Hôtel Strendz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hôtel Strendz

Message  Feu Baron de Lezingham le Mar 27 Déc 2011 - 15:15

Lorsqu'il résidait à la capitale, le Baron de Lezingham avait l'embarras du choix, lui et son épouse y possédait deux appartements boulevard de la Couronne, un troisième avenue de la Réunion, un hôtel particulier à Wilhelstaufen Hilz et un second dans le quartier Beaufort. C'est dans ce dernier, l'Hôtel Strendz, du nom de son arrière-grand-père dont il avait hérité qu'Alexander avait choisit de s'installer en compagnie de son épouse à l'époque. La demeure se situait en effet en plein coeur du quartier des ambassades, celui où se cotoyait haute bourgeoisie et haute aristocratie, mais surtout celui du Palais Cobourg, écrin séculaire de la monarchie zollernoise.

Otto von Bersbourg pu découvrir au fond d'une cour d'honneur plantée de bosquets un bâtiment de style Wilhelmien construit sous le règne de Wilhelm XIV par l'architecte Zules Manzart. Le Baron de Lezingham était riche. Les héritages de son père, industriel reconnu, de sa mère fille d'un grand banquier, et de sa femme, fille d'un capitaliste renommé en faisait certainement l'un des sujets les plus fortunées du Grand-duc. L'Hôtel Strendz, après quelques années d'oubli, redevenait le siège de l'opposition libérale.


Vue de l'Hôtel Strendz depuis la cour d'honneur

- Venez Cher Otto, rentrons à l'intérieur nous réchauffer.

Neztor, le majordome de la Maison Smith, depuis deux générations, qui avait succédé à son père, lui même majordome du grand-père, prit les manteaux et installa les deux hommes dans le Salon Kaunitz (du nom de l'arrière-grand-mère maternelle d'Alexander, née princesse von Kaunitz en Özterreich, qui avait morganatiquement épousée son arrière-grand-père, Josef-Heinrich Strendz, banquier fraîchement anobli par l'Empereur d'Özterreich, naturalisé zollernois après la chute de l'Empire.). L'on apporta deux Whizky.

- Fumez-vous Otto ? - fit le Baron présentant une boîte de Zigares.
avatar
Feu Baron de Lezingham

Messages : 153
Date d'inscription : 26/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Strendz

Message  Otto Von Bersbourg le Mar 27 Déc 2011 - 18:53

- "Bien-sûr, cher ami. Surtout des Zigares."

Otto prit un Zigares, et l'alluma. Il regarda autour de lui.

- "Sacrée richesse que vous avez-là. Bon, revenons à notre sujet principal. Avez-vous des idées pour un programme politique pour les élections prochaines ?"
avatar
Otto Von Bersbourg

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Strendz

Message  Feu Baron de Lezingham le Mar 27 Déc 2011 - 19:16

- Mettons nous d'abord d'accord sur la manière dont nous envisagerons les élections. Le Parti du Peuple est encore faible, mais pourtant nécessaire à la victoire des forces progressistes. Le Parti Whig n'existe plus que sur un papier, et ne parviendra en toute vraissemblance pas à présenter de candidat. Le Parti Libéral reste le seul grand pôle de l'élection. Je vous suggère donc une association entre du Parti du Peuple au Parti Libéral. Les membres de votre mouvement politique seraient de droit membre du Parti Libéral. Vous seriez représenté dans les instances dirigeantes du Parti Libéral et obtiendriez des députés présenté sous l'étiquette libérale mais membre de votre parti, avec l'assurance d'être représenté au gouvernement. Les libéraux détiennent 3 circonscriptions, deux leurs sont acquises, votre victoire dans le Wasserland pourrait nous assurer la victoire des élections générales et l'arriver au gouvernement, quand au programme nous le discuterons ensuite : retour du Parlement, refondation de l'économie, encouragement de l'immigration et politique de grandeur extérieure me semble quatre points fondamentaux.
avatar
Feu Baron de Lezingham

Messages : 153
Date d'inscription : 26/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Strendz

Message  Otto Von Bersbourg le Mar 27 Déc 2011 - 19:42

- "Voilà un bon plan. L'union entre les deux partis est la seule possibilité. Je vais continuer d'attirer plus d'adhérents et de sympathisants à Wasserland et d'attiser un peu la révolte. Je vais même essayer de créer des grèves et des manifestations dans les milieux ouvrier et agricole. Cela devrait réduire grandement l'économie du pays, tout comme l'importance de la monarchie."
avatar
Otto Von Bersbourg

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Strendz

Message  Feu Baron de Lezingham le Mar 27 Déc 2011 - 23:15

Smith réfléchissait. Il possédait des entreprises dans tout le pays, la paralysie de la province de Wasserland, les affecterait nécessairement. Il écrivit sur un bout de papier qu'il transmit à Nestor : "Neztor, veuillez faire porter cela à nos directeurs généraux (ceux du Groupe Smith, des Entreprises Hamilton et de la SZCIP). Il indiquait des instructions précises et hautement confidentielles : le plein de matières premières pour les aciéries et les industries d'armements, et l'allocation d'un fond spécial de 6 000 £Z (une fortune au Zollernberg) pour le dialogue social (autrement dit une caisse noire pour maintenir la paix dans ses propres usines, et une hausse de salaire). Puis, rasséreiné, il reprit :

- Je pense M. von Bersbourg que vous dévriez organiser votre action. Quels sont vos revendications ? L'agitation sociale, pour l'agitation sociale vous attirera les foudres du gouvernement, si elle est soutenue par des propositions que je puis faire relayé au niveau ces dernières n'auront que plus d'écho, et pourraient avoir une portée nationale. Transmettez moi dans les jours qui viennent une liste de propositions, nous travaillerons à les faire connaître.
avatar
Feu Baron de Lezingham

Messages : 153
Date d'inscription : 26/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Strendz

Message  Otto Von Bersbourg le Mer 28 Déc 2011 - 0:05

- "J'ai déjà quelques revendications en tête, comme un salaire trop bas, un temps de travail trop élevé, trop peu de congés payés, ainsi qu'un manque de personnel. Mais je vous enverrais cela dans quelques jours, avec toutes les revendications biens détaillés.

Von Bersbourg se leva, salua son nouvel ami et allié politique, prend ses affaires, puis commença à partir.
avatar
Otto Von Bersbourg

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Strendz

Message  Feu Baron de Lezingham le Mer 28 Déc 2011 - 23:30

- Monsieur Bersbourg, vous n'allez pas nous quitter ainsi ? Neztor prépare un excellent pâté de truffes et il y a la cave quelques millésimes qui n'attendent qu'à être débouchés. Restez dîner, ce sera l'occasion de causer davantage des affaires qui nous préoccupent, et de sceller dans le bon vin une alliance que je souhaite pérenne.
avatar
Feu Baron de Lezingham

Messages : 153
Date d'inscription : 26/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Strendz

Message  Otto Von Bersbourg le Lun 2 Jan 2012 - 15:28

- "Dans ce cas-là, je veux bien rester. Si un bon repas permet une bonne alliance, j'accepte l'invitation."

Otto se rassoit pour pouvoir continuer la discussion.

- "Au faites, avez-vous aussi des revendications à proposer ? Ou des idées ?"
avatar
Otto Von Bersbourg

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Strendz

Message  Feu Baron de Lezingham le Mer 4 Jan 2012 - 0:34

- J'ai quelques idées effectivement. Je crois en la nécessité de réformes sociales plus adacieuses que la loi de circonstance adopter par Zabrücksi : pension de retraites, caisses de sécurité sociale, pension de reversion pour les veuves. Je souhaite un véritable chantier social - c'était là la caution que Smith apportait aux Zorthodoxes sociaux, qui comme son oncle le Carzinal Smith, et Feu Monseigneur von Stolz avant lui, avait rejoint le Parti Libéral - Enfin de nombreuses libertés sont encore à conquérir : liberté de conscience, liberté syndicale, séparation de l'Eglise et de l'Etat. Ecnomiquement il y a fort à faire : la fin des monopoles d'état, l'extension du zterlingbund et refondation de la libre entreprise. Tenez un peu de vin. Mouton-Rotzchild qu'en dites-vous ?

Le mystère du Baron de Lezingham, malgré les apparences, homme sans idéal semblait imperceptible. Quel était le sens qu'il avait assigné à sa vie ? L'amassement de richesse, la politique lui en faisait perdre autant qu'il en gagnait. Qu'importe sa fortune était plus élevé encore que le trésor royal. Le pouvoir ? l'homme s'en délectait lorsqu'il le possédait, le méprisait lorsqu'il en était exclu. Les femmes ? On lui avait connu trois maîtresses, il s'en était désintéressé les unes après les autres, on lui connaissait une femme, la belle Marie Hamilton qu'il délaissait. Smith, en prenant le contrepied des conservateurs souhaitait une chose, se maintenir au pouvoir, garder la main sur le jeu politique et compter encore. N'était-ce finalement pas là sa faiblesse ?


Dernière édition par Smith-Lezingham le Mer 4 Jan 2012 - 0:49, édité 3 fois
avatar
Feu Baron de Lezingham

Messages : 153
Date d'inscription : 26/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Strendz

Message  Otto Von Bersbourg le Mer 4 Jan 2012 - 0:41

- "Tiens, voilà un vin que je n'avais pas bu depuis longtemps. Merci bien."

Von Bersbourg but une gorgée du vin.

- "Et bien, nous devrions commencer dès maintenant à écrire notre programme et nos idées. Au moins, cela sera déjà fait. Il ne nous restera plus que la partie pratique : les grèves, les manifestations et les votes."

Otto reprit une gorgée de son verre.

- "Mais, si cela ne marche pas, vous savez que l'on risque nos vies. Il faudrait prévoir un plan B. Peut-être une révolution, ou un plan pour fuir le pays, ou juste faire scission en contrôlant un territoire."
avatar
Otto Von Bersbourg

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Strendz

Message  Feu Baron de Lezingham le Mer 4 Jan 2012 - 1:06

- Certes, mais prenons garde à ne rien préciser : deux, trois idées directrices suffiront. Cela nous évitera d'être pris en otage par nos électeurs. La bataille la plus rude sera au gouvernement nous devrons lutter contre les conservatismes et les corporatismes. Je vous fais confiance pour le reste. Vous m'accompagnerez la semaine prochaine au siège du Parti Libéral. Un congrès s'y prépare. Ce sera l'occasion d'enterriner l'association du Parti du Peuple au Parti Libéral, de voter un programme et d'élire un nouveau bureau. Prendrez vous un peu de dessert, cette bûche me semble des plus délicieuses ?
avatar
Feu Baron de Lezingham

Messages : 153
Date d'inscription : 26/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Strendz

Message  Otto Von Bersbourg le Mer 4 Jan 2012 - 10:55

- "Je veux bien, merci. Je m'occupe dès demain de galvaniser le peuple à se manifester contre le gouvernement actuel."

Otto Von Bersbourg but le reste de son vin.

- "J'espère que cela va réussir sans trop de problème. Nous avons à faire à des costauds en face."
avatar
Otto Von Bersbourg

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Strendz

Message  Feu Baron de Lezingham le Dim 8 Jan 2012 - 1:12

Les hommes se quittèrent tard dans la nuit. Smith n'était pas mécontent de ce nouvel allié politique. Et puis les grèves n'avaient pas que du mauvais. Son puissant groupe pourrait racheter à moindre prix les entreprises déstabilisés par les coalitions ouvrirères. Aussi comptait-il sur le coup d'avance qu'il possédait sur ses concurrents et la paix sociale qu'il avait eu le temps d'acheter, pour gagner de nouvelles parts de marché. Le pacte était cyniquement établi, tacite mais clair pour le baron : il assurait le socialiste républicain d'une alliance pour parvenir au pouvoir en échange de l'aubaine que représentait de gros dividendes pris sur le dos de la colère ouvrière.

Le capitaliste se compromettait dans une alliance contre nature. Peu importe le régime si les intérêts propres étaient sauvegardés. Etablir la tête de la révolution, l'accompagner, la maîtriser, et s'engraisser, c'était peu ou prou le plan du vénal Baron. Voyant Bersbourg quitter l'hôtel Strendz, il ne pu s'empêcher de jubiler à l'idée qu'il avait trouvé là le bras qui décapiterait Zabrücksi.
avatar
Feu Baron de Lezingham

Messages : 153
Date d'inscription : 26/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Strendz

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum