Loins du tumultes ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Loins du tumultes ...

Message  Edorel Gatline le Dim 8 Jan 2012 - 11:41

... du continent, les Zorcades étaient d'une tranquillité presque insolente. N'en déplaise a Edorel qui goutait à son nouvelle habitat. Il sorti d'un petit stand sur une promenade de Zozolulu dominant une bande de plage ou quelques badauds laissaient leurs gosses s'amuser dans l'eau. Malgré le fait que l'on soit encore en hiver, il faisait étonnamment bon. Le nouveau sous-fifre grand-ducal tenait dans son bras une boite en carton ou attendait une vingtaine de pièce de filet de poulet chaud enrobé d'une panure frite particulièrement croustillante et à la saveur détonante. Il avait acheter cette nourriture à un dénommé Zanders, ex-colonel de l'armée de son état, qui, s'étant recyclé dans la cuisine, affirmait non sans une pointe d'orgueil avoir mis neuf années pour trouver sa recettes secrète au treize herbes et épices. Edorel ne savait dire si cela était vrai, mais en tout cas, c'était bon. L'homme de l'ombre revenait chez lui tout en tendant l'oreille pour entendre ce qu'il se disait autour de lui. Il y aurait des émeutes au Wasserland. Cela l'amusa un peu, arrivé à son immeuble, il grimpa a grand enjambé les quatre étages pour atteindre son appartement.

Une fois chez lui, il verrouilla derrière lui. Avec discrétion, il avait renforcé l'armature de sa porte d'entrée, ajoutant une dizaine de centimètres d'épaisseur. Il avait également ajouté un système de verrou piégé avec une charge explosive, s'activant uniquement si une certaine pression était faites sur la porte. Quand on est un brin parano et que se fait passer pour mort depuis longtemps, on est jamais trop prudent. Même le nom sur la porte avait été changé. De toute façon, si le Grand-Duc avait besoin de lui, ça ne serait pas un faux nom qui le gênerait.

Edorel savoura un instant de plus les morceaux de poulet frit puis prit la direction d'une pièce qu'il avait aménager en atelier, il s'y enferma, tira le rideau de la fenêtre, alluma les lampes puis se mit au travail. Il avait un projet qui lui tenait à cœur depuis un certain moment, il en avait conçu les plans qu'il tira d'un tiroir de son bureau, puis l'analysa en profondeur une dernière fois avant de se lancer. Il s'était concentré principalement sur le système de ressort qu'il avait miniaturisé à l'extrême afin de gagner autant de place que possible. il n'y avait plus qu'à décortiquer l'objet qui allait accueillir le système. Il se leva et s'avança vers le coffre-fort ou reposait des lingots de platine ainsi qu'une boite en cuir. S'étant saisi de ce dernier, il le reposa sur la table et l'ouvrit.

Le bâton, de soixante centimètres était recouvert de velours bleu azur et des aigles essorant tenant une charge de foudre brodés d'or. C'était bien un bâton de maréchal, typique du Belondor. Edorel le contempla un instant, puis il déboita les pommeaux d'or et commença à creuser l'intérieur du bâton.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loins du tumultes ...

Message  Edorel Gatline le Sam 18 Fév 2012 - 23:07

... Des salons diplomatiques et des conseils de guerre, et de l'activité retrouvé du ZZZ. Edorel s'en retourna à Zozolulu, il avait délaissé son petit cocon d'appartement pendant près d'une semaine. Il fut soulagée de le retrouver dans le même état qu'il l'avait laissé. Un colis l'attendait, qu'il récupéra chez le concierge. Une fois chez lui, il s'enferma à double-tour et remis en marche son petit dispositif de sécurité habituel. Il retrouva également les lingots de platine qu'il avait gardé auprès de lui et qu'il gardait comme réserve en cas de coup dure. Il se dit que si il en avait le cœur, il retournerait à Sant-Eustaquy pour récupérer les deux cents cinquante autre lingots de platine que la nympho drogué de sang royal qui y avait élu domicile gardait avec le même intérêt qu'elle pourrait garder le même homme plusieurs heures.

Assis sur la table basse du salon, il déballa son colis. Comme promis, il ne fut pas déçu. Deux lames d'acier renforcé de cinquante-cinq centimètres, d'une dureté extrême, ils ne sont pas nombreux les maitres-forgerons capables d'utilisé leurs techniques artisanales et les progrès de l'industrie de l'acier. Les lames n'avait pas de garde, ni de fourreau, simplement emballé dans du papier épais, comme du carton, mais en plus dure, et enrobé de coton pour amortir les chocs. Il les essaya, avec l'une, il se rasa les poils du bras, avec l'autre, il s'ouvrit la main, simplement en posant la lame sur sa paume. Ce forgeron de Kolstadt était vraiment à la hauteur de la réclame qui avait fait penché Edorel en sa faveur. Maintenant qu'il avait ces armes, il pourrait mettre sur le papier le plan qu'il avait terminé dans sa tête depuis Kreuzeunbourg.

Mais restait un détail qui l'embêtait particulièrement. Maintenant qu'il avait été repéré, il lui fallait maintenant faire preuve d'une extrême prudence, et faire en sorte que d'éventuels poursuivants perdent sa trace. Il décida de changer de logement et de trouver quelque chose de plus discret, il ne fallait pas attirer l'attention. Il avait les moyens de se faire construire une maison toute simple en apparence mais qui recèlerait les pièges les plus sournois qui pouvait sortir du cerveau assurément démentiel d'Edorel. Sachant qu'il avait décider d'être aussi mobile que possible, ça ne serait pas non plus quelque chose d'imposant, mais simple, et il n'y déposerait pas de chose importante.

Il se décida finalement d'acheter plusieurs propriétés intra et extra-muros, de manière à ce qu'il n'y soit la ou on ne l'attend pas sauf à mettre suffisamment d'effectif. il acheta dix logements tous plus différents les uns que les autres, de la modeste masure jusqu'à la métairie qu'il avait trouvé à l'est des zorcades et qui lui plaisait beaucoup. il avait de quoi payer l'entretien et le personnel de certaines d'entre-elles. Avant de partir des Zorcades, il repassa dans la paillote de l'ex-colonel Zanders pour lui prendre un "seau" de pièces de poulet frits. Il se fit dans sa tête un trajet qu'il pourrait effectuer dans tout le Zollernberg, sans oublier de passer au ZZZ pour suivre les activités de ses hommes.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum