Entrevue avec le Grand-Duc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  M von. M le Mer 4 Jan 2012 - 23:28


La jeune comtesse Marialyn von Manheim patientait dans un des nombreux salons du Palais dans l'attente d'etre reçu ou non par le Grand-Duc. A son entrée, majordomes, huissiers, et membres du gouvernement secrétaires qui l'avaient croisé dans les couloirs avaient été pris d'un frisson.
D'abord, parce que le pas chaloupé qui faisaient se balancer la longue cheveleure brune de la comtesse avait quelque chose d'obsédant. Ensuite, parce que la jeune femme ne faisaient que murmurer pour elle seule comme un démente:
" Je n'irais point au couvent, je n'irais point au couvent !"

Il se savait, grace au KAZ, que la jeune femme avait été la maitresse du Chancelier. Il se disait également que le Grand-Duc, mécontent des services de son ministre, avait exigé qu'il renvoie sa maitresse, et le bruit circulait que celle-ci, en plus de perdre son amant, était invité à se faire nonne.
Asssurément, la jeune comtesse ne l'entendait pas de cette oreille et entendait le faire savoir à son souverain.

M von. M
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Feu Louis Ier le Jeu 5 Jan 2012 - 0:21

Le Grand-duc ruminait la semi disgrâce dans laquelle il avait plongé Zabrücksi. Il bouillonnait d'avoir désavoué son favori, se sentait abandonné de tous. Foutu pays se disait-il. Son agenda s'était considérablement alourdi ne laissant plus aucun instant pour les plaisirs de la chair que son médecin lui interdisait du reste.

- Une dame demande à rencontrer Votre Altesse, Sire
- Est-elle belle ?
- Fort belle Sire - rougit l'huissier
- Dormiriez-vous à l'écurie si elle dormait dans votre lit
- Oh non Sire - l'huissier avait désormais la couleur d'une tomate
- Bien faite là rentrer - Louis se recoiffa, ajusta son uniforme et aspergea sa bouche d'un parfum. Lorsqu'il rencontra la comtesse, il frisa sa moustache de contement. La belle dame maîtrisait parfaitement la révérence
- Relevez-vous Madame, Qui êtes-vous ?
- Marialyn, comtesse von Manheim Sire
- Ah ! Diable ! le Prince Zabrücksi sait argumenter en sa faveur...
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  M von M. le Jeu 5 Jan 2012 - 11:51


Sire, je ne saurais vous remercier de m'avoir accordé cette audience. Il est un honneur, et une espérance secrete, pour toute zollernoise de rencontrer Votre Grandeur. Le Prince Zabrücksi m'a confié que votre auguste volonté était que je me fasse religieuse.
Sire, écoutez mon humble supplique, je ne veux point aller au couvent. Ne doutez point de ma dévotion envers la Sainte-Trinité, mais je suis destiné à donner corps à mon existence, en ayant des enfants. La noble race des Manheim s'épuise, son nom mourira avec moi, et je ne veux point qu'il en advienne de meme de son sang.

La jeune comtesse avait fini son plaidoyer en minaudant. A présent, elle gardait un petit sourire aux lèvres. Cette comédie de séduction avait toujours son effet sur les hommes. La comtesse la jouait désormais à la perfection. Et elle savait le Grand-Duc, très sensible à la gente féminine.

M von M.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Feu Louis Ier le Sam 7 Jan 2012 - 23:12

- Madame comment pardonner mon indélicatesse. Envoyez une si belle créature au couvent, s'eût été pêcher. Puis-je vous invitez à dîner ?

Le Grand-duc semblait tombé sous le charme de la comtesse. Une grosseur se dessinait à son entrejambe alors l'on dressait une table et deux couverts. La belle comtesse ne mangea presque rien. L'on termina la soirée sur un canapée, au coin d'un feu, le zampagne coula à flot. Manheim avait conquis le Grand-duc. Il était trois heures, le Zollernberg s'offrait à elle. Le Souverain posa ses mains sur la taille de la séduisante comtesse.

- Madame je vous prie, restez ici cette nuit.


avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  M von M. le Dim 8 Jan 2012 - 0:56

Manheim avait été agréablement surprise. Le Grand-Duc, malgré ses faiblesses d'hommes, ne manquait point de charme, surtout quand il souriait et cherchait à lui plaire. Déployer ses artifices de séduction avait été de plus en plus naturel pour elle, cette homme, et sa puissance en était étourdissante. La comtesse s'était surprise à se retrouver parfaitement détendue en la présence de son souverain. Peut-être était ce aussi l'effet du zampagne?

La comtesse, sans cesser son jeu de séduction, réfléchissait à toute vitesse. Depuis son veuvage, elle avait parfois eu peur de finir vieille fille, perdue au fin fond du Zabruck. Et ce soir, elle tenait le Grand-Duc. Une petite écervelée se serait pâmer en sa présence, mais la belle comtesse était bien assez intelligente pour concevoir de plus larges projets.

Il ne fallait point qu'elle soit le divertissement d'une nuitée. Si Louis Ier s' entichait d'elle, elle pourrait aspirer au titre de maîtresse. Et si il en venait à éprouver une vive passion, pourrait-elle aspirer à devenir jusqu'à sa femme, duchesse du Zollernberg ?

La séduisante comtesse en avait le tournis. Fallait-il donner satisfaction au Grand-Duc ? Avec le Prince, la comtesse ne s'était point donné tout de suite, il fallait faire languir et frustrer les hommes pour se rendre toujours plus attirante. Mais pouvait-on dire non au Grand-Duc ?

Cette question était balayé par les projets de l'ambitieuse comtesse ! Grande-Duchesse du Zollernberg ! Elle jouirait d'un luxe infini. Elle comblerait ses amies des bienfaits royaux. Et elle pourrait influer le Grand-Duc. Pourrait-elle obtenir le bannissement des hérétiques que ses parents lui avaient tant appris à haïr ?

Il y avait cependant le Prince, son beau sabreur. L'homme qui l'avait charmée, qui avait triomphé, là où tant d'autres avaient échoués. La comtesse hésita un instant, sa décision était prise. Elle favoriserait le Prince, elle le servirait d'autant mieux au Palais. C'était un homme froid, et dur, une âme invincible. Il supporterait l'avanie. Et si vraiment son cœur l'appelait, elle n'aurait qu'à courir à l’Hôtel Zabrucksi, implorer la pardon de son vieil amant.

Il fallait jouer serré. La comtesse se pencha légèrement en avant, et elle vit le Grand-Duc lorgner sur son vertigineux décolleté.


- Je ne puis rester Louis. Croyez bien que mon cœur reste auprès de vous. J'ai des devoirs à acquitter en Zabruck. Je dois .. euh .. participer à un bal de bienfaisance pour les déshérités à Zollenheim.

La comtesse effleura les doigts du Grand-Duc. Ce n'était point la caresse de la femme qui s'excusait auprès d'un homme débouté, mais celle de la future amante qui promettait qu'invariblement, elle se donnerait.


Sire, ajouta t'elle en fixant le Grand-Duc dans les yeux, je dois prendre congé de votre Altesse. Si vous voulez de moi à vos cotés, faites moi venir à Whilelstafen. Je serais toujours prête à servir mon Souverain et à être son amie fidèle.

M von M.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Feu Louis Ier le Dim 8 Jan 2012 - 1:57

Louis semblait subjugué par tant de charmes et de prestance. Il sentait ses sens s'emparer de son esprit. Il réprima les ardeurs qu'il contenait en lui pour se faire gentleman.

- La beauté est le reflet de l'âme. Partez Madame mais revenez nous vite. Nous aurons plaisir à vous revoir en notre compagnie.

Ces derniers mots, tous les courtisans en rêvaient. Il marquait assurément et plus que d'autres la faveur grand-ducale. Le Grand-duc baisa la main de l'honorable veuve. Elle s'astreignit à la révérence puis s'en retourna. Le Grand-duc jugea encore une fois la grâce de ses courbes et la volupté de sa démarche. Il n'était pas le seul à les observer

- Beau morceau !... Beau galbe !... Ah ptite cochone !... aguicheuse en plus de ça !... Une voix s'était fait entendre
- A Damienz c'est vous. Je vous attendais pour notre bilan de santé quotidien.
- Votre Altesse attendait en belle compagnie à ce que je vois. Belle poitrine en tout les cas, on a envie de se nicher dedans.
- Peut être...
- éhéhé Il faut pas faire le malin avec moi Sire, Votre Altesse a envie de la serrer.
- Euh c'est que... Allons commençons, si vous le voulez bien.
- Comme il plaira à Votre Altesse... Est-ce que Votre Altesse peut me donner la consistence de ses selles ?

La visite médicale se déroula comme à l'accoutumée à cela près que les pulsations cardiaques étaient plus élevées...
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Feu Prince Zabrücksi le Mer 18 Jan 2012 - 19:39

Le Prince errait sans but dans le Palais. Le Grand-Duc avait fait savoir qu'il n’accorderait point d'entrevues. Aussi, le premier seigneur du Grand-Duché allait de la bibliothèque du Palais à la Brasserie ducale, espérant croiser par hasard et sans trop y croire son suzerain.
Au détour d'un couloir, il entendit une voix perçante et agacée, mais familière. Un sourire aux lèvres, il s’avança dans le corridor en question.
Se tenait ici, Marialyn von Manheim, véritable icône de la beauté féminine. Elle était si désirable, si vivante, que le Prince eut envie de la prendre sur le champ.
Elle martyrisait une pauvre servante de sa suite. Non pas qu'il trouva la chose intéressante, mais le Prince crut comprendre qu'il s'agissait d'une histoire de robe et de mousseline à moins qu'il s'agisse de lin. Enfin bref, de chiffons !


-Madame, Bonsoir.

La jolie comtesse eut un mouvement de surprise, mais elle revient rapidement à elle et effectua sa révérence parfaitement.

-Monsieur le Prince.

Il y eut un silence gêné entre les deux ex-amants. La comtesse congédia sa suite et reprit la parole.

-Mes félicitations pour votre action à Kreuzeunbourg. J'ai suivi cela avec intérêt. Mais pourquoi vous exposez vous toujours ainsi ? Vous n’êtes point un simple capitaine de l'armée. Á ce propos, j'ai lu l'article immonde que vous a consacrés le KAZ. Soyez sur de mon soutien. Personne ici n’accorde le moindre crédit à ces bêt...

-Que fais-tu ici Marialyn ? Tu quémandes une entrevue avec le Grand-Duc ?

-Il se pourrait. En quoi cela vous intéresse t'il ?

-Il n'est un secret pour personne que toi et son Altesse avez une liaison. Connaissant ta dévorante ambition, j'ose souhaiter que tu n'en espères point trop.

La comtesse eut l'air subitement gêné. Elle s’empourpra et joua distraitement avec l'ourlet de sa robe. Qu'elle était belle ainsi ! Et quelle candeur ! Qu'est ce que cette petite naïve était allé imaginer ?

-Marialyn, belle enfant. Tu n'as jamais imaginé devenir Grande Duchesse ? N'est ce pas ? Enfin ! Tu es de petite extraction. Tu n'en est pas moins hautement estimable, mais tu restes une provincial, veuve de surcroît ! Un Grand-Duc de Zollernberg ne prend point pareille compagne. Tu connais les penchants de notre souverain. Il prend une amante, puis s'en lasse. Tu ne peux qu'espérer cette position. De toute manière, son mariage sera d'ordre politique. Une entreprise de séduction sera voué à l'échec.

La comtesse semblait furieuse. Il n'était point dans ses habitudes d’être ainsi rabroué comme une enfant.

-Monsieur le Prince. Une telle discussion est hautement inconvenante. Vos insinuations lubriques envers une femme de ma condition sont tout bonnement insultantes. Monsieur, je ne vous salue point.

La comtesse effectua sa révérence et tourna les talons. Elle semblait furieuse au grand plaisir de Zabrucksi. L'échauffer était si facile ! Ragaillardie de l'avoir taquiné, le Prince souriait tout seul. Elle lui reviendrait ... De toute manière, le Grand-Duc ne le recevrait point aujourd'hui.


Monsieur Damienz, vous êtes un saint homme ! claironnait tout seul le Prince, en se dirigeant vers le salon de la Marine.
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Feu Louis Ier le Lun 23 Jan 2012 - 22:30

- Sire permettez moi de vous déranger ?
- Oui ? Le Grand-duc relevait la tête, ébouriffé, la moustache à l'envers, et en sueur. Sa couette bougeait. Ah euh Rodolphe, qui y a-t-il ?

Rodolphe était le premier valet de chambre de Son Altesse Royale. Rien ne le surprenait plus venant de son souverain, pas même quelques soubrettes en plein après midi dans le lit du Grand-duc. Il semblait désespéré.

- Que fais-tu là beau brun ?

Rodolphe, rigide majordome d'origine guysenvalienne faisait d'ordinaire peur aux inconnus ; en particulier au Prince. Là la jeune femme blonde ne semblait guère effarouché. La poitrine nue n'émoustilla en rien le personnage d'une cinquantaine d'année, qui n'eu de mal à contenir son air grave des jours heureux.

- Allons Luzahia laisse le monsieur... Qu'y a-t-il ?
- Madame la Comtesse von Manheim souhaite être reçu par Votre Altesse. Bien que Votre Altesse ne reçoive pas, j'ai cru que Votre Altesse serait heureuse de rencontrer Madame Marialyn
- Vous avez très bien fait ! ah Rodolphe je vous aime ! - Le Grand-duc embrassa l'homme impassible.
- Mesdemoiselles partez ! allez oust ! - Le Grand-duc leur indiqua un passage dérobé.
- Faites patientez Madame von Manheim. Dites lui que je travaille... euh... sur un gros dossier. J'aurais le temps de me changer pour la recevoir. Que préférez vous, tenue civile ou uniforme
- L'uniforme Sire, cela impressionne les dames.
- Bien sûr suis-je bête ! Aahh !!!! Mais lequel ?
- Chasseurs à cheval ? Garde Pruzzienne ? Amiral ou Général ?
- Votre Altesse porte à merveille l'uniforme des Hussards de la Princesse Charlotte.
- N'y suis je pas trop boudiné ?

Le Grand-duc avait pris une douzaine de kilos depuis son couronnement.

- Euh... effectivement c'est un peu juste. Essayé dont celui là. L'uniforme de Feld Maréchal est plus récent, il vous ira certainement mieux. Le Grand-duc s'apprêta à l'enfiler. Votre Altesse ne voudrait-elle pas prendre une douche, l'activité... disons physique, n'a pas le meilleur effet sur son odeur corporelle
- Très bonne idée Rodolphe. Allez ! Allez annoncer à Madame Manheim que je m'apprête à la recevoir, je m'en vais faire mes ablutions. Quel parfum ? Zanel ou Zaultier ?
- Zanel Votre Altesse, cela va de soit

Quelques minutes plus tard le majordome vint inspecter la tenue de son maître.

- Votre Altesse est magnifique. Une feuille de menthe et elle sera, qu'Elle me pardonne : à tomber.

La belle Marialyn entra, l'on se tu. Le Grand-duc senti son coeur tressaillir. Cependant qu'il approchait la jeune femme, son apendice génital se mettait à grossir...


Dernière édition par Louis Ier le Mar 24 Jan 2012 - 22:34, édité 1 fois
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Marialyn von Manheim le Mar 24 Jan 2012 - 0:19

La comtesse fit son entrée. Son pas fin, ses boucles brunes qui cascadaient sur ses épaules et son dos, son petit nez, et son léger sourire faisaient leur effet. Même le vieux Rodolphe s'autorisa à penser qu'il s'agissait là d'une fille bien séduisante.

- Sire, enfin ! Pardonnez ma familiarité, mais vous m'avez fait tellement languir ! Où étiez-vous ? On ne fait point attendre une douce amie Louis ! Rodolphe, laissez nous je vous prie.

Assurément, la comtesse s'imaginait déjà chez elle.

Sur la pointe des pieds, Marialyn s’avança vers son souverain et lui offrit sa révérence. Le Grand-Duc lui proposa son bras, qu'elle s'empressa d'accepter. Le couple se dirigeait vers un salon quand la comtesse avisant soudainement sur un secrétaire un gramophone dernier modèle, elle s'en extasia comme une enfant et lâcha son souverain.
Le gramophone émit un petit grincement, et un air à la mode se fit entendre.


- Louis ! Vous me faites danser ?
avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Feu Louis Ier le Mar 24 Jan 2012 - 23:09

Le Grand-duc frisa sa moustache, et enlaça la belle comtesse. C'était une valse. La valse du Grand-duc de Johan Ztrauzz, le célèbre compositeur. Le Grand-duc se perdit alors dans les yeux de la plus belle des femmes de son temps. L'on entendit des éclats de rire. Le Grand-duc se dit que ce soir il dormirait en belle compagnie, il ferait campagne et s'emparerait d'une de ses plus belles conquêtes. L'on s'assit au coin d'un feu sur le canapé.

- Nous sommes bien là, mon Louis, n'est-ce pas ?

Le temps était comme suspendu. L'on était assis, s'abreuvant de zampagne. La comtesse feignait l'admiration et même l'amour. Le rang apportait à Louis ce que le physique ingrât d'un moustachu de taille moyenne et bedonnant ne pouvait espérer dans le commun.

- Cet uniforme vous va à merveille Louis. Le Grand-duc rougissait.
- Je... je vous remercie
- Votre parfum, un délice !
- C'est... c'est zanel... vous aimez ?
- Cela m'ennivre !
- Et cette attitude si virile, si sûre de vous, si musclée ! vous êtes un charmeur. - la comtesse s'en arrêta là afin de ne pas éveiller de soupçons sur ses flagorneries.
- Madame il me faut vous l'avouez ?
- Oui Louis ? La jeune femme laissait paraître la fascination. Le Grand-duc se mit alors à appliquer les conseils de séduction de son médecin particulier, le Dr Damienz.
- Je n'ai jamais connu une histoire aussi fulgurante. J'aimerais bien avoir une réponse nette et précise : est-ce que vous voulez qu'on partage un petit bout dans notre vie ensemble ?
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Marialyn von Manheim le Mer 25 Jan 2012 - 0:28

La comtesse ria, amusée. Dans le même temps, elle se rapprocha du Grand-Duc et posa sa tête sur son épaule. Cette petite douceur charma littéralement Louis, et l'interdit de penser que la jeune femme ait pu se moquer de lui.

Les yeux fermés, la comtesse semblait ronronner de bonheur, enfin elle prit la parole.

- Enfin, Louis, vous n’êtes point sérieux. Comment une si admirable personne tel que vous pourrait s'enticher d'une modeste comtesse ? Je ne mérite point cet honneur, je le désire ardemment, mais je ne peux consciemment y rêver.

- Madame, vous vous méprenez. Vous ne devez pas vous jugez vous-même. Ce n'est pas à vous de vous qualifier d'estimable ou non. Je vous tiens en haute estime et j'entends passer du temps en votre compagnie.

La comtesse se leva et fit un pas vers la cheminée. Un court instant, elle songea que tant que les passions domineront les hommes, elle serait une redoutable puissance. Il était temps de sortir sa dernière arme, celle qui attendrissait toujours les hommes, même le pire des barbares comme Krizhna.

Elle se retourna. Une larme était tombé de ses yeux d'un bleu clair de faience et avait roulé sur ses joues roses. Sa bouche se contractait pour ne pas éclater en sanglots.


- Mes Dieux ! Madame !

- Sire, je nourris pour vous une tendresse particulière. Vous m’ôtez le repos. Vous donnez joie et bonheur à un pauvre cœur tout prêt à vous adorer. Seulement, vous vous lasseriez de moi. Ces quelques jours où ne m'avaient pas rappelés près de vous ont été si pénibles. Je ne supporterais point d’être séparés pas de vous par la suite. Avoir goûter au bonheur et en être privé par la suite...

La comtesse se précipita au pied du Grand-duc, et les larmes aux yeux, lui prit la main.

- Sire, pardonnez la dureté d'une amie mais cette ami vous adore. Sire, mon cœur se fend à cette idée, mais je ne puis vous donner satisfaction.

La comtesse sembla un peu reprendre ses esprits. Il n'était pas dans la caractère noble de s'épancher ainsi, surtout avec son souverain.
Elle se rassit à coté du Grand-Duc. Celui-ci, un peu dérouté, lui tapotait maladroitement la main. Marialyn la lui saisit et la posa sur sa fine jambe. Ce faisant, elle se pencha en avant et supplia.

- Louis, je ne puis me contenter d'un bout de chemin avec vous. Vous connaissez désormais mes sentiments, gardez-moi avec vous ou renvoyez-moi sur le champ.
avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Feu Louis Ier le Jeu 26 Jan 2012 - 22:54

- Madame, je me savais beau et élégant - l'homme était petit et replet, sans aucune grâce apparante -. Il faut dire que vous n'êtes pas mal non plus. En vérité je dirai même que vous êtes l'incarnation de Vénuz. J'ai le sang troublé par votre requête. Il me serait douloureux de vous perdre. Aussi, je consens à officialiser notre relation. Il me faudra faire la guerre à des conseillers bougons, mais si c'est là le prix de votre amour - "et du libre accès à ton corps, nuit et jour, se disait le lubrique souverain"-...

Le temps était comme arrêté..

- Ah je vous aime !

La main était baladeuse, les lèvres se hasardaient en des points que la pudeur répugne à nommer, les âmes s'ennivrait, la moustache grattait.
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Marialyn von Manheim le Ven 27 Jan 2012 - 0:16


Marialyn frissonnait. Non, pas de plaisir ! Elle avait beau fermer les yeux mais faire des galipettes avec un petit grassouillet restait une expérience dérangeante. Tandis que le Grand-Duc s'abandonnait à son plaisir, elle réfléchissait.

Elle avait réussi, au delà de toutes ces espérances. Ce soir, elle le rendrait littéralement fou, demain il se promettrait à elle pour toujours. Il lui avait assuré à demi-mots. Marialyn, grande-duchesse ! Ce constat était enivrant. Sous peu, elle serait la première femme du royaume, et aussi la plus riche. Les possibilités qui s'ouvraient étaient illimité. Elle commencerait par se faire offrir un château, dans les Zorcades, gigantesque, richement décoré, débordant de luxe. Il serait le centre de la vie mondaine de l'archipel.

La comtesse émit un gémissement de plaisir, histoire de donner le change. Elle en était convaincante, à l'entendre un page aurait put imaginer qu'elle se donnait au plus séduisant des hommes et non pas au graisseux Louis.

Marialyn rêvait encore à son château, à ses centaines de pages, de dames de compagnie, de robes de mousseline, de parfums chics. C'en était enivrant. Cela lui faisait tourner la tête. Le Grand-Duc s'en rendit compte et se convainquit que décidément il était vraiment un excellent amant.
avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Feu Louis Ier le Dim 29 Jan 2012 - 19:40

Le Grand-duc s'était finalement endormi en pleine action. Marialyn avait laissé le porcelet andromorphe se reposer après ses exploits de la nuit. Pour rejoindre les appartements que le Souverain avait mis à sa disposition au Palais. Le lendemain, au petit-déjeuner, les deux amants se retrouvèrent.

- Alors ma mie comment allez vous ?
- Bien, Louis et vous même
- Fort bien, j'ai eu plaisir à vous besogner. Je sais ! Vous même n'avez jamais connu une expérience aussi époustouflante, je le lis dans votre regard. Vous m'adorez, je vous aime, nous nous aimons. Quoique vos hanches soient sommes toutes assez petites, je ne doute pas que vous me ferez de beaux enfants. Un héritier me suffira. Je serai bref, je souhaite vous prendre pour épouse.
- Oh Louis !
- Oh Marialyn ! Les deux amants soupirèrent. La première feignant ce que le second croyait sincère.
- Si nous partions à Fishbach, en amoureux.
- Oh Louis ! Vous êtes si romantique ! - La jeune femme simulait son angoisse de se retrouver dans un château de la couronne perdu dans la campagne du Silverstein, elle regrettait le Prince, lui l'aurait emmené à Venys ou à Zozolulu.
- De plus la région est un très bon terrain pour la pêche à la mouche en cette période de l'année. Vous saviez que cette pratique, que dis-je cet art est pratiqué depuis l'antiquité. Alors vous mettez au bout de votre ligne un appat, une espèce de plumeau, bien sûr ce n'est une mouche, et puis vous vous mettez à pêcher. Alors en général la pêche se fait en eau douce, mais vous pouvez aussi la faire en eau salée. Moi personnellement je la préfère en eau douce. C'est à dire que je suis de la vieille école... Marialyn laissa échapper un baillement. Je vois que cela vous passionne, nous irons ensemble si vous le voulez ma mie. On emportera du saucisson, une petite bouteille de vin blanc, qu'en dites-vous, vous ne parlez pas ?
- Je vous écoute avec intérêt, mon cher
- Je comprends, c'est à dire que ma vie est certainement plus intéressante que la vôtre.
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Marialyn von Manheim le Ven 3 Fév 2012 - 19:35

- Ma mie ! N'allez pas si vite, je n'ai que deux yeux !

La comtesse réprima un soupir de lassitude. Louis Ier était mortellement ennuyeux. Il ne semblait pas avoir d'autres passions que les plaisirs de la couche et la pêche à la mouche. Il y avait quelque chose de pathétique à voir le Grand-Duc coiffé d'un chapeau de plumes patauger dans la vase.

- Et donc, comprenez bien que nous autres pêcheurs à la mouche sommes, si vous m'excusez l'expression bien supérieurs aux autres pêcheurs, que dis-je, notre art, oui il s'agit bien de cela, est autrement plus fin et subtil que les autres pratiques de pêche. Ma Mie, m'écoutez-vous ? A quoi pensez-vous ?

- A vous, mon beau soupirant. Et à notre mariage...

avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Feu Louis Ier le Sam 4 Fév 2012 - 22:52

- Allons nous coucher belle Marialyn
- Mais ! Louis, il n'est que 13 heures ?
- On prendra un peu d'avance sur la nuit de sommeil, puis on anticepera notre nuit de noces...
- Ne voulez vous pas plutôt aller prendre l'air ?
- Oui comme il vous plaira... mais après, me laisserez vous apprécier vos chaires ?

Louis semblait pour le moins affamé...
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Marialyn von Manheim le Dim 5 Fév 2012 - 20:11

Marialyn refaisait sa toilette mise à mal par le désir insatiable et effréné du Grand-duc. Deux servantes s’affairaient à sa coiffure et deux autres lui prodiguaient des sois aux pieds. Il fallait bien se faire belle pour son Souverain. La comtesse adorait quand il l’écoutait parler, bouche bée d’adoration, en contemplant chaque parcelle de sa personne.

Ce faisant, la comtesse prit machinalement un hebdomadaire; le Zollenheim MorgenPost. L’ouvrage, autrefois régional prenait désormais une toute autre ampleur et devenait la feuille des conservateurs. En lisant l’éditorial, Marialyn fut pris d’un tremblement. S’arrachant aux soins de ses servantes, elle bondit hors de sa coiffeuse et sortit de la pièce en criant «  Louis ! Louis ! Louiiis !  »
Elle tomba sur Louis immédiatement en sortant de la pièce. Il se tenait courbé juste derrière la porte. Celui-ci manqua de choir, de toute évidence, il l’espionnait par le trou de la serrure, espérant sans doute la revoir nue.


- Louis ! C’est une catastrophe ! Notre mariage ! Ce Babenberg ne m’aime point ! Mon mariage !!
avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Feu Louis Ier le Mar 7 Fév 2012 - 22:47

- Pourquoi ne l'aimez vous pas ? C'est un banni très vaillant. Un homme courtois, un homme de goût, bon serviteur et bon pêcheur à la mouche qui plus est. Il est si rare de rencontrer des hommes de sa qualité qui pratique ce sport. Voyez vous la pêche à la mouche est quelque peu considéré. On préfère la chasse, les grandes étendues, mais prenez un petit ruisseau ou un guet au niveau d'une rivière. Vous emportez quelques bière zabrückoise, un tranzat, vous faites un petite sieste entre deux pêche ; c'est agréable au possible. Une bouteille de Kroezennenburg ou un pastys, vos bottes, une canne à pêche, et vous passez une après midi formisable. Ah ma douce, vous verrez lorsque nous irons ensemble, vous aimerez. Une petite journée en amoureux au bord d'un ruisseau. Ce sera de toute beauté, j'ai hâte !

- Ou.. Oui, certainement. Marialyn masquait tant bien que mal son manque d'enthouisasme
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Marialyn von Manheim le Mar 7 Fév 2012 - 23:13

La jolie comtesse ne paraissant pas réellement assurée, Louis la questionna.

-Qu'y a t'il ma Vénuz ?
-Je suis inquiet pour ce tableau idyllique Louis. Je descends des princes d'Azpen, mais je sens que ce ne sera pas suffisant pour ces gens-là et qu'ils chercheront à entraver notre bonheur.
avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Feu Louis Ier le Mer 8 Fév 2012 - 22:54

- Voilà qui est merveilleux ma chère ! votre ascendance si elle est prouvée vous donne les dernières qualités requises pour devenir Grand-duchesse de Zollernberg, issu d'un famille régnante. J'imagine qu'un cadet des princes d'Azpen a reçu une terre en Zabrück. Mais n'est-il pas lui même bâtard ou issu d'un mariage inégal pour avoir ainsi changé de nom ? Qu'importe, si ça ne suffit pas j'abdiquerai ma couronne. Plutôt vivre dans le dénuement et à vos côtés, plutôt que dans la gloire mais sans vous. Mais nous pourrons vivre notre bonheur à deux.

Marialyn était effrayée par cette dernière perspective. Le gros Louis ne tenait son charme que de la dignité Grand-ducale. Elle avait inventé cette généalogie de toute pièce cela suffirait-il pour tromper et satisfaire aux conditions du Pacte de Famille ? Il lui fallait se faire reconnaître des princes d'Azpen comme membre dynaste de leur Maison et payer quelques généalogistes pour qu'il fasse pousser un arbre aux cimes prestigieuses et souveraines. Mais pour l'heure, elle devrait supporter ce week end à Fischbach.
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue avec le Grand-Duc.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum