Palais & Domaine de Pratz

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Palais & Domaine de Pratz

Message  Feu Prince Zabrücksi le Lun 26 Déc 2011 - 12:52





Palais de Pratz, résidence principale de la Maison Zabrücksi.



Faisant vivement les cent pas dans son palais, le Prince tentait de se calmer sans grand succès.
On voyait désormais dans le Palais, venir tout et n'importe quoi. Un jour, c'était un Belondaure, le jour suivant, un républicain. Ces hommes-là prononçait le mot même de République dans le cabinet du Grand-Duc !
Le Prince Zabrücksi ne craignait pas les Républicains. Non, leur audience était limité. Le peuple avait, en soi, un bon sens qui le protégeait des chimères républicaines. Il était attaché à sa foi et à son souverain. Et puis, Le Prince lui-même, premier défenseur de la Couronne n'était-il pas extrêmement populaire dans le peuple et l'armée?
Le véritable instigateur de ces chamboulements était Lezingham. Et Zabrücksi le savait. Ce bourgeois parvenu, faisait cruellement ressentir sa marque sur le Palais. Il fallait désormais songer à le faire évincer.
Au fur et à mesure que le temps passait, le Prince se calmait et on n'entendait plus ses éperons crisser sur le marbre immaculé de sa Grande-Salle. La colère qu'il ressentait depuis plusieurs jours tendait à s'estomper. C'était toujours le cas lorsqu'il revenait en cette province. Le Prince fuyait souvent Wilhelstaufen pour se ressourcer en Zabrück. La vieille province de ses ancêtres avait toujours sur lui cet effet apaisant.
Ici, il était le notable, aimé et respecté par tous, ouvriers, paysans et nobliaux. Il les recevrait d'ici peu et contemplerait, pour certains, leurs visages couturés de cicatrices. Tous avaient, par honneur et droiture, donné de leur sang pour rassembler province par province, le joyau que formait le Grand-Duché.
Ce monde était si pur et semblait si conforme aux dessins des Dieux que Zabrücksi s'était juré de le défendre.



Dernière édition par Feu Prince Zabrücksi le Jeu 9 Mai 2013 - 21:17, édité 2 fois
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Feu Prince Zabrücksi le Mar 27 Déc 2011 - 12:12


Le Prince savourait son triomphe. Formé depuis sa plus jeune enfance à devenir le premier Prince du Grand-Duché, il avait réussi au-delà de ses espérances. Second personnage après le Grand-Duc, il tenait le pouvoir du fait des faiblesses insomniaques de celui-ci.
Certes, il avait des démêlés avec les libéraux du clan Lezingham, qui, toujours, semblait rebondir ainsi qu'avec les Républicains. Mais c'était là le fardeau de la gloire !
Dans son salon des Ducs de Zaxe, Zabrucksi en conversait avec sa femme Victoire von Schwartzwolf de Ztrazhbury et son beau-frère le vicomte Franz-Friedrich de Ztrazhbury.


Un majordome annonça l'arrivée du comte de Felgenheim et peu après une tornade déferla dans le calme salon zabruckois.

August ! Franz ! Mes hommages Victoire ! salua fort peu protocolairement le nouveau venu.

Vieux Requin ! Vous m'avez caché cela dit-il en brandissant un numéro du Zollenheim Morgenpost. C'est ainsi que vous comptez faire la guerre aux libéraux ?
-Du tout, répliqua dans un sourire le Prince, ce n'est qu'une modeste feuille régionale. Son regard amusé croisa celui de Ztrazhbury. Assurément, les deux hommes étaient complice dans cette manigance-là.
- Oh, Je ne suis point dupe ! Il n'empêche que cela fait jaser! En bien, rassurez vous! La comtesse de Marialyn von Manheim notamment. Elle n'as que votre nom à la bouche, August !
Le Prince n'eut cette fois-ci, ni sourire, ni regard complice. Étrangement, il sembla subitement passionné par un portrait mural du Prince Philipp.
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Feu Prince Zabrücksi le Mer 28 Déc 2011 - 23:54

Zabrücksi se retrouvait seul. Son épouse, Victoire von Schwartzwolf de Ztrazhbury, et leurs enfants, Franz et Philipp, étaient en visite de courtoisie auprès de la tante du Prince, la Princesse Joséphine.
Si Zabrucksi portait à sa femme, une tendresse particulière, elle n'avait jamais été l'ami dévouée, l'oreille attentive. La lutte politique, la littérature historique la laissait de marbre. Non, elle n'était pas pour autant une mauvaise épouse. Seulement, elle s'acuittait de ses devoirs conjugaux mécaniquement, sans passion. Lorsque le Prince lui faisait savoir qu'il entendait partager sa couche pour la nuit, elle s'offrait, parfumé, au milieu de ses froufrous et lingeries luxueuses, sans pour autant desserrer les dents.

Par contre, la comtesse Marialyn de Manheim, ici présente et à l'œuvre, l'embrassait comme si sa vie en dépendait, comme si elle tirait son énergie vitale des lèvres du Prince. Délicieusement aguichante, elle liait les ses bras autour du Prince et l'embrassa sur la tempe.


-Qu'est-ce, August demanda-elle en contemplant une liasse de papiers sur le bureau du cabinet de travail du Prince. Elle lut à voix haute " Décadences et chutes des Empires du continent Nord '' ?
- Il s'agit du manuscrit inachevé de mon prochain ouvrage, ma Marialyn.
- Oh et de quoi s'agit-il ?
Le Prince eut un sourire. Sa belle amante était irrésistible quand elle plissait son joli nez sous l'effet de l'interrogation.
- Je vais m'attacher à déterminer les causes des déclins des empires du continent nord, durant les siècles derniers. Et tenter de prévenir les chutes !
Ce fut à la comtesse de sourire et de plaisanter.
-J'imagine que les libéraux y sont pour quelque chose, non ?
-En partie, si tu veux.

Le Prince dut se résoudre à laisser seule pour un temps sa conquête. Son travail l'attendait. Malgré ses protestations, la bouche en cœur, la jolie comtesse dut prendre congé.
Chaque chose en son temps songea le Prince. Il fallait d'abord, faire mordre la poussière à Lezingham et Bersbourg. Il aurait par la suite tout le temps de sa prélasser avec cette délicieuse brune zabruckoise.
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Feu Prince Zabrücksi le Lun 16 Jan 2012 - 0:52

Le Prince Zabrücksi sirotait paisiblement sa vozka-orange. Il était agréable de se reposer en son domaine après une campagne épuisante. Cet idyllique moment fut interrompu par l’entrée bruyant du comte Felgenheim, qui ne semblait point considérer la coutume de frapper avant d’entrée comme habituelle.

-August, August ! Avez-vous lu le KAZ ? Ce canard vous mets dans une sale m..

- Je l’ai lu, Karl, je l’ai lu. Quel bassesse, et dire que cet article sera lu et apprécié. Je vais encore avoir besoin de vos services, cher ami.

- Va t’il falloir que je rédige encore un papier ? C’est que j’ai un banquet ce soir en mon château. Soixante convives, quatre vingt sangliers à la broche, la grande vie !

- Il ne s’agit point de cela. Je veux te nommer directeur de ma maison d’édition. Tu seras président du Zollenheim Morgenpost. Mes félicitations, Karl. Il était temps que tu mettes le pied hors de Felgenheim. Un gentilhomme ne peut uniquement vivre de ses terres. Il doit plus à la société.

- Cher ami ! C'est un grand honneur. Vous ne pouviez me faire plus plaisir ! Je cours à Zollenheim ! . Les sangliers à la broche attendront, je doute que mes convives en viennent seul à bout.


- Je suis ravi que tu le prennes ainsi. Insère ce papier en première page. Il s’agit de ma réponse à l’article du KAZ. Présente là ainsi, et signe de mon nom.

- Fort bien August !

Le Prince avait pris ses dispositions. Plusieurs majordomes lui avaient assuré que le Grand-Duc trouverait le Zollenheim Morgenpost à son chevet dés le réveil. Le Prince avait été formel. Le Grand-duc devait commencer sa journée en lisant le communiqué du Prince, les hébraites et le loufoque docteur Damienz viendraient ensuite.

avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Feu Prince Zabrücksi le Mer 8 Fév 2012 - 23:34

La neige du jardin fondait, tout comme les espoirs du Prince de retourner rapidement aux affaires de l'État.

- Votre Altesse, Monsieur Friedlander est de retour.

Le géant fit son entrée et salua respectueusement le Prince, son maître. Sa rigidité et sa concision de l'homme avait le don de plaire à Zabrucksi. Il était tellement entouré de flatteurs bavards, enclins aux rodomontades !

-Heureux de vous revoir Friedlander. Je suppose que vous avez des informations à me livrer.

-Oui, Votre Altesse. Et elles ne manqueront pas de vous surprendre. La comtesse von Manheim prétend descendre des princes d'Azpen. C'est très certainement contestable.

- En effet, mais cela sonne tellement mieux ! Continuez.

-La comtesse de Manheim malgré ses vingt-six ans a déjà connu moult péripéties. Je vous avoue ne jamais avoir rencontré pareil cas de figure ! C'en est renversant pourtant je doute que vous apprécierais certains de ses faits d'armes.

Le Prince hocha lentement de la tête, et invita son homme de main à poursuivre.

-Il est de notoriété publique que la comtesse Marialyn von Manheim est la fille du comte Caesar von Manheim et de Sophia Zotek. Vous n’êtes pas sans non plus sans savoir que celle-ci eut un frère, décédé depuis, le comte Hermann de Manheim.
Le reste de l'histoire est méconnue et pour cause, il est à peine croyable. Je vous prie de ne point mettre en doute la véracité de mes propos.

-Vous avez mon entière confiance, Friedlander.

-Bien, Monsieur le Prince. Il y a une dizaine d'années la famille Manheim fut ruiné par des usuriers hébraites de Zollenheim. Un malheur n'arrivant jamais seul, Sophia von Manheim tomba gravement malade et en perdit la vie. Le comte Caesar se suicida peu après de désespoir et de dépit. Monsieur Herman eut à gérer le sort de sa sœur. Je puis désormais vous avancer avec certitude que ce sinistre personnage a vendu sa sœur pour une somme de 750 £Z au Zultan de Zanzibar.

Le Prince ouvrit de grands yeux et manqua de faire tomber son verre de vozka.

-Je vous demande pardon?

-Vous avez bien entendu Votre Altesse. Cet odieux Hermann a vendu sa propre sœur, une noble du Zabruck à un prince barbare et polygame.

-Mes Dieux ! Quel porc ! Et moi qui pensais avoir tout vu !

-Vous n'avez pas tout vu. La comtesse vécut un an comme épouse de ce Zultan. Il en fit sa favorite.

Le Prince était véritablement choqué. Comment cette pauvre Marialyn avait pu subir ces outrages ! Quel humiliation !

-Pourtant, la comtesse fut rapidement délivré de ses tourments. Je n'ose vous exprimer le résultat des instigations à voix haute mais le Zultan mourut l'année suivante. Il fut dévoré vif dans son lit par un gros serpent exotique. Les autorités conclurent à un accident, mais après un examen approfondi du dossier, il est évident qu'il s'agissait d'un coup réfléchi et monté d'une main de maître.

L'allusion était on ne peut plus évidente. La jeune femme avait trouvé les ressources pour mettre fin à son calvaire. Elle avait lavé son honneur en agissant comme n'importe zollernoise confronté à un tel esclavage.

-De retour en Zollernberg, la trace de la comtesse se fait plus aisé. Vous savez cela, elle se retira à Manheim. Elle épousa en seconde noces, un petit hobereau local, le marquis Hauzschwein qui tenait plus du bourgeois que du noble. Richissime grâce à ses industries de conserve, l'homme périt lors d'un sot accident pendant une visite de son usine. Une rambarde a cédé sous son poids et le marquis a chuté dans sa machinerie. De toute évidence …

-Oui, je vois ce à quoi vous faites allusion. Achevez votre rapport.

- Le frère de la comtesse, Hermann, périt lui aussi dans d'étranges circonstances. Une gargouille lui fendit le crane.

-Ça n'était pas volé, murmura le Prince.

-Je suis aussi de votre avis. Vous connaissez la suite de l'histoire. Belle, ambitieuse, rendue froide et manipulatrice par les épreuves, la renommée de la comtesse grandit. Elle fut convié au bal du Duc des Zorcades où vous avez fait sa connaissance.

Un silence s'installa. Il fallait au Prince le temps de digérer ces informations. Les premiers sentiments qui l'avait traversé à la suite du récit était l'horreur. Horreur du sort de Marialyn. La jeune femme avait subi ce que le Prince ne souhaiterait même pas à cet abruti de Perrayski. La façon dont la zabruckoise s'était brutalement faite justice était aussi effrayante. Le Prince vit un instant passer devant ses yeux, l'image de sa jeune et jolie amante, glissant un boa dans le lit d'un obèse barbu.
Malgré tout, le Prince restait fasciné et fier de sa petite. Là où toutes les femmes de ce monde se seraient laissés dépérir de désespoir, la jeune femme, sans parents, sans ressources, trahi par sa famille restante avait trouvé la force et le courage de briser elle-même sa prison. La mort de Hauzschwein était plus pénible à justifier mais le meurtre de l’infâme Hermann ne froissa pas un instant le bon zorthodoxe qu'était le Prince.
Tout s'expliquait désormais. La quête effréné de Marialyn vers l'aisance, par la peur de manquer à nouveau. Son insatiable ambition, motivé par le désir d'élévation et de revanche sur le monde des hommes.

- Il va de soi Friedlander, que cette conversation doit rester strictement privé. Vous n’êtes sans doute pas savoir que le Grand-Duc projette d'épouser cette femme.

-Je ne dirais rien, Monsieur. Vous avez ma parole de soldat.

-Je n'en doutais pas. A votre avis, qui ,à part vous, est au courant du sulfureux passé de la comtesse.

-Je pense que nous sommes désormais les seuls, Votre Altesse. Cependant, si le mariage avec Louis Ier se confirme, le ZZZ ne manquera pas de s'intéresser à cet affaire...

-J'en fais mon affaire. Bien, Friedlander, je suis content de vous. Mon majordome va s'occuper de vos honoraires.

L'homme prit congé. Le Prince tentait vainement de mettre en ordre ses pensées. Il lui fallait voir Gatline, et Marialyn, cette femme incroyable, cette âme invincible...
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Prince Zabrücksi le Dim 29 Avr 2012 - 1:42

Le nouveau chef de famille tentait de consoler sa mère, ce faisant Franz Molenkopf von Zabrücksi cherchait à remettre en ordre ses idées.
La peine venait d'abord. Le Zollernberg avait perdu exactement 21 857 soldats dans ce conflits. Pour le jeune homme, un seul de ces morts éclipsait tous les autres. La guerre était ainsi, le cours naturel des choses étaient inversés. Les fils enterraient leurs pères.
Le Zollernberg semblait au bord de la guerre civile. Une bonne moitié de la population accusait le Prince de tous les malheurs de la guerre et de la défaite. Accuser un cadavre avait cela de commode, il ne se défendait point. Ces gens-là traitaient le Prince d'assassin, de barbare, d'ogre.
L'autre moitié du Zollernberg défendait la mémoire du Prince. Son action énergique avait permis le rattachement du Crassauerstein, de la Nordenmark et des îles Océane. Nul ne doute que si il n'était pas tombé, le gouvernement et la nation aurait tenu. On aurait envahi et pris le Crassberg et le Crassland. Le Zollernberg aurait alors mené un guerre défensive. Ses immenses ressources l'auraient rendu inexpugnables et de guerre lasse Edoran aurait accepter la nouvelle donne. On avait été à deux doigts de rendre véritablement authentique la vieille maxime ; le Zollernberg doit commander à l'univers.
Le choix du jeune homme était fait. Il défendrait la mémoire de son père, un héros malheureux. En tout point, il suivrait l'exemple du Grand Zabrücksi.

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Zanz Külloth le Mer 2 Mai 2012 - 20:10

Une quarantaine de gaillards mal habillés entrèrent dans le parc du Palais de Pratz. Ils s'agissaient de petits artisans de Zollenheim, ils étaient tombés dans le panzollernisme le plus virulent. Privés de leur chef naturel Zans Külloth, emprisonné en la capitale, ces hommes-là se cherchaient un nouveau leader.
Rapidement, ils décidèrent de s'adresser au notable du coin de surcroit héros et martyr de la Grande-Oeuvre. Celui-ci étant tombé au combat, ils se reportèrent lourdement sur son fils, que l'on disait aussi conservateur et cavalier que le défunt père.
Parvenu sous ses fenêtres, ils hurlèrent à tue-tête.


- Monsieur le Prince ! Monsieur le Prince ! Venez nous commander ! Marchons sur Whilelstaufen ! Écrasons les capitulards et les traitres, nous vous ferons empereur !
avatar
Zanz Külloth

Messages : 25
Date d'inscription : 30/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Prince Zabrücksi le Jeu 3 Mai 2012 - 11:49

Le jeune Prince blêmit de terreur. Ces bougres-là étaient complètement fous. Jamais il ne se risquerait à déclencher une guerre civile.
Devait-il feindre d'être absent ? Il était trop tard, les ligueurs l'avaient déjà aperçus.
Le Prince descendit l'escalier et tenta de contrôler le tremblement de ses mains. Il se porta vers eux. Son père aurait pu vraisemblablement mettre des noms sur plusieurs de ces figures crasseuses. Il leur aurait intimé de se disperser.


- Vous êtes fous ....

Les ligueurs le regardaient avec des yeux ronds. Assurément, ils ne s'attendaient pas à ça.
Le Prince se répéta, ils voulaient bien que les gars de Pratz comprennent bien la mouise dans laquelle il s'était fourré.


- Vous êtes fous ... Votre mouvement a été dissous. Vous aurez tout le Zollernberg contre vous.


Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Zanz Külloth le Jeu 3 Mai 2012 - 11:58

Les ligueurs feignirent ne pas comprendre. Dans leurs esprit, la chose était clair, on marcherait sur la capitale, on pendrait les traitres et les libéraux, et l'on ferait du jeune Prince un nouveau Roi.

- Ils ont vendu le Zollernberg !
- Babenberg est au pouvoir, il va démenbrer le Grand-Duché !
- Ils ont laché le Ludwigstein, ce n'est pas ce que nous voulons, ce n'est pas ce que le peuple veut !
- Ils ont dissout notre mouvement ! Nous, fiers patriotes, qui les avons soutenus à bout de bras !
- On a plus droit de casser la gueule au Crasslandais !

Le Prince prit le temps de répondre à chacun. Il se cramponnait à deux idées. Il fallait s'en plus tarder se soumettre au pouvoir légal et cesser les violences. Oui, il n'approuvait point le traité Pepperstadt, oui il le combattrait.

Un jeune homme à la langue bien pendue répliqua.


- Vous n'êtes pas digne de votre père. Lui s'est battu et a donné sa vie pour la Patrie. Il avait compris qu'on ne faisait rien de grand sans prendre de risques. Il ne parlait pas comme un poltron libéral, il ne se terrait pas dans son Palais !
avatar
Zanz Külloth

Messages : 25
Date d'inscription : 30/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Prince Zabrücksi le Jeu 3 Mai 2012 - 12:07

Le jeune Franz toisa l'impudent, qui trouva l'audace de ne point baisser les yeux.

- Écoutez, mauvaises têtes, je ne cautionnerais pas une guerre civile. Opposez à vous à Pepperstadt avec le Comte Felgenheim, de façon constructive loyaliste et résolue. Je vous demande de vous disperser. Le gouvernement va bientôt réagir. Au nom de la concorde intérieure, il enverra des troupes, vous serez écrasés sans ménagement. Je ne désire pas cela. Regagnez vos métairies, pendant qu'il est encore temps.

Le jeune Franz se retourna vers son Palais, signe que l'entretien était clos. Subitement, il se retourna et tendit un doigt vers l'impudent.

- Ah, j'oubliais, doutez encore une seule fois de mon patriotisme et de ma volonté de relever la Patrie et je vous casse la tête.

Se découvrant, il salua ses hôtes.

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Feu Louis Ier le Sam 3 Nov 2012 - 18:32



S.A.R. LE GRAND-DUC


à l'adresse de Son Altesse le Prince Zabrücksi,
Ministre de Notre Gouvernement, Chevalier dans le Très Noble Ordre de la Sainte-Trinitité


Palais Cobourg, le 3 novembre 2012


Altesse,
Mon cher pupille,


Les grands services que vous rendez à votre pays, me laisse entrevoir pour vos de grandes destinées à la tête de l’État. Les Zollernois vous doivent déjà beaucoup. Je vous fait part de ma plus grande satisfaction à l'égard de vos services, dont l'admission dans l'Ordre de la Sainte-Trinité en est le signe le plus éclatant. Outre la bonne considération, la bienveillance et l'estime que je porte à votre égard, je tiens à vous témoigner ma gratitude en vous offrant la main de la Princesse Ludwina de Furzteinstein.

Bien qu'il s'agisse d'un réel mouvement du cœur à votre égard, ne croyez pas qu'il s’agisse là d'une faiblesse de votre cher oncle. J'entends, en effet favoriser les alliances entre mes seigneurs de Zollernerg et mes seigneurs du Nordenmark afin de parfaire l'union de nos deux pays et de calmer le vent de révolte qui gronde parmi les princes de la Marche du Nord.

Je laisse votre Maison et la cour princière de Fursteinstein régler les détails de la cérémonie. J'aurai le plaisir d'y assister en personne.

Recevez, Prince, cher enfant, l'assurance de mes sentiments les meilleurs

Louis, M.D.



avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Prince Zabrücksi le Jeu 2 Mai 2013 - 22:10

Ayant appris la terrible nouvelle, le Prince Zabrücksi avait filé dans un train en direction de Kroenenberg. Une fois là-bas, il avait assisté tristement à la cérémonie religieuse et l'inhumation de son épouse.
Le veuf Zabrücksi vivait des heures difficiles. Le manque de celle qu'il était allé arraché dans les geôles merksistes, de celle qu'il avait épousé par amour était omniprésent. Il ne rêvait que de quitter cet endroit où le nom de la défunte Princesse était trop attaché.
Le chef de la famille Zabrücksi avait pourtant des devoirs. Il lui fallait entourer sa jeune sœur, Andréa, de prévenances et surtout sa mère qui s'était réellement attaché à sa belle-fille.
Au bout de quelques jours, le Prince s'était éclipsé. Il avait filé vers le repaire familial. A chaque difficulté de la vie, les Zabrücksi filaient à Pratz. Franz ne dérogeait pas à la règle. Le palais de Pratz portait encore tout le souvenir de son père. Un père que l'orphelin avait adulé, et cherchait à prendre en exemple en tout instant de sa vie. Pratz était rassurant.

Dans la soirée, alors que le Prince lisait des ouvrages de sciences politiques, son huissier lui annonça la présence d'une jeune dame. Franz lui donna l'ordre de la faire rentrer. Au moment où il reconnut la nouvelle venue, Franz se leva le cœur en joie. Pour la première fois depuis plusieurs jours, un large sourire barrait désormais son visage.

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Prince Zabrücksi le Jeu 16 Mai 2013 - 21:40

Les deux jeunes gens s'embrassèrent, et Nola garda un instant les mains sur l'épaule du Prince, en lui témoignant toute son empathie.

S'asseyant sur un divan, le Prince s'épancha sur sa perte et la jeune femme compatit avec lui. Pour autant, la conversation évolua rapidement, et ils se racontèrent tout ce qui leur était arrivé dernièrement.

Ce fut le vieux majordome, qui avait d'ailleurs participé à l'éducation du Prince, qui interrompit la discussion entre les deux jeunes gens. Il vint lui demander si il prendrait sa vozka quotidienne de cinq heures. Franz n'avait pas vu l'heure tourner. Le majordome sortit de la pièce avec un grand sourire, désireux qu'il était de raconter aux autres domestiques LE potin du moment.

Le maitre des lieux fit ensuite visiter à la jeune femme son Palais. Elle se montra intéressé et curieuse devant l'antre des Zabrücksi.

Franz invita la fille Richthofen à entrer dans son salon de marine dont il était si fier. Alors qu'il s'effaçait pour laisser entrer la jeune femme, il eut l'idée subite et saugrenue d'accompagner son mouvement d'une tape sur sa croupe. Le Prince se ravisa au dernier moment, et finit maladroitement son geste, en faisant mine de réajuster son calot de marine. Nola vit son manège, un ange passa, mais elle ne dit rien, se contentant de tourner la tête et de rentrer dans la pièce, un léger sourire sur ses lèvres ..

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Feu Nola von Richthofen le Sam 18 Mai 2013 - 13:06

Nola souriait en effet, mais d'amertume, le Prince avait les tares de tous les autres. Certainement cherchait-il dans cette rustrerie quelque réconfort propre à oublier une femme qu'il avait aimé, à moins qu'il n'y eu une goujaterie propre à l'enfant auquel on avait tout cédé et tout donné. Nola punirait donc le caprice de cette homme pour lequel elle passait plus qu'à tout autre.

- Monsieur le Prince, je crois qu'il me faut rentrer. Je serai à Wilhelstaufen dans les prochaines semaines. Je résiderai à l'Hôtel Intercontinental.
avatar
Feu Nola von Richthofen

Messages : 37
Date d'inscription : 17/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Prince Zabrücksi le Sam 18 Mai 2013 - 21:59

Assis dans son fameux salon, le Prince souriait alors qu'il repensait à ses derniers moments passés avec la fille du Duc de Wasserland. Assurément, elle était complètement sous son charme. Elle n'avait pas manqué de lui dire ou elle descendait à Whilelstaufen. Il y passerait à l'occasion.

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Prince Zabrücksi le Mar 13 Aoû 2013 - 0:22

Tout le personnel de Pratz s'était réuni et disposé sur les marches de l'escalier devant le Palais. L'on se préparait à accueillir le retour du maitre qui ne manquerait pas de saluer sa maisonnée.
Dix minutes plus tard, le Prince arriva, il sortit de son fiacre et s'engouffra dans son Palais, le visage défait, sans accorder un regard à ses gens.
Dans la semaine qui suivit, ceux-ci purent s'apercevoir que le Prince ne faisait rien comme d'habitude. Il ne faisait pas savoir son emploi du temps, il se faisait livrer ses repas dans son salon de Marine, il sortait sans prévenir personne faire du cheval et rentrait tout crotté après plusieurs heures comme un voleur.
Les rumeurs allaient bon train au Palais, qu'arrivait-il au jeune Prince ?

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Prince Zabrücksi le Mar 13 Aoû 2013 - 1:14

Franz Molenkopv von Zabrücksi appréciait particulièrement la solitude ces temps-ci. Le palais familial lui l'offrait ainsi qu'un ersatz de tranquillité d'esprit. Il en avait toujours été ainsi. Déjà, son père venait s'y ressourcer après les durs combats politiques qu'il menait à la Capitale.

Franz adorait ce Palais, même si ces temps-ci, il évitait le salon ducal. Celui-ci était orné des portrait des grands princes de la famille, qui tout au long du Moyen-Age, avait disputé la prééminence du Zollernberg à la maison des Cobourg. Au dessus de la cheminée, trônait celui d'Anton III, le Zabrücksi, qui avait réussi pour un temps à remplir le grand objectif de la famille. Ah, ça, c'était un grand homme ... Dans son enfance, Franz avait baigné dans le souvenir du plus grand des Princes Zabrucksi. Aujourd'hui, il détestait croiser le regard bleu perçant de l'homme du portrait.

Franz avait trente ans. Il avait peu de réussite à son actif. Les titres qu'ils possédaient étaient le résultat du travail de ses aïeux. Tout ses projets avaient été avortés, il avait le sentiment d'avoir échoué partout.

Il ne reprendrait pas le Zollernberg aux prochaines élections. Il sentait la défaite se profiler désormais. Aux précédentes, il avait été à chaque fois persuadé de les remporter haut la main, et était tombé des nues à chaque défaite. Au moins, il progressait en analyse politique ...Toujours est-il qu'il avait la nette sensation que le pays changeait, il lui semblait que le peuple se détournait de ses princes. Allait-il rester comme le Zabrücksi qui avait définitivement perdu le Zollernberg ? Franz en était malade d'avance ...

La plus sourde tristesse qui habitait son coeur résidait en la personne de Nola Richthofen. Il était follement épris de cette jeune femme, et, il le savait maintenant, elle ne lui portait en retour qu'une amitié déclinante. Son refus remontait à quelques temps maintenant, mais la peine qu'il avait alors ressentie, lorsqu'elle l'avait éconduit, lui revenait encore complète et à peine atténué à la simple évocation de ce souvenir.

Assurément, il n'avait pas beaucoup de chance en amour. Il avait sincèrement aimé son épouse, Ludwina de Furstenstein, mais les Dieux et leurs desseins incompréhensibles avaient jugé mieux pour lui de la lui prendre le plus tôt possible.

Franz n'était pas pour autant homme à se morfondre éternellement. Après s'être autorisé cinq jours de désespoir dans le vieux cocon de Pratz, Franz avait renoncé douloureusement à ses grands projets. Il se promit tout de même de faire quelque chose de sa vie et de son rang. Si ces facultés n'étaient pas aussi impressionnantes qu'il se l'était imaginé, il n'était pas pour autant un quidam quelconque, et pouvait servir à sa hauteur son pays.

Au matin du sixième jour, il se leva, triste mais confiant, et annonça son départ. La vieille gouvernante de la maison osa l'intercepter dans le grand hall du Palais et demanda.


- Où iriez-vous Monsieur le Prince ?

Le Prince, le regard un peu fou, la salua du bicorne et lui répondit éloquemment

- Les Zollernois m'ont remercié, la femme que j'aime ne veux pas de moi, alors je fais comme mon aïeul du XIII siècle, Wenzel II, dans les mêmes conditions, je m'en vais combattre les barbares.

Il repartit vers la porte, au moment, où il la poussa, la gouvernante osa encore dire, désarmée.

- Monsieur le Prince ...
- Je pars me battre en Laurasie. Seul et sans publicités. Avec mon grand nom et mon petit bicorne.

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Prince Zabrücksi le Mar 13 Aoû 2013 - 19:45

Trente heures après avoir quitté Pratz, le Prince prit pied en Skotinos. Il en était très heureux. Il avait l'impression d'avoir faussé compagnie à tout le monde. Il n'avait prévenu personne, famille et amis compris.
Il était parti avec deux jeunes gens de Pratz, qui faisait office de garde du corps. Il n'était pas non plus n'importe qui.

Le Prince était arrivé incognito:, et il s'en amusait beaucoup. Ici, les gens ne le reconnaissait pas, et ne le prenait que pour un riche étranger. Pour la première fois de son existence, Franz avait complètement échappé à sa condition et à l'étiquette. C'était vraiment très ressourçant.

Il s'était enfoncé dans la montagne et avait rejoint le corps des Volontaires Zollernois. C'est seulement là qu'il avait été reconnu. Les jeunes gens l'avaient accueilli avec des vivats de joie et de surprise. Sans rien demander, il fut élu Capitaine de la Compagnie du Zabrück.

Des rumeurs de capitulation laurasienne couraient. On n'y croyait pas trop. Aussi le Prince commanda un assaut à sa poignée d'hommes. En simple soldat et entouré de ses camarades, il prit part à l'assaut du petit hameau de Ketros. La trentaine de soldats laurasiens fut tué ou mis en fuite. En arpentant la conquête, le Prince était souriant. Pendant une heure entière, il n'avait pas pensé à ses malheurs.

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Prince Zabrücksi le Mer 14 Aoû 2013 - 18:59

La journée avait bien commencé pour les Zabrückois. Au matin, ils avaient délivré le petit village zorthodoxe de Petra. Lorsque les indigènes reconnurent les Zollernois, ce fut une explosion de joie. Tous sortirent et chantèrent des pzaumes pour accueillir ces libérateurs venus du fond de l'Occident.

L'après-midi, sous un soleil brulant, les Laurasiens lancèrent une très puissante contre-attaque. En simple soldat et avec ses hommes, le Prince lutta pied à pied pour conserver Petra. La tache était si mal engagé que les Zollernois commençaient à décrocher. Franz, voyant un jeune de Zollenheim prier et pleurer, sut rétablir la bataille.

- Allons, si vous êtes tués, c'est la couronne du martyre, si vous êtes vainqueurs, la gloire à jamais ! Quant à vouloir fuir, inutile : le Zollernberg est trop loin !

Devant ces hommes de fer, les Laurasiens semblèrent fléchir, et finalement, ils furent pris de flanc par la compagnie du Silverstein arrivée à la rescousse. La victoire était complète

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Prince Zabrücksi le Mer 14 Aoû 2013 - 23:52

Les Volontaires Zollernois poussèrent jusqu'à Priska à la frontière laurasienne. La foule les accueillit par des vivats. Une jolie jeune femme brune offrit des fleurs au Prince, et l'image de Nola passa dans son esprit.

Rentré au camp, le Prince restait un peu maussade. Machinalement, il sortit ses jumelles de vues et observa le camp ennemi. Quel ne fut pas sa surprise en constatant que les Laurasiens hissaient des drapeaux blancs. Quelques secondes plus tard, une jeune Zollernois entra dans le camp en hurlant et haletant en même temps.


- C'est .. fini ! On a ... gagné ... Ils ont capitulé ... Basileus meurt.. paix signé !!

Alors que tous ses hommes faisaient la fête, le Prince n'avait qu'un mince sourire au visage. Ils étaient content pour les Skotinecs, pour ses hommes, et pour son pays, mais il ne pouvait s'empêcher de penser que la fin de la guerre signifiait pour lui la fin de son escapade. Il lui faudrait rentrer et renouer avec une vie faite de déceptions.

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Prince Zabrücksi le Jeu 15 Aoû 2013 - 23:10

Le Prince rentra à Whilelstadt quatre semaines après avoir décollé de Zozolulu. Son départ n'était pas passé inaperçu. La question: où est le Prince ? avait fait les choux gras de la presse et inquiété les autorités. Il fit un crochet à Whilelstaufen dans son Hôtel et fit savoir son retour à sa maisonnée et à la prévôté. Il y trouva d'ailleurs une centaine de lettres angoissés dont la bonne moitié provenait de sa mère, de sa sœur et de son frère.

Il rentra sans tarder à Zollenheim et constata avec amusement qu'il avait semé la prévôté avec beaucoup de facilité. Le brave adjudant Marzel Patulaccys, aidé de ses sergents Robizhet et Vizerolles, avait été chargé de le retrouver, et ce en vain. Sa hiérarchie le lui avait reproché, et il se défendait ainsi.


- On a pourtant trouvé tout les subterfuges adéquats, mais à fortiori, nous ne sommes pas des surhommes, à fortiori nous sommes des hommes avant tout. Pour autant, on était conscient de la tache morale, de la responsabilité, qui nous incombait, et qui surtout nous décombait.

Le Prince dut mettre son poing dans la bouche pour ne pas hurler de rire. Il repartit vers Pratz, heureux malgré tout de revoir ce beau village. Sa bonne humeur retomba subitement lorsqu'il rentra dans les jardins de Pratz. Dans la cour, il reconnut le fiacre aux armes de Nola von Richthofen. Son cœur se serra et il soupira d'abattement, rien ne lui serait-donc épargné ? Penser à elle en permanence était difficile et voir cette femme qu'il aimait tant, et qui ne lui portait rien en retour était au dessus de ses forces.

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Alexander Lemberg le Ven 27 Déc 2013 - 20:35

Alexander Lemberg
Gouverneur du Silverstein
Député du Silverstein
Président du Zentrum

S.A.P le Prince Zabrücksi
Chancelier de Zollernberg
Chef de l'opposition loyale
Député de Zollenheim
Président du Parti Conservateur Zollernois


Votre Altesse,

Qu'il me soit permis de vous féliciter pour votre brillante élection à la députation de Zollenheim. Vous avez mené une belle campagne, et les Zabrückois peuvent s'estimer heureux d'être représentés par le dernier représentant d'une illustre famille zollernoise qui n'a point ménagé son sang et sa sueur pour eux.
Je m'adresse à vous parce que vous êtes, comme moi, député de l'opposition, mais aussi chef de l'opposition loyale. Il me semble que la désunion des forces conservatrices soit malheureusement l'une des raisons du succès libéral. Aussi, je pense qu'il est temps pour nous de coordonner nos efforts.
Qu'en dites-vous ? Je souhaiterais vous rencontrer rapidement pour discuter de cela. Pouvez-vous me faire parvenir une date ?

Je reste à votre disposition, et au service du Zaint-Zollernberg.

Recevez, Monsieur le Prince, l'assurance de mes sentiments les plus respectueux.

A.LEMBERG

Alexander avait montré la lettre à son épouse. Juliette ne l'avait pas aimé, elle ne comprenait pas ce ton si obséquieux. Il lui avait répondu qu'il fallait bien mettre les formes pour le moment, et ménager la susceptibilité du grand aristocrate en vue du rassemblement, puisqu'il s'apprêtait à lui faire avaler une sacré couleuvre. Cette grande union ne pouvait se former que sous la primauté de Lemberg et du PZD plutôt que sous celle du PCZ et de Zabrücksi.
avatar
Alexander Lemberg

Messages : 184
Date d'inscription : 06/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Prince Zabrücksi le Ven 27 Déc 2013 - 20:54

Avec des cernes sous les yeux, le Prince s'assit à son cabinet de travail. Il était quatorze heures, et sur son bureau s'étalait toutes les lettres relatives à la politique. Franz en décacheta une en se frottant les yeux. Il murmura pour lui-même.

- Il semble que je sois libéral la nuit et conservateur le jour ...

Franz lut la lettre une fois sans comprendre. Il regarda l'en tête et comprit de quoi il s'agissait. Se laissant aller contre son dossier, il se remémora ce qu'il savait de cet Alexander Lemberg. C'était l'homme qui avait introduit ces stupides pottoks en Zabrück, et qui désormais détruisaient les jardins de Pratz. Le Prince se rappela rapidement qu'il n'était pas que cet homme-là. C'était un grand administrateur brillantissime à ce que l'on disait. Franz se souvint avec amusement d'une lettre de l'homme, qui l'enjoignait à acheter une propriété dans un hameau perdu du Wasserland pour aider à son développement. Lemberg était arrivé sans le sou en Zollernberg et avait franchi rapidement tout les échelons jusqu'à devenir gouverneur du Silverstein, et président du parti de la province.

- C'est le premier homme de la province songea Franz.

Le Sieur Lemberg était un parvenu et cela se sentait. Pour une raison qui lui échappait, son cousin, le Duc de Silverstein l'adorait. Selon ses dires, Lemberg tenait plus du sympathique paysan que du véritable homme politique. Le Duc lui avait raconté que Lemberg aimait beaucoup s'occuper des animaux de la ferme. Le Duc s'enorgueillait de lui offrir tous les mois du fumier pour ses champs, et cela ravissait l'homme.

- Soit fit-il. Hans ! Hans ! Prenez note. Cher Monsieur, je partage votre point de vue etc etc. C'est avec grand plaisir que je vous rencontrerais à Pratz etc etc, disons dans la semaine. Voilà, vous développerez, mettrez en forme, avec les politesses d'usage.
- Puis-je suggérer à Monsieur le Prince d'ajouter aux formules d'usage des félicitations pour la naissance des deux dernières jumelles du Sieur Lemberg ?
- Oui, faites, vous pouvez disposer. Allez retirez-vous ...
Et le Prince se remit au travail.

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Alexander Lemberg le Lun 30 Déc 2013 - 12:53




Alexander Lemberg se présenta au Palais en début de matinée. Il eut tout le loisir de contempler les beaux jardins du parc jusqu'au moment où un serviteur en livrée l'invita à rentrer à l'intérieur.
Le grand hall lui fit beaucoup d'effet. Le serviteur le pria de le suivre, et Alexander parcourut alors plusieurs couloirs couverts de portraits, où la plupart des hommes avaient de grandes oreilles.
L'homme en livrée s'arrêta devant une grande porte. Il remit de l'ordre dans sa tenue et frappa. Une voix se fit entendre, et le majordome commenta en s'effaçant.

- Monsieur le Prince va vous recevoir.

Alexander entra. Dans la pièce, derrière un bureau, se tenait assis le Prince Zabrücksi. Il lisait un livre, et jouait d'une main distraitement avec une petite fille. Ce devait-être sa fille songea Lemberg. Il se souvint que le Prince était veuf. Ce tableu idyllique semblait un peu faux, comme s'il avait été prévu à l'avance.

- Ah, Monsieur Lemberg. Bienvenue à Pratz. Je suis très heureux de vous rencontrer enfin.

Les deux hommes se saluèrent. Le Prince congédia son serviteur, il revint peu de temps après avec deux vozka.

- Bien Monsieur Lemberg, vous désiriez vous entretenir avec moi de politique, je vous écoute.
- Monsieur le Prince, j'irais droit au but. Comme moi, vous êtes inquiet pour l'avenir de la Couronne et même de notre pays. Au nom d'un progrès, qui exclue le véritable progrès qui est avant tout moral, les libéraux s'attaquent à nos mœurs et nos valeurs qui ont été éprouvés et validés par les siècles. Les lois iniques qui mettront en cause nos institutions et notre foi séculaire ne tarderont pas. Les attaques contre l'Église ont des conséquences dramatiques. Pensez-vous, ils songent à séparer l'Église et l'État. Comment peut-on concevoir une telle chose pour des Zollernois. Nous sommes le premier peuple zorthodoxe, permettez-moi de citer le Comte Felgenheim qui disait que chaque zorthodoxe a deux nations; la sienne et le Zollernberg. Monarchie et Église se soutiennent mutuellement, elles sont liés depuis des siècles, depuis que les princes Zollernois ont acceptés pour eux, et pour leurs peuples, la Révélation. L'on ne peut attaquer l'une sans attenter à l'autre.

Le Prince acquiesça de la tête.

- Vous connaissez comme moi la nécessité du rassemblement des forces conservatrices. Vous en êtes fait l'apôtre. Seulement, ce rassemblement, que nous appelons de nos vœux est resté lettre morte.
Nous devons trouver une nouvelle figure rassembleuse. Une personne qui ne soit pas .. clivante. Une personne qui nourrit sa réflexion politique et son action publique des Zaintes-Écritures.

Le Prince leva un sourcil.

- Il nous faut une personnalité apprécié. Une personnalité que le gouvernement n'ose même pas attaquer. Une personne qui a déjà fait ses preuves au gouvernement.

Le Prince l'arrêta de la main, et dit simplement.

- Vous ?
- Oui, moi. Pardonnez mon orgueil, mais je suis le seul recours de la droite. Je suis le seul à pouvoir nous rassembler, je vous demande de me rejoindre et de me suivre.
avatar
Alexander Lemberg

Messages : 184
Date d'inscription : 06/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Prince Zabrücksi le Lun 10 Mar 2014 - 22:29



Victoire von Schwartzwolf de Ztrazhbury, veuve Zabrucksi,

et

Son Altesse le Duc Leopold III de Zaxe et Son Altesse la Princesse Victoire de Zaxe

ont la joie d'annoncer le mariage qui unira devant les Dieux leurs enfants,


Son Altesse princière Franz Molenkopv von Zabrücksi, Comte de Meinhof, Baron de Huezel, Seigneur de Pratz, & de Breztlitovsk

et

Mademoiselle la Princesse Élizabeth de Zaxe


le mardi 11 mars 2014, en la cathédrale de Kroenenberg. L'office sera célébré par Son Éminence Révérendissime le Carzinal Hans Molenkopv von Zabrücksi, Archevêque de Kroenenberg.


Le présent faire-part tient lieu d'invitation.
Complet pour les civils, uniformes pour les militaires.

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Palais & Domaine de Pratz

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum