[Skotinos] Conférence de Paix à Roméni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Skotinos] Conférence de Paix à Roméni

Message  Julius Muller le Mer 13 Nov 2013 - 9:19

EL : Pour ceux qui souhaitent suivre la conférence de paix actuellement en cours au Skotinos EL/

Carène de Louange a écrit:
La Générale de la IVe Armée skotinecque, Margarita Floros, une femme arrivée à son poste à force d'abnégation, prit la mesure de sa nomination au poste d'ambassadrice du Skotinos auprès de la conférence pour la paix qui devait se tenir à Romeni. Elle se rendit immédiatement dans l'ancienne capitale ménirienne pour la réquisition immédiate d'un palais, et son choix se porta naturellement sur le celui de la Basilée Archée car il était assez vaste et venait d'être restauré. Pour y installer la climatisation, il fallut emprunter celle d'une banque locale qui restait fermée depuis la guerre. Enfin, en menant rondement les choses, la Générale obtint l'affectation de l'intégralité du spacieux palais Lampra au logement des délégations.


Pour se rendre aux lieux qui leur étaient affectés, ces délégations pouvaient soit atterrir sur l'ancienne base francovare puis prendre la route MS1 grâce aux véhicules de luxe affrétés pour la circonstance, soit arriver par bateau à Romeni...


Le premier souci de la Générale était en réalité de préparer son discours afin d'ouvrir la conférence. En tant que Générale, elle avait une certaine connaissance des enjeux géo-politiques de cette région du micromonde, mais elle n'était pas encore rompue au langage diplomatique. Elle consacra donc nuit et jours à combler ses éventuelles lacunes.




 
La Générale de la IVe Armée de Terre Margarita Floros
 

 

 
Le palais de la Basilée Archée, lieu de la conférence
 

 

 
Le palais de Lampra, logement des délégations
 
 

avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Skotinos] Conférence de Paix à Roméni

Message  Julius Muller le Mer 13 Nov 2013 - 9:19


Carène de Louange a écrit:La Générale Floros préférait consulter des civils pour des questions de pure géo-politique avant de prendre certaines décisions. Or le gouvernement skotinec semblait avant tout préoccupé de l'état de santé du Président de la république, récemment victime d'un attentat, aussi la Générale consulta-t-elle la Forca. Dans un contexte où l'attitude laurasienne pouvait remettre en cause le cessez-le-feu voire même l'objet de la Conférence, la Générale mit au point la position skotinecque officielle, en s'entretenant par téléphone et sur une ligne militaire sécurisée avec la Forca, la retranscription de cet échange a permis d'en conserver jusqu'à aujourd'hui la teneur exacte.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Skotinos] Conférence de Paix à Roméni

Message  Julius Muller le Mer 13 Nov 2013 - 9:20


Carène de Louange a écrit:La Générale était déjà présente tandis que les femmes de ménage s'activaient dans la salle. Les nappes blanches furent disposées sur les bureaux de bois massif, de longs rideaux blancs ornèrent les fenêtres, de hideux petits bouquets de fleurettes verdâtres ajoutèrent une touche de gaîté... Le Skotinos était demeuré très classique dans la déco. Même l'eau était servie dans des carafes et non des bouteilles de plastique. La climatisation s'était heureusement mise à marcher et la Générale avait un peu froid. Pour l'accueil et le service, on n'avait embauché que du personnel féminin, destiné à apaiser d'éventuelles tensions inutiles entre ces Messieurs.


La Générale accueillit informellement les délégations étrangères, regrettant que les panneaux de signalisation n'aient pu être remis pour faciliter leur arrivée.


En l'absence de directives très précises du Conseil de la Défense et des Affaires Étrangères, la Générale estimait qu'elle se devait d'appliquer les recommandations de la Forca qui représentait le peuple skotinec, elle pouvait néanmoins tenter d'"arrondir les angles", car elle croyait que l'ennemi était vraiment disposé cette fois à la paix.


Ce fut l'heure d'ouvrir la conférence.


I - Introduction


- Messieurs les représentants des nations, au nom du Skotinos, je suis fière de vous accueillir sur notre sol, je vous remercie tous d'être présents, et je vous souhaite la bienvenue au sein de cette conférence qui j'espère apportera la paix.


Notre pays, de manière générale, entend se consacrer aux reconnaissances mutuelles et aux rapprochements entre états de droit, à la paix, à la stabilité et aux arbitrages ; il souhaite se rapprocher des États et des organisations qui les promeuvent. Nous souhaitons mettre à profit cette conférence et la présence de diplomates étrangers sur nos terres pour établir des accords de reconnaissance mutuelle avec les pays qui nous ont aidé au cours du conflit.


II - présentation des conditions de la paix Skotino-Laurasien


Le Skotinos regrette que la Laurasie ait, de par le passé, violé certains de ses engagements, et que cela conduise hélas à formuler ici des conditions particulièrement strictes de la paix. Les conditions que nous demandons à la Laurasie ne sont aucunement vexatoires mais reconstructives. Ce sont celles qui nous semblent nécessaires dans ces circonstances pour nous assurer que ce pays a compris la leçon et aspire au changement de sa politique de façon que nous puissions être certains qu'il sera en mesure de coexister avec nous dans la paix, la stabilité et le respect mutuel. Car nous recherchons tous ici la coexistence et le respect mutuel, j'en suis sûre. Il apportera une nouvelle ère désormais débarrassée des longues odes guerrières et de leur cortège de drames. Ce n'est pas que nous tenions à chaque détail de ce que nous proposons, mais c'est que, sachant les malentendus qui sont survenus dans le passé avec la Laurasie, l'ensemble de ce que nous proposons a pour but de refonder la politique de ce pays. Un changement réel implique une fin et un début.


La paix, nous le demandons pour qu'elle soit acquise définitivement, interdira à la Laurasie d'abriter des ennemis de pays alliés sur son sol, de procéder à des démonstrations de force de nature à faire craindre une menace, d'adopter un langage de défi ouvert à l'égard des pays alliés ou des nations pacifiques, ou de s'en prendre à des ressortissants de pays alliés.


Dans le cas où la Laurasie violerait une nouvelle fois ses engagements, nous demandons de la part des Alliés et envers la Laurasie des mesures de représaille . Ces mesures pourront être par exemple une ou plusieurs des suivantes :
- Gel des avoirs bancaires
- Expulsion de ses ressortissants
- Embargo
- Blocus
- Désarmement partiel ou total de la marine nationale ou de l'armée de terre
- Occupation de tout ou partie du territoire national et administration temporaire ou définitive par les alliés
- Mise sous tutelle
- Refonte du pays


Nous ne demandons pas de réparation car l'argent ne lavera pas les crimes commis contre nos concitoyens. Mais nous demandons un précédent de nature à dissuader la répétition de tels crimes dans l'avenir. Les criminels de guerre laurasiens doivent être jugés pour leurs crimes que ce soit au Skotinos ou par un éventuel tribunal international. Ceux qui l'ont aidé et soutenu le défunt Basileus dans l'exécution de ses crimes sont pour la plupart encore bien vivants et doivent être jugés.


Afin d'établir les bases durables de la paix, nous voulons limiter assez strictement l'armement de la Laurasie. Elle ne conservera que de quoi assurer sa défense. Depuis la fin de la guerre les Laurasiens ont plusieurs fois manifesté publiquement leur volonté de réarmer et de reconstituer leur flotte et leur armée pléthorique dans des propositions qui vont au delà de ce qui est nécessaire à la défense du pays. Il serait aberrant pour la sécurité de Skotinos et du micromonde de les laisser recommencer. Quelques dizaines de navires militaires seraient amplement suffisants pour patrouiller leurs côtes. Une armée de 50'000 hommes et une flotte de 50 navires sont nécessaires, les navires excédentaires doivent être saisis et répartis entre les membres de la coalition victorieuse. Ceci amènera l'Empire de Laurasie à développer d'autres formes de d'interactions avec le monde que des démonstrations de force, amenant sa civilisation à une nouvelle ère.


Si l'Empire de Laurasie est décidée à la paix, elle comprendra que l'intérêt de ces demandes est de favoriser d'autres échanges auxquels nous pourrons peut-être un jour consentir, tels que le commerce ou autres, et dès lors accepter nos demandes lui sera un peu comme une formalité.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Skotinos] Conférence de Paix à Roméni

Message  Julius Muller le Mer 13 Nov 2013 - 9:20


Diplomatie Krasslandaise a écrit:La délégation krasslandaise ne se sentait que modérément concernée par cette conférence, car la participation du Krassland au conflit skotino-laurasien de cet été avait été plutôt marginale : ils s'étaient contentés de fournir des cartes détaillée et des images satellite à la résistance skotineque. Toutefois les Krasslandais ressentaient une certaine sympathie pour cette république aux prises avec un voisin monarcho-imperialiste car ça n'était pas sans leur rappeller leur propre conflit territorial avec les Zollernois. Lisa Monak se disait que si l'actuelle coalition nationaliste au pouvoir à Neu Krassburg avait été aux commandes cet été l'engagement du Krassland dans le conflit aux côtés du Skotinos aurait certainement été plus marqué qu'il ne l'avait été sous le gouvernement modéré du timoré et attentiste chancelier Hoffman.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Skotinos] Conférence de Paix à Roméni

Message  Julius Muller le Mer 13 Nov 2013 - 9:21


Julius Muller a écrit:
Dans la journée, deux Zollplins de la Zollern Air Force arrivèrent à Romeni, ils avaient quitté le Zollernberg peu de temps après la nomination du nouveau Premier Ministre Zollernois. Ce dernier était à bord avec le Feld-maréchal Gatline ainsi que plusieurs officiers de l'armée et une dizaine de conseillers de la Wilhelmhof.
Le Zollernberg a été parmi l'un des premiers pays du Micromonde à s'intéresser aux évènements skotinecs même si l'intervention militaire s'était faite attendre, c'est au final plus de 100 000 hommes de l'armée zollernoise qui participèrent à la campagne laurasienne.

Les Zollernois n'ont pas oublié que la Laurasie avait dénoncé le cessez le fait d'aout 2013, lancé une série de décisions politiques intérieures et extérieures ouvertement adressée au Zollernberg comme autant de provocations voire d'attaques. Aussi, la délégation zollernoise était déterminée à ce que la Laurasie se rappelle qu'elle a bien perdu cette guerre et qu'elle ne peut se dégager des conséquences d'une défaite militaire et de ses actes.

Lors de l'arrivée de la délégation zollernoise, elle fut accueillie de façon informelle mais très chaleureuse par le Général Floros qui put mettre Julius Muller au courant des dernières positions du gouvernement skotinec pour les pourparlers de paix.

Lors de la plénière d'ouverture, le Général Floros a été particulièrement claire et stricte sur ses positions. Aucun pays n'ayant encore réagi et la Laurasie intervenant, normalement, après la déclaration préliminaire de chacun des pays, le Premier ministre zollernois prit alors la parole :
« Général Floros,
Chers amis et alliés,
Mesdames et messieurs,
Je tiens tout d’abord à remercier le Général Floros ainsi que le Gouvernement Skotinec de nous accueillir ici à Roméni dans le cadre de cette Conférence de la Paix, attendue depuis tellement longtemps et à féliciter chacun des membres de ce gouvernement mais également de la Forca skotinecque pour l’important travail lancé pour reconstruire le Skotinos et en faire une nation présente et impliquée dans le concert des nations.
Suivant la déclaration du Général, nous vous informons que ce sera avec grand plaisir que le Grand-duché de Zollernberg accepte de mettre en place des négociations en vue de la conclusion d’un traité de reconnaissance mutuelle avec le Skotinos. Monsieur Gatline, Ministre des Affaires Extérieures, prendra contact avec le gouvernement skotinec au plus tôt afin de poser les jalons de ces négociations que nous espérons mutuellement enrichissantes.
L’Empire de Laurasie est un pays avec lequel le Zollernberg a été amené à devoir composer, notamment dans le cadre de ce qui devait alors être la Quinte-Alliance. Le comportement criminel et puéril des gouvernants de ce pays à mené le Micromonde-Sud dans l’une des plus grandes guerres que cette région ait connu depuis la Guerre syldavo-confédérée en 2002. Le comportement de Laurasie après sa défaite militaire et notamment après que la Laurasie ait dénoncé le cessez le feu et honteusement fait exécuter 50 prisonniers zollernois sans procès ni réelles raisons a beaucoup choqué l’opinion publique zollernoise.
Aussi, le Zollernberg soutient la position skotinecque de faire du cas laurasien un exemple pour quiconque souhaite remettre en cause la paix micromondiale pour mettre en œuvre une politique d’expansion territoriale à outrance au détriment du droit des peuples à disposer d’eux même. Ceci s’accompagne d’une implication sans réserve du Zollernberg pour faire respecter les dispositions du traité qui mettra définitivement fin à ce conflit.
Toutefois, s’il nous parait important de faire un exemple et de faire prendre conscience aux élites et au gouvernement laurasiens de ses erreurs. Nous restons attentifs au fait que les sanctions infligées ne doivent pas remettre en cause l’idée même d’un Etat laurasien souverain. Punir à la juste mesure des actes commis est une nécessité, humilier et rabaisser l’autorité d’un Etat à l’intérieur même de ses frontières et aux yeux du Micromonde entier n’est par contre pas acceptable. Aussi, nous prendrons également en compte l’intérêt d’une Laurasie actrice du Micromonde et donc digne du respect que l’on se doit d’avoir entre puissances souveraines.
Enfin, le gouvernement zollernois prend acte des demandes skotinecque en matière de limitation du potentiel militaire laurasien. Nous pensons toutefois que ces limitations, si elles devaient être mise en place, doivent relever des négociations qui vont s’ouvrir bientôt.
Je vous remercie. »
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Skotinos] Conférence de Paix à Roméni

Message  Julius Muller le Mer 13 Nov 2013 - 9:22


Carène de Louange a écrit:La Générale Floros reprit la parole après avoir pris connaissance du dernier communiqué laurasien au Micromonde. Elle prit la liberté d'indiquer simplement que le Skotinos était "prêt à discuter des conditions de la paix de façon ouverte et propice à un réel dialogue" avec l'Empire de L'aurasie.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Skotinos] Conférence de Paix à Roméni

Message  Julius Muller le Mer 13 Nov 2013 - 9:22


Diplomatie belondaure a écrit:
Le maréchal Archibald de La Villejégu était arrivé dans la matinée à Romeni, capitale de l'ex-royaume sécessionniste de Meniro, aujourd'hui redevenu simple province fédérale de la République de Skotinos, après que les Laurasiens aient tenté de s'emparer sous le règne d'Henri Ier de Lascaris. Il avait été pendant fort longtemps Connétable de l'Empire, depuis le début du règne de Nabelnine II voilà plus de huit ans à dire vrai. Une attaque cérébrale foudroyante l'avait plongé dans un profond coma voilà un peu moins d'un an, l'obligeant à céder sa grande dignité à un inconnu, technocrate ne connaissant que bien peu les arcanes de la diplomatie et de l'armée impériale, avant de la lui reprendre voilà peu de jours, maintenant qu'il était revenu à l'éveil voilà plus de trois mois – on l'avait recasé à la tête de la grande dignité de Grand Électeur de l'Empire, ce que Archibald ne s'expliquait pas, tant le passage de celui qui fut à la fois son successeur et prédécesseur à la tête de la Connétablie avait été critiqué de toutes parts. Parmi les critiques, il y avait celles sur le conseil donné à l'Empereur quant à la nécessité de se rapprocher absolument de la Laurasie. Un tel conseil, lui, le marquis de Balincourt, il ne l'aurait pas donné, connaissant bien la versatilité des Laurasiens.

Archibald était ici pour s'assurer que les souhaits de l'Empereur quant au traité de paix qui serait négocié à Romeni, souhaits qu'à Elbêröhnit on estimait devoir réaliser pour que la guerre ne vienne plus troubler la quiétude et la stabilité du Continent de Fanz. Dans l'ensemble, il y avait fort à parier que les divergences entre les différents belligérants ayant pris part à la coalition internationale contre l'Empire de Laurasie seraient peu nombreuses. Mais de par leur potentielle existence, elles pouvaient amener la négociation à se prolonger durablement et, donc, à ce que Archibald voit son séjour à Romeni se prolonger plus qu'il ne l'aurait souhaité... Mais tout cela il le savait déjà. C'est ainsi qu'après que l'ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Skotinos se soit exprimée, et après avoir écouté le tout nouveau Premier ministre du Zollernberg, le Connétable de l'Empire de Belondor prit la parole :


- Vos Excellences, c'est au nom de Sa Majesté impériale Nabelnine II, donc de celui de l'Empire de Belondor, que je suis habilité à m'exprimer aujourd'hui, bénéficiant en cela de toutes les prérogatives d'un ambassadeur plénipotentiaire. Voilà trois mois que la Guerre du Skotinos, également appelée Guerre du Continent de Fanz, s'est terminée. L'Empire de Laurasie avait alors décidé de s'octroyer par la force des armes les terres de cette vieille civilisation alors tombée dans l'anarchie. Par le courage héroïque de la résistance populaire skotinecque, conjuguée à l'intervention militaire de nombreuses nations, dont le Belondor, la République de Skotinos s'est relevée. Oubliée l'anarchie ! Oubliées les divisions ! Oubliée la guerre civile ! Désormais, le Skotinos bénéficie enfin d'un État en voie de stabilisation, d'un régime accepté par la majorité, d'un gouvernement possdéant une légitimité. Que de changements en quelques mois...

Il s'arrêta avant de reprendre :

- Aujourd'hui, si nous sommes réunis ici, c'est parce que les Skotinecs se sont dressés face à l'envahisseur étranger, ont dit non à la soumission et, aidés d'une dizaine d'Etats, ont entamé leur reconstruction. Bravo à eux pour cela ! Nous pensions ne voir que des cendres à Romeni et c'est une merveilleuse cité qu'il nous est donné de voir. Et bravo à nos alliés dans cette coalition internationale qui ont pris la responsabilité d'aller secourir un peuple dont la survie même était en péril ! Puissions-nous jamais oublier que cette unité a fait la force, la force du droit, de la justice et de la civilisation face à la brutalité, l'arbitraire et la barbarie.

Voyant que de tels accents lyriques commençaient sérieusement à agacer les représentants étrangers autour de la table, qui y voyait la fameuse marque de l'arrogance belondaure, il passa enfin aux choses sérieuses :

- Nous sommes rassemblés ici pour convenir d'un traité de paix qui sera présenté à l'Empire de Laurasie pour signature. Ce dernier est l'unique responsable de la guerre qui a eu lieu cet été. S'il est certain qu'il eut à souffrir de ce conflit, surtout son peuple, c'est de par la seule faute de ses dirigeants. C'est pourquoi l'Empire de Belondor estime que la légitimité même de la dynastie régnante est actuellement remise en cause et ne peut plus être considérée comme un donnée indiscutable. Il apparaît que nous estimons nécessaire que le peuple laurasien puisse s'exprimer par plébiscite sur le régime qu'il souhaite se donner, à savoir la république ou l'empire, à charge pour lui de rédiger souverainement une constitution ratifiée également par plébiscite...

Peut-être serait-ce le premier désaccord entre les belligérants ? Paradoxalement, c'était une monarchie qui remettait en cause la légitimité de la dynastie des Lascaris à régner sur la Laurasie. C'était oublier que la dynastie des Temararien était assise sur une double légitimité, tant divine que populaire...

- … à cette condition, il sera possible d'imaginer la Laurasie négocier les termes du traité. En l'absence d'une telle condition, il nous semble que ceux-ci doivent lui être imposés, avec comme seules possibilités de les signer ou de les refuser, ce qui entraînerait la reprise de la guerre. La sanction peut paraître dure. L'humiliation guette. Certes. Mais il est temps de faire un exemple, de manière à éviter qu'un tel conflit ne reparaisse à l'avenir, d'en prévenir toutes les probabilités. C'est pourquoi les exigences du gouvernement skotinec ne nous paraissent pas être exorbitantes. Le Skotinos n'est pas une grande puissance militaire – je dis cela sans vouloir vous offenser, ajouta-t-il en direction du général Floros – et ne peut donc se garantir par la seule force de ses armes de toute future invasion venant de Laurasie. Ce traité fait donc figure d'assurance pour celui-ci. Une assurance que son existence ne sera plus jamais remise en cause : une assurance-vie. Ces conditions nous paraissent nécessaires à la garantie de cette assurance-vie.

Marquant un temps d'arrêt, il poursuivit :

- Ajoutons à cela qu'il doit être assuré par l'ensemble des États parties à ce conflit que plus jamais un culte n'aura à souffrir de persécutions en Laurasie, que ce soient les syistes, les zorthodoxes, les halawites ou d'autres encore, lesquels doivent être considérés comme des citoyens de plein droit.

Avant de conclure :

- Rarement autant de nations n'auront été réunies autour d'une table de négociation d'un traité de paix. Nous avons été unis pour gagner la guerre, à nous de l'être de nouveau pour gagner la paix, en montrant notre détermination à ce que le bellicisme laurasien soit définitivement rangé aux oubliettes de l'histoire et en faisant un exemple qui dissuadera à jamais les visées expansionnistes envers les nations civilisées de certains. Oui, la Laurasie a vocation à devenir un acteur de plein droit de la scène internationale, libre et souverain. Mais elle doit d'abord démontrer qu'elle a changé et qu'elle souhaite clore ce chapitre peu glorieux de son histoire.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Skotinos] Conférence de Paix à Roméni

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum