Arrivée à la Cour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arrivée à la Cour

Message par Feu S.A. le Prince Hanz le Dim 17 Mar 2013 - 21:47

Son Altesse le Prince Hanz, Comte en Zollernberg était un des membres les plus sulfureux de la famille Grand-ducale. Non que son comportement fût scandaleux, c'était bien de sa naissance qu'il s'agissait. Le Prince Hanz était né Hanz von Marienberg, de l'union adultérine du Carzinal de Klausbourg, le fameux carzinal de Bure, Prince du sang de Zollernberg et de la comtesse de Marienberg avec laquelle il avait vécu une union empreint de sincérité, d'amour et d'une grande tendresse quoique n'ayant été consommé dans le mariage. Hanz était né du mauvais côté des draps. Son père, prince de l'Eglise et homme puissant, avait veillé sur lui, lui offrant protection et finançant son éducation dans l'anonymat des mystérieux protecteur. Il l'avait fait venir auprès de lui, à l'âge de ses vingt ans, sans révélé sa paternité, avait soutenu les projets politiques et éditoriaux du jeune homme plein d'ambition, avant d'en faire une pièce maîtresse dans le jeu dynastique des Klausbourg. Fait inédit mais tout à fait légal au regard des lois fondamentales et de la Constitution, Hanz von Marienberg fut adopté et légitimé de manière subséquente. Son patronyme devint "von Klausburg zu Marienberg", il signifiait toute à la fois son appartenance au sang des Klausbourg mais aussi son exclusion aux titres héréditaires de la prestigieuse maison en même temps qu'à ses trône. Il prit néanmoins place dans la succession au trône de Zollernberg, régie par d'autres lois, au rang d'Altesse et à la dignité de Prince. L'acte courrouça en son temps les cousins d'Angmar, furieux de voir un bâtard se hisser à ce rang. Cette inimitié première explique qu'il fut longtemps éloigné de la Cour du pays qu'il avait pourtant honorablement servi en qualité de gouverneur de Zabrück puis de Ministre des affaires intérieures et enfin de colonel-général de l'Infanterie. Le temps en fit un membre à part entière de la prestigieuse maison. Il prouva en acte ce qui lui avait fait défaut par la naissance. Son neveu le Grand-duc Louis, l'appelait désormais auprès de lui, mettant fin à sa retraite

Agé de soixante-treize ans, - l'écart de génération était flagrant - Hanz, membre éminent du PCZ, entrepreneur de l'édition et homme politique naguère prometteur, faisait figure de mécène et d'aristocrate industrieux. Pourvue de sa toute nouvelle charge de Chambellan, il aurait à cœur de gérer au mieux les affaires de son souverain. L'intendance des demeures grand-ducales, la gestion des domaines royaux, le protocole, l'organisation des cérémonies à la Cour, tout cela rentrait dans ses larges attributions ; sous l'autorité du Chancelier, cela va sans dire. Le Prince Hanz, quoiqu'arrivé à l'âge de la vieillesse, comptait bien accroître son influence à la Cour. Il n'était ni du clan Zabrücksi, ni du clan Smith, le Grand-duc l'avait choisie pour ses compétences mais aussi pour sa stature de grand, capable de rivaliser avec Zabrücksi et de limiter ses ambitions. En effet, la démission du Premier Ministre de sa charge, - le Baron de Lezingham, tirant les leçons du précédents cafouillage au sujet de la crise Krasslandaise, ne souhaitait plus que les affaires du Palais et de l'Adlersberg fussent mélangé -, avait laissé libre court à des cabales courtisanes afin d'accaparer cette charge enviée qui donnait nuit et jour accès à la chambre du souverain et à son souverain... Au Zollernberg, les affaires du Palais était toute politique. La cour était prévenue le Prince Hanz retournait dans le monde.
avatar
Feu S.A. le Prince Hanz

Messages : 33
Date d'inscription : 17/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum