Entretien téléphonique

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entretien téléphonique

Message  Edorel Gatline le Jeu 24 Oct 2013 - 19:48

Gatline était de retour à la capitale, visiblement tout content. Ce n'est pas que les grandes vacances qui suivirent la guerre de Laurasie l'avait requinqué, c'est surtout qu'il s'était (enfin !) trouvé une femme, et ceci, sans l'assistance du gros Felgenheim. La soirée passé avec Aloïsa lui avait remis les neurones en place comme seul une femme peut faire avec un homme. La seul grosse déception, c'est qu'elle n'était plus vierge. Décidément, il n'y a pas que les belondaures pour lui griller les politesse, mais le Premier Ministre ne s'en formalisa pas.

De retour à son bureau du palais de l'Adlesberg, Gatline remarqua des changements.


<<"Jean-Keviiiiiiiin !

L'intéressé entra dans le bureau.

-Monsieur ?

-On nous a enfin installer le téléphone ?

-Oui monsieur, les ministères sont reliés entre-eux, lorsque vous voudrez discuter avec l'un d'eux, il n'y a aura plus à attendre que l'un ou l'autre fasse le trajet.

-Très bien.

-Monsieur désire autre chose ?

-Non, vous pouvez vous retirer.

-Bien monsieur. Puis-je vous donnez les journaux d'aujourd'hui avant cela ?

-Faites.">>

Jean-Kevin s'exécuta comme tout bon majordomes zollernois et s'en retira. La pile des journaux était épaisse mais la plupart parlaient de la même chose, selon différents point de vue plus ou moins intéressent. Gatline mis de coté la revue hebdomadaire de l'Académie des Zciences Zollernoise pour le lire plus tard, les journaux affiliés aux partis politiques dans une autre pile, les journaux étrangers dans une autre, et ainsi de suite. Vint les grands tirages nationaux, le Wilhelstaufen Zietung était le premier sur la liste, Edorel se mit à lire la première page.

Cinq minutes après, un fou rire immense résonna dans toutes les pièces adjacentes du bureau du Premier Ministre. Jean-Kevin lui-même d'habitude d'un grand calme sursauta de peur. Les portes et les vitres vibrèrent même de manière menaçante. Il était rare d'entendre Gatline rire, l'un de ses nombreux surnom était même l'homme qui ne rit jamais. Visiblement, tout concordait à voir une énième querelle des bouffons sur la terre zollernoise. Cependant, on avais jamais fait le coup juste pour un opéra vieux de trois siècles, et que tout le monde sauf les spécialistes avaient à coup sûr oublier. Rien de tel pour amuser Gatline, d'ou son fou rire

<<"Jean-Keviiiiiiiin !

L'intéressé entra dans le bureau.

-Monsieur ?

-C'est une plaisanterie ?! Demanda Edorel en montrant la une du journal et en se retenant de rire tant bien que mal.

-Non monsieur, le gouverneur Schlesien a effectivement censuré l'œuvre, les libéraux ont publiés un communiqué pour critiquer la décision. Le majordome avait retrouvé son flegme typiquement zollernois.

-Hu hu huuu. Il fonctionne le téléphone ?

-Oui.

-Très bien vous pouvez vous retirer.

-Bien monsieur.>>

Jean-Kevin se retira, et Edorel, tout en lisant le communiqué du PLZ, se saisit du combiné téléphonique et entra le numéro alloué au ministère de l'intérieur. Il attendit que Chesterfield réponde. Gatline se demandait si la sonnerie n'aurait pas effrayer le vieux ministre et que celui-ci se serait planqué en haut d'une armoire. Finalement...

<<"Allo ?

-Chesterfield, c'est Gatline, vous avez lu le journal ce matin, je le sais vous faites toujours ça, vous pensez quoi de cette affaire ? Ya les libéraux qui veulent qu'on se penche sur la question.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien téléphonique

Message  Feu Manfred Chesterfield le Jeu 24 Oct 2013 - 20:45

Le ministre Chesterfield avait regardé l'installation d'un téléphone dans son bureau avec circonspection. La modernité avait toujours été suspicieuse à celui qui était né il y a plus de quatre-vingt années sous le règne de Frédéric-Guillaume Ier. Toutefois, l'homme de pragmatisme et d'efficacité avait su s'adapter - non sans mal - au nouveau moyen de communication , sans conviction cependant. Il regrettait le temps des estafettes et des coursiers, le pli des messages d'ordre dont l'on décachette le sceau marqué du secret, les traversées folles dans la capitale en ébullition ; bref le charme serein de temps révolus qui donne au présent un goût d'amertume.

Le vieillard eu du mal à s'emparer du téléphone, et hésita quelque peu avant de parler, se demandant bien ce que pouvait signifier ce terme ridicule de "allo" :


- Monsieur le Premier Ministre, c'est un honneur. J'ai effectivement lu la presse - Chesterfield ne dormait que peu la nuit ; six heures guère davantage, et encore avec une grasse mâtinée -. J'ai lu la presse. Tout cela est bien fâcheux, et met en péril notre formation politique. Ce cul-béni de Lemberg pourrait bien s'offusquer de toute politique de véhémence. Il me semble risquer d'entamer une lutte contre l'Eglise ; démettons simplement les gouverneurs trop conservateurs puis donnons à ses provinces des âmes plus libérales à leur tête. Un décret de nominations émanant de l'Adlersberg suffira. Je puis vous suggérer le général Julius Müller pour le Zabrück. Il sera à n'en pas douter une épine de le pied du Prince Zabrücksi, la tête de la réaction dans cette province. Quant aux Zorcades, votre serviteur serait heureux de s'installer au gouvernorat.

Chesterfield dont la haute estime qu'il avait de lui même n'était inconnue de personne, proposait sa nomination ; ni plus, ni moins. L'anticlérical souhaitait en découdre avec le très conservateur évêque de Zozolulu. L'archipel était terre de mission pour le laïcisme militant.
avatar
Feu Manfred Chesterfield

Messages : 43
Date d'inscription : 26/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien téléphonique

Message  Edorel Gatline le Ven 25 Oct 2013 - 10:41

-Bien bien bien... Dites moi Manfred, j'ai réfléchis à une chose. Il se trouve qu'a droite les conservateurs et les nationalistes se bouffent le nez entre eux. Ça serait je pense une bonne occasion pour les isoler encore plus lors des prochaines élections, si nous proposions une alliance avec les libéraux, une coalition de centre-gauche avec un ou deux ministres libéraux dans le prochain gouvernement (on pourra virer Sonnenblum qui n'a pas été très réactif sur cette affaire). Avec une majorité systématique pour tout ce qu'on va voter le PC et le PN ne seront là que pour décorer au parlement vous ne pensez pas ?
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien téléphonique

Message  Feu Manfred Chesterfield le Ven 25 Oct 2013 - 18:38

Au moment où le Premier Ministre exposait la situation, Chesterfield pris connaissance du NWZ, son visage s'assombrit :
- Monsieur le Premier Ministre, je crois que les culs-bénis viennent de quitter le navire. Je crains que nous devions faire le deuil du Silverstein pour les prochaines élections. Une alliance avec les libéraux est je crois le seul moyen de maintenir le parti whig au pouvoir. Les sondages d'opinion que j'ai commandés pour notre bureau politique donne les libéraux vainqueurs dans trois provinces. Ils pourraient bien se dispenser de notre concourt. Un remaniement des circonscriptions pourraient nous éviter une déconvenue. Nous pourrions envisager un redécoupage électoral.
avatar
Feu Manfred Chesterfield

Messages : 43
Date d'inscription : 26/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien téléphonique

Message  Edorel Gatline le Lun 28 Oct 2013 - 21:23

-Bien, pour une fois que vous et les sondages êtes d'accord avec moi, débrouillons nous pour compenser nos pertes sur le dos de la droite. Si les mous de notre aile droite rejoignent les conservateurs et les nationalistes, profitons-en pour récupérer ceux qu'ils ont déçues. Je vous laisse, on est le dernier samedi du mois, j'ai une pile de dossier sur le bureau à traiter.

Gatline raccrocha, il allait falloir serrer les fesses pour éviter trop de casse avec les libéraux pour les élections. Bien que foncièrement mauvais politicien, Gatline avait fini par apprendre qu'il fallait ménager ses adversaires pour s'assurer une porte de sortie plutôt que la roche tarpéïenne.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien téléphonique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum