Arrivé du nouveau administrateur de la Terre-Maryalin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arrivé du nouveau administrateur de la Terre-Maryalin

Message par Edorel Gatline le Mer 10 Sep 2014 - 21:45

La fin des vacances et la rentrée politique zollernoise s'était avéré particulièrement dure et amère pour Edorel Gatline. A peine allait-il participer à la rentrée parlementaire (chose rare pour lui), qu'une tuile, lui tomba sur la gueule.

Et par n'importe quel tuile hein ? LA méga-tuile. Zabrucksï l'avait envoyé au fin-fond du micrarctique zollernois, la Terre-Marialyn.

Vieille vipère tordue ! S'était-il exclamé quand on lui appris la nouvelle. Le retour de bâton ne s'était pas fait attendre. Zabrucksï avait une excellente raison d'en vouloir au comte. Il n'avait pas été invité au mariage de l'Empereur d'Armara, contrairement au Grand-Duc et au Feld-Maréchal. Et dire qu'à l'époque, il sautillait de joie comme un cabri à l'idée de voir le premier ministre désavoué par un chef d'état étranger. Rho, ça a du faire jaser dans les chaumières à cette époque, assurément !

Si Gatline avait sue qu'il allait se faire expédier dans un pays ou la température moyenne dépasse exceptionellement les -20 degrés une semaine par an, tout porte à croire qu'il se serait sans doute tenu à carreau. Et puis bon, voila le mal fait. Le pire pour lui, c'est qu'il n'arrivait pas à se dire qu'est-ce qui serait le pire : mourir dans une crevasse avec une jambe cassé et un bout d'os à l'air libre, ou ne pas sentir chaque soir dans son lit la réconfortante chaleur de sa chère et tendre. Il avait déjà repéré à Zozolulu une bijouterie assez honnête ou il comptait acheter des alliances et attendre patiamment qu'on veuille bien publier et faire appliquer la loi sur la liberté religieuse pour faire sa demande. On dirait bien qu'il lui faudra faire preuve d'un peu plus de patience. Finalement il se dit que d'être coincé au fond d'une crevasse la jambe cassé, l'os à l'air libre et un pronostique vital plus qu'engagé, avec en prime une éventuelle meute de loup, ça ne pouvait pas être pire.


-Monsieur le Feld-Maréchal ?

-Mmmh ?

-Nous sommes en vue de la base Pikkendorf, nous accosterons d'ici une demi-heure.

-Mmmh.

-Euh... Vous... pouvez continuez à dormir, on vous réveillera.

-Mmmh.

Et en plus le voyage s'avêra être long, et chiant.

Les membres de la base scientifique eurent beaucoup de mal à reconnaître le Feld-Maréchal Gatline, emmitoufflé qu'il était dans une parka en fourrure de lapin. Elle arrivait de Russlavie, au Zollernberg, même sur les contre-forts des savonifères, on ne trouve aucun animal avec une fourrure suffisamment importante pour pouvoir protéger du froid. A vue d'oeil, Edorel estima à cinquante quatre le nombre de lapin nécéssaire pour confectionner cette parka. De la tête au pied, il était habillé en lapin, sans oublier les grosses lunettes d'aviateur qu'on lui avait fortement conseillé afin de protéger ses yeux de la réflection des rayons du soleil sur la neige.

La base était réuni au grand complet. Une centaine d'hommes, principalement des scientifiques et des ingénieurs, au nombre de soixante, trentre ouvriers et aux commis de services, les dix hommes restant formait le dépatement de sécurité de la base.


-Maître, dit Scarmyglyone (qui avait été bien obligé le bougre à suivre son employeur), je crois que les hommes attendent au moins un petit discours de votre part.

Gatline se résigna. Il s'avança, tel une personne normal qui portait une vingtaine d'épaisseur d'habits sur lui (c'est à dire de manière ridicule au pire, drôle dans le meilleur cas).

Bon, retourne la situation à ton avantage. Se dit-il à lui même pour s'encourager.


-MMMH ! MMMH ! MMh ! Mmmmmh, mmmh, mmh, mmmmmh ...

Et tandis qu'il restait parfaitement inaudible pour l'assistance, Edorel se lança dans une sorte d'envolé lyrique avec de grand gestes théâtraux. Il faut dire qu'il en avait profité aussi pendant les vacances pour lire les anciens orateurs et rhéteurs persiens et yssois, voir quelques pièces de théâtre, pris des cours avec des acteurs. On dit même qu'on le vit aux cours de rattrapage de rhétorique militaire et de harangue à Zandhurzt. Tantôt il levait les deux bras en signe guerrier et victorieux, parfois il portait la main au coeur, levant l'autre main comme pour prendre le soleil dedans. Malgré le fait qu'il fut parfaitement incompréhensible, on pue tout de même discerner ses intonations, ce qui rajoutait un semblant de réalisme et de panache à l'ensemble. On se demandait même si il n'était pas entrain de parler en alexandrins.

Au final, malgré tout, cela ne changea rien au fait qu'il demeuré parfaitement incompréhensible.

-Mmmmmh, mmh, mmh mmmh ? Mmmmh ! MMH ! MMMMMH !

Au final, ne sachant quoi trop faire, le personnel de la base se contenta d'applaudir. Edorel se retourna vers Scarmyglyone.

-Mmmh ?

-Eh bien, c'était... parfait. Si je puis me permettre maître, ces quelques pièces de théâtre vous ont fait un bien fou.

-Mmmmmmh mmh. Mmh ! Mmh mh mmh mmh.

-Eh bien, si vous le dites.

Et c'est ainsi que le Feld-Maréchal de Castelmore prit ses fonctions au Micrarctique.

avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum