Bal chez la Grande-Duchesse de Zollernberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bal chez la Grande-Duchesse de Zollernberg

Message  Marialyn von Manheim le Lun 22 Avr 2013 - 20:23

Devant le sublime écrin que constituait la Villa Caezar, fiacres et voitures hippomobiles s'alignaient. Il était minuit passé, la soirée électorale s'achevait, le bal commençait.
Marialyn, Grande-Duchesse de Zollernberg, tenait régulièrement ce genre de réception destiné au beau monde des Zorcades. Le Grand-Duc était resté en la capitale, et les enfants étaient à Fizbach. La maternité laissait encore la jeune femme insensible.

Comme de coutume, l'on comptait parmi les invités des noms prestigieux. Le gouverneur des Zorcades, le second baron de Forzinger, était présent. L'on comptait également les quelques rares amis que l'orgueilleuse Grande-Duchesse avait conservé. Nola von Richtofen, figure singulièrement libre et moderne était présente ici. L'on se demandait si le Zorcadien le plus fameux, le baron de Castelmore viendrait, quant on assista à l'entrée du Prince Zabrücksi. Le jeune homme gardait un visage neutre et impassible et se contenta de saluer les notabilités présentes.

En souveraine et maitresse de maison, Marialyn était au centre de l'attention et pouvait faire montre de luxe et d'opulence, richesses qu'elle avait gagnée de haute lutte après avoir tant manqué.

avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bal chez la Grande-Duchesse de Zollernberg

Message  Prince Zabrücksi le Mar 23 Avr 2013 - 20:59

Le Prince Zabrücksi ne parvenait point à digérer sa défaite et n'arrivait pas à en voir les points positifs. Son formidable orgueil - son hybris – le cantonnait à une bien vilaine rancune.
Pour autant, son rang d'aristocrate et la gloire de son nom lui commandait de rester maître de lui-même, et en toute occasion de se comporter en gentleman.
Saluant les notabilités de son entourage, il alla saluer la maîtresse de maison ; la Grande-Duchesse, alors en conservation avec la Duchesse de Wasserland, Nola von Richthofen.

S'inclinant devant sa souveraine et effectuant le baise-main, le Prince laissa échapper :

- Madame la Grande-Duchesse, mes hommages.
- Relevez-vous Monsieur le Prince. J'ai appris votre récente déconvenue. Oh, cher ami, j'ai été peiné pour vous. Enfin, je suis surtout soulagé de voir les libéraux quitter Westernhalen, je ne m'avouais pas tranquille avec eux. Mais, ne le criez point sur les toits, cher ami.

Le gouverneur des Zorcades survint lors et Marialyn coupa court à la discussion. L'orchestre se mit à jouer. Subitement seul, le Prince se tourna vers la Duchesse de Wasserland, et avec un sourire en coin, lui attrapa le bout des doigts, et effectua un leste baise-main.

- Mes hommages, Madame la Duchesse. Je crains de n’être ce soir qu'un vaincu, mais j'ose tout de même vous demander une danse. Puis-je Mademoiselle ?

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bal chez la Grande-Duchesse de Zollernberg

Message  Feu Nola von Richthofen le Jeu 25 Avr 2013 - 22:13

Nola regardait avec amusement ce jeune homme de trois ans son cadet qui semblait être maître en une demeure qui n'était sienne, auquel le monde semblait appartenir. Les hommes se courbaient, les femmes se pavanaient devant celui que l'on disait le plus puissant seigneur du Zollernberg - après le Grand-duc cela va sans dire... quoique. La demoiselle de trente-cinq figure du féminizme et des luttes pour les droits civiques de la femme, l'un des rares à travailler et à posséder son propre patrimoine n'était guère encline à connaître les dires de "cet aristocrate prétentieux" qui croyait que le nom et les titres faisaient la valeur d'un homme. Elle ne voyait dans cette mine attristé par la défaite que la mine de l'enfant vexé d'avoir perdu au jeu, elle n'entendait dans les paroles du jeune homme que vanité et forfanterie. Le Prince Zabrücksi dont l'insolente réussite n'était dû pour elle qu'à la peine qu'il s'était donné à naître, ne lui évoquait que répulsion. Elle le trouvait finalement assez commun et plutôt gauche dans ses manières, sans compter ce regard de crétin que tous disait être son "atout séduction" :

- Monsieur, je crains que vous ne me confondiez avec ma mère la duchesse Béatrix. Me faudrait-il donc de nouveau maquiller mon visage afin d'effacer les rides que vous me prêtez ?

Nola eu un instant d'hésitation, se plu à s'imaginer décliner, avant de se résonner, "il est vrai qu'il est plutôt bel homme, une danse et point d'autre chose ma vieille".

J'accepte Monsieur
.
avatar
Feu Nola von Richthofen

Messages : 37
Date d'inscription : 17/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bal chez la Grande-Duchesse de Zollernberg

Message  Prince Zabrücksi le Ven 26 Avr 2013 - 1:33

- Pardonnez ma maladresse Madame. Je n'ai point encore eu le bonheur de rencontrer votre famille. Saluez Madame votre mère de la part d'un gentilhomme coupable d'inélégance et offrez lui de se racheter en acceptant sa demande à danser.

Le jeune Prince était effectivement connu pour être un danseur de qualité quoiqu'un peu rude. Il avait tendance à imprimer un rythme d'enfer à ses danses, et si l'ensemble était charmant à l'œil avisé, les demoiselles virevoltant avec le Prince, s'avouaient souvent prises de tournis à la fin du morceau.

En menant sa dernière conquête sur la pizte, le Prince ne put s'empêcher de lorgner sur ses jambes interminables.

Diable, cette robe bleue lui fait un cul d'enfer songea t-il.

Les deux jeunes gens dansèrent le temps d'un morceau. Le Prince constata que sa cavalière ne manquait pas de grâce et lui décocha plusieurs sourires qu'il voulait ravageur. Celle-ci faisait mine de ne pas y être sensible, et cela amusait beaucoup le Prince.

Par la suite, le Prince put constater le bon ton et l'intelligence de sa conversation, chose rare chez le sexe faible. Franz s'efforçait d'orienter la discussion vers des sujets peu clivant, qui ne soit pas politique. Il tenta de soutenir une conversation légère, mais toujours avec finesse, et ne manqua pas de complimenter sa cavalière pour sa toilette. Celle-ci sembla se dérider quelque peu, et signe de cela, elle aborda les sujets qui lui tenait à cœur, et qui étaient tous de drôles de lubies. Le Prince laissa faire mais lorsque la conversation s'engagea sur le droit de vote des femmes, il se permit d'ironiser.

- Allons donc madame, et pourquoi donc ? Vous votez déjà. La moitié des zollernois se voit commander dans leur vote par leur femme, et c'est encore plus vrai chez mes électeurs.

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bal chez la Grande-Duchesse de Zollernberg

Message  Feu Nola von Richthofen le Ven 26 Avr 2013 - 21:30

"Pourquoi me fait-il des grimaces" se dit Nola regardant le Prince semblant vouloir séduire. L'homme n'était pas très bon danseur, ces larges pieds heurtaient ceux de sa cavalière, quand à sa hauteur, il lui donnait l'air d'un pantin désarticulé. Malgré tout, l'homme était touchant dans sa gaucherie.

L'on en vint au discussion, Nola était curieuse de connaître où le mènerait sa rencontre avec l'incarnation de la réaction. L'assurance affichée du jeune homme n'était pas sans agacer ses collègues libéraux ; elle, le trouvait risible. L'on en vint aux votes des femmes. Sûre de ce qu'elle détenait la vérité Nola écoutait respectueusement son interlocuteur le laissant faire le mâle et exhiber sa virilité. La gente masculine aimait se placer ainsi en confiance.


Puis elle ajouta, jouant la bécasse, feignant l'intimidation : Je ne suis pas certain que vous soyez homme à vous laisser commander Monsieur le Prince. Le prince comprit vite l'ironnie : je suis certain que le membre allongé de vos parties génitales est un sceptre qui donne à commander et à élire. Puis vint la discussion : "Nos participons de nos ventres, de nos mains, à l'effort de la Nation, en quoi en serions-nous éloigné des affaires ?"
avatar
Feu Nola von Richthofen

Messages : 37
Date d'inscription : 17/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bal chez la Grande-Duchesse de Zollernberg

Message  Prince Zabrücksi le Ven 26 Avr 2013 - 22:02

Le Prince eut un sourire amusé. Cette petite avait du répondant. Sous ses allures de femme ingénue, il reconnaissait la femme politique qui aimait le débat et les joutes oratoires.

Indulgent, il reprit.

- Assurément .. assurément, mais soyons sérieux. Dans leur sagesse, les Dieux ont scindé le genre humain en deux parties, égales en dignité, mais en rien destiné au mêmes taches. L'homme est fait pour la société, et la femme pour continuer le genre humain.

Et pour le repos de l'homme songea le Prince en pensa à la robe bleue.

Évidemment, il y a des exceptions, je pense à vous. Le modeste industriel que je suis s'avoue impressionné par vos succès en économie.

Mais seulement en économie, parce qu'en politique ... héhé ...

Ce sont les hommes qui gèrent des affaires généralement, ceux qui savent gérer une affaire sont les plus désignés pour se prononcer sur celle de l'Etat. Et enfin, vraiment, les femmes sont tellement sujettes aux passions diverses qu'elles pourraient être influencés par les idées et les personnes les plus malveillants quant au bien public.

Et le Prince d'ajouter.

Qui sait ? peut-être même de la pire Réaction.

Et martialement, le Prince posa une main sur son sabre d'apparat, décoré aux armes de la famille.

______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bal chez la Grande-Duchesse de Zollernberg

Message  Feu Nola von Richthofen le Lun 29 Avr 2013 - 22:00

Nola se prit au jeu.

Et bien Monsieur le Prince croyez-vous que gérer un foyer n'est pas mince affaire et qu'il ne s'agisse pas d'un très bon exercice à la gestion de la communauté et de l'Etat. Je connais des hommes sujets au passion, comme tout être humain, ce dernier vice n'est pas l'apanage de la femme. J'ai vu des hommes mené leur pays à la guerre au prétexte de nationalisme, j'ai entendu les massacres que les hommes avaient fait au prétexte de merksisme, je sais ce que les hommes peuvent faire endurer à l'état au prétexte de l'honneur. Je crois Monsieur le Prince, que la mère au foyer est bien mieux disposer à la gestion des affaires de l'Etat. Déclarait-elle d'une mou enjôleuse, prenant subitement conscience de la bourde qu'elle venait de commettre - évoqué la mémoire du Prince August - elle pria le Ciel de n'avoir commis d'impair.
avatar
Feu Nola von Richthofen

Messages : 37
Date d'inscription : 17/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bal chez la Grande-Duchesse de Zollernberg

Message  Prince Zabrücksi le Lun 29 Avr 2013 - 22:20

Le gentilhomme resta impassible. Il vit néanmoins un léger gêne passé sur le visage de la jeune femme. Ne voulant point qu'elle se sente mal à l'aise, il reprit rapidement.

- Mademoiselle, l'hybriz est une bien mauvaise tare. L'on dit que c'est le vice des Zabrücksi, mais entre nous, ça n'est point vrai.

Les deux jeunes gens discutèrent ainsi pendant un certain temps, délaissant malgré eux certains convives, mais prenant grand plaisir à se découvrir l'un l'autre.
Le Prince mit en exergue le conseil de son ami qu'était le Docteur Schweitzer. Ce dernier avait coutume de dire : Les femmes, comme les lapins s'attrapent par les oreilles.
Faisant parler la belle Nola, il prit le temps de lui poser des questions, sachant très bien que les femmes se montraient très prolixes lorsqu'elles parlaient d'elle, et qu'elles étaient flattés lorsque l'on s'intéressait à ce qu'elles pensaient. Aussi, la jeune femme se confia, et parla de son cercle intellectuel de Zalmoral et de la fondation Richthofen, premier acteur de la santé publique et du social en Zollernberg. Le Prince s'avoua sincèrement impressionné et lui fit savoir. Il lui confia même qu'il se sentait bien petit soudainement. Souriante, la jeune femme parla de ses études au Hillzbury Collège -elle avait été la première femme à y suivre des cours- , et de son engagement zorthodoxe dans la congrégation novatrice. Le Prince, à son tour baissa sa garde et se confia. Il parla de ses belles années de Zandhurst, de sa passion mal comprise pour les aéroplanes, et de ses voyages en Armara, en Valdisky, et en Scanténoisie-Hélvétia. Du bout des lèvres, il osa lui dire que son semi-orphelinat restait l'expérience la plus difficile de sa vie.

L'on continua sur une note plus joyeuse. La jeune femme fit promettre au Prince de lui ramener l'un de ces très beau châle que ne l'on trouvait qu'à Zarkhan, aux Zindes. Nola se détendit, sous l'emprise du charme irrésistible de Franz (c'est du moins ce qu'il pensait.) La jeune femme que l'on disait frivole et dépensière parla des séjours enchanteurs qu'elle passait à Koenigzhafen, de sa passion pour le ski, et osa même parler chiffon, mentionnant les fourrures de koala et de dalmazien qu'elle affectionnait.

Malgré tout, les jeunes gens durent bien se quitter, mais le sourire qu'adressa Nola au Prince, promettait une nouvelle rencontre.


______________
Son Altesse le Prince Franz Molenkopv von Zabrücksi,
c.s.t, g.o.c, c.o.e.z, c.z., c.a.a.

Prince Zabrücksi (Zollernberg & Zabrück-Crassauerstein) & Pair de la Couronne
Comte de Meinhof (Kolstein) & Baron de Huezel (Wasserland)
Seigneur de Pratz (Zabrück) & de Breztlitovsk (Zaxe)
Chancelier de Zollernberg
Vice-Roi, gouverneur général des Zindes
Ambassadeur plénipotentiaire extraordinaire (en disponibilité)
Amiral de la Flotte
Colonel de l'Armée zollernoise (sans affectation)

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bal chez la Grande-Duchesse de Zollernberg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum