Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Edorel Gatline le Lun 5 Aoû 2013 - 16:48

A l'aube, les ports de Wilhelstadt et de Zotterdam se réveillèrent avec le sons assourdissant des cornes de brumes des navires, le corps expéditionnaire zollernois venait de lever l'ancre. Au bord de la vingtaine de navires, 90 000 hommes, fusilier, grenadier, cavalier, artilleur et chars panzer, tous en direction de Massinissima pour rejoindre la troisième flotte. A leur bord, le Feld-Maréchal Gatline et le Major-Général Wolfenbüttel (vétéran d'Edredonie et de Zaxe) entendaient bien dirigé ce corps à la victoire.

Mais cependant, l'heure était à la traversée avant tout, avec un peu de chance, une mer calme et surtout tranquille, l'armada sera à destination demain. Aussi pour les 90 000 hommes, il fallait s'occuper. Ainsi un soldat grattait sa gratte en quêtes de musique et des paroles qui vont avec.


*Accord à la guitare.*

-Mi majeur. Hum hum. Il était un lauras nommé Kerkès le Rouge,
qui vint à Zotterdam et entra dans un bouge !

-Mais qu'est-ce tu racontes ?

-Ça y est, Franz nous remet ça.

-Le couillon pérorait le gourdin à la main,
se vantant de victoires et de sinistres butins !

-Ah !
-Attends un peu la suite.

-Il y serait encore si n'entrait pas par hasard
Igmund le huskarl qui lui dit sans détour !

-Ben accouche !
-Il y vient.

-"Tu parles trop menteur et tu pisses dans nos verres,
Je crois bien qu'il est temps que l'on te fasse taire !"

-Ah là ça devient intéressent !
-Attends un peu !

-Le husckarl du Kolstein sorti alors son épée,
Et le fracas des armes put enfin tonner !

-La suite !!

-Ce toquard de Kerkès, vous ne l'entendrez plus ...

-Ben pourquoi donc ?

-Sa tête de rouquin à roulé dans la rue !

*Franche hilarité.*

EL:
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Julius Muller le Jeu 8 Aoû 2013 - 1:33

Il y a quelques jours a peine, Julius Muller signait un communiqué de presse du PLZ critiquant le peu d’intérêt porté par le gouvernement à la crise skotinecque alors même que le parlement et le peuple réclamait une réaction à cor et à cri. Dans la journée, la majorité parlementaire présentait un projet de loi entérinant la déclaration de guerre du Zollernberg à la Laurasie. Fiévreusement, un corps expéditionnaire a été mis au point et envoyé dans le Sud-micromonde.

Le Feld-maréchal Gatline dirigeait les opérations et avait rendu possible l’audacieux coup de main de faire débarquer plusieurs dizaines de milliers d’hommes au nord de l’Empire de Laurasie, là ou nul ne les attendait alors même que les forces combinées soutenant la résistance skotinecque et ménirienne se rassemblaient dans le sud du continent.

Julius pendant ce temps, était a la Wilhelmshof, la plupart des membres de sa commission ayant été rappelé à leurs unités, lui restait à la capitale, sans autre affectation que celle de diriger la commission de réforme des armées. Il mettait la dernière main à une note de synthèse sur la création d’une force armée territoriale quand, à 14h, un coursier arrivait avec une missive. Il fut reçu par le major Kageneck, l’ordonnance du général. Les deux hommes se rendirent dans le bureau de Julius :

- Mon général, j’ai là un télégramme qui arrive tout juste du corps expéditionnaire zollernois à Fanz
- Hum ? Les amitiés de Wolfenbuttel sans doute ? A moins que ce soient celles de Zabrucksi ? Ces deux là ne peuvent me sentir et doivent être bien trop heureux de me savoir ici pendant qu’ils vont libérer le Skotinos grâce au coup de plume d’un libéral coincé dans ce bureau sordide…
- Vous commandez l’infanterie du CESARP mon Général !

Julius relève alors sa tête du mémo qu’il était en train de lire, fixant son ordonnance sans comprendre.

- Vous êtes affecté au CESARP et vous êtes en charge de l’infanterie du corps.
- L’infanterie… L’ordre de bataille du corps distingue les armes, voila encore une chose dont il faudra que nous parlions bientôt… L’ordre prend effet quand ?
- Avec effet immédiat mon Général !
- Faites mander l’intendant du Gouverneur militaire de la capitale, je veux un Zollplin prêt à partir dans la journée !

Il ne le montrait pas, Julius n’est pas un homme particulièrement expressif, mais intérieurement il exultait. Depuis son retour du Krassberg, il était un officier qui avait raté sa guerre. Wolfenbuttel avait eu l’occasion de mener la campagne de Zaxe avec talent, Muller était l’espoir déçu. C’est d’ailleurs pour cela, se dit alors Julius, qu’il ne fut pas le premier nom à revenir lorsqu’il fallu choisir des officiers pour commander cette grande équipée a l’autre bout du Micromonde. Il tenait enfin l’occasion de pouvoir montrer ce qu’il savait faire !

Julius réunit plusieurs kilos de papiers, de notes et de livres. La compilation de plusieurs semaines de travaux. Cette guerre était une aubaine pour une carrière militaire mais c’était aussi une occasion rêvée de montrer les capacités d’une armée au commandement rénové. Il comptait bien faire valoir son point de vue devant le chef du corps expéditionnaire.

Kageneck s’était immédiatement rendu chez le gouverneur militaire de la capitale avec l’ordre affectant le général Muller au CESARP, le gouverneur étant absent, il fallu plusieurs heures pour rencontrer l’intendant et lui faire signer l’affectation spéciale d’un Zollplin pour Julius. Ce dernier serait partagé par plusieurs dizaines d’officiers spécialistes et d’autres venant tout juste d’être rappelés qui devaient partir par bateau jusqu’en Fanz alors présents dans la capitale.

A 17h, le dirigeable était armé et prêt à partir à l’ancrage de Wihelstaufen. L’embarquement fut rapide, le chargement des bagages et de la charge utile pris plus de temps que l’embarquement. A 18h, le dirigeable quittait la capitale s’orientant plein sud.

C’est quelques heures après le départ qu’une communication radio de la Wilhelmshof apprenait au colonel-général Muller qu’il prenait le commandement du CESARP et ce dès son arrivée sur place.

Une rude journée allait commencer.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Julius Muller le Jeu 8 Aoû 2013 - 23:46

C’est dans la nuit que le zollplin eut le continent fanzien en vue. Les communications radios furent assez rapidement établies avec la tête de pont zollernoise. Pour éviter d’exposer le dirigeable a d’éventuels feux ennemis, le débarquement s’est déroulé en mer au dessus du cuirassé NSAR Frédéric-Guillaume 1er à l’avant du pont. L’exercice était inédit et le zollplin avait reçu plusieurs équipements de transbordement mis au point par un groupe d’officiers ingénieurs réunis par Julius dans une structure provisoire qui devait prochainement être présentée au Ministre des Affaires Extérieures.

Parvenu à bord, il n’eut le temps de faire ses amitiés au Commodore Lezingham, présent sur le vaisseau amiral. Il ne prit pas le temps de l’y rejoindre pour partir immédiatement pour la terre ferme. Il prit toutefois la peine d’envoyer un télétype au Commodore :

Télétype navire-à-navire a écrit:
Ici Muller STOP Ai reçu le commandement du CESARP depuis hier STOP Je prends le commandement des opérations STOP Me rends sur la tête de pont STOP Faites moi parvenir votre rapport sur les opérations notre arrivée au large de la Laurasie STOP
C’est à bord d’une vedette légère que Julius et quelques officiers rallièrent la terre ferme. Il avait troqué l’uniforme de campagne surpiqué et doré des officiers généraux zollernois contre une tenue plus confortable et totalement originale : il s’agissait en réalité d’un uniforme de major, plus sobre sur lequel les parements de colonel-général avaient été rajoutés. Le tailleur de Wihelstaufen avait terminé la tenue juste à temps et ne comprenait pas l’intérêt pour un officier général de se débarrasser des signes ostensibles de son grade. Julius appréciait la simplicité de cette tenue qui lui rappelait son uniforme de capitaine pendant la guerre de Réunion qui le distinguait peu de la troupe.

A peine débarqué, il fut conduit par plusieurs estafettes dans un petit hameau de pécheurs qui faisait face à la mer et ou le Feld-maréchal avait installé son PC provisoire. En arrivant auprès du commandant en chef des armées zollernoise, celui-ci fit le salut règlementaire en portant sa main droite à la tempe :

- Colonel-général Julius Muller à vos ordres Maréchal !
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Edorel Gatline le Ven 9 Aoû 2013 - 12:10

Edorel regardait tout ce qui se passait sous ses yeux avec grands plaisir. Depuis un petit promontoire sur le rivage laurasien, il observait les opérations de débarquement du CESARP (Corps Expéditionnaire de Son Altesse Royale pour la Parranie, l'autre nom du continent fanzien, "CESARP" sonnant mieux que "CESARF", étonnant non ?) D'abord ce fut les grenadiers, les troupes de chocs qui posèrent le pied, histoire d'encaisser sans trop fléchir l'éventuel défense impériale. Suivit par le gros de l'infanterie et les chasseurs à pieds. La cavalerie fut plus compliqué à débarqué, les chevaux n'aiment pas la mer, les canassons furent donc débarquer avec délicatesse, jamais plus de cent chevaux et leurs cavaliers à la fois et en s'assurant que l'équidé ait pied. L'artillerie (canons conventionnel et mitrailleuse Gatline MKII) et les panzers zollernois furent les derniers à poser pied (ou plutôt chenille !) à terre. Et tout ça sans rencontrer aucun résistance. Il était fort probable que l'effet de surprise ait fonctionné et que les Laurasiennes mettront du temps pour venir à la rencontre du corps expéditionnaire zollernois.




Débarquement de l'infanterie de ligne zollernoise sur les côtes laurasiennes.


Le Feld-Maréchal a été parmi les premiers à débarquer en Laurasie, accompagné exceptionnellement des Gardes Pruziennes. Ces derniers sont l'une des rares unités de la Garde Grand-Ducal a pouvoir participé à des opérations à l'étranger. La Garde Zollernoise ne défendant que les terres zollernoise et la Garde du Corps défendant le Grand-Duc lui-même. Gatline ne sera pas seul au commande. Des changements de dernières minutes on fait du Colonel-Général Müller le commandant du CESARP. Wolfenbüttel cependant ne fut pas écarté. La campagne de Zaxe qu'il mena brillamment avant que cette région ne rejoignent le Valdisky, était fort bien pourvu en siège. Wolfi acquit donc quelques facilités pour la poliorcétique que Gatline comptait bien utiliser à l'avantage des Zollernois. Müller devra se contenter des batailles rangées. Il restait le commodore Lezingham, le commandant de la troisième flotte qui devait reprendre le large pour aller à la rencontre de la flotte laurasienne et leur en faire voir de toutes les couleurs.

Bref, Gatline était content, pour une fois. En plus il pouvait enfin porter l'uniforme, il préférait cela au costume de premier ministre.


-D'ici quelques heures nous prendrons Argis et nous aurons un QG digne de ce nom. Wolfenbüttel, vous vous occuperai du siège naturellement. Ne les bousculez pas trop, si toutes leurs armées sont au front, il sera fort probable qu'il n'y ait qu'une garnison civile la-bas.

-Maître, un télégramme ! S'écria Scarmyglyone qui cherchait depuis le début des opérations à se rendre utile, autrement qu'en servant de mûle à Gatline.

-Faites voir. Tiens, Klaus, ça faisait longtemps.

Edorel lu le télégramme.

-Ah ... Oui ... Il s'est juste mal-renseigné. Allons lui répondre.

Code:

Télégramme Sécurisé

De : FM Gatline
A : FM Störtebeker

Klaus, cher ami.

C'est bien aimable à toi mais vois-tu, j'ai débarqué avec mes hommes dans le nord, directement chez les laurasiens.

Soucieux de pouvoir vous alléger du problème laurasien, nous avons décider d'ouvrir un second front.

Aussi, je te serai gré de bien vouloir en profiter un maximum, toi et toute la coalition anti-lauras quand ils devront dégarnir leur front pour venir à notre rencontre.

Enfin, je te dis ça mais je ne t'apprends rien, tu connais sans doute aussi bien que moi l'intérêt d'un second front !

Ah et aussi un détail, on est un peu plus de cent milles hommes, j'ai cru comprendre que les lauras sont un poil plus nombreux donc tardez pas trop.

Je vais voir de mon coté si le prince Zabrücksi en tant que Vice-Roi des Zindes peut nous envoyé du renfort (pour une fois qu'il pourrai se montrer utile).

Avec un peu de chance, on se revois à Byzas.

Edo.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Erich von Wolfenbüttel le Ven 9 Aoû 2013 - 16:44

Erich von Wolfenbüttel, commandant en second du CESARP, sortit du navire à cheval et débarqua sur les cotes laurasiennes, entouré de ses tommiez.
Tout les soldats aux alentours se remirent au travail avec plus d'ardeur, tout en priant pour que le Major-Général ne s'intéresse pas à leurs travaux. Sans doute aurait-il trouvé quelque chose à y redire, Wolfie trouvait toujours quelque chose à reprocher à ses soldats. C'était une véritable caricature de l'officier zollernois ultra rigide et à cheval sur la discipline.

Pour autant, chacun se sentait plus en sécurité sous son commandement. Sans être un Cezar, ou l'un de ses grands génies militaires dont le nom traverse les ages, Erich von Wolfenbüttel passait pour un bon général.
Il l'était assurément. Sorti troisième de sa promotion à Zandhurst, il avait fait son travail de manière impeccable pendant les guerres zindiennes, ce qui lui valut les épaulettes de général. Lors de la Guerre de Réunion, il fut responsable de la garnison de Ludwigstadt, il perdit la ville lors de la contre-attaque édoranaise. Son retour offensif fut victorieux, sa défense contre le nouveau retour édoranais fut exemplaire, mais fut vain devant la supériorité numérique ennemie. Enfin, il avait conduit la reconquête de la Zaxe et de la vieille capitale immortelle de la civilisation zollernoise.

Un jeune soldat zollernois le vit grimacer de douleur alors que son cheval escaladait un talus de la plage. Sans doute serait-ce sa dernière campagne songea t-il. Alors que le général tournait le regard vers lui, le jeune homme baissa immédiatement les yeux, trop craintif de s'attirer une réprimande.
Erich était de ces hommes que l'on estimait mais qui était bien trop froid et solitaire pour être vraiment aimé. Sans doute les soldats se rendraient-il compte qu'ils aimaient ce général au moment de son départ, alors on s'apercevrait que cette absence creusait un vide.

Le Major-Général Wolfenbüttel grimpa jusqu'au quartier-général. il y mit de l'ordre et insufla aux opérations de débarquement une vigueur nouvelle. Scrutant l'intérieur des terres, le vieux général se sentit l'âme d'un jeune homme de vingt ans. Il brulait d'envie d'avancer plus encore dans ces terres inconnues et d'y planter le beau drapeau zollernois.
avatar
Erich von Wolfenbüttel

Messages : 59
Date d'inscription : 24/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Julius Muller le Dim 11 Aoû 2013 - 21:03

Edorel Gatline a écrit:Durant ce temps là, le CESARP marchait en direction de la capitale Byzas, sans trop rencontrer de résistances. le Feld-Maréchal Gatline et les généraux Muller et Wolfenbüttel s'étonnèrent de l'absence de troupes ennemies. Plusieurs hypothèses furent émises, ou bien les laurasiens avaient d'autres chat à fouetter et par conséquent ont redirigés les éventuelles troupes intérieurs vers d'autres secteur, ou bien les troupes ennemies se lançaient à la poursuite du corps zollernois qui s'élançait vers le sud. Dans les deux cas il fallait s'attendre tôt ou tard à voir débarquer l'ennemie. D'après les renseignements fournis par les ZZZ, il fallait s'attendre à près de 600 000 hommes. Rien que ça ! Aucun des trois officiers généraux ne s'en inquiétât, les zollernois ont de quoi faire un sympathique comité d'accueil à l'adversaire.


Vint le moment ou il fallut diviser le corps conformément au plan, Gatline parti au nod en longeant la côte en direction de Buccur et d'Addane. Wolfi et Muller prenaient la direction d'Odessos et de Tarse avec le gros des troupes. Le corps de Gatline était le plus faible, mais il peut bénéficier de l'appuie-feu de la troisième flotte, laquelle interdit la mer à la marine laurasienne. Aussi quel ne fut pas la surprise d'Edorel quand le commodore Lezingham lui apprit qu'une flotte belondaure les avait devancés avec de nombreuses troupes en direction de Byzas...


-AH ! Bordel des dieux ! Et ils me grillent la politesse en plus !


-Il fallait s'y attendre. Répliqua Scarmyglyone.

-Combien de temps avant Byzas ?

-Si on roule tranquille et qu'on ne rencontre pas d'embûches, demains dans l'après-midi on est devant les remparts.


-Alors on fonce ! Passez moi la radio.

L'officier en charge de la radio portait une machine de quelques trente kilos sur le dos. La modernité en somme. Gatline trifouilla les quelques boutons en cherchant la fréquence utilisé par Wolfi et Muller.

-Badazz N°1 à Badazz 2 et 3, répondez ! Wolfi, Muller, oubliez Odessos, les belondaures nous ont doublés les salopiauds ! On fonce sur Byzas. A la moindre résistance vous leur foncez dessus vitesse grand V ils comprendront quepouic !

-Maître, on risque de fatiguer les troupes si on fait une marche forcé.


-Alors que tout le monde grimpe sur les panzers.


-Il n'y aura pas assez de place.


-Alors que les plus légers des soldats montent sur les chevaux.


-Pas assez de chevaux.


-Alors réquisitionnez tout les moyens de transport, mort de dieux ! C'est la guerre ici !

-Vous nous donnez le droit de pillage alors ? Scarmyglyone eut les yeux brillant à cette question.

-On ne pille pas, on réquisitionne. Nuance.


Edorel reconfigura la radio sur les fréquences de Lezingham.


-Commodore, faites déployez un zepplin et envoyez à l'intérieur des terres, je veux qu'on soit prévenu à l'avance en cas de présence ennemies entre nous et Byzas.

Le début de semaine s'annonçait particulièrement rude...
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Julius Muller le Dim 11 Aoû 2013 - 21:04

Poste de commandement de l’Armée Müller, Kherinos (5500 hab.) 30km au nord-est de Tarse.

Le débarquement s’était passé sans qu’un plan défini soit mis en place. Après avoir tergiversé pendant quelques jours, le Maréchal Gatline prit finalement l’option d’une invasion sans occupation. Les prises de villes devant au mieux servir à garnir les livres d’histoire et a donner des sujets de thèse aux étudiants en sciences militaires ainsi qu’aux cadets de Zandhurzt.

Le PC avait été installé dans ce qui faisait office d’école communale (bien que le concept de commune – tout comme celui d’école d’ailleurs – était plutôt étranger dans ce pays). Le poste de radio avait été installé sous les combles. Les trois réunions de cadrages quotidiennes étaient d’un ennui profond. Ce n’était pas vraiment la guerre que chacun imaginait. L’armée entrait et quittait des villes après que celles-ci aient été envahies et fouillées. Les échauffourées concernait essentiellement des unités de milice laissées sur place et envisageant un baroud d’honneur a l’approche de l’armée zollernoise. Les bourgmestres (ou ce qui en faisait office) négociaient généralement assez vite la reddition de leurs villes après que l’artillerie de campagne eut tiré quelques coups de semonce au dessus des villes. Parfois l’accueil était cordial. Un petit village sur la Tena avait vu son médecin et sa sage-femme exécutés par des officiers venus d’Odessos parce que ces derniers étaient zorthodoxes. La section médicale installée dans le village eut l’autorisation du colonel-général Muller de soigner la population qui n’avait plus de médecin. Le capitaine Karl Dorner, le chef de poste du dispensaire de campagne fut d’ailleurs surpris d’apprendre que son prénom avait été donné a deux enfants nés pendant la semaine passée dans le village dont il avait personnellement dirigé l’accouchement.

Les soldats parlaient entre eux de « drôle de guerre » ou de « Kriegspiel géant » ou nous étions les pions d’un jeu dont la partie n’était pas spécialement trépidante.

L’officier radio, en début d’après midi remit au PC la dernière communication du feld-maréchal :

« Wolfi, Muller, oubliez Odessos, les belondaures nous ont doublés les salopiauds ! On fonce sur Byzas. A la moindre résistance vous leur foncez dessus vitesse grand V ils comprendront quepouic ! »

C’était la conférence de l’après midi, les huit colonels de régiments étaient présents.

- Hum… mon Général, fit le colonel Stranzky des Cuirassiers du Kronprinz, nous sommes a un peu plus de 100 km de la capitale. La distance peut être couverte dans en un jour.
- Je dirais plutôt deux jours, objecte le colonel Johansson du Royal-Zcanthelois, nous avons eu un gros rythme jusqu'à maintenant. Si l’armée impériale n’est pas dans le nord, je vois difficilement comment elle ne pourrait pas être à la capitale ! Nous devrions prendre la journée pour garder les troupes au repos avant de partir !

Une conversation agitée débute alors, entre ceux qui veulent partir de suite et les officiers supérieurs plus modérés préférant se préparer a un choc avec les laurasiens et voulant mettre toute les chances de leur coté.

- Bien messieurs… fit alors Muller, calmons nous. Colonel von Schmaltz, les dragons du Wasserland prennent dans deux heures la route de Byzas. Vous ouvrez la route par le nord. Votre mission est une mission de reconnaissance. Je veux savoir ce qui nous attend. Vous n’engagez que les combats qu’on vous impose. Le Royal-Wihelstadt prépare son train et se tient prêt à partir. Les autres régiments se préparent à partir dans la nuit.

Laissant les officiers se coordonner entre eux pour le départ, Julius quitte rapidement la réunion pour aller au central radio dicter un message pour Gatline :

« Badazz 2 pour Badazz 1, J’accuse réception des ordres. L’armée se met en marche cette nuit. »
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Julius Muller le Dim 11 Aoû 2013 - 21:06

Journal de guerre de Julius Muller a écrit:

Kherinos, le 11 aout.

Notes à 14h
L’arrivée de mon corps aux alentours de Tarse était prévue pour demain. Les pertes sont minimes, le médecin-chef du corps m’a transmis le chiffre de 14 morts et une quarantaine de blessés. Un chiffre ridiculement bas pour une campagne de cette ampleur.

Notes à 16h
Je viens de recevoir l’ordre d’abandonner la prise de Tarse pour aller vers la capitale pour y arriver avant l’armée belondaure.

Quelle déception…

Si j’étais nominalement le commandant du corps expéditionnaire. Ce qui devait être le couronnement d’une carrière de commandement qui n’avait pas vraiment commencé sur les chapeaux de roues avec mes petits soucis avant la guerre du Nordenmark toute possibilités de mener une campagne innovante pouvant servir à réformer l’armée me passe sous le nez. Gatline, qui commandait l’armée mais qui était aussi et surtout un chef d’un gouvernement qui faillit tomber dans l’indifférence générale à cause de son opposition à la guerre faisait du zèle et commandait personnellement le CESARP.

J’avais proposé, sans succès, un plan d’occupation du nord laurasien afin d’attendre l’ennemi et le contraindre à se battre dans un terrain que les zollernois aurait choisi. Cela afin d’optimiser les chances de réussite mais aussi et surtout d’éliminer définitivement toute menace militaire laurasienne ce qui aurait ouvert les portes de Byzas et provoqué le rappel de nombreuses troupes du Skotinos ce qui n’aurait pas été sans faciliter la tâche aux alliés installés dans le sud du continent. Au lieu de cela, le CESARP et les autres armées micromondiale jouaient un jeu presque drôle si ce qui se passait n’était pas aussi sérieux : chaque armées, privées de toute coordination inter-armées, se prêtait a une course : au premier qui arriverait a Byzas. Ainsi, la capitale de l’Empire était le centre de toutes les préoccupations.

L’ennemi, lui, faisait mentir la propagande. Si effectivement l’armée laurasienne était douée pour s’attaquer aux pays sans défense et aux civils non-catharodoxes, elle n’avait pas grand-chose d’une armée capable de mener de véritables campagnes. Les chiffres des armées qui étaient censées s’opposer à nous variait. De 600 000 hommes, nous passâmes aux dernières nouvelles à 300 000. Les échauffourées n’avait rien de véritablement dérangeant. Le véritable souci que nous avons, est que nous n’occupons pas le territoire. Notre armée se comporte comme une bande de gangsters en cavale filant droit vers le butin. A aucun moment, l’idée qu’une résistance laurasienne ou que de l’armée impériale disloquées puisse se reformer derrière nos lignes n’ont l’air d’effleurer l’esprit du Maréchal Gatline. La guerre à la zollernoise n’a décidément pas le style que je lui prêtais. Et c’est triste. Celle-ci n’étant qu’un enchainement d’évènements symboliques et de prestige.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Julius Muller le Lun 12 Aoû 2013 - 19:58

Journal de guerre du Régiment des Dragons du Wasserland a écrit:11 aout 2013

Sur les ordres du Général Muller, les six bataillons du régiment se sont mis en ordre de marche pour partir en éclaireurs en direction de Byzas. Nous sommes entrés dans Tarse vers 18h. La ville était sans défense. Le 3e et le 6e bataillon entrèrent dans la ville dont les autorités remirent la reddition au Major Scheer. Une compagnie de miliciens fut désarmée par les hommes du 3e bataillon et dispersée. Scheer, après avoir pris ses ordres auprès du PC du régiment permit aux forces de police de conserver leur armement léger et reçurent la consigne de maintenir l’ordre dans la ville. Les armes de guerre furent confisquées et détruite, 5 canons de 12 livres confisqués furent emmenés hors de la ville et détruits à l’explosif dans une carrière au sud de Tarse.

Les autres bataillons prirent position en ligne au sud-est de la ville, le dispositif du régiment est large de 8km. Le régiment quitta Tarse à 21h.

La distance séparant Tarse des faubourgs de Byzas fut couverte en quatre heures. Les petites localités n’offrirent aucune résistance. L’interrogatoire des miliciens et des bourgmestres laurasiens n’indiquaient aucunes forces laurasienne dans le secteur.

Le PC du régiment a été installé 10km des faubourgs de Byzas a 2h du matin le 12 aout.

Aucune escarmouche, avons capturé douze officiers laurasiens en permission dans une villa a 30km de Byzas dont un colonel. Ces derniers sont venus à notre rencontre pour présenter leur reddition. Le colonel Vlassos demande une audience particulière avec le Général Muller.
Les prisonniers seront transférés au PC de l’armée Muller dans la nuit.

Journal du Corps d’Armée « Muller » du CESARP a écrit:11 aout 2013

Dans la nuit, suivant les ordres du Feld-maréchal Gatline, la totalité des régiments du Corps se sont mis en branle en direction de Byzas après avoir reçu les communiqués du colonel von Schmaltz indiquant que la route de Byzas était ouverte.

Avons pris possession de Tarse au nom de Son Altesse Royale le Grand Duc. Des délégués élus d’une compagnie de miliciens rejoint par des civils laurasiens ont été reçus par le Général Muller. Ces derniers souhaitent connaître les objectifs de l’invasion zollernoise. Rassuré sur le sort de leur pays, ils proposèrent au général de passer au service des forces d’occupation afin de permettre le maintien de l’ordre.

Le Général Muller ordonna le maintien sur place du 3e bataillon du Royal-Zcathelois afin d’assurer le contrôle de la ville et la formation militaire d’une Compagnie de Sécurité Laurasienne sous commandement zollernois.

Le Corps reprit la route dans les deux heures après avoir réquisitionné la totalité des moyens de transports  de la ville et de ses alentours soit :

• 950 chevaux
• 88 chariots de taille diverses
• 11 tonnes de fourrage
• 7 tonnes de matériels
• 450 hommes affectés à une compagnie de soutien logistique
• 18 interprètes

12 aout 2013

A 2 heures du matin, les Cuirassiers du Kronprinz lors d’une de leur patrouille à l’est de Tarse ont interceptés deux convois fiscaux remontant discrètement vers Byzas avec le produit des impots des territoires de l’est. Les registres du convoi indiquent un butin de 800 millions de livres laurasiennes.

A 3h12 du matin, des estafettes du régiment des Dragons du Wasserland indiquèrent que des soldats laurasiens capturés en train de fuir faisaient état de l’approche d’une flotte de guerre sur la ville battant pavillon inconnu.

A 6h les premiers éléments du Corps font jonction avec les Dragons du Wasserland. Les prisonniers laurasiens, quelques soldats mais également une dizaine d’officiers sont transférés au PC du Corps.

A 8h, suivant les ordres du Général Muller d’entamer le blocus de la ville par le nord ouest jusqu’au sud ouest en collant a chaque extremités au fleuve Esbe est ordonnée.

A 11h, le dispositif zollernois à l’ouest de la capitale laurasienne est en place. Les sapeurs accompagnant le Corps escorté par une compagnie de Cuirassiers remonte le fleuve Esbe pour reconnaître les ponts sur le fleuve, les cartographier. Ordre a été donné par le Feld-maréchal Gatline de faire dynamiter les ponts. Les explosifs y seront posés en attente de l’ordre de destruction.

13h, audience du Général Muller avec le Colonel Vlassos, celui-ci propose la levée d’une armée laurasienne avec soutien zollernois pour poursuivre la guerre aux cotés des forces alliées. L’officier de liaison des ZZZ prit part à l’entrevue, un rapport a été envoyé à Gatline.

14h : Le général Muller donne l’ordre à l’artillerie du Corps de bombarder les fortifications de la ville. Un officier laurasien se présente à 15h avec un drapeau blanc, transmettant un communiqué laurasien indiquant l’établissement d’un conseil de régence. Le document ne fait pas mention d’une modification dans la politique impériale. L’officier est capturé et les informations transmise au commandement zollernois et au ZZZ.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Erich von Wolfenbüttel le Mar 13 Aoû 2013 - 22:57

Le Major-Général Erich von Wolfenbüttel eut vent du discours de Sa Majestée la Basilissa-Mère. Son Etat-Major et lui-même se congratulèrent. La guerre était finie ! Le grand mouvement initié par Lemberg prenait fin, le droit des peuples et les Zorthodoxes seraient assurés de jouir de leurs droits naturels.

Il sortit de sa tente, et contempla le camp zollernois qui assiégeait Byzas. Il se fit mander une escorte avec porte-drapeaux et fanfares déployés, et traversa les lignes laurasiennes. Les soldats adverses le contemplaient avec un mélange de tristesse et de résignation. Ils avaient su malgré tout défendre leur capitale, elle n'avait pas été prise.

Le cœur battant, il arriva avec son escorte auprès de la Citadelle, et demanda à rencontrer Sa Majestée la Basilissa-Mère. Il devait discuter des conditions de la fin de la guerre.
avatar
Erich von Wolfenbüttel

Messages : 59
Date d'inscription : 24/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Erich von Wolfenbüttel le Mer 14 Aoû 2013 - 12:37

Le vieux et très rigide Erich von Wolfenbüttel s'avança auprès de la Basillissa Mère et lui fit le baise-main.

- Votre Altesse, c'est un honneur.

Le Major-Général salua protocolairement son homologue belondaure et fit savoir son point de vue sur l'acte de capitulation.

- Le Grand-Duché de Zollernberg n'a rien à redire sur cet acte, si ce n'est qu'il exige la libération immédiate des Zollernois emprisonnés et la restitution de leurs biens. Sitôt, cet ajout fait, nous signerons le document.

Reprenant la parole, il commenta.


- Une grande conférence de la paix semble indispensable au Zollernberg, conférence où la Laurasie devrait s'engager à respecter le culte zorthodoxe, raison de notre malheureux différent aujourd'hui aplani. Mais pourquoi ne pas tenir cette conférence en Belondor ?

En adressant un clin d'œil à l'Amiral Albérian de Bonzius, il reprit.


- Après tout, ce n'est que justice puisque vous avez gagné la "course"
avatar
Erich von Wolfenbüttel

Messages : 59
Date d'inscription : 24/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Erich von Wolfenbüttel le Mer 14 Aoû 2013 - 19:07

- Mes excuses, cher Prince ... Soit, nous signons au nom du Zollernberg, et que vive la paix entre nos nations !

Le Major-Général apposa sa signature. Le culte zorthodoxe serait libre, le Skotinos indépendant. C'était un jour historique.
avatar
Erich von Wolfenbüttel

Messages : 59
Date d'inscription : 24/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Julius Muller le Mer 14 Aoû 2013 - 22:09

Julius Muller a écrit:Colonel-général Julius Muller
Chevalier de l’Ordre de la Couronne
Commandant en chef du CESARP


S.E. Manfred Chesterfield
Ministre des Affaires Extérieures


Byzas,
Le 14 aout 2013


Objet :
Démission

Votre Excellence,

Après avoir pris tardivement le commandement du CESARP, je n’ai eu à enregistrer que d’importants mécomptes depuis mon arrivée en Laurasie. N’ayant pu mettre en œuvre librement une stratégie comme me le conférais et mon grade et ma fonction, j’ai été obligé d’agir comme simple exécutant sous les ordres du Feld-maréchal Gatline, lequel a quitté son poste de commandement hier et pour lequel je n’ai aucune nouvelle ni ordres depuis.

L’envoi du major-général von Wolfenbuttel comme représentant officiel du Zollernberg après le coup d’éclat belondaure et la capitulation laurasienne alors même que j’étais présent à Byzas et prêt à représenter les intérêts du Grand Duché comme ma fonction devait initialement l’y prédestiner est à mon sens proprement scandaleux et humiliant.

En conséquence, et puisque je ne suis jamais réellement entré en fonction, je vous remets ma démission du commandement du CESARP. Etant donné du peu de confiance qui m’est témoigné dans mes missions successives, je vous remets également ma démission de la commission de réforme des armées qui n’a pu progresser depuis sa création.

Je souhaite également être mis en disponibilité afin de pouvoir me retirer et satisfaire aux contingences familiales et personnelles qui m’incombent et que j’ai du repousser avec le départ en expédition. En attente de votre retour, je demeure votre serviteur. Je prends dès ce soir un Zollplin pour la métropole après avoir réglé les détails de mon départ et de la transition de commandement.

Veuillez recevoir, Votre Excellence, toutes mes marques de respect.

Col-gen Julius Muller
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Feu Manfred Chesterfield le Ven 16 Aoû 2013 - 23:19


MINISTÈRE DES AFFAIRES EXTÉRIEURES
Palais de la Wilhelmshof


Monsieur le Ministre,


Colonel-Général Julius Müller, c.c.
Commandant le CESARP


Wilhelstaufen, le 16 août 2013


Mon général,


L'on m'a rapporté les éléments de votre campagne, elle fut brillante. La manière dont vous avez menée la guerre à fait honneur au Zollernberg et à son armée. Je sais cependant quels furent les cafouillages de cette expédition militaire. En raison des points que vous portez à ma connaissance, j'ai proposé au président du parlement, par voie de courrier, la réunion d'une commission d'enquête parlementaire sur l'usage de nos forces durant la guerre du Skotinos.  

Je comprends les raisons qui vous poussent aujourd'hui à quitter votre commandement, je vous approuve et ne puis m'y opposer. Cette décision n'altère en rien la haute considération en laquelle je vous porte et la qualité de vos états de service. Aussi vous conservez toute ma confiance. C'est pourquoi, je vous demande de conserver la présidence de la commission de modernisation, de formation et de professionnalisation de nos armées, afin de poursuivre l'excellent travail que vous avez débuté avant que la guerre ne l'interrompît. Si toutefois votre souhait était arrêté je vous prierais de bien vouloir me faire connaître le nom de votre successeur.

Recevez, Général, l'assurance de ma haute considération.


Honorable Manfred Chesterfield
Ministre des Affaires Extérieures
avatar
Feu Manfred Chesterfield

Messages : 43
Date d'inscription : 26/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre du Skotinos - Corps Expéditionnaire Zollernois

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum