Conseil National

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conseil National

Message  Feu Prince Zabrücksi le Mer 4 Jan 2012 - 1:37


Le Conseil se réunissait plusieurs fois dans l'année, il avait pour vocation de débattre de l'orientation générale du Parti. Ici, il était question des élections à venir, qui selon tous les pronostics annonçait une débâcle majeur pour les conservateurs.
Le Prince, en qualité de président, conduisait les débats. Autour de la table, s'alignaient les élus provinciaux, les secrétaires départementaux et les personnalités nommées en raison de leurs compétences ou de services rendus.



Tous débattaient et s'invectivaient en désordre, les députés semblaient apeurés à l'idée de perdre leur siège, et les secrétaires locaux s'inquiétaient des progrès libéraux et républicains dans le peuple. Tous se lamentaient.

" - Silence ! tonna le Prince Je suis venu chercher ici de vieux renards de la politique ardent d'en découdre, et je ne trouve que des baleines, usés par le combat. Ce parti est sclérosé, Il est à rénover. Je vois ici, les maux qui agitaient autrefois le parti libéral. Sectarisme, affairisme, affaiblissement des opinions.

Le Prince parlait fort, en agitant beaucoup les bras, dans une imitation assez convaincante des colères du Grand-Duc.
Le Comité Central va procéder à des remplacements. Nous allons promouvoir de jeunes pousses, de jeunes gens en pleine ascension en place de certains membres de la vieille garde qui n'agissent plus que pour leur intérêt propre et qui sont incapables de remporter un foutu siège !

Messieurs les députés, nous devons accompagner le courant réformiste sans quoi nous serons balayés par les libéraux. Sur les questions sociales, nager avec le courant. Sur la question constitutionnelle, restez inflexibles. J'attends de vous des propositions à la Chambre.
En ce qui concerne l'opposition, pointez les faiblesses du programme adverse. Enfoncez le coin entre libéraux et les républicains. Stigmatisez l'athéisme de ces derniers. Qualifiez de chimérique toutes leurs propositions. Et surtout, feu nourri sur Lezingham ! C'est lui qui est à la baguette.
Je suis fatigué de ne faire que me défendre contre les attaques de ces sbires. Messieurs, ripostez.

Sur de son effet, et en nage, le Prince se rassit. Députés, élus et militants, galvanisés, commencèrent alors à préparer la contre-attaque.



avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil National

Message  Feu Prince Zabrücksi le Dim 5 Fév 2012 - 22:47

Le Bureau National s'était réuni pour remplir les modalités techniques des élections à venir. Le compte rendu serait adressé à chacun des membres du parti.

Le programme avait été dévoilé.

Aménagement du Grand-Duché.
- Remise en état immédiate des voiries dégradés.
- Allocations financières au développement du chemin de fer.
- Allocations financières importantes et immédiates à la remise en état de Kreuzeunbourg.

Guerre & Affaires étrangères.
- Alliance et amitié avec la Russlavie.
- Politique de grandeur nationale. Valorisation du domaine colonial.
- Augmentation conséquente du tonnage de la flotte militaire.

Contributions et revenus publiques.
- Limitation à 2,5% de la progression en volume des dépenses publiques.
- Fermeture limitée des frontières aux produits étrangers afin de créer une condition d'autarcie destinée à favoriser la production intérieure.

Intérieur.
- Nouvel impôt universel sur le revenu à hauteur de 6 à 2 % dans le cadre des financement des réformes.
- Assurances maladies étendues à tous les travailleurs.
- Réduction du nombres d'hospices. Encouragements fermes aux Églises à s'accommoder de cette tache.
- Tribunaux extra-ordinaires pour les prisonniers des armées rebelles. Saisie des biens des condamnés non-mariés.
- Interdiction des partis se réclamant du républicanisme, du socialisme ou du merkisme.

Questions constitutionnelles.
- Prééminence d'un pouvoir grand-ducal fort face aux assemblées parlementaires.
- Serment de fidélité de tous les fonctionnaires et députés au Grand-Duc et à la monarchie.
- Dessaisissement de certaines compétences des conseils provinciaux relevant de l'autorité de l'État.
- Limitation du nombres de ministres à sept ; Justice, Intérieur, Contributions et revenus publics, Marine, Guerre, Affaires étrangères, Affaires du peuple.

Les têtes des listes avait été nommés pour chaque circonscription.

Circonscription de Zotterdam : Whilem Bernhard.
Circonscription des Marches du Zomberg : Joseph Biezen.
Circonscription de Kolstadt : Ludwig Meier.
Circonscription de Zozolulu : Franz Friedrich von Schwartzwolf.
Circonscription de Wilhelstadt : Hans Edward Clementz-Wasser.
Circonscription de Kreuzunburg : Carl Fussgänger von Ferrersheim.
Circonsciption de Zollenheim : August Molenkopv von Zabrücksi.

Franz Friedrich von Schwartzwolf sera choisi comme candidat à la présidence du Parlement en cas de victoire aux élections. La candidature de Fussgänger n'a point été retenu du fait du peu de propension déployé à défendre ses collègues du parti au Parlement.
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil National

Message  Feu Prince Zabrücksi le Dim 18 Mar 2012 - 23:26


Le Conseil National s'était réuni en vue de donner un nouveau souffle à la campagne parlementaire. Le mariage de Louis Ier et les festivités qui en avaient découlés avaient eu un effet d'entrainement dans la populace et il y avait dans l'air une fébrilité et un gout décuplé pour la chose politique.

La présidence du PCZ par le Prince Zabrücksi avait d'abord été assez laborieuse. Violemment attaqué dans la presse et dans l'hémicycle suite à l'affaire de Kreuzeunbourg, il avait hérité d'une disgrâce, qui avait déteint sur tout son groupe politique.

Difficilement, les Zabrücksi-boys, comme les appelaient l'opposition, avaient su ferrailler, maladroitement peut-être mais toujours fermement avec le Carzinal Smith et avaient obtenu un compromis qui ne mettait plus en cause la responsabilité du Prince et du gouvernement dans l'affaire de Kreuzeunbourg. Suivrait naturellement son exonération des prétendues violences gratuites sur les rebelles. Avec cela, il fallait compter sur le retour du Prince aux affaires de l'État.

Une nouvelle dynamique s'enclenchait, pourtant des dissensions au sein du Parti se faisaient sentir, menaçant l'édifice tout entier.

Babenberg était présent. Largement critiqué pour sa gestion de la crise édoranaise, le Prince avait choisi de jouer sur la conciliation et avait loué le " sens politique " et " l'heureuse tempérance " de " Monsieur le Ministre. "

Monseigneur Fussgänger était aussi attablé et conversait avec les autres. Il se murmurait qu'il songeait à se retirer de la vie politique. Le Prince n'était pas vraiment en bons termes avec lui. Le Président du Parlement avait été incapable de contenir les débats et les injures à son encontre. Bien pire encore, l'homme s'était montré mollasson avec les libéraux mais n'avait pas manqué de mettre en difficulté son collègue Meier. Le Prince avait secrètement jubilé quand le marquis de Brancourt lui avait hurlé à la face ce que son rang lui interdisait de faire. ( Pour rappel : Fussgänger poltron, lache, vendu ! )

Il fallait aussi encore compter sur le député Ludwig Meier sur qui le Prince, séduit par sa fougue juvénile, avait d'abord misé. Le Président du PCZ était prêt à le lâcher. Il n'avait pas vraiment fait bonne figure au Parlement. Depuis son incartade avec Perrayski, il était irritable, nerveux et semblait en permanence sur la défensive

Se tenait également dans ce bureau, Hans Edward Clementz-Wasser, le Prince était, on ne peut plus satisfait de ses services. Brillant orateur, il était le seul à avoir eu assez de répondant pendant la crise " perrayskienne " et avait d'ailleurs réussi à faire sortir de ses gonds le député socialiste.

Franz Friedrich von Schwartzwolf tête de liste de la circonscription de Zozolulu était en discussion animé avec son ami le député Bernhard.
Enfin, en bout de table se tenait le député Schliesen, instigateur de cette réunion. De toute évidence, il était mécontent des inclinaisons choisies par le PCZ en matière de politique internationale. Le Prince était assez inquiet à son sujet. Il n'aimait point l'indépendance d'esprit chez les Zabrücksi-boys, et soupçonnait cet agité de vouloir jouer cavalier seul.


- Messieurs, je suis ravie de tous vous compter présent pour ce XVIème Conseil National. Nous sommes réunies à l'instigation de certains d'entre nous qui considère que les événements récents appelle à un remise à jour de notre programme politique. Mais avant cela, laissons la parole aux membres du gouvernement, à ceux qui de par leur exercice récent du pouvoir sont les plus à même de nous suggérer des ajustements.

Ztanyzlaz ? Avez-vous quelque point à nous suggérer ? Et vous, Carl ?

avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil National

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum