Au ZZZ ...

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Mar 7 Fév 2012 - 18:35

-Mais ... Il n'y a rien !

-Oui je peut tout à fait comprendre votre désarroi, les coupes budgétaires, le peu d'activité aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur, enfin bref, vous pouvez comprendre.

-Non.

Edorel avec son prédécesseur, arpentait les couloirs et les salles désespérément vides des locaux du ZZZ, censé être l'un des services secrets les plus puissants du micromonde.

-Je ne comprend pas : quatre milles employés !

-Oui dont mille cinq cents agents de terrain de haut niveau, trois cents analystes à l'œil de lynx et des archives passionnantes. Les SSB de Nabelnine II eux-mêmes ne peuvent se targuer d'avoir autant de mondes compétant.

-Et ou est ce monde ? Demanda Gatline. Il n'y a ici que trois ploucs et une femme de ménage !

-Écoutez, ces dernières années ont était difficiles pour le Zollernberg, le pays est sur le déclin et beaucoup ici sont passés en mode hibernation. Il ne suffit pas de claquer des doigts pour rappelez tout le monde à l'ordre, nos agents sont dispersés partout dans le micromonde !

-Eh bien, voila votre dernière mission avant de prendre votre retraite. Je veut tout le monde ici, le plus tôt possible. Et n'oubliez pas de faire vos cartons ! J'aimerais pouvoir commencer mon travail le plus rapidement possible !
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Mar 7 Fév 2012 - 22:14

Edorel avait bien fait de se montrer un brin sévère. Et il y avait de quoi, vue l'état des locaux, il était vrai que le Zollernberg est vraiment sur le déclin.

Comment un pays qui tient la moitié du continent nord et à un pied au sud puisse être sur le déclin ? Il l'ignorait. A vrai dire il avait quelques pistes. L'habile jeu des mariages et des alliances avait permis au Grand-Duc Louis d'être aussi Empereur de Maurésie, de Persis, et Roi d'Angmar et du Locquetas. La salle des cartes montrait un Zollernberg obèse, englobant la moitié du continent. Les dernières acquisitions s'étant faites, sans qu'un seul coup de feu ne soit tiré.

Le Grand-Duc avait purement et simplement annexer ces pays rien que par la filiation généalogique. Pas mal pour un type un poil trop porté sur les femmes. Plus la dépendance de Nouvelle-Causasie, jouxtant Nyvélia, relevant du Bienheureux-Siège et avoisinant le Royaume Croisé d'Yrusalem (Edorel se déboité la mâchoire en prononçant un nom aussi insultant.) Il y avait de quoi commencer à récolter quelques couronnes dans le sud. Yrusalem pourrait être une prochaine cible intéressante, Avaricum est moribond et il y aurait de quoi requinquer pour de bon la Zorthodoxie avec à leurs tête un défenseur de la foi adepte à la "confesse".

Les restes d'Ys pouvait être alléchant, bien situé, la grande partie des routes commerciales maritimes du micromonde passant dans le coin, cela ferait un petit pécule non négligeable en termes de taxes. Le Krassland pourrait être définitivement annihilé. Le Norduryyk, cette erreur de la nature corrigé, la CSH pacifiquement soumise. Les impédants noddiens également. Resterait que le Belondor et Edoran, qui ne serait pas une mince affaire, plus les pays de la Parranie qui serait une partie de plaisir. Ça ferait surtout beaucoup de couronnes sur une si petite tête.

On verra ça plus tard se disait Edorel. On verra surtout quand le ZZZ sera remis à flot ce que l'on peut en tiré.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Feu Prince Zabrücksi le Jeu 9 Fév 2012 - 0:03

Le Prince sortit de son fiacre en ronchonnant. Il y a encore peu, il aurait convoqué Gatline chez lui. Désormais, c'était à lui de se déplacer. Zabrücksi se fit annoncer et demanda à voir Gatline immédiatement pour une affaire de la plus haute importance. Il précisa qu'il était attendu.
En patientant, le Prince remarqua que Gatline avait déjà imposé sa marque aux nouveaux locaux. L'influence belondaure se faisait clairement sentir.
Il était temps. Cela faisait un moment que le service des ZZZ périclitait, lui qui autrefois entretenait des agents sur toute la surface du globe. Le Prince s'autorisa à penser qu'avec cet homme-là à sa tête, cette époque était révolue.
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Jeu 9 Fév 2012 - 14:51

-Eh bien voila ! Edorel reposa la feuille sur son bureau. Un rapport d'analyse, simple, efficace, qui tiens sur deux pages une feuille ! Et en plus ça fait des économies ! Ça fait combien de temps que vous êtes ici ?

-Deux ans.

-Mais, pourquoi vous avez un salaire aussi dérisoire ?

-Je sais pas.

-Bon, je m'en occuperais, retournez donc au travail et croyez-moi que le Grand-Duc lira ça. Et que ça serve de leçon aux autres. L'éducation avaroise est une mauvaise excuse. Je me doute bien que pour certains vous faites votre vingtième année dans le service mais c'est pas une raison pour me dire en trente pages la même chose. Allez filez.

Le ZZZ reprenait des couleurs, ce n'était pas encore la cohue, mais les employés commençaient à revenir, une petite vingtaine dans la grande salle commune qui a une capacité de plus de cents places. A la salle des cartes, des punaises rouges indiquèrent la présence d'agent dans un pays ou un autre, tandis que des cartographes s'affairaient à enlever les vieilles cartes et à mettre des cartes plus récentes.

Le seul hic, c'est que la plupart des punaises sont fichés en plein zorcades ou dans de pays qui ont du soleil plus de trois cents jours par ans, allez savoir pourquoi !

Faisant abstraction de ce détail, Edorel était content, d'ici quelques mois, le ZZZ aura atteint une vitesse de croisière honorable.

Son bureau se situé dans un coin de la salle commune, séparé par une boiserie surplombé par des vitres opaques. Relativement bien insonorisé et séparé du monde extérieur, il n'y avait aucun risque d'être entendu par une oreille indiscrète. On frappa à la porte.


-Entrez.

-Monsieur, le prince Zabrücksi souhaite s'entretenir avec vous.

-Eh bien, faites le venir.

Quelques instant plus tard, le Prince entra dans le bureau du nouveau directeur.

-Asseyez-vous donc, et prenez un verre. Et je n'ai que du pastys. Passons, qu'est-ce qui vous amènes ? Je suppose que ça à voir avec cette proposition que vous vouliez me faire dés que vous serez vous même renseigné ?
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Feu Prince Zabrücksi le Ven 10 Fév 2012 - 16:42

Le Prince réprima une grimace, il n'aimait guère les apéritifs méridionaux. Il songea qu'une fois son arrangement avec Gatline conclu il lui enverrait une caisse de la meilleure vozka.

- Ravi de vous voir. Permettez moi de vous féliciter pour le début de votre remise en ordre, qui s'annonce prometteuse.

Le Prince marqua une pause, avala une minuscule gorgée de pastys et reprit.

- Monsieur Gatline, je ne vais pas y aller par quatre chemins. Causons franchement. Avez-vous entendu parler de la comtesse Marialyn von Manheim ? Oui ? Évidemment. Notre Altesse Louis Ier s'est entiché de cette jeune veuve. et songe à l'épouser. Savez-vous si votre prédecesseur à la tete du ZZZ s'était donné la peine de collecter quelques informations à son sujet ?
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Ven 10 Fév 2012 - 19:02

-Je vais voir ça. Conseille d'amis, bouchez vous les oreilles.

Le prince s'exécuta, sans trop savoir pourquoi.

-JEAN-KEVIIIIIIIN !

Le dénomée Jean-Kevin, secrétaire de son état entra dans le bureau.

-Monsieur ?

-Avons nous un dossier sur une comtesse dénommée Marialyn von Manheim ?

-Je vais voir aux archives.

Le secrétaire s'en alla.

-Désoler pour avoir beuglé comme un sagouin, mais il se trouve que l'insonorisation marche dans les deux sens, ce qui n'est pas très pratique pour se faire comprendre à l'extérieur.

Ce fut cinq minutes plus tard après avoir parlé de tout et pratiquement de rien que le secrétaire revint, les mains vides.

-Nous n'avons rien au sujet de cette personne monsieur, souhaitez-vous faire crée un dossier ?

-Dossier de niveau 2, faites trouvez ce que vous pouvez, mettez deux hommes sur sa trace. A moins que vous ayez des informations à son sujet ? Termina Gatline vers le Prince.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Feu Prince Zabrücksi le Ven 10 Fév 2012 - 19:36


- Tout à fait. J'ai de nombreuses informations au sujet de la comtesse. Épargnez-vous donc cette peine. Comprenez que j'ai été un .. euh .. ami de cette dite personne, jusqu'à ce qu'elle rencontre notre souverain.

Le Prince souhaita que Gatline comprit l'allusion. Il lui sourit aimablement et reprit avec plus de vigueur son propos.

- Je me dois d'informer le Directeur des ZZZ de deux points à son sujet. La comtesse Marialyn est une jeune femme, d'une intelligence vive, d'une compagnie on ne peut plus agréable et je la porte en très haute estime. Cependant, des esprits plus malveillants pourraient la qualifier d’aventurière.
Madame la comtesse ne souhaiterait sans doute pas que je vous révélasse ses petits secrets, mais il y va de l’État. Je vais vous parler honnêtement. Voilà ce que vos services vont découvrir d'ici peu.
La comtesse s'est retrouvé sous la coupe de son frère, Hermann, à la mort de ses parents, dans sa seizième année. Cet odieux personnage, coureur et dépensier, n'a eu aucune moralité. Il a sali son honneur, son nom et a fait subir les pires tourments à sa jeune et innocente sœur.

Le Prince marqua une pause.

Ce malapri, ce rustre, ce suppôt du Mal a vendu la comtesse à un prince barbare rustre et polygame des Zindes. Rendez-vous compte ! Une noble du Zabruck entre les mains d'un tel sauvage !

Le Prince paraissait véritablement furieux. Gatline pouvait-il soupçonner que l'aventure du Prince et de la comtesse avait été autre chose qu'une simple passade ?

- La comtesse, et elle a ici, démontré toutes les marques de la noblesse, a agi comme toute les femmes zollernoises le devraient en de pareils cas. Sous le couvert d'un accident, elle a supprimé l'odieux zultan.

Gatline semblait véritablement impressionné. Et c'est cette femme que Louis Ier voulait épouser ?

- Sachez également que la comtesse a tiré vengeance de l'odieux sort que lui avait réservé son frère. Il a reçu une gargouille sur le crane et est mort sur le coup.

Le Prince, l'air autrement plus gêné, ajouta.

- Le deuxième mari de la comtesse, un richissime marquis est mort lui aussi dans un accident stupide. Il semble que cette fois-ci, le mobile ne fut que l’appât du gain.

Comprenez, cher Monsieur, qui est Marialyn von Manheim, future duchesse du Zollernberg. Comprenez aussi que j'appuie ce mariage. Cette femme, malgré une propension à … euh ne pas laisser la justice aux autorités compétentes, fera une reine forte et digne de notre Grand-Duché.
Nous sommes les deux seuls personnes à savoir la vérité. Il me semble judicieux que cette information ne s'ébruite pas. Ne pensez-vous pas ? La comtesse n'est pas dangereuse pour notre Souverain, elle ne peut s'élever plus haut. Et puis, notre Altesse est farouchement décidé à la prendre pour femme. J'entends défendre ce mariage, qu'en pensez-vous ? Puis-je compter sur votre discrétion ?
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Ven 10 Fév 2012 - 21:52

-Hummm... Je vous demande un instant.

Edorel se laissa aller en arrière sur son siège, puis il fut pris de mouvement oculaires bizarres, particulièrement rapide, ne laissant voir que le blanc laiteux de ses yeux. Cela ne dura que quelques secondes avant qu'il revienne à lui.

-Si je me base sur ce que vous m'avez apporter comme informations, j'en ai déduit plusieurs choses : trois meurtres non élucidés, habillement maquillé en accident, cela suppose une capacité de raisonnement et logique particulièrement élevée. Le fait qu'elle ait tué ce sultan indique une volonté de se libérer et de se déterminer par elle-même. Le meurtre du grand frère par vengeance naturellement, le troisième pour je dirais "assurer ses arrières" financièrement parlant, il faudrait savoir si elle en a profité pour faire fructifier l'affaire du défunt pour se permettre des bénéfices ou si elle a revendu l'entreprise, ce qui reviendrait au même dans les deux cas.

J'en conclus que c'est une femme doté d'une très forte volonté, à laquelle le plus dure des hommes résisterait avec beaucoup de difficulté, si il n'est pas vaincu. Couplé a un jolie minois, ce qui est forcément le cas puisqu'elle a attiré le Grand-Duc, ce doit être un monstre en puissance. Cette volonté lui impose de se faire justice elle-même, quitte à aller à l'encontre des lois. Si mariage il y a, les débats (voir même les ébats mais c'est autre chose) risqueront d'être fort houleux. Cependant, j'en conclus que ce potentiel peut apporté une valeur non négligeable aux éventuelles descendants. Vue le territoire assez vaste et les titres que porte Son Altesse, j'en déduirais que l'héritier éventuelle sera d'une intelligence remarquable, qu'il ne se laissera pas influencer facilement, qu'il prendra les décisions seul ou seulement sur le conseil de personnes en qui il pourrait avoir entièrement confiance. Si c'est un garçon ce sera probablement l'équivalent d'un empereur. Si c'est une fille elle sera la plus courtisé du micromonde. Dans le meilleur des cas, nous aurons un prototype de despote éclairé, sage et objectif par nature. Et dans le pire des cas, un monarque absolue quasiment tyrannique. Mes convictions penchent plus pour le monarque éclairé. Si l'on veut privilégier ce cas là, du père, il recevra l'art et la manière de diriger un état et de satisfaire au bien-être du peuple. De la mère, un tempérament qui l'obligera à être libre de ses mouvements, voir même qu'il sera un brin bagarreur. Cela l'obligera à lui faire disposer d'une cour bien à lui ou il pourra s'exercer avec l'entourage qu'il choisira. Avec un bon précepteur pour l'éduquer dans les arts et les sciences, un militaire avisé pour la conduite d'une armée, et un bon maitre d'armes, nous aurions ...

Hum, je préfère m'arrêter la car mes supputations commencent à me faire imaginer des choses, ça prend un peu trop d'ampleur. Quoi qu'il en soit j'approuve ce mariage. Cependant il y a une optique à ne pas laisser de coté. Il se pourrait bien qu'elle ait en tête l'idée de prendre le pouvoir, de devenir Grande-Duchesse à la place du Grand-Duc. Si vous voyez ce que je veut dire.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Feu Prince Zabrücksi le Ven 10 Fév 2012 - 23:17

Le Prince eut un grand sourire.

- Je suis heureux de voir que vous voyez la situation avec mes yeux. L’alliance de la plus haute noblesse, de l’intelligence et de la grâce. Les possibilités qui s’offriront à cet enfant seront illimités. Les Dieux ont vraiment choisi le Zollernberg.

Je ne pense pas que le Grand-Duc soit en danger. Vous avez dressé un portrait psychologique de la comtesse auquel j’adhère. Je ne pense pas qu’elle ressentira le besoin de faire à nouveau le ménage, si vous voyez ce que je veux dire. Et puis, une femme sur le trône ! Le Zollernberg est bien trop noble pour cela, le dernier des paysans jusqu'au premier noble s'y opposerait.
Louis Ier lui offre la place de Grande-duchesse. Elle ne pourra jamais espérer mieux. Ses enfants seront Grand-Ducs. De même, je suis persuadé qu’attenter à la vie de son Souverain est une idée que cette jeune femme ne puisse concevoir. Elle est rassasié et n’ira pas plus loin. Je pense qu’elle se contentera désormais de jouir de l’argent de et de la renommée de son époux. Dans le pire des cas, nous aurions, cher Gatline, l’œil sur elle.
J’en viens au deuxième point. En Zollernberg, le Grand-Duc ne peut épouser qu’une femme, oui cela va de soi, une femme issue d’une famille régnante ou ayant régné. La comtesse de Manheim prétend être parente des princes d’Azpen. Cela me semble peu vraisemblable, mais nos familles sont tellement imbriqués et un arbre généalogique s’élague, n’est-ce pas ?
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Sam 11 Fév 2012 - 11:22

-Alors la, je ne suis pas généalogiste, qu'elle descende de prince, de roi ou de je ne sais quoi d'autre, très personnellement, ça n'est pas mon affaire. Cependant si certains s'opposent à cette union et qu'ils seraient prêts à tous pour l'empêcher, je ferais en sorte qu'ils ne puissent agir.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Feu Prince Zabrücksi le Sam 11 Fév 2012 - 11:54


- Je suis heureux de trouver avec vous une telle connivence d'esprit. Certains conseillers du Grand-Duc suggéreront un mariage avec une princesse étrangère. J'argumenterais en faveur du mariage avec la comtesse. Ce sera un moyen pour moi de revenir dans les affaires, voyez-vous.

Les deux hommes discutèrent ensuite de la situation internationale du micromonde. Gatline semblait extrêmement bien renseigné et très ambitieux pour le Zollernberg. Le Grand-Duc avait eu du nez, en le nommant à ce poste.
avatar
Feu Prince Zabrücksi

Messages : 197
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Lun 13 Fév 2012 - 19:16

La fin de semaine avait passé, et cela n'avait pas empêché le ZZZ de revenir à la vie. Cela cependant, n'allez pas sans quelques soucis.

-Ce Babenberg est effectivement un crétin !

-Qu'est-ce qui vous fait dire cela ? Demanda de la manière la plus candide qui soit Jean-Kévin, le secrétaire.

-Écoutez donc ce que notre surveillant aux ministères nous a envoyés en duplicata. Ces édoranais sont prétentieux : "Le Saint-Empire ne peut que se féliciter de voir que la dynamique activitaire qu'il impose au Micromonde bénéficie au Grand-Duché comme elle bénéficie à toute autre nation en voie de développement." Genre ! Comme si le Zollernberg est un pays pauvre en voie de développement ...

-Ce qui est un peu le cas en ce moment.

Edorel fronça des sourcils puis continua sur sa lancée.

- ... Et comme si tout devais reposer sur leur épaules. Et je vous ait même pas raconter le meilleur. "Le Saint-Empire consent humblement à vous proposer d'établir de bienveillante relation diplomatique avec lui et vous invite par conséquent cette semaine à Allancia, au Ministère des Affaires Étrangères."

-Et alors ?

-Et alors, la politesse quand on veut ouvrir des relations diplomatique avec un pays, (et j'ai beau ne pas avoir eu d'éducation dans ce domaine), c'est de venir dans le dit pays, et pas l'inverse ! au lieu de ça ce Babenberg répond à l'appel du pied comme un chien répond à l'appel de son maitre.

-Vous y allez un peu fort je trouve monsieur.

-Oui, oui, bon au moins de ce qu'on sait, c'est qu'il compte parler du sujet qui fâchent actuellement. Ces manœuvres dans le nord sont là pour vous intimidez.

-"Vous" ?

-Je ne suis pas zollernois je vous rappelle, je sert ce pays uniquement parce que c'est mon devoir de servir, après qu'importe le drapeaux, la religion et tout ce tralala.

-Vous êtes quelqu'un d'étrange.

-Et vous n'êtes pas la dernière personne à me le rappeler.

On frappa à la porte.

-Entrez !

-Monsieur, un télégraphe urgent du Belondor.

-Transfert de technologie de la part des prétentieux ?

-Loin de ça.

L'agent tandis le télégraphe à Gatline qui le lu attentivement. Il émanait de 15, un agent de terrain, membres des 20 premiers, les 20 meilleurs agents que compte le service, en place depuis des années dans les hautes-sphères belondaure. Quand il découvrit ce pourquole télégraphe fut écrit, Edorel écarquilla les yeux, frissonna de tout ses membres et eu la respiration haletante.

-Un problème monsieur ? S'inquiéta Jean-Kévin.

-... Meerde ... Grillé.

Edorel se laissa retomber en arrière sur son siège, laissant le télégraphe sur le bureau. Les yeux regardant dans le vide. Le secrétaire eu l'audace de le saisir et de le lire.

-Le SSB à fait savoir à l'Empereur que vous êtes en vie. En vie ?

-On a tous ses petits secrets, et ça, ce n'est pas le genre de choses pour lesquelles vous êtes habilités. Le poste de directeur du ZZZ est un secret d'état.

-Oui

-Tout comme le budget, le nombre d'employés ...

-Tout est opaque monsieur mais pourquoi ?

-Nous avons réveillé une taupe en même temps que le ZZZ.

Silence pesant.

-Il faut avertir le Grand-Duc. Reprit Edorel. Si ça se trouve il y en a d'autres à d'autres endroits. Faites enclencher les procédures habituels. Quant à moi je ne peut pas me permettre de faire du sur place. Ne connaissant pas le nouveau locataire du Palais Ceromine, on peut s'attendre à tous. Autant le père se serait montré compréhensif, autant je peut craindre le pire venant d'un moufflet qui a encore ses dents de lait. Je passerais autant que possible au siège, mais le reste du temps, faudra me courir après.

-Mais ou ?

-Z Z Z, inutile de vous expliquer, une fois à cette adresse, inutile de me chercher, je vous trouverez.

L'agent et le secrétaire ne dirent rien, il avait compris à quoi faisait allusion leur directeur.

-Messieurs, exécution.

On alla annoncer la chose à tout le monde et la cohue reparti de plus belle. Edorel resta devant son bureau, coudes posés, la tête posé sur les phalanges entre-croisés. Désormais, il était cherché. Il ferait en sorte qu'il n'y ai pas de sang versés, mais ce serait difficile.

Et il y avait une personne, au Belondor, qui allait certainement en souffrir, au grand dam d'Edorel.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Mar 20 Mar 2012 - 13:19

L'encre était encore fraiche, preuve que le décret était tout aussi frais. Gatline n'en revenait pas. Le Grand-duc le comblait un peu trop avec de tel mérites. Grand-Écuyer, capitaine des Gardes du Corps avec rang de Major-Général.
Sa couverture toute discrète avec la simple fonction de directeur des ZZZ volait en éclat. Seul cette emploie restait à la discrétion d'Edorel, mais pour le reste, c'était une autre affaire. La lecture du décret l'avait assommé, bien plus que le mariage. Edorel devrait désormais être à la lumière et ne revenir dans l'ombre du Grand-Duc que pour les affaires des ZZZ. Que faire ? Il pouvait toujours écrire au Grand-Duc qu'il refuse cette promotion. Si Edorel sait monter à cheval, il ne sait guère mieux que décapité sa monture par inadvertance (ce qui lui arriva trois fois). Être à la tête d'une unité de cavalerie même d'élite avec un tel handicap n'était pas la meilleur des solutions pour lui, ancien lieutenant-sapeur pro-Nabelnine lors de la dernière guerre civile belondaure.

Il ferait ça, il ferait savoir à Son Altesse d'employeur qu'il n'est pas taillé pour ce poste.

Sur son bureau il y avait également un exemplaire du Zollenheim MorgenPost. La bande à Zabruck est complètement folle. Vouloir la guerre avec une armée aussi défectueuse, ya de quoi vous en retourner plus d'un Maréchal dans sa tombe. Si l'annexion du Krassberg en revanche est envisageable, il fallait renoncer au Krassland, les conditions de vie y étant bien trop difficile à supporter pour un zollernois et le Belondor étant un adversaire potentiel, mieux valait laisser les krasslandais tranquille dans leurs crasse, ils y sont très bien comme ça.

Rien ne permettait pour l'instant de tel expéditions. L'économie ne suivrait pas, et Edorel n'avait pas de nouvelles des prospecteurs au Micractique. On frappa à sa porte.


-Monsieur, on vous demande à l'ingénierie.

-Pourquoi ?

-Ils ont trouvé quelque chose qui devrait être vous intéresser.

Sans rien dire de plus, Edorel se leva et suivi l'agent jusqu'au département des ingénieurs. Il arriva dans une salle ou se trouvait déjà plusieurs ingénieurs autour d'une table sur laquelle reposait un engin peu commun fait de cylindres et de courroie.

-Qu'est-ce que c'est ce truc ? Demanda Edorel.

-Un moteur à explosion, ou a combustion interne c'est vous qui voyez ! Répliqua un des ingénieurs, à l'accent, Edorel le soupçonnais d'être verlorin.

-Et ?

-Nos agents en Edoran nous avez ramener des ébauches et des bribes de ces plans qu'ils ont récupérés dans ces usines. Malgré ces miettes de plan, nous avons réussi à crée quelque chose qui fonctionne !

-Et ça peut fonctionner ?

-Ça fonctionne ! En tant que moyen de propulsion nous avons fait un grand pas en avant, dans tout les domaines et les usages civiles et militaires, bien plus efficace que les moteurs à vapeur. nous avons de quoi rattraper un peu de retard sur la plupart des autres pays.

-Super. Et a qui nous devons ça ?

-Les ingénieurs Rollz et Royze on "raccommoder" les plans et on assembler l'engin eux-même.

-Bien, majorez leurs salaires, en espérant que ça motive les autres. Je vais me pieuter et que personne me dérange, même pas Zabrucksï ou un sous-fifre.

Il quitta les ingénieurs, visiblement bien content de leurs trouvaille, s'enferma à double-tour dans son bureau et s'affala dans son siège, éreinté par sa journée.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Mer 28 Mar 2012 - 10:42

-PUTAIN MERDE !

Enragé, il était passé à ça de les pincé, les édoranais en incursion dans l'arrière pays angmaro-persiens. Il arriva avec sa petite troupe à l'aérodrome abandonné, et vit deux avions qui avait déjà décollé. La suite, on la connait. Il en fut informé à son retour au ZZZ.

-Je me démène pour limité la casse et voila qu'on se fait enflé par devant et derrière !

Il s'enferma dans son bureau en claquant la porte. Affalé sur son siège, il passait en revue les dernières nouvelles dans sa tête, ça n'allait pas. De toute façon, cette guerre a été enclenché trop précipitamment, et il n'y a que Zabrucksï et sa bande a qui il faut faire le reproche. Malgré cette guerre qui n'était pas voulue (ou du moins dans l'esprit d'Edorel qui arriva trop tôt), il fallait faire avec les impératifs. Les édoranais avaient sorti l'artillerie lourde, Edorel allait faire sur-cadencer à son cerveau. Il sorti de son bureau.

-Une planche à dessiner et tout le reste ! Un bac de glaçons et de l'aspirine !

On le lui apporta et il s'enferma de nouveau dans son bureau avec sa planche à dessin et tout le matériel. Il chercha dans ces petits papiers. Des vieux chiffons parfois vieux de plusieurs années, des idées qui remontent parfois à ses années d'études qu'il avait griffonné sur ces bout de papier en espérant que ça lui serve un jour. Il en trouva un, celui qu'il cherchait, le dessin et l'écriture n'était pas de lui, mais d'un vieux monsieur à présent. Cette personne lui avait rendue visite dans les bureaux qu'il dirigeait quand il avait encore une existence légal au yeux de l'administration belondaure. Ismarkus d'Eslagne (c'était son nom) lui rendait visite pour le félicité d'une bataille qu'Edorel avait remporté pour l'Empire. Ils parlèrent, échangèrent. L'ancien Grand-Moff (aujourd'hui un vieillard croulant dans une maison de retraites, attendant ses petits-enfants qui ne viendront jamais) lui tendit un bout de papier ou il avait dessiner une idée d'armes. Assez grossièrement mais l'idée était précise. Il espérait que Gatline en tire quelques chose.

-Cher Ismarkus, votre souhait sera exaucé. Avec un peu de retard certes, mais il le sera. Se dit Edorel en se souvenant de tout ça.

Et il commença à tiré les premiers traits de son arme.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Mer 28 Mar 2012 - 23:13

"Pourquoi créer des nouvelles armes, chaque fois toujours plus puissantes et meurtrières, alors que nos armes actuelles font déjà bien assez des dégâts et de victimes ? Vous avez quatre heures."

Cette question fut posé à Edorel et a d'autres lors de la dissertation de philosophie des examens pour le brevet de lieutenant en second. Gatline l'avait remporté haut la main sur les épreuves de mathématiques, de stratégie et à l'oral. Mais il s'était planté en philo. Se planter est un bien grand mot quand on sait que la notation dans cette matière est purement subjective et laissé à l'appréciation du maitre. Edorel, loin des idées béllicistes de certains de ses camarades avait répondu, avait répondue que c'était pour faire raccourcir la durée d'un conflit. "En effet, la guerre n'est pas une bonne raison pour laisser la bestialité qui sommeil en nous reprendre le dessus. L'homme est un être doué d'intelligence, intelligence qui croit de génération en génération. Et cette intelligence nous éloigne à chaque fois de la barbarie animalière dont nous sommes originaires. Si on crée des armes toujours plus puissantes et plus mortels, alors il suffit de les utilisé une seul fois sur l'ennemie, soit pour tuer quelques unes de ses troupes soit pour l'impressionné et affecter son moral. Quand l'ennemie se rendra compte du potentiel de ladite arme, il préfèrera venir (ou revenir) à la table des négociations. C'est de cette manière que l'on peut imposer notre volonté à notre adversaire sans pour autant l'anéantir."

Il avait eu douze sur vingt, ce qui était une très mauvaise note. qu'a cela ne tienne, cela ne l'empêcha pas d'être major de sa promotion ! Quittant ses souvenir et revenant à son plan, Edorel remarqué que le papier de son dessin était humide. Les gouttes de sueur perlait sur son front, et ceux malgré la présence d'un sachet rempli de glaçons posé sur la tête. Les méthodes boudhinstes augmentait les capacités cognitives, les capacités de déduction et un tas d'autre chose dans le cerveau, au prix de quelques céphalées mémorables. Et Edorel venait d'user un troisième tube d'aspirine. Malgré tout son plan prenait forme. Pendant plusieurs heures, il avait noirci le papier, raturé, déchiré, recommencé, corrigé ce qu'il commençait à considérer comme son grand œuvre. Le petit soir tomba sur Wilhelstaufen, encore à l'abri de la guerre, mais pour combien de temps ? A bout de force, il laissa tombé son crayon. Il ne prit pas la peine de le ramasser : il avait fini.

il observa chaque détail. L'allure de la chose, les mécanismes, ses calculs pour la meilleur cadence de tir et le meilleur calibre. Il se pencha un peu plus près sur son plan, jusqu'à avoir l'œil collé sur chaque trait. Il répéta ce geste en différent endroit de son plan pendant un bon quart d'heure. A la fin, il prit la feuille, la plia, chercha des allumettes dans son bureau, en gratta une, et brula le plan dans une corbeille.

A quoi bon avoir un plan papier quand on peut l'avoir en tête ?

Une fois l'air de son bureau envahi par les quelques fumerolles, il un coussin d'une armoire le posa sur son bureau et ferma les yeux. Demain, il passerait à la pratique.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Jeu 29 Mar 2012 - 22:40

Tel des élèves devant le maitre à l'œuvre, les ingénieurs des ZZZ observait Gatline avec curiosité. Ils n'avaient jamais vu un type avec une tel méthode de travail. Par petit bouts, entre-coupés d'une petite pause, puis au bout d'une heure changer d'occupation puis revenir dessus et ainsi de suite. Edorel ne souhaitait pas faire s'installer la routine dans on travail, donc il faisait un maximum de choses aussi différentes les unes que les autres, autant que possible.

Il s'était levée tard, ne prenant même pas le temps de déjeuner ni d'aller au nouvelles du micromonde. Il avait des demandes très précises, il demanda notamment qu'on lui trouve et rapporte autant de tungstène que possible. Un tel matériaux réputé pour sa dureté et sa résistance à la chaleur avaient aiguillé les ingénieurs sur ce qu'il comptait faire. il demanda aussi du fer et un affût d'artillerie. Il demanda qu'on lui fasse fondre tel pièces de tel dimensions, détaillant méticuleusement chaque détails pour chaque demande. Les forgerons et les hauts-fourneaux qui était en sous-traitance avec les ZZZ eurent beaucoup de travail mais livrèrent en temps et en heures toutes les commandes passés.

Cela faisait cinq heures, presque six qu'il était sur sa machine. il avançait vite malgré ses fréquentes pauses et commençait à voir le bout du tunnel. Un boulon par-ci, une vis par-là, vérifier que les canons était bien parallèles et bien fixer sur le support. La volonté d'un travail méticuleux couplé à un perfectionnisme démesuré le rendait un brin acariâtre, on se débrouillait donc pour le déranger le moins possible.

Vint un moment ou Edorel s'arrêta. Il tourna autour de sa bête, la regarda dans tout les coins et recoins. Les ingénieurs n'en revenait pas. L'arme était ainsi : posé sur un affût d'artillerie très classique, l'arme était composé de multiples canons, neuf. Elle ressemblait un peu à ces canons à mitrailles qui ferait la fierté des turcoses durant leur âge d'or. De ce que l'on pouvait voir, ce devait être un système rotatif, chaque canon tirant un coup à son tour. Les ingénieurs en déduisirent que Gatline avait imaginé et mis au point un système ou chaque action dans une arme à feu, à savoir chargement, verrouillage, percussion, extraction et éjection était réalisés en même temps ! L'intérêt était que la surchauffe mettrait plus de temps à venir, chaque canon ayant le temps de refroidir un peu avant de tiré un coup. La rotation était effectué par une manivelle. Gatline en avait fini avec, c'était sur. Il régla un petit compteur à quatre chiffres qu'il avait également installé sur l'engin. Il se retourna vers ses hommes.


-3000 cartouches de 7.92 en une bande, et deux types pour la manivelle. Direction la salle de test.

Gatline et deux volontaires tirèrent la machine vers l'immense salle de test ou sont testés justement tout les prototypes d'armes imaginés par les ZZZ. Cette salle en a vue de toute les couleurs, à en croire les nombreuses traces d'impact et les murs noircis. Il fallut cependant attendre un quart d'heure pour être livré avec les trois milles balles demandés livrés en une seul bandes.

-bouchez vous les oreilles, ça risque de faire du bruit.

Il s'en alla prendre une chaise qu'il plaça devant les poignets avec deux boutons rouges.

-Tournez manivelles !

Les deux préposés tournèrent la manivelle avec difficulté, il faut dire qu'elle était un peu dure, les canons se mirent en rotation. Gatline se plaça comme il faut, agrippa les deux poignets. Il inspira puis pressa les deux boutons de l'arme. Le bruit fut impressionnant, effroyable, l'arme tirait à une cadence jamais vu, les chiffres défilaient sur le compteur, tandis que le mur ciblé s'en prenait plein la gueule (c'était le cas de le dire.)

L'arme tira pendant une minute. A la fin, Edorel cessa le feu. Il regarda le compteur : deux milles trois cents balles restantes, sept cents furent tirés. Trop peu. Le pire, c'est qu'il n'était pas vraiment possible d'augmenté la cadence de tir avec quatre bras, les deux assistants d'ailleurs semblaient bien éreintés par l'action physique. Edorel resta pensif un instant, puis il se leva et se tourna vers les ingénieurs.


-Quel est selon vous le meilleurs moyen pour atteindre une cadence de tir de plus de milles coups à la minute sans avoir à passer par la seul force humaine ?

-Une pile ! Répondit instantanément un sous-fifre.

-Une pile ? Demanda le directeur.

-Un pile rempli de chlorure d'ammonium gélifié pour emmagasiner l'énergie, une tige de carbone pour conduire l'énergie, un bouton et une plaque métalliques, une pour chaque polarité, un revêtement de zinc pour isoler le tout et vous avez une pile électrique. vous branchez votre pile sur un système électrique qui actionne votre système et vous pouvez atteindre la cadence voulu. Il n'y aura qu'a pressait la détente pour enclenché la rotation et avec un système de blocage, la mise à feu se fera quand la vitesse voulue sera atteinte.

- ... Votre nom ?

-Leplanqué monsieur. Gérard Leplanqué. Ingénieur électricien.

-Je triple votre salaire si vous me faites votre pile et votre système la dessus dans l'heure qui suit !

On vit l'ingénieur travailler avec zèle, certainement pour avoir son salaire triplée. D'après ce qu'il se disaient, cela faisait déjà un moment qu'il avait cette idée en tête, et il avait l'occasion de la réalisé. Une heure plus tard, il revint, avec sa belle pile fabriqué main et son système qu'il appliqua avec délicatesse en désossant l'arme pour effectuer les modifications. Ceci fait, Edorel se remit en place et actionna l'arme. En pressant les deux boutons les canons se mirent tout seul en rotation. En revanche pour ce qui est de la mise a feu, bien que parfaite, il y eu un détail gênant, largement audible dans les rues adjacentes des ZZZ.

N.A : la détonation étant tellement bruyante qu'il n'était pas possible de pouvoir la retranscrire littéralement.

Une minute et des acouphènes monstrueux (bref six heures) plus tard...


-JE CROIS QUE DEUX MILLES COUP PAR MINUTE SUFFIRONT AMPLEMENT !

-HEEEIN ?!

-DEUX MILLES COUPS ÇA IRA !

-COMMENT ÇA DEUX MILLES COUPES, VOUS VOULEZ DU CHAMPAGNE ?!

Malgré ces petites quiproquos, il fallait tout de même souligné, que la mitrailleuse Gatline (Mark I) était née.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Marialyn von Manheim le Mer 2 Mai 2012 - 20:00

Marialyn von Klausburg.
Grande-Duchesse de Zollernberg

Sieur Edorel Gatline, directeur des ZZZ.

Monsieur,
La cache où vous m'avez relégué moi et mon fils ne correspond aucunement à mon rang. C'est une vilette de manant, un piètre logis que le dernier des nobles du Zabrück refuserait. J'en veux une autre !
De même, vous m'avez adjoint un personnel tout à fait réduit. Tout ce que j'ai, c'est douze habilleuses, seize maquilleuses, douze esthéticiennes, neuf servantes, onze nourrices, dix majordomes, huit pages de chambre, six huissiers, dix cuisiniers, deux chirurgiens, vingt gardes du corps, huit dames de compagnie, quatre aumôniers, deux maître à danser, un orchestre et seulement un régiment de la garde grand-ducale !!
Je suis mécontente, sachez-le, remédiez à cela !
Marialyn de Zollernberg.
avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Jeu 3 Mai 2012 - 23:25

Edorel revint au ZZZ pour la première fois depuis quelques semaines. On lui annonça qu'on était entrain de remettre en état un tunnel secret servant à relier les ZZZ et l'hôtel de l'État-Major qui deviendra forcément le nouveau lieu de travail d'Edorel. Bien qu'encore en travaux depuis le bombardement de la capitale, et malgré la paix, l'endroit était toujours grouillant d'activité. On fit le point avec toute l'équipe. La première chose qui frappa à l'esprit était que les édoranais avait complètement oublié la frégate que Gatline et quelques homme avaient "réquisitionner" pour rentré d'Edredonie au début du conflit, le navire depuis repose dans une cale sèche de l'arsenal de Zollenhafen ou il est désosser par les ingénieurs. On y fit des découvertes très intéressantes. Presque toute la technologie des édoranais était à portée de main. C'est là qu'on voit qu'ils ont quelques années d'avance sur le Zollernberg.

Personne ne comprenait comment les édoranais avait fait un tel oubli. Néanmoins cela déclencha une crise d'hilarité général au sein du service, le genre de bourde qui peut compromettre un ennemie à long terme. Enfin bon, même si les édoranais l'avait réclamer cela aurait fait longtemps que ce navire n'aurait plus de secret pour le ZZZ.

La deuxième chose était la démilitarisation les côtes nord du Zoll, cela n'empêcherait pas la colonisation d'une partie du micrarctique, en partant du Locquetas par exemple. Edorel y tenait, pour l'économie zollernoise cela ne serait que bon. Bien sûr si les édoranais ne sont pas content cette fois-ci ni le Grand-Duc ni Gatline ni même le nouveau prince Zabrucksï ne feront la même erreur qu'avec l'Edredonie (si en plus il faut que chaque lopins de terre soit estampillé Edoran on va pas s'en sortir.)

Troisième point très inquiétant : l'intérêt très vif que portait le Krassland pour la guerre ne peut signifier qu'une chose : qu'ils s'apprêtent à passer à l'action. Quand ? On ne sait pas. Mais l'ennemie le plus mortel du Zollernberg avec la défaite de celui-ci s'en trouvait regonfler à bloc. Le risque était important aussi il convenait d'agir rapidement. Il était question de sécuriser la seul frontière terrestre entre les deux pays, là ou la Krazzee et le Graustrom sont séparés par une bande de terre d'une trentaine de kilomètres et reliés par une simple rivière. La frontière déjà est la plus militarisé au monde (près de cent milles hommes de part et d'autre de la frontière, la zone est donc très sensible. Il n'y a que trois forts qui assurent la défense, et encore, des forts devenu obsolète au vue des récents progrès dans le domaine militaire. Il fallait remédier à cela. Gatline prévue donc une escapade sur la frontière zollerno-krasslandaise pour voir ce qu'il peut faire.

Autre point moins important cette fois, la Grande-Duchesse se plaignant de sa cache. Edorel ordonna qu'on la ramène auprès de son mari dans les plus brefs délais, la guerre étant fini, elle n'avait plus rien à faire dans une cache au fin fond du Zabruck.

Bref, que du boulot en perspective...
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Feu Comte Felgenheim le Mar 26 Juin 2012 - 13:21

Karl von Felgenheim, premier ministre de son Altesse Royale Louis Ier
à
Edorel Gatline, Feld-Maréchal du Zollernberg

Monsieur le Feld-maréchal,

J'ai reçu ce matin l'ambassadeur russlave Monsieur le Comte Razoumovski. Il m'a assuré que s'ouvrirait très prochainement la conférence de médiation qui doit conduire à l'abrogation de Pepperstadt. Je ne vois personne d'autre que le feld-maréchal du Zollernberg pour défendre notre camp à Gornograd.
Je souhaite que vous vous y rendiez le plus rapidement possible. Voici mes instructions pour les négociations que vous aurez à livrer.

Mon gouvernement souhaite que
- soit abrogé les zones d'influence édoranaise définie à Pepperstadt.
- le Zollernberg puisse à nouveau militariser la bande côtière nord de la Nordenmark.
- que les indemnités de guerre soient levées.

Ces points-là sont non négociables. Les russlaves vous appuieront. Si Edoran refuse l'un de ces points, faites-savoir au représentant de l'Empereur que nous déchirons Pepperstadt sans négociations.

Surtout veuillez bien expliciter la position de mon gouvernement. Le Zollernberg veut la paix et la recherchera toujours. Nous n'avons plus de revendications territoriales.

PS : Par ailleurs, en réaction à la base aérienne implanté en Ludwigstein, je vous demanderais de prendre les mesures nécessaires contre ces avions en implantant canons et batteries anti-aériennes en Wasserland. Il n'est nul besoin d'ébruiter ce point-ci

Dans l'attende de vos nouvelles, recevez Monsieur le feld-Maréchal mes patriotiques salutations.
Felgenheim.
avatar
Feu Comte Felgenheim

Messages : 134
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Lun 2 Juil 2012 - 0:05

Aujourd'hui, un train fut affrété à la gare central de Wilhelstaufen pour le Feld-Maréchal. Il devait partir le jour même pour la Russlavie, un voyage de plusieurs jours, le temps de passer les montagnes de la Zaxe et les immenses plaines de l'arrière-pays russlave. Edorel aurait bien voulu faire le voyage par la Krazzee, mais il n'y a aucun port zollernois sur ses rives et c'est une mer fermée. Gatline voudrait bien ouvrir cette mer, pourvue que ça ne profite pas aux krasslandais. Il avait déjà un plan en tête. Mais les menaces du voisinage plus la remise à niveau de la ceinture défensive zollernoises passaient devant les autres priorités.

Curieusement ces derniers temps, il avait l'impression d'être mis à l'écart. Pas d'un point de vue professionnel, du boulot, chez lui ce n'est pas ce qu'il manque. Aux ZZZ tant à la maison militaire grand-ducal. Il n'avait pas revue le Grand-Duc depuis un moment, il n'avait guère de contact. Certes, ses vacances lui avaient permis de se faire oublier un peu, et ça n'est pas le plus gênant pour lui, au contraire.

"Mieux vaut m'amuser seul que de me faire chier avec les autres."

Il avait encore en tête le nom de la personne qu'il avait choisi au poste de commissaire général au fortifications. Un petit jeune, de la promotion de l'an dernier à Zandhurzt. Major de sa promotion, et fils d'architecte. C'est tout naturellement qu'il l'a choisit à cette fonction, qui n'est pas des plus compliqués, juste à vérifier les lézards dans les murs, les fuites d'eau, l'insalubrité des installations et tout et tout. Ensuite, il ferait son rapport que Gatline lira en rentrant de Russlavie, et ça sera à lui d'aviser.

On frappa à la porte.


-Maître, le train part dans une heure et votre bagage est prêt.

-J'arrive Scarmyglyone.

Se levant de son bureau, il s'avança vers une armoire vitré et cadenassé. Sa petite armurerie personnel. Une carabine, un revolver, son yatagan, son brassard de cuir avec la lame caché, une petite dague à mettre dans la botte. Il en sorti le révolver, le yatagan et le brassard. La moindre des choses quand on va à une fête mondaine, c'est d'avoir l'air présentable. Oh, il n'était pas question d'impressionner Stortebeker, juste lui signifier qu'un petit jeune surdoué pour sa génération n'a pas à être sous-estimé, pas plus qu'un pirate qui tente de se racheter une conduite. Il ne prit pas le bâton de Feld-Maréchal, elle ne lui servirait pas, et puis il l'avait déjà trifouillé. Qui sait de quoi Edorel est capable de faire avec simple bâton, il a bien traficoter son bâton de Maréchal d'Empire !

Sortant de son bureau.


-bien Scarmyglyone, ne faisons pas attendre ce vieux pirate ni ces cosaques.

-Mais le sommet est prévue dans quelques jours.

-C'est bien ce que je dis, ne faisons attendre personne.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Sam 8 Sep 2012 - 14:57

La rentrée était passé. Les petits écoliers étaient désormais devant la maitresse, prêt à mutiler leurs petites craies sur leurs petites ardoises avec leurs petits doigts joufflues, les collégiens et lycéens était entrain de dormir pendant que leur prof décrit une équation à trois inconnues (l'horreur !) Quant aux étudiants, ils étaient déjà entrain de préparer les prochains "rites d'initiation" dans les divers fraternités étudiantes. Pour les fonctionnaires aussi la rentrée était passé. Dans les nouveaux locaux des ZZZ, les employés commençaient à revenir doucement. Oh bien sûr, les ZZZ ne chôment jamais, même en vacances, disons qu'il y a eu une baisse de régime, la plupart des stagiaires ayant été réquisitionnés pour faire tourner la boite à moindre frais pendant que les employés réguliers se la couler douce sous le soleil des Zorcades.

Même pour Gatline la rentrée ne fut pas de tout repos. Comme à son habitude il fut l'auteur d'un curieux manège. On le vit arrivé trainant tant bien que mal jusqu'à son bureau un énorme fût de chêne. Un employé ne manqua pas d'être plus curieux que les autres.


-Euh, Chef ?

-Au lieu de poser une question idiote aidez-moi !

L'employé s'exécuta et aida Gatline à porté le tonneau jusqu'à son bureau.

-Il est plein ? C'est un cadeau de Stortebecker pour Gornograd ?

-Il est vide, et c'est mon idée.

Posant dans un grand bruit étouffé le fût dans le bureau.

-A force de me "convier" aux accouchements princier, moi et ma mémoire ahurissante on va finir par pouvoir passer le concours pour être maïeuticien !

-C'est à dire ?

-Je ne suis pas voyeuriste pour un zou, et pourtant c'est la deuxième fois qu'on me force (parait-il en signe de respect) à assister aux accouchements de la grande-duduche.

-Et le tonneau ?

-Renforcé avec une armature d'acier, si jamais le gros la remet en cloque, au prochain accouchement je m'y enferme à double tour avec un saucisson et une boutanche de rouge et j'y reste jusqu'à ce que le prochain mouflet soit sorti.

L'employé semblait incrédule, il prétexta finalement un dossier à traité pour s'éclipser. Personne aux ZZZ ne cherchait à comprendre la logique qui émanait de l'un des hommes les plus puissants du pays. Placé dans un coin du bureau, le tonneau ne dérangerai personne. Edorel éreinté par l'effort s'écroula sur son siège de directeur. De là, il récupéra une pile de dossier et commença à les feuilleté.

Scarmyglyone arriva derrière lui, avec une autre pile de dossier et encore plus fatigué.


-Eh bien dis donc, la rentrée chez vous n'est pas de tout repos !

-C'est le principe d'une rentrée, vous faisiez différemment à Ys ?

-Oui, la fête de la rentrée, elle durait deux semaines.

-Deux semaines !?

-Et encore c'était la plus courte de l'année, faut bien reprendre le travaille à un moment.

Edorel resta dubitatif, les yssois avaient une notion bien particulière de la fête (de la simple kermesse de campagne aux immenses orgies dont on avait eu vent à Venys à la belle époque.)

-A par ça, ils ont fini de mettre en place les mesures de confinement pour Perraysky, comme vous l'avez demandé maître.

-Rappelez-les moi.

-Une cellule de cinq par cinq par cinq coulé en béton avec armature d'acier, lumière artificiel, arrivé d'eau, porte d'acier de six centimètres d'épaisseur. Quatre équipes de quatre hommes se relevant toutes les heures. L'individu ne pourra sortir de son confinement, que si il est bâillonné, pieds et mains liés sur un fauteuil roulant, le tout sous surveillance de deux deux des quatre équipes. Cette mesure vaut pour tout le trajet jusqu'à son lieu de promenade ou il pourra rester une heure par jour.

-Parfait.

-Vous êtes sûr qu'on ne va pas vous reprocher cela ?

-Savez vous chère Scarmyglyone comment surnomme t-on les ZZZ ?

-Non.

-"L'angle mort des Dieux".

Ce fut au tour de Scarmyglyone d'être dubitatif.

-Je vous explique, les ZZZ ne sont qu'un paravent de légalité pour toutes les unités secrêtes qui ont aucune existance officielle ou légale. Rien ni personne, ni dieux, ni hommes ne peuvent savoir ce qui se fait chez nous.

-Genre ?

-L'unité ZCP par exemple qui a en charge les phénomènes et entités ayant un comportement paranormal, un jour je vous montrerai ZCP-173, vous m'en direz des nouvelles. Tout ça pour dire que jusqu'à maintenant, les ZZZ ont remplies avec brio leur mission et que les mesures prises pour Perraysky ne nous inquièterons point. Pour le peu de temps qu'il y passera de toute façon.

-Qu'est-ce que vous allez lui faire ?

-Vous verrez. Fit Edorel avec un petit clin d'œil allié à un petit rictus de plaisir. Il était difficile pour une personne normal de deviner les intentions d'Edorel, elles pouvaient facilement relever de la philanthropie la plus désintéressé au sadisme le plus raffiné. Il congédia Scarmyglyone avant de se replonger dans sa pile de dossier.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Lun 1 Oct 2012 - 23:01

Gatline lisait tranquillement la revue hebdomadaire de l'académie des sciences grand-ducale quand on lui annonça la nouvelle. Zabrucksï avait renvoyé Muller du commandement du corps expéditionnaire pour la Zaxe. Il hurla quelque chose de parfaitement incompréhensible, tandis que sa tête prit une forme moins humaine, avant d'ajouter plus calmement :

-c'est quoi le bordel ?

-Deux gamins, l'un de la province maurésienne, l'autre d'une vieille famille établie dans le coins depuis assez longtemps pour qu'on ne s'en souvienne pas.

-Oui mais ça je m'en cogne, c'est quoi le délire entre les deux gamins ?

-Zabrucksï considère Muller comme un parvenue pistonner, Muller considère Zabrucksï comme un fils à papa réactionnaire. Du coup, le premier s'est barré de son commandement, à été nommé ministre on ne sait trop comment et en à profité pour viré le second.

-Sans passer par moi ?

-Non.

-Qui il a mis à la place ?

-Wolfenbüttel.

-Et Muller ?

-Il doit être entrain de bouder en Maurésie.

-(soupir) A peine je pars en Edredonie pousser le gros tas, jouer au chat et à la souris avec les belondaures, et assister à une manifestation culturel krasslandaise et voila que c'est le bordel monstre.

Edorel resta pensif un petit moment.

-Scarmyglyone. Faites vos affaires, je reprend du service.

-Pardon ?

-JE, vais aller mater la rébéllion en Zaxe, JE, vais commander en tant que Feld-Maréchal, dépositaire de la force de frappe du Grand-Duc. JE, vais garder Wolfenbütel avec moi parce qu'il faut bien faire bouger les grabataires. Donc, faites mobiliser mes espions, ma garde zindienne, un train et si possible autant de prototype apte aux tests grandeur nature, je pars dans deux heures, et je ne vous laisse pas plus de dix minutes pour emporter ce que vous voulez emporter. On va se le choper le p'tit flo.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Alexander Lemberg le Dim 14 Oct 2012 - 3:46

Alexander Lemberg
Ministre en charge de la Restauration morale
à
Monsieur le Feld-Maréchal Edorel Gatline.

Monsieur le Feld-maréchal,

Il est du devoir de chaque zollernois d'éclairer et de conseiller le Feld-maréchal quant le sort du peuple dont il a la garde est menacé. Permettez que je passe par dessus ma hiérarchie pour vous délivrer les dangereux présages dont est menacé notre pays.

Monsieur, Zabrucksi a perdu le sens commun. Sous le prétexte -louable- de réintégrer le Zollernberg dans le cercle des nations, il ne manque pas de l'abaisser. Cet homme, torturé par les reproches adressés à lui à cause de la conduite de son père est prêt à tout pour se racheter une virginité morale.
Il entend donner entière satisfaction à la CSH ! Sa faiblesse nous jettera tous par dessus bord. Au moment, où nos frontières sont menacés, il donne à l'international l'image d'un pays faible.

Monsieur, il faut détruire la menace krasslandaise. Attaquons le Krassland et finissons-en. C'est à cela que tout nous conduira, autant agir maintenant, alors que nous sommes en position de supériorité militaire. Krassland delenda est ! Détruisez le Krassland, et empechez le à tout jamais de se relever et de nous menacer ! Quelques annexions nous donneront par la suite des positions défensives avancés ou mieux des portes d'invasions !

Excusez- mon impudence, mais je suis votre serviteur dévoué. Daignez adresser quelques mots pour moi à notre souverain. Je suis votre premier admirateur et j'attends avec impatience le jour où vous délivrerez le Zollernberg de la menace merksiste et krasslandaise.

A. Lemberg.
avatar
Alexander Lemberg

Messages : 184
Date d'inscription : 06/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Dim 14 Oct 2012 - 12:43

Edorel Gatline
Feld-Maréchal du Zollernberg

à

Alexender Lemberg
Ministre en charge de la Restauration morale.

Monsieur le ministre,

Veuillez bien vouloir me laisser régler la question zaxonne avant de m'occuper de la question krasslandaise je vous pries. C'est l'affaire de quelques semaines.

Gatline.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Edorel Gatline le Lun 15 Oct 2012 - 23:35

Quelque part dans les locaux des ZZZ...

-Chef ! On a du grabuge !

-Ou ?

-Krassberg !

-Merde, c'est sûr ?

-Notre contact est formel, les crasseux font des manœuvres militaires vers la frontière avec la Russlavie. Ils mijotent quelque chose.

-Si c'est pas de notre coté, c'est pas notre problème !

-On préviens pas le Feld-Maréchal ?

-Mouais, dans le doute, mais de toute façon si ils font quelque chose de notre coté, on les verra venir. Répondez à l'informateur de nous tenir au parfum.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au ZZZ ...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum