Villa Caesar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Villa Caesar

Message  Marialyn von Manheim le Dim 13 Mai 2012 - 0:02


Alors qu'elle n'était encore que comtesse, Marialyn von Manheim avait été séduite par la belle cité océane, la flamboyante Zozolulu, lieu de tous les excès de la bonne société zollernoise. Lors de l'une des ses soirées entre amies, elle avait remarqué la beauté naturelle de la baie de ville, elle acquit alors sept hectares de terrain rocheux et stérile en bordure de la mer.

Devenue Grande-Duchesse, elle avait tanné son époux pour qu'il lui fasse construire un château. Celui-ci, obnubilé par sa longue chevelure brune, son petit nez et ses magnifiques hanches avait dit oui à tout ses caprices.

Pas moins de cinq années de travaux gigantesques furent nécessaires pour construire l'écrin de Marialyn qui rappelait les grandes maisons de la Renaissance italienne. Elle exigea que toutes ses pièces, salons, galeries, cabinets, chambres et boudoirs, furent agencés selon sa couleur fétiche: le rose. En 2012, le Palais fut habitable.

Le dimanche 13 mai, la Grande-Duchesse pénétra dans les beaux jardins zabruckois et zorcadiens. Accompagné de son fils qu'elle tenait par la main, elle s'extasia comme une enfant devant son beau bijou. Servantes et majordomes rangés au garde à vous tentaient tant bien que mal de calmer leur appréhension. Marialyn de Zollernberg était en effet connu pour être invivable avec le personnel.


Dernière édition par Marialyn von Manheim le Dim 13 Mai 2012 - 0:32, édité 3 fois (Raison : pénétra dans)
avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Villa Caesar

Message  Marialyn von Manheim le Dim 13 Mai 2012 - 0:54

La Grande-Duchesse, au bord de l'hystérie, se promenait surexcité de son petit pas d'une pièce à l'autre. Elle ne cessait de répéter quelque chose comme " Hiiiii, mon beau palais, mon beau palais !!"
L'enfant regardait sa mère se comporter comme une adolescente. C"était peut-être mieux ainsi, elle était tellement sévère et froide avec lui, sauf quand elle parlait du Prince.


- Cariz, c'est magnifique, c'est grandiose, c'est tout ce que je voulais ! Oh, comme Manheim me paraitra austère désormais. C'est décidé, je veux un bal, un grand bal ! Invitez tout le monde !
- Qui donc Madame ?
- Tout le monde ai-je dit !! Toute la bonne société zollernoise. Invitez Louis, le jeune Zabrücksi, sa mère, le Duc de Silverstein et Alexya d'Ambictètes, Mgr von Zieger, Mgr Von Zabrücksi, et le Carzinal Smith. Je veux aussi, notez le, si je dois me répéter, je ferais une retenue sur votre salaire, je veux la marquise de Zainte Wiwine, la Princesse Jozéphine von Zabrücksi, le Duc de Wasserland, la Duchesse Béatrix et le Baron de Lezingham,les fameux Georg-August de Silverstein et Perzeval von Richthofen. Je vous passe toute la noblesse du Nordenmark, mais n'en ommettez point un seul. N'oubliez pas Von Felgenheim, Schlesien, Gatline, Mauzer, et même Babenberg tenez donc ! Invitez également tous les députés, sans la canaille républicaine, j'entends. Je veux aussi tous les généraux de cette malheureuse guerre Wolfenbüttel, Bülow, Smith, n'oubliez pas nos amiraux et le capitaine Linman. J'allais oublier tous les diplomates en poste au Zollernberg. Je crois que nous avons tout le monde ?
- Je le pense aussi, madame.
- Bien. j'ai hâte, je ne puis attendre !
avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Villa Caesar

Message  Marialyn von Manheim le Jeu 17 Mai 2012 - 19:02

Le Général Von Erfurt depuis la Guerre de Réunion avait été détaché de l'État-major de la capitale par les soins de la Grande-Duchesse. Du temps où le feu Prince Zabrücksi combattait, il lui avait expliqué les opérations militaires en cours.
Aujourd'hui, son ton était plus grave. Pourtant la Grande-Duchesse, distraite et frivole l'écoutait à peine et jouait à la maitresse de maison dans son nouvel écrin. L'homme tentait en vain de lui ouvrir les yeux sur la gravité de la situation.


- Madame, nous n'avons plus de nouvelles de la capitale, nous ne sommes plus qu'en liaison avec Kreuzeunbourg et Zotterdam !
- Dans ce cas, tout va bien, Carice, je veux des rideaux roses dans ce salon.
- Les dernières nouvelles de Whilelstauffen laisse entrevoir une situation des plus critiques. Les ligueurs assiegent le Parlement et tiennent solidement la ville.
- La Garde Pruzzienne les balayera, général.
- Le Grand-Duc est peut etre captif, voire pire. On parle d'une République Zollernoise, le gouverneur des Zorcades a été démis par un ligueur local. C'est lui qui commande, nous n'avons plus de liaisons avec le gouvernement, s'il en existe encore un. Les routes sont coupés.
- Dieu, les routes sont coupés ? J'espère que je recevrais tout de même à temps les flamants roses pour le jardin.
- Madame ! Les ligueurs vont venir ici et tout piller et bruler ! Ils s'en prendront à vous et à votre enfant, il vous haïssent et massacreront tous les résidents de ce palais !

La Grande-Duchesse s'arrêta un instant. Pour la première fois, elle sembla réellement écouter le général. La voix tremblante, elle objecta.

- Allons, l'armée nous protégera. Je connais bien Von Mendel. Il écrasera, ce qui ne sont que des jacqueries.
- Madame, j'ai la douleur de vous informer que Von Mendel s'est rallié aux ligueurs. Le seul pouvoir constitué en Zorcades est celui de la République Zollernoise.

La Grande-Duchesse se laissa tomber dans un divan. Elle porta ses mains à son jolie visage et écarquilla les yeux comme pour mieux assimiler les informations.

- Madame, il y a pire. Le nouveau gouverneur de province, au nom du commandant supérieur de la République Zollernoise vous a mis en état d'arrestation. La prévôté sera bientôt là.

Marialyn frissonna de peur. Il lui sembla que tout son monde s'écroulait subitement. Pendant quelques secondes, elle regarda sans rien dire son personnel et son Palais. Serait-elle captive d'ici quelques heures d'une bande de gueux sales et violents ? Elle demanda.

- Que puis-je faire général ?

Von Erfurt eut un regard navré vers la jeune femme désormais sans défense.

- Il faut fuir, Madame. Si nous ne perdons pas de temps, nous pouvons embarquer sur un navire en direction du Sud.

La Grande-Duchesse émit un soupir. Elle regarda au sol et subitement laissa échapper.

- Nous n'en serions pas là avec le Prince ....
avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Villa Caesar

Message  Marialyn von Manheim le Ven 8 Juin 2012 - 12:12

La situation politique avait été heureusement rétablie. Après un quasi début de guerre civile, la fermeté et l'action de quelques officiers et gouverneurs dévoués avaient permis de jugulé la crise. Zanz Külloth, ses comparses et l'impardonnable Von Mendel croupissaient en prison.

La maitresse de maison, la Grande-Duchesse du Zollernberg s'attelait au dernier préparatif de son bal. A l'origine, il devait faire office d'une sorte de pendaison de crémaillère de la nouvelle villa. Du fait des événements, il semblait être le moyen qu'avait trouvé la vieille monarchie zollernoise pour exorciser, par le luxe et le faste, les angoisses des semaines passées.

Alors que les invités étaient attendus - il avait été ajouté à la liste originelle tous les officiers qui s'étaient particulièrement illustrés dans la reprise de la capitale - Marialyn faisaient les cent pas. De son avis, la réception devait être grandiose.

Comme de coutume, les servantes tremblaient sous les imprécations de la Grande-Duchesse, tandis que majordomes et serviteurs ne pouvaient s'empêcher de constater, malgré un sentiment de culpabilité, que le postérieur de Marialyn était vraiment .. impérial.

La Grande-Duchesse tenait entre ses main un billet de son époux.

Mon petit canard sucré,
J'ai bien quitté la capitale pour venir à ta réception mais vois tu, j'ai croisé un Von Felgenheim ambulant en chemin et je l'ai suivie. Il faut bien rassurer le peuple et encourager le petit commerce, après ces tristes événements. Je serais un peu en retard. A bientôt ma Lilyne.
Louis

Dehors, alors que le soleil couchant semblait disparaitre dans la Mer Océane, les premières voitures des invités arrivaient. Le Grand-Bal commençait.

avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Villa Caesar

Message  Prince Zabrücksi le Sam 9 Juin 2012 - 19:16

Franz Molenkopv-Zabrücksi s'était rendue au Bal. Auparavant d'humeur taciturne et mélancolique du fait de la perte de son paternel, il paraissait désormais heureux et épanoui. Il avait fini sa formation à Zandhurst et avait décroché son brevet de lieutenant. De plus, la gloire de son paternel avait rejailli sur lui et il était le centre de toutes les attentions.
Il fut le premier personnage d'envergure à venir présenter ses hommages à la Grande-Duchesse. S'avançant vers sa souveraine, il se rémora leur dernière entrevue. C'était lors de la campagne de Nordenmark.
Marialyn l'aperçut et lui adressa un sourire. Il le lui rendit et effectua un baisemain impeccable sur le gant de soie rose.


- Madame, vous me voyez ravie de vous saluer. Il est toujours un grand honneur pour un Zollernois d'être reçu par sa souveraine.
- Relevez vous Franz, je suis fort heureuse de vous voir. Cela fait si longtemps, jeune homme. Je tenais à vous féliciter personnellement pour votre brevet de lieutenant.

Prince Zabrücksi

Messages : 408
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Villa Caesar

Message  Marialyn von Manheim le Sam 9 Juin 2012 - 19:28


- Ne manquez pas de saluer le Kronzprinz. Tout le Zollernberg vous regarde désormais.

La Grande-Duchesse souriante ajouta.

- Il vous faut aussi rencontrer Louis Ier. Il s'est mis en tête de veiller à vos destinées et d'assurer votre mariage. Je crois qu'il vous promet à l'une de ses soeurs.

Le Prince sembla réprimer un tic sur son visage. Les sœurs de Louis Ier étaient connus pour être particulièrement laides, l'un d'entre elle était bossue et borgne ! La Grande-Duchesse s'en amusa et continua.


- Hé bien, vous aurez donc encore à batailler. Rassurez-vous, je suis de votre coté. Je vois votre Madame votre mère qui vient me saluer. Permettez.

La Grande-Duchesse reçut Victoire von Schwartzwolf de Ztrazhbury. Il allait en être ainsi toute la soirée, cela était barbant. Malgré son rang, Marialyn aimait les entorses à l'étiquette qu'elle se permettait avec les personnes qu'elle connaissait plus personnellement.
avatar
Marialyn von Manheim

Messages : 72
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Villa Caesar

Message  Feu Comte Felgenheim le Dim 10 Juin 2012 - 16:17

Le Comte Felgenheim se rendit au bal, avec l'intention de rencontrer la notabilité zollernoise. Le comte de province avait hâte, maintenant qu'il était un homme politique réputé, d'élargir ses réseaux sociaux.
Le corpulent personnage s'avança dans la villa. La Grande-Duchesse avait beaucoup de gout, le palais dans le pur style yssois était tout à fait élégant. Il irait lui présenter ses hommages sous peu.
Le comte avisa soudainement une table lourdement chargé de petits fours et autres friandises. La Grande-Duchesse attendrait ...
avatar
Feu Comte Felgenheim

Messages : 134
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Villa Caesar

Message  Comte Razoumovski le Dim 10 Juin 2012 - 16:30


L'envoyé russlave, le Colonel-Comte Razoumovski, fit annoncer sa présence à la Grande-duchesse, quelque peu gêné de s'introduire au bal sans invitation formelle... Mais les termes de sa mission exigeaient qu'il rencontre les cercles dirigeants zollernois au plus vite, et ce bal représentait une occasion idéale pour ce faire.
avatar
Comte Razoumovski

Messages : 11
Date d'inscription : 08/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Villa Caesar

Message  Feu Comte Felgenheim le Mar 12 Juin 2012 - 19:28

- Monsieur le Comte Razoumovksi ! J'ai grand plaisir à vous rencontrer !

Le comte russlave se retourna et découvrit un pesant homme qui s'avançait vers lui. Le Comte Felgenheim était un personnage atypique. Petit propriétaire, il avait eu du flair et s'était considérablement enrichi dans la restauration rapide. L'entrepreneur avisé avait également acquis la direction du principal organe de presse nationaliste; le ZollenheimMorgenpost. Favori du défunt prince Zabrücksi, il était rentré poussé par lui dans la politique. Profitant du vide des derniers temps, il avait été élu président des nationaliztes zollernois. Aussi, on le pressentait comme futur Premier Ministre.

- Ola, vous ! deux vozka !

Brillant comme entrepreneur et comme homme politique, Von Felgenheim restait encore un petit hobereau de province aux manières un peu lourde.

- Monsieur le Comte, je suis enchanté de rencontrer un Russlave, donc ami naturel du Zollernberg. Je suis le Comte Felgenheim, il se peut que vous ayez affaire à moi d'ici peu comme ministre de son Altesse Louis Ier. Qu'est ce qui vous amène en ma belle et douce patrie ? Comment vont les affaires en Transvalachie ?
avatar
Feu Comte Felgenheim

Messages : 134
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Villa Caesar

Message  Comte Razoumovski le Mar 12 Juin 2012 - 20:14

Au Ministère des Affaires Etrangères, comme partout en Russlavie, on n'avait qu'une connaissance sommaire du Zollernberg, de sa politique, des hommes qui y comptaient. Mais le Colonel-Comte Razoumovski était un homme observateur et entreprenant (raison pour laquelle il était vite passé de la Garde à la diplomatie), et il avait su glaner quelques informations sur les affaires intérieures du Grand-duché avant et depuis son arrivée. Il savait que ce gros homme qui l'apostrophait était, sous ses dehors de hobereau campagnard, l'une des étoiles montantes de la politique zollernoise.

- Enchanté, Comte Felgenheim. Votre réputation vous précède ! répondit-il, exagérant à peine, tout en caressant d'un oeil appréciateur la vozka qu'on leur servait à l'instant. Je ne peux que formuler le souhait que ces élections donnent des résultats heureux pour le Grand-duché ! ajouta-t-il prudemment, évitant de prendre parti dans un affrontement politique dont il n'avait pas encore une idée claire.


- Ah ! La Transvalachie. Razoumovski laissa échapper un soupir. Mon maître le Tsar l'a enfin réunifiée. Mais j'ai bien peur que les maux causés à cette noble contrée par l'occupation edorano-palonienne seront long à guérir... On raconte les choses les plus sinistres; nos soldats auraient découverts des charniers, d'atroces charniers, partout à travers la Transvalachie occidentale. Une commission d'enquête a été constituée pour enquêter sur ces horreurs...
avatar
Comte Razoumovski

Messages : 11
Date d'inscription : 08/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Villa Caesar

Message  Feu Comte Felgenheim le Mer 13 Juin 2012 - 19:53


- Ach, mais ou s'arrêtera donc l'Empereur !?

Le Comte se signa rapidement.


- Au risque de me répéter, soyez certains du soutien moral du Zollernberg dans ces tragédies. Où Edoran s'arrêtera t-il ? Je plains et pleure sincèrement avec le peuple russlave, quel pitié que vous soyez voisins de ses démons.

Le Comte regarda autour de lui. Il ne voulait pas être entendu par d'autres notables. Fort heureusement, la Grande-Duchesse présente à moins de dix mètres attirait toutes les attentions.

- Ces horreurs ne sont pas une fatalité. L'alliance de nos deux nations permettra de contenir Edoran. Le numéro trois de mon parti, le Sieur Schlesien, est en contact avec le tsarévitch. Il est porteur de plusieurs projets fructueux pour nos deux nations. Vous êtes accrédités par Lui. Puis-je vous faire confiance ?
avatar
Feu Comte Felgenheim

Messages : 134
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Villa Caesar

Message  Comte Razoumovski le Mer 13 Juin 2012 - 21:00


Le Comte se pencha vers son interlocuteur et dit d'une voix solennelle;

- Absolument. Comme vous le savez, la Russlavie est à nouveau une Autocratie, comme elle n'aurait jamais du cessé d'être. Cela signifie qu'il n'existe aucune autre légitimité que celle du Tsar, et que chaque Russlave, du plus riche des princes au dernier des moujiks, n'est qu'un serviteur de Sa volonté. En me parlant, vous parlez directement au Tsar: je ne suis que la voix et les oreilles de mon maître, rien de plus, et rien de moins.

avatar
Comte Razoumovski

Messages : 11
Date d'inscription : 08/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Villa Caesar

Message  Feu Comte Felgenheim le Mer 13 Juin 2012 - 23:20

Le Comte Felgenheim se réjouissait d'avoir trouver un interlocuteur de cette trempe. C'était le devoir qui menait cet homme.

- Comprenez bien que je m'adresse à vous en tant que président des nationaliztes zollernois, et non en tant que Premier Ministre. Si ma coalition arrive en tête comme prévu, je pourrais tout vous exposer. Dans la situation actuelle, je ne peux pas tout vous confier. Nous déchirons Pepperstadt, vous le savez. Avez-vous lu mon papier dans le ZollenheimMorgenPost ?
Qu'importe je ne ferais point plus de mystère. Comment le tsarévitch percevrait-il une alliance militaire défensive zollerno-russlave contre Edoran ? Nos deux nations serait dès lors hors de portée de la vorace ambition édoranaise. A vrai dire, nous l'appréhenderions plutôt comme un traité d'amitié. Très concrètement, nous pensons à plusieurs échange de bons procédés. Nous serions disposé à ouvrir un port pour la marine russlave en Mer Océane si celle-ci s'y découvrait des ambitions. De notre, coté, nous regardons vers un port zollernois en Mer des Glaces afin d'avoir à toute instant un moyen de pression sur notre ennemi naturel qu'est Edoran.
Nous sommes prêt à aller plus loin. Contre une reconnaissance formelle de notre souveraineté sur la Nordenmark, anciennement Norduryyk, nous serions prêt à soutenir diplomatiquement toute ambition russlave vers Edoran.

Le Comte jeta un coup d'œil autour de lui en essayant de ne pas avoir une mine de conspirateur. Le baron de Lezingham n'était pas loin. Fort heureusement, il semblait captivé par sa conversation avec une jeune beauté qui de toute évidence n'était pas sa femme.

- Parlons peu, parlons franchement, mon gouvernement vous appuierait au cas où la Russlavie décidait de libérer la Moldavia du joug édoranais.

Le Comte Felgenheim toussa.


- Nous serions prêt à signer une clause, secrète, d'un soutien militaire zollernois en cas d'invasion de votre territoire.

Le Comte se tut et contempla son auditeur. Comment allait-il réagir ?

- Il y a un dernier point dont je ne peux pas encore m'entretenir avec vous. Si les Dieux le veulent, je vous en ferai part des mon accession au poste de Premier Ministre.

Felgenheim essaya de deviner les sentiments du comte russlave. Dans la jolie villa toute rose de la Grande-Duchesse, se jouait l'Histoire et l'avenir des deux géants du Continent Nord.

avatar
Feu Comte Felgenheim

Messages : 134
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Villa Caesar

Message  S.A.R. le Prince Louis le Ven 11 Aoû 2017 - 16:31

La villa Caezar demeure de la célèbre Grande-Duchesse Marialyn surplombait les hauteurs de Zozolulu. Elle semblait un havre de paix, loin de l'affluence de la promenade des Yssois, et des flots de touristes se déversant sur l'archipel méridional. Entouré d'un immense jardin verdoyant, agrémenté de parterres de roses et d'une pièce d'eau, elle semblait défié la sécheresse ambiante. La demeure, après avoir été siège de la Grande Alliance, avait retrouvé sa fonction originelle de villégiature. Les gratte-papiers des délégations étrangères et les diplomates avaient quitté les lieux pour la grandeur majestueuse du Palais de la Grande Alliance. La sérénité des villas de la côte océane avait pris le pas sur le bouillonnement des déclarations d'ambassade. Le silence avait repris ses droits, interrompu ça et là par quelques cris d'enfants.

Son Altesse Royale le Prince Louis jouissait de la demeure privée laissée par l'héritage son père. Une demeure de femme dont s'était fort bien accommodé son épouse au caractère méridionale, la ravissante Antonia-Esméralda de Moldavia. Elle y plantait des roses et la réaménageait à son goût, y faisant venir des antiquités et des meubles au bois précieux d'ébénistes renommés. Le couple princier, accompagné de ses deux enfants, les princes Louis-Philippe et Procope, en avait fait sa villégiature d'été, loin des palais, loin des simagrées de la Cour d'Allancia, loin du poids écrasant des responsabilités de l'Etat. Il était  La période d'intermède électorale en cours en Edoran était le moment idéal pour se couper des arcanes dévorantes du pouvoirs. Au dehors, la prévôté zollernoise tenait les curieux et les paparrazzi du Zozolulu Zun à l'écart. La demeure semblait inexpugnable, un oasis loin de la fournaise de ce monde.
avatar
S.A.R. le Prince Louis

Messages : 7
Date d'inscription : 04/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Villa Caesar

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum