n'a aucune fortune, aucun patrimoine foncier, aucune clientèle, aucun antécédent de quelque nature que ce soit en Zollernberg.
C'est un homme vulgaire, irrespectueux de la Couronne, sa pensée politique n'est pas clairement établi. Il ne m'a formulé aucune proposition précise. Cependant, il se montre violemment anti-monarchiste et anti-aristocrate, il dédaigne les titres et prétend préférer la compagnie de la populace. Il n'a rien laissé transparaitre de ses opinions religieuses mais il est, comme je vous le disais, farouchement républicain.
Malgré ses handicaps, l'homme possède un étrange pouvoir de fascination sur les masses paysannes. Son charisme et sa force de persuasion sont assez étonnantes; je vous avais déjà raconté comment il avait amené ouvriers et paysans en mon château.
Écoutez le conseil de votre Serviteur, ne recevez pas cet homme aux gouts soupçonneux. Je vous suggère de le mettre au frais quelques jours puis de l'expulser. Qu'il me soit permis de rappeler à Votre Altesse ma répugnance à collaborer avec un homme de cet acabit."
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Républicain au Palais

Message  Feu Louis Ier le Sam 24 Déc 2011 - 0:11

- Un républicain au Palais ! Un républicain au Palais ! s'exaspérait le Grand-duc
- Sire, si je puis me permettre. L'homme a une masse de partisans qui s'en va croissant. La réforme est une antienne très en vogue dans votre peuple. Il n'est pas bon, même à un César de mépriser les tribuns. Recevez le. Insista Lezingham
- Sire de Grâce ! fit Zabrücksi dans une dernière supplique
- Bon faites le rentrée - céda le Grand-duc non sans désinvolture

Otto von Bersbourg pénétra dans la pièce. D'ici l'on présidait aux destinées d'un Empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais. Le Grand-duc assis à son bureau était encadré de son Chambellan, le baron de Lezingham et du Chancelier de Zollernberg, le Prince Zabrücksi, rival de ce dernier.
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Républicain au Palais

Message  Otto Von Bersbourg le Sam 24 Déc 2011 - 9:37

Otto Von Bersbourg avança jusque devant le bureau.

- "Mes hommages, messieurs dit-il. Allez-vous m'expulser maintenant pour mes idées ? Ou allez-vous me poser des questions avant ?"

Encore une fois, Otto pensa qu'il a été un peu loin dans ses dire, surtout face au grand-duc.
avatar
Otto Von Bersbourg

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Républicain au Palais

Message  Feu Louis Ier le Lun 26 Déc 2011 - 3:37

- Monsieur vous êtes devant votre Souverain ! Je vous invite à davantage de déférence ! - tempêta Zabrücksi, avant de chuchoter - C'est un pendart Sire pourquoi ne cessez vous cette entrevue ?
- Il suffit Zabrücksi ! Ecoutons ce que ce bon Monsieur Bersbourg nous rapporte de notre bon peuple du Wasserland - formula le Grand-duc non sans effort - On m'a fait de vous un portrait peu flatteur : républicain m'a-t-on dit ? Est-ce à dire que la monarchie plonge nos peuples dans la misère pour les en voir s'en détourner ?
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Républicain au Palais

Message  Otto Von Bersbourg le Lun 26 Déc 2011 - 9:53

- "Pour des monarchistes anti-républicains, je prend ça comme un compliment dit-il en souriant. Une monarchie, si elle n'est pas contrôlée par une bonne constitution séparant les pouvoirs, plongera souvent son peuple dans la misère. Une monarchie constitutionnelle, avec un premier ministre non-monarchiste, pourrait suffire pour un temps à réduire les misères populaires, et améliorer un peu votre réputation. Mais si vous laissé faire les révoltes, ou si vous pensez que vous pouvez arrêter cela par un bain de sang, la révolte grandira, et dans tout le pays. La monarchie disparaitra au profit d'une république démocratique et égalitaire, et je ne pourrais pas garantir votre sécurité face à un peuple révolté et armé. Une monarchie constitutionnelle pourrait être un bon compromis pour vous, mais il faudra bien-sûr créer des élections pour élire un premier ministre par le peuple, et que votre pouvoir soit réduit au minimum pour rester plutôt un symbole d'une monarchie constitutionnelle et unitaire.
avatar
Otto Von Bersbourg

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Républicain au Palais

Message  Feu Prince Zabrücksi le Lun 26 Déc 2011 - 12:59

Ne nous menacez pas ! rugit le Prince.
Le peuple nous sait gré des bienfaits que nous lui accordons ! Quel jactance ! Nous serons tous retournés aux Dieux depuis longtemps quand le Grand-Duché ne sera plus !
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Républicain au Palais

Message  Otto Von Bersbourg le Lun 26 Déc 2011 - 14:17

- "Le peuple ne me suivrais pas si vos soi-disant bienfaits été réels ou suffisants. Mais n'oubliez pas que vous avez cent fois plus de privilèges que le peuple. Votre foi et Dieu ne vous sauveront pas de vos erreurs, pas plus qu'une monarchie conservatrice ou une armée. Un peuple en colère vivant dans la misère n'a rien à perdre. Tandis que vous, vous avez beaucoup à perdre, alors vous serez prêt à tous pour garder votre position. N'oubliez pas ma proposition : une monarchie constitutionnelle si on collabore ensemble, ou une république révolutionnaire si vous refuse."

Sur ces mots, Otto Von Bersbourg s'en alla vers la sortie.
avatar
Otto Von Bersbourg

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Républicain au Palais

Message  Feu Louis Ier le Lun 26 Déc 2011 - 14:48

Monsieur ! Je donne congé à mes sujets ! - s'offusqua le Grand-duc dans une colère qui fit frémir jusqu'aux huissiers pourtant habitués aux coups de sang de l'Altesse Royale.

Monsieur, je tiens mon pouvoir des Dieux seuls, je ne saurai le donner en partage. La Constitution, ce chiffon de papier octroyé par mon oncle le Grand-duc Frédéric-Guillaume Ier à ses peuples, n'existe que par mon souveraine volonté, et il me plait de la mettre en sommeil. Je suis garant des antiques libertés de mes peuples, et de leur bonheur devant les Dieux et face à l'Histoire, et non pour le compte de quelques factions. Qu'en à votre idée de séparation des pouvoirs Monsieur, je suis acquis à l'idée suivante, la Souveraineté n'est pas plus divisible que le point en géométrie ; elle réside tout entière en ma personne, par la Grâce des Dieux. J'entends gouverner à grand conseil, mais partager le pouvoir avec un premier ministre élu par le peuple, il n'en est pas question ! Le rythme se fit plus calme Dites à vos compagnons que j'ai entendu leur appel à davantage de justice social, et Monsieur le Prince, en sa qualité de Ministre des Affaires Intérieures, s'emploiera à réduire les criantes injustices, prémices à la révolte et la discrorde. Monsieur, puisque vous vouliez partir je ne vous retiens pas !

Bersbourg s'en alla. Les trois hommes se retrouvèrent ensemble.
- Smith je ne vous félicite pas ! Voilà un homme des plus rustres et des plus mal élevés, sans aucun respect pour Notre Couronne et Notre personne.
- Monsieur le Prince n'a pas été très diplomate avec l'homme.
- Il suffit !
- Monsieur le Prince est un banni très vaillant, je n'ai point à rediscuter ses choix. Quant à vous Smith, nous vous interdisons de reparaître à la Cour, vous resterez sur vos terres du Kolstein où vous serez assigné à résidence pour le temps qu'il nous plaira. Monsieur le Chancelier assurera l'interim de vos charges. Hors de ma vu messieurs, j'en ai fini pour aujourd'hui. Laissez moi me reposer désormais.

La disgrâce, telle était la sanction pour les mauvais serviteurs. Le Baron de Lezingham venait d'en faire les frais. Le clan Zabrücksi, triomphant, ouvrait grandes les portes du pouvoir
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Républicain au Palais

Message  Feu Prince Zabrücksi le Lun 26 Déc 2011 - 15:46

Le Prince triomphait. Lezingham court-circuité, rabaissé à sa juste place, la répression anti-républicaine n'était plus qu'une question de temps. Quant à lui, il obtenait enfin son du, premier seigneur de la Cour.

" - Votre Altesse, Grâce vous soit rendu !
Je m'acquitterais de la tache pour la gloire de Votre Couronne et du Grand-duché.
Je déposerais cet après midi un projet de loi, relatif à la prise en charge des accidents du travail. Je vous soumettrais également un projet de toute autre ampleur, qui tuera définitivement les menées républicaines et réunira tous vos loyaux et bons sujets sous votre bienveillant gouvernement. "

avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Républicain au Palais

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum