Missive au Grand-Duc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Missive au Grand-Duc

Message par Edorel Gatline le Sam 21 Jan 2012 - 22:37

La missive était posé sur le bureau du Grand-Duc, comment elle était arrivé là ? C'est simple, sur l'enveloppe : S.A le Grand-Duc, pas besoin d'énumérer l'adresse, il n'y a qu'un seul grand-duc dans le bled. Elle portait également une indication particulière : "SECRET DÉFENSE, à remettre en main propre au seul destinataire de cette missive." Le laquais, qui n'était pas du genre à fourrer son nez dans les affaires des autres, se contenta de déposer la missive sur le bureau de l'Altesse pendant que celui-ci était certainement occuper à éplucher le curriculum d'une soubrette ...

Rapport sur la répression a Kreuzeunbourg.

Kreuzeunbourg, 02/01 17h

Sire,

comme convenue lors de notre entretien, je suis votre serviteur dévoué en toutes chose ou vous me jugerait utile. Aussi, comme convenue que je pouvais commencer quand je voulais, je me suis permis de prendre l'initiative de rejoindre la ville de Kreuzeunbourg ou s'est dérouler une révolte et sa répression mené par le Prince Zabrücksi. Notez que j'ai pris le parti de vous fournir un rapport sur cette répression aussi détaillé et objective que possible, et qu'il est évident qu'il ne serait guère bon que cette missive tombe entre les mains de personnalités diverses et variés qui pourrait être compromise par ces lignes.

Premier chose : la répression est un succès, car une grande partie de la ville est sous le contrôle de vos armées, seul la petite cité ouvrière adjacente est encore aux mains des rebelles. L'on compte deux milliers de morts dans les rangs de vos soldats et près de huit milles cotés, ses chiffres sont purement indicatifs car je n'ai pas d'informations exactes sur le sujet. Le meneur des rebelles, un certain Bersbourg, n'as pas était arrêtez, soit il a du quitter la ville, soit il s'est réfugié dans la cité ouvrière.

Deuxième chose : des exactions qui m'ont était rapporter ou que j'ai vue de mes propres yeux, en tout, j'ai recensé :
-28 cas de viols dont trois sur mineurs;
-8 cas d'exécution sommaires, avec un total d'une centaine de personnes;
-12 cas de tortures, la plupart sur des blessés;
-des pillages, partout en ville;
-5 cas de défenestration;
-une synagogue hébraïte incendié.

Il ne m'as pas été rapporté que le Prince ait participé de sa personne à ces exactions. Bien que je sais qu'il soit impossible d'entamer des procédures judiciaires à l'encontre des auteurs de ces actes et que cela fait parti des tristes conséquences de la guerre, je me permet toutes fois de faire savoir à Son Altesse qu'il serait judicieux de faire quelques chose concernant les cas de viols sur mineurs. En effet, pour toute personne censé, ceci ne relève pas de la guerre, mais simplement de la perversion de certaines personnes abusant de leurs autorités, et ceci est moralement condamnable, plus que tout autre chose.

Je me dois, en homme d'honneur, vous faire savoir que j'ai plus ou moins volontairement mis à morts six des soldats de vos armées, ayant pénétrer de manière clandestine dans la cité, je pouvais être à tout moment considérer comme suspect, voir comme un insurgé, ce qui aurait, vraisemblablement porté préjudice à ma mission. Notez que du coté insurgé, j'ai également été considéré comme un agent infiltré, et que j'ai du sévir dans les rangs adverses. Ce que, je l'espère, vous saurez pardonner, ne serait-ce que pour la réussite de cette mission.

La grande question qui reste en suspend dans cette histoire est : est-ce que la répression a été efficace ?

Je me tâte, mon avis est très mitigé, certes l'ordre publique est restauré, et les ouvriers sont retournés à l'usine. Quant aux insurgés, la justice s'en occupe. Mais le fait que le chef Bersbourg soit introuvable reste une épine dans le pied car il peut très bien mettre en place un réseau efficace et discret (qui remarquerait un homme du peuple dans le peuple ?) De plus, le fait que le peuple ait tenu tête à la répression montre qu'elle souhaite des changements, et que la violence reste la dernière solution à tout problème. Un homme, venant d'un pays insulaire à l'est qui se nomme Daearuil, m'avait dit un jour dans une taverne miteuse de Zozolulu : "Si la violence ne résout rien, c'est que vous vous y êtes mal pris." Il me dit que c'était la devise du dieu local de la guerre. Loin de moi l'idée de me lancer dans l'ethno-théologie, cependant cette aphorisme résume bien ma déduction logique : si rien n'est fait pour éviter qu'à l'avenir ce genre d'incident se reproduise, le pays court à la guerre civile, et cette débauche de violence n'aurait servi à rien résoudre. Il faut donc, prêter l'oreille plus souvent au bas peuple. Pas opter radicalement pour une politique ouvertement socialiste au point d'en désarçonner l'aristocratie et risquer un coup-d'état émanent des cercles de la noblesse et de l'armée qui vous sont proche, il faut être mesuré et ménager chaque parti de manière à ce que chacun dans le pays puisse être content est la voie la plus sûr à l'heure actuel.

Maintenant, prenez ces lignes comme bon vous sembles

Votre serviteur E.

P.S.: si vous me fait mander, je serais pendant cette semaine à l'appartement de fonction que vous m'avez si généreusement offert dans la capitale.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missive au Grand-Duc

Message par Feu Louis Ier le Lun 23 Jan 2012 - 21:56

- Mes belles allez-vous coucher ! Je m'en viendrai apporter mes hommages à toutes trois tantôt.

Le Grand-duc quittant ses appartements privées, abandonnait ses activités favorites pour les affaires plus ennuyeuses, mais ô combien impérieuses de l'Etat. Tout en pensant à ses belles, il épluchait le rapport de Gatline. "Foutredieux !" le juron tonna dans tout le Palais. "Zabrücksi s'est-il cru en pays conquis !". La Morandière !

Le Lieutenant colonel surgit de la pièce attenante en bon soldat, il se mis au garde à vous devant le souverain en robe de chambre

Faites mander le Prince Zabrücksi, notre Premier Ministre ! Je veux que soit réuni un conseil des affaires intérieures sur l'heure ! Arrangez vous pour trouver le Sieur Gatline. J'ai a m'entretenir avec lui. Secrétaire notez je vous prie le nom du Sieur Gatline sur la liste des récipiendaires de l'Ordre de l'Empire, il n'a pas démérité de la Nation.

L'air coquin, il ajouta : "Bien, retournons à notre ouvrage..." Le Grand-duc pénétra dans sa chambre, lieu de volupté, de luttes épiques chairs contre chairs, lèvres contre lèvres ou sévissaient le charme des plus belles prostituées de ce coin du micromonde. "Point de coeur que du cul !" telle était la devise de l'impénitent souverain.

- Mesdemoiselles ou êtes-vous ? Le Grand-duc frisa une dernière fois sa moustache avant de reprendre ses ébats.
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missive au Grand-Duc

Message par Edorel Gatline le Ven 10 Fév 2012 - 19:11

un petit pli sur le bureau du Grand-Duc, le sceau et les scellés indiquaient que expéditionnaire ne pouvait être que du ZZZ.



Z.Z.Z.

Missive à Son Altesse le Grand-Duc.

Niveau d'accréditation : 6, Confidentiel/TOP SECRET/Bruler après lecture.

Rapport d'analyse de la situation micromondiale actuelle.

Avec approbation du directeur Gatline

Analyste : Ulfric von Vaschide


Les choses bougent, personne ici ne dira le contraire. Et même elle bougent beaucoup. Aussi, malgré l'apparente désorganisation du ZZZ, il nous a semblé utile de faire un rapport détaillé que possible ou nous estimons que la situation peut nous paraître intéressante.

Commençons par le continent nord.

Le cas Edoran-Belondor : Quelques rumeurs regroupés et allant dans le même sens font état d'un rapprochement entre les deux empires de l'ouest. Rapprochement qui a certainement commencé lors de l'entrevue du domaine des roses, entre les Empereurs Charles d'Edoran, Nabelnine du Belondor, le président pryan Dutois et l'InterPares Kadabragne de la Confédération.

Nous savons qu'il en est ressorti une volonté affiché d'ouvrir des relations diplomatiques très importantes entre ces quatre pays, véritables puissances à l'heure actuel. Cependant c'est le rapprochement Edorano-Belondaure qui est le plus intéressent.

J'explique : Nabelnine II, à peine couronné, décida l'annexion, voir même l'oblitération des pays germains. Le Gélèbre, l'Hollyade, l'Eurone et le Matnal ne firent pas long feu, ainsi que les familles régnantes qui disparurent en mer lors de leurs déportations dans les colonies belondaures. Nous ne saurons probablement jamais les circonstances exactes de cette disparition, bien qu'ici, tout le monde s'en fait une petite idée.

Nabelnine cependant, malgré sa victoire rapide fut obligé de ralentir son invasion car ses armées se rapprochaient dangereusement des frontières des vassales d'Edoran. Ce qui naturellement aurait été mal pris. Dépité il stoppa net ses troupes et laissa une bande de terre entre le Belondor et Edoran ou les résistants germains se regroupèrent. Depuis c'est l'anarchie.

Notre avis sur ce rapprochement, serait qu'Edoran, en accord avec le Belondor, autorise ses vassales à s'emparer des restes de la Germanie et à agrandir leur territoire. Edoran atteindrait ainsi une superficie à peu près équivalente avec le Belondor, et cela enclaverait la Legoslavie.

Ceci fait, des lignes commerciales serait certainement ouvertes, inaugurant probablement les nouvelles relations entre les deux empires, qui sont, je vous ne signale, les deux premières puissances militaires du micromonde (dans le sens ou l'une d'entre elles pourrait raser ce continent en une matinée.)

Situation à surveiller de près.

CSH : foutoir pas possible au bureau chargé de la surveillance de ce pays, rien à en tirer pour le moment. Juste avons nous appris la mort de l'ex-InterPares Abra Kadabragne, il s'est suicidé semble t-il, en s'arrachant le visage.

On signale également des menaces et des agissements contre la communauté zollernoise en CSH de la part du dénommée Gahl Stentson -Président des Nationalistes Républicains Associés (NRA), qui aurait déclarer lors d'un meeting politique que « les Zollernois, les Centruyonnais et des Pryans appauvrissaient les finances en profitant du système social. »

Bien que le NRA ne soit pas un parti majoritaire, il nous semble évident qu'il faille mettre en place une surveillance accrue de ce parti politique scanthélois.

Nordurryyk : ce cas est intriguant. Fermeture complète, rien n'entre ni ne sort facilement la-bas. On dit que le service d'immigration de ce pays est d'une tel sévérité qu'il y a déjà eu des morts. De plus, selon les dires des quelques expatriés connus, les termes de ''république'' et de ''démocratie'' seraient de doux euphémismes. Nous n'avons personnes la-bas. Cependant, un mouvement récent a été perçue. Un grand ponte locale, la dénommée Byrgitt Borggmenkt a quitté le pays pour se rendre dans le sud à Noddia, sur l'invitation du dénommée Max Svalborg, le dissident Scanthélois qui depuis s'est titré Baron de Scanthéloisie. Nous ignorons la raison de cette venu, cependant, il est tellement rare que quelque chose se sache au Norduryyk que quand quelqu'un de ce pays fait une sortie c'est digne d'un miracle. Peut-être est-ce pour des raisons diplomatique, l'avenir nous le dira.

Rien du coté d'Armara, Sainte-Croix et Daearuil.

Le continent sud.

Prya : rien.

Noddia : Si l'on excepte la visite cité plus haut, il se trouve que Svalborg, devant l'absence du maitre des lieux, Qif von Abissa, s'abroge un peu plus de pouvoir, en prenant par exemple la tête de la province de Thempon, jouxtant sa baronnie. Tout porte à croire qu'il va prendre le contrôle total de Noddia, lentement, mais surement. D'ici juillet, si il n'accélère pas, il aura la moitié des provinces noddiennes à sa botte. Sachant qu'il a déjà les armées noddiennes à ses ordres.

La présence d'éléments de la deuxième flottille dans le nord inquiète beaucoup de monde à commencer par Edoran qui selon nos sources à envoyer des éléments de sa propre flotte pour de exercices, il y a la une situation qui peut exploser au large de la Confédération à tout moment.

Umujo/Madha : le conflit entre ce pays et un mouvement séparatiste madhanais semble s'être calmé. Nous n'avons pas d'autre renseignement que ce qu'il nous est permis d'entendre dans les reliquats de l'OMF. L'intervention noddienne reste active.

Conclusion : Le micromonde est un foutoir pas possible, même au ZZZ il est très difficile de savoir en ce moment qui fait quoi, nous n'avons aucun suivis de nos agents sur les théâtres d'opération extérieurs du ZZZ, aucune nouvelles des agents dormants, ni des agents doubles. Visiblement le Zollernberg paye pour sa passivité, nous espérons pouvoir remettre à flot le ZZZ rapidement. Si nous voulons pouvoir établir du mieux possible des cellules de renseignement la ou nous le souhaitons, le plus simple serait d'ouvrir des relations diplomatiques, je laisse cela aux préposés du ministère en charge de l'extérieure.

Note additionnel du directeur Le micrarctique m'intéresse, j'ai demandé à ce que les agents se trouvant à Edoran et en Russlavie puisse me fournir des informations sur ce sujet.

Pour le ZZZ : Gatline
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missive au Grand-Duc

Message par Feu Louis Ier le Sam 11 Fév 2012 - 21:39

Le Grand-duc se réveillait épuisé. Ses nuits avec Marialyn était de plus en plus longue bien que comtesse elle dormât le mieux du monde. N'ayant aucune audience ce jour, il végéta toute la journée dans ses appartements privées, glânant dans sa bibliothèque. Lisant avec quelque intérêt et non sans sacrifier à Onan les derniers ouvrages du Marquis de Zade dont les gravures étaient pour le moins suggestives. Las, il se mit à lire le rapport qu'on lui avait envoyé.

Frédéric-Guillaume I, François-Joseph III, avaient été de grands souverains, Maximilien I l'eût été si la Zainte-Trinité ne l'avait pas arraché trop tôt à cette vie, le Grand-duc Louis, ne présentait vraisemblablement aucune des qualités que l'on attendait du métier de souverain, et remplissait la charge échu des Dieux, pour le côté dilétante... C'est donc avec un grand soupir qu'il débuta la lecture. Il répondit mollement.






A M. Edorel Gatline, Directeur de Nos Zervices Zpéciaux


Monsieur,


Je félicite l'excellence de votre travail et l'esprit d'initiative qui est le vôtre.

Voici les orientations que je souhaite voir apporté par nos services spéciaux. Elles doivent se remplir dans le cadre d'un redressement des services dont vous avez la charge.

1) Surveillance des relations Edorano-Belondor. Une alliance entre les deux pays ne peut se faire qu'à nos détriments. Nous réflichissons une alliance avec le Belondor sondez la cour de Sa Majesté Nabelnine. Une alliance assortie d'un mariage est-elle envisageable et souhaitable ? Ne vaut-il pas mieux privilégier l'axe Wilhelstaufen-Gornograd contre l'axe Allancia-Elbrehonît si une telle alliance se réalise ?

2) Renseignement technologique militaire. Nous devons rattraper le retard de nos armées et redevenir la première puissance militaire du continent et du micromonde.

3) Surveillance du NRA. Nous ne devons abandonner aucune minorité zollernoise et ne souffrirons aucune exactions à leurs encontres.

4) Surveillance de Noddia. Nous considérons cet état comme un état-voyou, depuis son invasion des terres de Notre bien aimé oncle le Prince d'Argentorate, notre héritage, s'il venait à mourir sans postérité.



Louis, M.D.



Le Grand-duc abandonna sa plume se disant qu'il devrait rayer le nom de Gatline de la prochaine promotion dans l'Ordre de l'Empire pour le placer dans celle de l'Ordre de la Couronne, plus prestigieux et plus à même de récompenser l'éminence de ce serviteur. Désoeuvré, il se déplaça vers la fenêtre qui donnait sur le parc enneigé. Regardant au travers, il scruta les courbes grâcieuses des dames de la Cour se disant qu'il n'avait pas assez de deux yeux pour les admirer toutes, puis, comme inspiré, il s'en retourna à ses livres...
avatar
Feu Louis Ier

Messages : 183
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missive au Grand-Duc

Message par Edorel Gatline le Lun 13 Fév 2012 - 22:53

Une missive fut apporté sur le bureau du Grand-Duc. Comme il était en déplacement dans le pays avec la future Grande-Duchesse, une estafette porta la missive au près de Son Altesse.


Z.Z.Z.

Missive à Son Altesse le Grand-Duc.

Niveau d'accréditation : 6, Confidentiel/TOP SECRET/Bruler après lecture.

Altesse,

Nous avons une taupe dans le service, qui et ou, je l'ignore, nous le cherchons activement. Il y a un risque qu'il y en ai d'autres à d'autre endroits. Faite attention. Ils ont belondaures, et savent qui je suis. Ils en ont certainement après moi. Je ne peut faire du sur place. Transmettez vos messages au service qui se chargera de me les transmettre, je retourne aux Zorcades, et je bougerais très probablement de région en région. Je suis en attente de plus amples infos de la part des agents au Belondor.

E.

avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missive au Grand-Duc

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum