Caztelmore - Château des Comtes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Caztelmore - Château des Comtes

Message  Edorel Gatline le Mer 20 Mai 2015 - 10:55

Caztelmore - vue générale, au premier plan, la Citadelle, résidence des Comtes de Caztelmore, en arrière plan, l'églize Zaint-Marie de l'Incarnazion

Maire actuel : Don Jozeph Botazzys, PLZ
Seigneur actuel : Edorel Gatline, Comte
Curé actuel : Don Camyllo Taroccys


Dernière édition par Edorel Gatline le Mer 20 Mai 2015 - 11:14, édité 1 fois
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Edorel Gatline le Mer 20 Mai 2015 - 11:13

C'était un grand jour pour la petite famille d'Edorel, elle et tout le personnel du maz, allait déménager. Et par pour n'importe ou, après des années, le château de Caztelmore, lieu de résidence officiel du Comte était enfin rénové. Laissé à l'abandon suite à la disparition pour le moins mystérieuse du précédent locataire des lieux (le baron Thomas Desîles), le château tomba rapidement en ruine. Si le Edorel Gatline avait à l'époque choisit de faire retaper un vieux maz plutôt qu'un vieux chateau, c'était parce que le maz répondait plus à ses attentes de célibataire endurcie, transformant l'endroit en garçonnière. Mais aujourd'hui, avec femme, enfants et personnel l'endroit devenait légèrement étroite. Il fallait donc répondre au manque de place, et donc rénové le château.


L'endroit n'était guère chaleureux, c'était un brai château, celui-ci, construit par les morts (d'ou le nom de la ville) gardait depuis le 13ème siècle le seul accès à la cité, et il avait déjà plusieurs fois servi contre les turcoses et les yssois à la défendre. Les ajouts succésif avait permis d'en faire un lieu plus agréable à vivre mais gardait son rôle de défense. construit sur un éperon rocheux, la ville n'avait pas besoin de muraille pour être inatteignables, seul le château représentait la véritable défense. A cette effet, Gatline avait prévu d'ajouter trois canons sous les arcades qui font face à la route menant à la ville.


La famille plus le personnel représentait près d'une cinquantaine de personnes, le bâtiment pouvait en accueillir plus. Comme un bataillon du futur régiment du Comte. Celui-ci avait décidé de répondre à cette obligation, depuis le temps. Comme il avait le droit de créer le régiment qu'il voulait, ce serait un régiment du génie. Edorel avait fait envoyer des agents et placarder des affiches un peu partout dans le pays pour les intéressés La seul véritable obligation était soit d'avoir un diplôme en science pour un métier manuelle. Plusieurs réponses avaient déjà été reçu : quelques vétérans prêt à rempiler, des artisans s'ennuyant dans leurs ateliers, quelques cadets de Zandhurzt avaient même envoyé des lettres de motivations. Et il fallait pourvoir près de cinq-cents postes...
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Edorel Gatline le Ven 22 Mai 2015 - 14:12

Les demandes d'incorporation venait toujours, la moitié du régiment était quasiment pourvu. Aux anciens militaires qui promettaient de se rengager, il était probable qu'ils obtiennent un poste d'officier, mais à vrai dire c'était l'expérience d'un métier ou d'une science qui déterminerait la place dans le régiment. Tout les niveaux sont tolérés, brevet d'apprentissage, diplôme professionnel, licence, maîtrise, doctorat (déjà deux docteurs dans les rangs, un en géologie et l'autre en linguistique !) Mais pour la majorité des troupes, ce seront plutôt des artisans, des gens qui ont reçu un métier de leur pères, des métiers basiques et banales comme des maçons et des charpentiers, mais qui auront tous leur utilité sur le champ de bataille et en dehors. Très peu de soldat en revanche, mais les briscard qui rempilent et les quelques cadets de Zandhurzt qui se sont proposés règlerons rapidement ce problème. Ce n'est pas pour rien que l'exercice zollernois est l'un des plus efficaces dans le micromonde pour former rapidement et efficacement des hommes aguerris.


Pendant ce temps là un tailleur était entrain de réaliser le futur drapeau régimentaire.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Edorel Gatline le Mer 1 Juil 2015 - 23:14

...


Dernière édition par Edorel Gatline le Mar 4 Aoû 2015 - 15:24, édité 1 fois
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Charles de Hauteville le Mer 1 Juil 2015 - 23:52

Bien entendu, il existe des gens bien informés. C'est un de ceux là qui alla frapper à la porte du château de Caztelmore. C'est un homme de taille moyenne, au physique passe-partout, avec la tenue d'un marchand ou d'un petit bourgeois, rien qui attire l’œil. Son métier voulait ça...

On lui ouvrit. Madame était à la porte.


- Mes hommages, Madame. Puis-je m'entretenir avec l'honorable Edorel Gatline.

On lui rétorqua qu'il était fatigué et ne recevrait personne ce soir.

- Je me doutais de votre réponse, Madame, aussi je vous serais gré de faire porter ce billet à votre époux...

La jeune femme accepta et alla donner le message à Edorel, enfermé dans son salon de musique...

De Charles de Hauteville,
A Edorel Gatline.


Cher ami,

Nous apprenons avec tristesse votre démission, cependant nous soutenons vos positions concernant l'attitude du Zollernberg...

Maintenant, je vais droit au but. L'Armée du Saint-Empire souhaite vous avoir comme consultant sur le théâtre d'opération éridanais au côté du Général d'Armée Hubertin de Franchard, chef de l'opération "Solstice d'été".

Si vous acceptez, veuillez suivre l'agent du SEE qui est à votre porte. Un avion civil vous attends à l'aérodrome de Caztelmore.

A bientôt,

Hauteville.
avatar
Charles de Hauteville

Messages : 161
Date d'inscription : 11/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Edorel Gatline le Dim 12 Juil 2015 - 12:09

Depuis quelques jours un épisode de canicule s'était installé sur les Zorcades, une canicule telle que même les épais murs du château de Caztelmore n'arrivait pas à retenir la chaleur infernale. D'après les relevé météorologiques locaux, on atteignait pratiquement les quarante degrés à l'ombre. La petite famille du Comte vivait désormais reclus dans les caves du château, et même là, la fraicheur n'était pas garantie.

<<-Par tout les foutues dieux des zorthodoxes, il ne manquait plus que ça ! S'exclama Edorel. D'abord le maurésien, ensuite cette chaleur ! Et puis quoi encore après ? Des araignées géantes ?! J'étouffe, je brûle, je suffoque ! Je me meurs !! Je me...

-Edorel... Quel acteur vous faites. Interrompit Aloïsa, qui se ventilait à l'aide d'un éventail en écoutant les jérémiades de son mari. Et si tu te calmait un peu ? Tu va finir par te déshydrater à force.

-Oui ma mie je le sais ! Mais tout de même, cette chaleur ! Je suis née dans un endroit chaud certes, mais à l'époque nous n'étions pas défendue de mettre le nez dehors sous peine de fondre, je n'ai jamais vue ça !

-Nous pourrions retourner vivre au Maz, nous aurions la mer juste à coté. Cela nous rafraichira bien mieux que ces caves sordides chérie. Qui sait si il n'y a pas un cadavre ou une salle de torture emmuré juste à coté de nous.

A cette énoncée les jumelles qui étaient plongé dans un livre relevèrent toutes deux la tête d'un mouvement parfaitement synchrone et sourirent. Les gouts et les intérêts des deux filles en inquiétaient plus d'un au château. Edorel et Aloïsa les considérèrent un instant.

-M'est avis que ça serait effectivement bien pour elles.

-Je crois aussi...

-NEZTOR !!

Neztor était le nouveau majordome du Comte de Caztelmore, remplacent de Feu Scarmyglyone.

-Monsieur ?

-Nous retournons au Maz faites préparer nos affaires.

-Bien Monsieur.>>

Ce qui fut fait pour le lendemain. Tout le monde éprouva de la joie et une grande satisfaction à retourner en cette endroit charmeur. Le Maz perpétuait son activité d'exploitation agricole et d'élevage. Gatline possédait plusieurs hectares d'olivier et de lavande dont il produisait de l'huile ainsi qu'un troupeau de chèvres d'une centaines de tête. Avec le lait il produisait un fromage aux herbes à la saveur qui était apprécié jusqu'à la table du Duc des Zorcades dit-on. Mais Edorel n'espérait pas que ça arrive jusqu'au Palais Cobourg, le Grand-Duc tenant les fromages forts en horreur. Le Maz était un petit monde à part, déconnecté des troubles de l'Archipel, ici, le calme régnait en maître. Le grand-duché d'Edorel, personne ne venait l'ennuyer et les derniers qui ont essayer en garde un mauvais souvenir.

La petite famille à peine arrivé marcha d'un pas assuré jusqu'à une crique accessible à pied. Crique qui appartenait au domaine. Aucun risque de tombée nez à nez avec d'autres vacanciers profitant de la proximité de la mer. On y pique-niqua sur le sable fin et l'on profita des eaux turquoises, tout en plaignant les zorcadiens de l'ouest qui voient leurs eaux régulièrement pollués par les rejets venus du Krassland. Le soir venu on fit coucher les enfants et Edorel donna congé à son personnel. La crique redevenue tranquille et à la lueur d'un feu de bois le Comte et la Comtesse en profitèrent pour faire de genres de choses qui se font entre un homme et une femme, et restèrent dormir sur la plage. Il se réveillèrent peu avant l'aube pour voir le soleil levant au dessus du Golfe d'Angmar.


<<-On devrait partir en voyage Aloïsa.

-Ou ça ?

-J'hésite. Les Zindes fait encore trop chaud. La Scanthénoisie puis la Russlavie ou la Russlavie puis la Scanthénoisie, ça nous couterait moins chère.

-Hummm, du moment qu'il y fait frais la-bas.

-Justement c'est la bonne saison, après fait trop froid, et je te parle même pas de la nuit polaire.

-Qu'attendons-nous ? Tu aimes bien fuir tes obligations en moment.

-Meeeh. Si j'avais su je n'aurais pas déposer cette bêtise...

-Et si tu ne l'avais pas fait, tu serais actuellement la-bas à faire la guerre avec tes copains édoranais, à compter les cadavres au lieu de passer du bon temps en famille chéri.

-Touché.

Edorel se releva, s'étira un grand coup tout en craquant de partout.

-Aaar. Je deviens trop vieux pour ces conneries de toute façons.>>

Monsieur aida Madame à se relever et ils se rhabillèrent (non sans se faire quelques petits menus plaisir au passages comme il sied à un couple qui sait durer). Il remontèrent la crique et regagnèrent leurs demeure. Les jumelles prenaient leurs petits-déjeuners.

<<-NEZTOR !

-Monsieur ?

-Repréparer nos affaires, nous partons en voyage !

-Ou cela Monsieur ?

-Au frais !>>
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Edorel Gatline le Lun 17 Aoû 2015 - 20:59

C'était peut-être une des conséquences attendues de la loi proclament la séparation de l'Eglize et de l'Etat, ainsi que la liberté de conscience et de culte. On voyait depuis lors dans les rues des grandes villes principalement des charlatans vantant les mérites de leurs sectes et les démérites de celles des autres. La prévôté veillait au grain cependant pour éviter les pugilats et l'Eglize Zorthodoxe ne pouvait plus que regarder ce spectacle affligeant, mais néanmoins divertissant pour les prélats de la Curie. Et surtout ça les arrangeait bien, qu'ils se battent entre-eux, tant qu'ils ne fasse pas dévier des fidèles du droit chemin.

Cependant, parmi tout ces charlatans et autres prédicateurs, certains sortaient du lot. Grâce notamment à un discours bien mieux construit et surtout plus censé que d'autres. C'était notamment le cas de cette étrange personnage aux yeux en amandes, la peau tanné par le soleil et le crane lisse. Il ne portait que des sandales et une sorte de toge faite dans un tissu orangé bien criard, et avait débarqué à Zozolulu par un navire en provenance des Zindes il y a quelques semaines. Il parlait peu, ne répondant quand on lui posait des questions par quelques énigmes philosophiques. Il n'avait rien d'autre avec lui à part un bâton et un bol, et n'ayant aucune monnaie, il vivait de l'aumône. Il ne demandait pas d'argent, seulement la nourriture et la boisson que les passants voulaient bien lui offrir. Tout en refusant l'alcool. On le voyait parfois dans les parcs de la ville, assis sous un arbre dans une sorte de variante de la position du tailleur, les pieds sur les cuisses et non sous les cuisses, les mains formant de curieux geste, les yeux mi-clos, le regard tourné vers un ailleurs insoupçonné.

Les quelques intellectuels et spécialistes renseignèrent les ignorants sur sa nature, c'était un bonze, un moine bouddhinste, qui, sans doute avait été averti par quelques prédictions d'un oracle de la nécessité de porter les enseignement du Namdak Choerdaar au Zollernberg. Prédictions qui, fort probablement coïncida avec la promulgation de la loi cité précédemment.

Un matin, un ouvrier qui s'en allait de son travail de nuit retrouva le religieux dans un caniveau, l'habit déchiré et la tête en sang, le bâton rompu et le bol fendu. Quelques malfrats ignares avaient sans doute pensés qu'il s'agissait d'un personnage portant sur lui quelques reliques de grande valeurs. Les ingrats, les bouddhinste ne vénèrent aucune autre relique que celles de Choerdaar et jamais ne quitteront le Mnibet. L'ouvrier en bon zamaritain ramena le clerc chez lui et le soigna autant qu'il pouvait tandis que sa femme raccommoda l'habit. Le bonze les remercia autant que ses maigres notions de zollernois lui permettait. L'homme lui conseilla de chercher de l'aide auprès d'un professeur des religions à la faculté des arts et lettres de Zozolulu, là ou l'ouvrier avait réussi à envoyer ses marmots au prix d'un très dur labeur.

A la faculté, le professeur déclara au moine avec l'aide d'un interprète de la Compagnie des Zindes qu'il ne pouvait rien pour lui, mais il lui parla d'un homme qui possède une grande autorité à l'autre bout de l'île, et qu'il était depuis longtemps de notoriété publique qu'il pratiquait le Bouddhinsme. On lui nota sur un bout de papier le nom l'adresse et l'écu de la personne en question. Il suffisait de le montrer à quiconque pour se faire indiquer le chemin.

C'est ainsi qu'un beau matin, que débarqua à Caztelmore, devant la grande porte du château du comte un curieux bonhomme aux yeux en amandes et à l'habit orange.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Edorel Gatline le Lun 7 Sep 2015 - 14:46

Le religieux, qui s'avéra être un lama (c'est à dire l'équivalent d'un abbé avec un sus une fonction d'enseignant) répondant au nom de Chögyam Tenzin avait été accueilli par la Comtesse de Caztelmore. Ayant reçu les connaissances de base du Bouddhinsme et du Choedaarisme mnibétain de son mari, celle-ci comprit rapidement de qui il pouvait bien s'agir et lui offrit de se fait le gîte et le couvert en attendant le retour du Comte. Ce dernier vint deux jours plus tard après être resté à la capitale pour les affaires et reçu le lama avec les honneurs en lui présentant une écharpe de soie blanche, comme le veut la tradition de bienvenue mnibétaine.

Gatline écouta longuement le lama lui expliquer les raisons de sa venue. La coïncidence avec l'entrée en application de la loi sur la séparation de l'Eglize et de l'État, incluant en plus la liberté de culte et de conscience, et l'arrivée du clerc, lui était quelque peu troublante. Néanmoins, il ne s'en formalisa pas pour cela, c'était pour ainsi dire une habitude dans les religions orientales. Le Lama qui avait eu vent de l'intérêt qu'éprouvait le compte à l'égard de son culte, espérait obtenir les faveurs de ce dernier pour pouvoir permettre les pratiques bouddhinste et choerdaariste au Zollernberg. Ce a quoi répondit le Comte qu'il n'avait pas a soutenir un culte, de par son obligation de neutralité en tant que ministre et gouverneur des Zorcades. Il rajouta cependant que la loi le lui autoriserait, et qu'il n'avait pas besoin du soutien d'un haut-fonctionnaire de l'État comme Gatline.

Ce qui n'empêcha pas ce dernier de se proposer de fournir un terrain au lama ou celui-ci pourrait avec ses disciples construire un sanctuaire qui serai le premier de son genre dans le pays. Il lui indiqua également qu'il était préférable qu'il se fixe aux Zorcades. En effet, depuis que Gatline était à la tête de la province (et même bien avant, mais le phénomène avait pris de l'ampleur), sa population était plutôt du genre ouverte, de part sa position géographique, et qu'il est fort probable que quelques ressortissants mnibétains ou zindiens convergent vers le lama en quête d'un maître spirituel qui leur fait défaut jusqu'à maintenant. Le lama accepta la proposition du comte et ce dernier lui fit savoir qu'il pouvait profiter de son hospitalité aussi longtemps que nécessaire. Surtout pour ce qui est du couvert. Les zorcadiens n'étaient pas encore habitués à voir un clerc faisant l'aumône pour pouvoir manger à sa faim.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Edorel Gatline le Dim 6 Déc 2015 - 20:59

Les Zorcades, bastion whigz réputé inébranlable n'était plus que de l'histoire ancienne. Gatline en était parfaitement conscient. Et il avait laissé filé la province. Le quinquagénaire qu'il est a conclu pour de bon sa carrière politique comme presque toutes les choses qu'il a entrepris dans sa vie. Avec originalité, à ce niveau-là, personne pas même le Grand-Duc ne saurait le lui reprocher. La vérité est peut-être moins reluisante à entendre. Le whigz après toutes ces années n'était plus qu'un simple parti régional, sans quasiment aucune envergure au niveau nationale. Et l'expérience des anciens du parti combiné à la volonté ferme des nouveaux n'a pas suffit a remettre le navire à flot. Dans les faits, le parti Whigz n'existait plus, c'était tellement avéré qu'une annonce officielle paraitrait superflu. Le soir même de l'annonce des résultats des élections les grands pontes se réunirent une dernière fois lors d'un dîner solennelle auquel même Gatline avait participé. Chose exceptionnelle, lui qui supporte mal les soirées de ce genre. On porta un ultime toast aux idées progressistes et consensuelles du parti puis chacun parti dans sa direction.

La fin du Whigz ne marquait pas plus que ça les esprit, à Caztelmore une énième dispute entre le curé et le maire de la ville intéressait bien plus de monde. La vie continuait dans le comté. Gatline tout les matins avait ses habitudes. Il s'entraine aux pigeons d'argiles sur les toits du château avec son fusil de précision auquel il a adjoint un silencieux. Même si sa vue commençait à baisser (il lit de plus en plus avec des lunettes), il n'a toujours raté aucune cible entre cinquante et trois cents mètres. Le ball-trap est un divertissement qui sied plus à un militaire de (très) haut rang plutôt qu'à un ministre. Dorothée et Sylith, les filles du Comte avaient fait leur rentrée en cours préparatoire et Aloïsa, chère et tendre moitié venait de se voir proposé d'enseigner au conservatoire provincial de Zozolulu. Parait-il que la musique ancienne revient à la mode.

Au même instant à quelques kilomètres de là, les lamas du jardin bouddhinste qui avait ouvert avec l'appui du Comte vivait dans une sérénité divine. Loin du tumulte de la vie moderne. Autour du maître mnibétain qui s'était présenté il y a quelques mois à Edorel s'était regroupé une dizaine de moines venu essentiellement de Russlavie et d'Edoran. Les premiers sortaient de la clandestinité ou les autorités les avaient poussés il y a des années de ça, les autres fuyaient plus la pression d'une église éthériste beaucoup trop étouffante. Le jardin bouddhinste est une véritable curiosité. A peine à t-il franchi le portique que le visiteur ne se trouve plus au Zollernberg. Les lamas entretiennent le jardin d'une manière jamais vue. Tout est au naturel, les bâtiments sont essentiellement en bois et il y a même un jardin sec. Constitué uniquement de rochers, pierrailles et graviers, sur lequel passe un râteau tout en courbes. Un endroit propice au calme et à la méditation en somme, encore plus depuis que ces maudites cigales ont cessées de chanter !
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Edorel Gatline le Dim 17 Avr 2016 - 18:54

Le comte avait cessé de compter les lettres de soutien qu'il recevait. Il n'y répondait même pas et préférait les envoyer à la décharge sans même les ouvrir. Il savait pertinemment qu'elles disaient toutes la même chose. Le soutien inattendue du PLZ avait quelque peu gonflé son orgueil et il se sentait rajeuni d'au moins quinze ans. Cela lui avait donné des idées.

Bénéficier des tribunes qu'offrent les journaux, c'est bien. Mais bénéficier d'une tribune permanente, dans un journal particulier est encore mieux.

Tout se déroula en moins de quatre jours. Après son petit-déjeuner il avait pris congé de la famille et de la civilisation pour prendre l'air dans le maquis. Personne ne sait ou il est allé, il a pris un sentier non-balisé et même pas indiqué sur la moindre carte de randonnée. Au cantonnement de son régiment, on s'aperçue à la remise qu'une pelle dé-pliable manquait à l'inventaire. Le noble de Caztelmore revint de sa promenade deux heures plus tard avec la fameuse pelle et un coté de sa veste qui semblait plus alourdi que l'autre. Était-il tombé sur un fossile qui valait la peine d'être échantillonner ? Il n'en dit rien. Quoi qu'il en soit il continua son samedi comme si de rien n'était, travaillant pendant quatre heures sur son théorbe, lisant et relisant le soir ses rapports et dépêches militaires et secrètes, se tenant informé de la moindre chose qui se passait en Edoran. Le lendemain, son chauffeur Alain Prozt l'emmena sur sa demande à Zozolulu, il avait dit-il un rendez-vous avec un contact. Son chauffeur n'en sut pas plus et il ne l'accompagna pas. Tout comme Antimachos qui pourtant ne le lâcher jamais d'une semelle. Les deux savaient néanmoins qu'ils se trouvaient dans un quartier de la capitale zorcadienne ou le milieu avait pignon sur rue. Le persien était ennuyé de le laisser aller seul rencontrer probablement un parrain, mais être directeur des ZZZ signifie devoir parfois se salir les mains pour le bien de la couronne. De toute façon, aucun mafyeux serait assez fou pour s'en prendre à Edorel ou à un proche. La pince d'un crabe prodigue moult douleurs, surtout si le crabe en question sait ou pincer.

Un quart d'heure plus tard, Edorel ressorti du repère, avec une mallette. Personne ne dit rien, sachant pertinemment ce qu'elle contenait. Mais personne ne sut comment il s'était débrouiller pour obtenir de l'argent de la pègre. Rentré à Caztelmore, il reprit sa vie comme d'habitude.

Le lundi suivant, il acheta à une agence immobilière de Zozolulu la propriété d'un bâtiment dans le centre historique, et loua les services d'une imprimerie. Pendant ce temps là dans le reste du pays des journalistes au chômage reçurent une proposition de recrutement pour un nouveau titre qui devait paraître sous peu. Les jeunes diplômés des écoles de journalisme en reçurent également pour des postes de correspondant à l'étranger. En tout et pour tout ce n'est pas moins d'une quarantaine de réponses favorables qui furent reçu à Caztelmore.

Mardi, l'immeuble situé au 44, Place de la Comédie yssoise fut garni du mobilier nécessaire. Mercredi, la chambre de commerce et d'industrie provincial enregistra une nouvelle entreprise. Le reste de la semaine fut principalement occupé à la réception des employés et à la mise au point de la ligne éditorial du nouveau canard. Dimanche soir, le premier numéro était déjà l'impression.


Dernière édition par Edorel Gatline le Lun 18 Avr 2016 - 13:18, édité 1 fois
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Zollernberg le Dim 17 Avr 2016 - 19:33

Spoiler:
Tu as eu une excellente idée, toutefois, je te demanderai de bien vouloir jeter ton dévolu son un autre journal. Le Zozolulu Zun a déjà un propriétaire : ou la compagnie Venceslas ou la Compagnie Klausbourg...

Zollernberg
Admin

Messages : 489
Date d'inscription : 07/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://zollernberg.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Julius Muller le Dim 17 Avr 2016 - 19:42

Spoiler:

Mine de rien, ce que vient de faire Aurélien pose une vraie question : on ne sait pas trop quelles entreprises est à qui. Et on ne connait pas vraiment la liste des entreprises. Ce ne serait pas une mauvaise idée de lister toutes les entreprises, leurs activités et leurs dirigeants pour savoir quelles entreprises peuvent être reprises pour être jouées.

Avec Ztark j'aimerais bien mener une politique agressive de fusion-acquisition mais a part quelques entreprises je n'en connais pas énormément.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Edorel Gatline le Dim 17 Avr 2016 - 19:46

Spoiler:
J'ai un plan B !
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Zollernberg le Dim 17 Avr 2016 - 20:18

Spoiler:
C'est une bonne idée. As-tu le temps de le faire Steph. Je pourrais nommer un de tes persos Surintendant des Finances pour réaliser cela.

Zollernberg
Admin

Messages : 489
Date d'inscription : 07/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://zollernberg.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Julius Muller le Dim 17 Avr 2016 - 20:28

Spoiler:

Dans les prochains jours pas sur mais je peux m'en occuper un peu plus tard oui. Mais la question reste entière : ou trouver les infos ? Tu parles de la compagnie Venceslas et de la compagnie Klausbourg mais je n'ai jamais entendu parler de ces entreprises avant aujourd'hui :/

J'ai une idée pour le perso qui s'en occuperait, je te le signale dans la soirée.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Edorel Gatline le Sam 23 Avr 2016 - 23:45



MAISON DE CAZTELMORE
Communiqué


Son Excellence le Très Honorable Edorel Gatline, 1er Comte de Caztelmore, Pair de la Couronne et Feld-Maréchal des Armées de la Couronne dénonce par la présente les dispositions du Traité de Pepperstatd, conclu entre le Saint-Empire d'Edoran et le Grand-Duché du Zollernberg en mai 2012 et mettant fin à la guerre d'Edredonie. Si son Excellence ne remet pas en question l'impérieuse nécessité de mettre fin à la guerre qui a permis la rédaction de ce traité, il souhaite cependant porter à la connaissance de tous plusieurs faits qui justifient cette dénonciation.

Tout le micromonde connait les origines du conflit, mais pas sa cause première, son élément déclencheur à différencier du cazuz belli. En Février de cette triste année quand Noddia a voulu imposer un blocus naval à la Confédération de Scanthénoisie-Helvétia. Cette action, non-seulement a été inutile, mais en plus elle a entrainé des réactions qui ont nui à d'autres. Tout de suite après l'annonce du blocus la flotte édoranaise s'est déployé dans le Golfe de Locquetas alors en eaux zollernoise afin d'impressionner les noddiens. Cette action avait été considéré comme un incident diplomatique par le Zollernberg. Bien malgré les discussions menés pour désamorcer la situation, il n'est hélas pas nécessaire de rappeler ce qui s'est passé par la suite.

Par ce détail qui a jamais été relevé par quiconque, si les noddiens n'avaient pas tenté de blocus contre la Confédération, il est hautement probable qu'il n'y aurait jamais eu de guerre entre le Grand-Duché et le Saint-Empire.

C'est pourquoi le Très Honorable Comte de Caztelmore accuse formellement la soi-disante république orionnaise de Noddia d'être responsable du conflit qui a éclaté entre les deux pays. Il estime de fait que Noddia a une dette envers le Zollernberg de près d'un million de Livres Zterling, soit les cents milliards d'Edos versé par le Grand-Duché au Saint-Empire à titre de dommages de guerre. Dette dont elle doit s'acquitter.

Mais cependant étant donné que la soi-disante république orionnaise de Noddia n'a plus existence ni de jure ni de facto, son Excellence demande à l'O.N.A., si jamais le trésor Noddien serait découvert lors de l'intervention humanitaire prévue dans l'ouest argenois, de bien vouloir prélever la somme requis et de la remettre aux autorités zollernoise afin que Noddia paye sa dette.

Caztelmore, le 23 avril 2016.

avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caztelmore - Château des Comtes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum