Réception de l'ambassadeur Aldorin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réception de l'ambassadeur Aldorin

Message par Feu Louis Ier le Lun 13 Aoû 2012 - 20:08

Ce jour là le soleil ne brillait plus sur Wilhelstaufen, le temps était à la pluie. Les nuages avaient chassés les derniers rayons du soleil avant d'ombrager entièrement la capitale d'un empire sur lequel on prétendait que le soleil ne se couchait jamais. Le Grand-duc Louis était revenu de son séjour à Fishbach, plus gros et plus gras qu'il ne l'avait jamais été. Il faut dire que la campagne du Silverstein recelait de spécialités culinaires, comme le chef Van Der Crazz, de Zotterdam, savait les cuisiner. Il y avait les vomillettes de veau, la rémoulade d'escargot, le pâté de grives, tous avait conquis les papilles souveraines. Louis pesait désormais près de deux centaines de kilos. Un miracle de la nature voulait qu'il tienne encore sur ses jambes. La grosseur du ventre de la Grand-duchesse, montrait qu'il savait encore satisfaire, ou du moins se laisser satisfaire, par une souveraine plus amoureuse de château et de parures, que de son époux, envers lequel elle accomplissait bien fidèlement, mais non sans répugnance, ses devoirs conjuguaux. L'ange à côté de la bête, voilà le spectacle qui s'offrait au baron de Brétellier. Arrivant par la cour d'honneur du Palais Cobourg, l'aristocrate aldorin avait été introduit par le Chambellan baron de Lezingham dans la salle du Trône.

Sur chacun des côtés du tapis rouge dressé en l'honneur du diplomate la cour au grand complet, les membres du gouvernement, en frac ou en uniforme, des généraux constellés de décoration, des courtisans, des officiers de la cour ; un ensemble bigarré d'uniformes civils et militaires.


"Son Excellence le Baron de Brétellier, ambassadeur plénipotentiaire et extraordinaire de Sa Majesté le Roi d'Aldanor."

La cérémonie de remise des lettres de créance débutait. Elle serait suivi d'un entretien particulier avec le souverain zollernois.
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réception de l'ambassadeur Aldorin

Message par Représentant aldarnorin le Lun 13 Aoû 2012 - 21:48

François avait l’habitude du faste et de l’apparat, en temps que courtisan aldarnorin, il y était bien obligé… Mais, il fallait avouer que la cérémonie de remise de ses lettres de créances ne manquait pas d’éclat. La Cour aldarnorine n’avait rien à envier à la Cour zollernoise, elles étaient simplement différentes, mais toutes les deux fastueuses, c’était agréable, même si, toutes les médailles des courtisans occasionnaient quelques reflets qui parfois éblouissaient l’ambassadeur. Tout était somptueux.

Le baron de Brétellier dit, tout en s’inclinant :


— Je m’incline devant un grand souverain zorthodoxe, et devant son auguste Maison.

François ne connaissait pas encore toutes les manières de la Cour grand-ducale, il avait l’impression, tout en disant cela, d’être un peau rouge, un de ces « Zindiens », comme les appelaient les Zollernois. Une fois relevé, la corpulence du grand-duc choqua l’ambassadeur, heureusement, en courtisan habile, il avait appris à dissimuler ces sentiments. La grande-duchesse elle était radieuse, aux antipodes de son époux… Le baron attendit que le grand-duc lui parle.
avatar
Représentant aldarnorin

Messages : 10
Date d'inscription : 10/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réception de l'ambassadeur Aldorin

Message par Feu Louis Ier le Mer 15 Aoû 2012 - 21:41

La grande-duchesse dévisageait ce courtisan, serait-il un de ses amis ou un de ses ennemis. Quant au Grand-duc, son esprit était au prochain repas qu'il ferait. Les dîners, déjeuners et petit-déjeuner ne suffisait plus. Le Grand-duc avait inventé pas moins de trois nouveaux repas. Il y avait d'abord, la première collation vers 7 heures, puis le petit-déjeuner, vers 9 heures, ensuite venait la grande collation à dix heures, puis le déjeuner à midi précise, l'on remangeait à quinze heures pour le premier goûter puis à seize heures pour le pré goûter, avant le grand goûter à dix-sept heures le pré-souper se prenait à dix-huit heure, à dix neuf heures l'on soupait, avant de dîner à vingt-heure, la nuit était encore rythmé par d'intense grignotages. Le Grand-duc était à la nourriture ce qu'un moine est à la prière : zélé et patient.

Le Grand-duc interrompu dans ses rêveries de libation par l'ambassadeur aldorin répondit avec la plus grande des amabilités, d'une manière très convenu trouva-t-on :
"Monsieur l'ambassadeur, soyez le bienvenu. Nous sommes heureux de recevoir l'envoyé plénipotentiaire de notre cousin d'Aldarnor. Nous souhaitons que les relations entre nos deux états soient stables et prospères."

L'ambassadeur remis formellement ses lettres à l'impotent souverain, qui répondit bourgeoisement : "êtes vous bien installé ?"
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réception de l'ambassadeur Aldorin

Message par Représentant aldarnorin le Dim 26 Aoû 2012 - 18:34

François eut un sourire pour la grande-duchesse, puis, se tournant vers le grand-duc, il dit :

- Je suis ma foi très bien installé sire. Je viens dans l’espoir que Votre Majesté signe un traité avec mon maître le roi d’Aldarnor. Sa Majesté estime le Zollernberg comme un de ses amis, et le roi très-zorthodoxe veut sceller avec vous cette amitié afin qu’elle soit visible par tous.

Mon roi souhaite vivement ouvrir une ambassade permanente dans votre belle cité de Whilelstaufen.

Le baron de Bretellier attendit la réponse du grand-duc.
avatar
Représentant aldarnorin

Messages : 10
Date d'inscription : 10/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réception de l'ambassadeur Aldorin

Message par Feu Louis Ier le Mar 28 Aoû 2012 - 20:25

Le Grand-duc se satisfaisait bien de ces nouveaux alliés au sud ; une monarchie respectable et ancienne, fille fidèle de la Zorthodoxie. Il avait ordonner que l'on est pour l'ambassadeur aldorin tous les égards. Aussi avait-il fait concédé un hôtel particulier de style wilhelmien - du règne de Wilhelm XIV - comme il y en avait tant à Wilhelstaufen, dans le quartier Beaufort, non loin du Palais. Cadre idéal pour loger une ambassade permanente, l'hôtel de Brandebourg, construit par le duc Otto XVI de Wasserland, en 1704, il était entré dans le domaine de la Couronne à la mort du duc Ernst II, ministre du Grand-duc Frédéric-Guillaume Ier, dernier de sa race.







"Excellence, nous concédons à votre état pour la durée de quatre vingt dix neuf ans l'hôtel de Brandebourg, ancienne résidence des ducs de Wasserland. Nous souhaitons qu'il soit le lieu de résidence de l'ambassadeur aldorin lorsqu'il est à notre capitale.

Nous sommes heureux d'annoncer à notre cour, notre souhait de sceller une amitié ferme et stable avec le royaume d'Aldarnor, tant dans les champs commerciaux que militaires. La Foi Zorthodoxe rapproche naturellement nos deux peuples. Afin de rendre visible à tous l'alliance de nos deux peuples nous verrions d'un œil favorable le mariage d'un prince de notre sang avec un membre de l'illustre maison d'Aldarnor."

Louis devançait son gouvernement, il considérait la politique extérieure comme son domaine propre. Le reste était jeu de diplomate et affaire de chancelleries
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réception de l'ambassadeur Aldorin

Message par Représentant aldarnorin le Mar 28 Aoû 2012 - 21:57

François était parti avec des instructions claires : négocier des traités avec le Zollernberg, aussi bien militaires, que commerciaux, voir même culturels s’il y avait lieu. Les ZZZ avaient très certainement dû apprendre que le Roi d’Aldarnor cherchait une épouse pour son fils, mais également que l’Aldarnor avait des princesses à marier. La Maison de Klausbourg était fort ancienne et tout à fait digne de la Maison d’Aldarnor, et à cela il n’y avait aucun « mais » à greffer.

Instructions claires qui comprenaient également la question du mariage du victorin, ainsi que des sœurs du roi d’Aldarnor. Cependant, le baron de Brétellier devait revenir avec des propositions claires, dit grossièrement : qui marier à qui. D’autres réponses devaient arriver de d’autres micronations, et notamment le Belondor. Vincent II n’avait pas sérieusement envisagé un mariage zollernois, mais le chancelier d’Aldarnor avait beaucoup insisté et semblait pencher en faveur du Zollernberg plutôt que du Belondor, trop… imprévisible. Le roi supposait que le fait que les Temararien soient une jeune famille régnante était un handicap sérieux aux yeux du chancelier.

François était bien gêné, il ne pouvait pas franchement répondre ainsi devant tous au grand-duc, il fallait donc qu’il joue au courtisan :


- Je suis honoré que Votre Altesse ait décidé de céder ce bâtiment à l’Aldarnor. Soyez certain que Sa Majesté le Roi allouera une somme généreuse pour embellir toujours plus ces lieux et en faire le symbole de l’amitié zollerno-aldarnorine.

En ce qui concerne un éventuel mariage entre la Maison de Klausbourg et la Maison d’Autricum, comprenez, sire, que je ne puis répondre à la place de mon souverain maître. Cependant, je puis vous assurer que Sa Majesté le Roi a envisagé cette solution, et comme Votre Altesse semble avoir les mêmes sentiments à ce sujet, je suis à son entière disposition si elle souhaite de plus amples renseignements.

L’ambassadeur s’inclina, espérant que le grand-duc accepte son invitation déguisée à une entrevue moins solennelle…
avatar
Représentant aldarnorin

Messages : 10
Date d'inscription : 10/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réception de l'ambassadeur Aldorin

Message par Feu Carzinal Smith le Jeu 30 Aoû 2012 - 16:04

Trois jours après la cérémonie un officier d'ordonnance du Palais vint à l'ambassade d'Aldarnor. Les cartons n'étaient pas encore défait, les meubles étaient encore recouvert de draps de lin blancs ; le personnel de maison s'affairait encore à nettoyer et briquer. Cependant le lieu était déjà d'importance dans la capitale. Le Baron de Brétellier qui avait eu l'honneur d'assister à la naissance de la toute jeune princesse Sophie-Charlotte reçut une lettre du Palais.



MAISON DU GRAND-DUC

Son Eminence le Carzinal-Chancelier

à l'adresse de


Son Excellence le Baron de Brétellier,
Ambassadeur de Sa Majesté Très Zorthodoxe


Votre Excellence,
Monsieur l'ambassadeur,


Le Grand-duc souhaite vous rencontrer demain en entretien privé afin d'étudier les possibilités d'alliance et de coopération entre le Grand-duché et le Royaume d'Aldarnor, dans les champs civils et militaires.

Recevez Excellence l'expression de mes sentiments les meilleurs.


Son Eminence Révérendissime le Carzinal Smith, Archevêque de Wilhelstadt
c.e.z., c.p.b.

Georg, carzinalem

Chancelier de Zollernberg
avatar
Feu Carzinal Smith

Messages : 30
Date d'inscription : 08/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réception de l'ambassadeur Aldorin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum