Belle soirée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Belle soirée

Message par Edorel Gatline le Mar 22 Oct 2013 - 23:17

C'est à Zozolulu que la modernité se voit plus que sur le continent. Pour preuve, il y a plus d'automobiles aux Zorcades que dans toutes les provinces du Zollernberg réunis. Vue le revenue moyen par habitant de la province (qui est l'un des plus importantes), on ne s'en donne même pas la raison. Aussi, la Rollz&Royze du vicomte de Castelmore passe donc quasiment inaperçue dans les rues de la villes, sauf pour les journalistes du Zozolulu Zun qui on l'œil aiguisé pour repérer leur cible favorite.

La cible en question se rendait à l'opéra ducal de Zozolulu ou l'on donnait la représentation d'un très vieux opéra yssois. L'un des tout premiers du genre, l'Anaxamandre et Mythrydate de Monteverdanys. Encore une histoire de cul mythologique entre deux frères ! Dirigé par Hans von Mulot, le célèbre chef de la philharmonique de Zotterdam, invité pour l'occasion. Fait nouveau, preuve de la constante modernité des Zorcades, les femmes furent admis dans l'orchestre. Plus pour combler les effectifs manquants que par réel volonté de parité sexuelle, aucune des quatre femmes admises dans l'orchestre de l'opéra ducal de Zozolulu n'avaient un poste proche du premier instrumentiste de leur section. Gatline cependant ne s'en tenait pas à de tel considérations, il avait tenu à venir pour l'œuvre en question certes mais aussi pour y rencontrer quelqu'un.


<<-"Tiens, on a parlé de vous à la messe ce dimanche Maître.

-En mal je suppose ?

-Oui.

-Eh bien, tant que ça n'est que ça, il n'y a pas de quoi s'en inquiéter.">>

Devant le bâtiment, il y avait l'affluence des grands soirs, pourtant, par soucis de discrétion, Gatline c'était débrouillé pour pouvoir entré par l'entrée des artistes. Il ne tenait pas à passer devant toutes la noblesse zorcadiennes (qui de toute façon ne le percevait que comme un parvenue). A l'intérieur, les chanteurs se préparaient encore tandis que les musiciens étaient déjà dans la fosse. un employé de l'opéra, briefé pour l'occasion conduisit Gatline jusqu'à la salle. Il ne se dirigeait pas vers les loges, et encore moins la loge ou le Duc des Zorcades est présent en temps normal. Non, Gatline avait réservé au parterre, au tout premier rang, juste devant la fosse dans laquelle se tenait l'orchestre. Les lumières baissaient déjà, signe du début imminent de la représentation. Tant mieux, Gatline ne sera pas reconnue par la foule. Il peina juste pour pouvoir se faufiler jusqu'à sa place. il se situait juste devant la section des violoncelles. La musicologie, science encore balbutiante, n'avait pas encore permis la création d'instruments contemporains de l'œuvre pour permettre des conditions optimales pour son interprétation.

Dans la section des violoncelles, se trouvait une jeune femme, à la peau pâle et aux cheveux noir de jais, doté de deux perles dans lesquelles étaient incrustés deux émeraudes, et qui passaient pour ses yeux. En bref, c'était la fille pour qui Gatline avait le béguin depuis quelques temps. Les échanges épistolaires qu'il partagea avec elles durant les mois précédant la guerre en Laurasie étaient parait-il particulièrement enflammés. Gatline ne cessa pas de la regarder. Elle ne l'avait pas encore remarqué, elle lisait encore sa partition lorsque son intuition lui indiqua qu'on l'observa, elle releva la tête et se tourna vers le public. Sa tête dépassait tout juste de la rambarde séparant la fosse et le parterre. Aussi tôt qu'elle fixa Gatline dans les yeux, et elle baissa la tête tout en esquissant un petit sourire des plus mignons, les joues rougissant furtivement. Une belle soirée en perspective.

Les cuivres donnèrent le signal de la toccata ouvrant l'opéra, ce fut parti pour deux heurs de musiques.

Scarmyglyone lui, était dans les combles avec un agent des ZZZ à veiller à ce qu'aucun problème ne vienne perturber la soirée du Premier-Ministre/Feld-Maréchal.

Anaxamandre et Mythrydate est, comme signalé plus haut, une histoire de cul mythologique, comme seul les yssois pouvaient en avoir. Et une histoire toute conne en plus. Les deux frères tombèrent amoureux de la même femme, Cloryandys. Évidemment, ça dégénéra en duel, et Anaxamandre empala comme il le fallait son frère à la pointe de son épée. S'en suivait, toujours dans la plus pur tradition yssois une orgye, une déflorayson et un maryage, séparés en trois scènes avec pour final le célèbre air "Festoyons, buvons, mangeons, baysons, jouyssons !". Ça c'est pour l'acte I. Dans l'acte II, Anaxamandre, éprouvait des remords pour ce fratricyde (air "ahlalalalaaaaaa, oh ouy ma belle Cloryandys, quel malheur pour mon regretté frère"), et, s'armant de courage, décida de descendre en enfer réclamer la clémence du dyeux des enfers pour qu'il libère Mythrydate. Hadys, offusqué d'être dérangé durant l'exercice de sa fonction pour pareil broutylle (air "RAAAAAaaaaaah, que c'est bon. Mays quy ose me dérangé en pleyn sévyces ?!"), renvoie séance tenante le frère aux royaume des vivants, ainsi s'achève l'acte II. Qu'à cela ne tienne, Anaxamandre ne désarme pas et use des atouts naturel de la belle Cloryandys qui, abusé par Hadys, abuse ce dernier en le convaincant de libérer Mythrydate (air "Les morybons, quelle playe !"). Mais, cela à une condition, qu'Anaxamandre tienne Mythrydate par les bijoux de famille et qu'il ne le regarde pas tant qu'ils n'auront pas rejoint la surface. L'acte IV voit l'ascension épique des deux frères et de la femme. Ces derniers en profitent pour faire un tour aux champs-élysée pour aller visiter les grandes hétayres disparues. Ce qui donne l'un des trio les plus connus du répertoire yssois "Hadys ne sayt ou yl se la fourre, vrayment, le tartare ne luy réussyt poynt !" Sauf que ça résonne en enfers et Hadys, ayant entendue de ce qu'on dit de lui, décide de jouer un mauvais tour à Anaxamandre en faisant en sorte que celui-ci se retourne et voit son frère s'évaporer et s'en retourner au fin fond des enfers. Anaxamandre et Cloryandys s'en retourne à la surface en pleurs. Pris de tristesse, le couple copule une dernière fois, Anaxamandre meurt d'epectase (air "aaaah, je meurs, je meurs, je meurs, que c'est bon !) Cloryandys, prise de remords pour avoir trop forcé et provoqué la mort de son époux, se jette dans la mer.

Normalement dans la mythologie, leur fin est un brin plus violente, Anaxamandre meurt d'une penectomie, Cloryandys elle, finit capturé et vendue comme prostytué dans une taverne de Venys. Monteverdanys change la fin, Anaxamandre et porté aux étoiles par Dyonysos, le dieu de la rypaille et de l'orgye, tandis que Cloryandys est porté, elle, par Poséydonys en personne. Ils forment depuis une constellation que beaucoup de scientifiques ont rebaptisés sobrement le couple, pour éviter d'être trop explicite quant à la nature véritable de la constellation.

A la fin de la représentation, ce fut un tonnerre d'applaudissement, les sept chanteurs et les cent-trente figurants se réunirent sur la scène pour saluer le public. Mention spéciale pour le premier rôle masculin, le contre-ténor Alfred Marzzenberg qui, bien malgré qu'il fit ses études lyriques à Venys ne donna que dix éjaculations, alors que dans la partition il est indiqué qu'il doit en donner au moins trente-six, et cela, en deux heurs ! Cela suffit cependant pour qu'il fit un malaise et soit amené d'urgence à l'hôpital. Gatline applaudit comme il se devait l'œuvre, jeta un dernier coup d'œil à la demoiselle violoncelliste, et quitta discrètement la salle par ou il était entrée.

Une heure et demie plus tard, alors que le public était déjà parti et que les derniers musiciens quittaient l'opéra par l'entrée des artistes, Scarmyglyone attendait patiemment, adossé sur le capot de la R&R, le retour de son maître. Celui-ci sorti effectivement, avec la demoiselle au bras.


<<-"Tu a été excellente Aloïsa.

-Je n'ai fait que suivre la partition Edo.

-Allons, si ça n'était que ça, tu donnerai déjà des leçons au Kronprinz.">>

Ils ne rejoignirent pas la voiture, Scarmyglyone s'en étonna.

<<-"Tu dois être affamé par tout ça, je connais un endroit ou nous pourrions manger tranquillement.

-D'accord.>>

Ils rejoignirent finalement l'automobile et filèrent vers la paillote du colonel Zanders. Pendant le chemin, Scarmyglyone remarqua furtivement par le rétroviseur que Gatline glissa quelques baisers dans le cou de la demoiselle. Et un suçon, un ! Et encore plein d'autres en perspective. Ils arrivèrent avant que cela ne dégénéra comme dans l'opéra à la paillote. Zanders, qui travaillait encore tard le soir (il ouvrait jusqu'à minuit), ouvrit grand les bras pour son client favori et fit un baise-main très révérencieux à la demoiselle tout en s'excusant pour les odeurs de cuisine et le gras. Il n'y avait plus grand monde dans la paillote, seul les ouvriers de nuit y vont manger. Zanders fit dressait un paravent autour de la table des amoureux et leur servit ses désormais célèbre pièces de poulet panés frit à la Zanders. Tellement célèbre que le chiffre d'affaires du von Felgenheim de Zozolulu peinait à décoller. Durant ce diner romantique (on peut le voir comme ça) Edorel et Aloïsa parlèrent de tout, de rien, elle posa plein de question sur la politique, la guerre, si Zabrucksï est encore plus teigneux que son père, si effectivement le Chancelier édoranais lui envoie régulièrement quelques bouteilles de vins malgré la prohibition. Il répondit autant que possible pour satisfaire sa curiosité tout en évitant d'éventer ce qu'il ne vaut mieux pas dire. Il demanda à son tour comme elle trouvait son emploi, si elle arrivait à avoir une vie décente avec l'argent qu'il lui envoie régulièrement, si elle consulte régulièrement le psychologue qui la suit depuis qu'elle est sorti de l'aile psychiatrique de l'Hôtel-Dieux. Elle répondit sans rien cacher, la vie est chère à Zozolulu et elle arrive juste à joindre les deux bouts avec son salaire et le pécule que lui envoie Edorel. Elle lui avoua aussi que quand elle en a le temps elle cherche dans les quatre cimetières de la ville la tombe de sa sœur jumelle. Qu'elle n'a toujours pas retrouver à ce jour.

Voyant que la conversation dérivait vers un sujet encore trop sensible pour elle, Edorel passa du coq à l'âne, ce qui fut une bonne idée. Ils retournèrent à leurs discussion, tout en se surprenant parfois à ne plus rien dire pendant cinq minutes et à se contempler les yeux dans les yeux, alors que le poulet refroidis.

Ils quittèrent la paillote à minuit, Edorel proposa de la raccompagner jusqu'à son immeuble la belle. Ils firent le chemin dans la nuit noire de la ville. Il ne faisait pas bon de sortir à minuit pour une jeune femme c'est donc en auto qu'Edorel la raccompagna. Par soucis de sécurité, une fois arrivé à bon port, Edorel l'accompagna jusqu'au pas de l'immeuble. Pour s'assurer que tout va bien, il la raccompagna jusqu'au pas de la porte de l'appartement d'Aloïsa. Et parce qu'on est jamais trop prudent, il la raccompagna jusqu'à sa chambre...

Scarmyglyone au volant de la R&R, remarquant qu'Edorel n'était toujours pas sorti depuis une demie-heure, et se doutant bien de ce qu'il se faisait la-haut, finit par s'assoupir au voulant de la voiture.

Le journaliste du Zozolulu Zun qui avait prit Gatline en filature de la manière la plus hasardeuse qui soit à la sorti de l'opéra, jura au rédacteur en chef du journal que Gatline ne quitta l'immeuble que vers dix heures le lendemain matin.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belle soirée

Message par Ztanizlaz von Zabrücksi le Mer 23 Oct 2013 - 22:11

Son Excellence Révérendissime Monseigneur Ztanizlaz Molenkopv von Zabrücksi,
Évêque de Zozolulu
à
Sir Erwin Schlesien
Gouverneur des Zorcades

Monsieur le gouverneur,

Cette lettre se fait l'écho des fidèles zorthodoxes de la région scandalisé par la dépravation des mœurs et des spectacles en Zorcades. Je me tourne vers vous, car je vous sais pieux et attaché à la morale publique.

Il s'est donné hier un opéra d'une rare vulgarité. Jamais n'aurais-je cru voir de ma vie un spectacle aussi impur et abominatif en terre zorthodoxe.

A l'opéra ducal de Zozolulu s'est produit hier une pièce yssoise. On y fait l'éloge de l'enfer mais si ce n'était que cela ! Elle ne parle que de fornication. Elle n'est que luxure soutenue par un insupportable voyeurisme. Pensez-donc l'un des acteurs se livre sur scène au péché d'Onan, et ce à dix reprises !!

Je vous invite à en lire le texte, c'est éloquent.

Les Zorthodoxes attendent donc de vous un geste fort qui les rassurerait sur votre volonté de voir cesser ces horribles perversions. Ils attendent que vous fassiez interdire cette œuvre scandaleuse.

Ne doutant pas que vous accorderez une attention bienveillante à notre démarche, soutenue par un grand nombre de zorcadiens, veuillez agréer, Monsieur le Gouverneur, nos salutations respectueuses et, pour l’heure encore, très confiantes.

Mgr. Zab.


avatar
Ztanizlaz von Zabrücksi

Messages : 13
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belle soirée

Message par Erwin Schlesien le Mer 23 Oct 2013 - 22:18

Alors que l'on lui lisait la lettre de l'évêque, le gouverneur ne cessait de hocher la tête. Il avait eu vent de cette pièce, et en avait été choqué. Le Zollernberg n'était plus ce qu'il était. Comment de bon citoyens pouvaient-il se vautrer dans ces horreurs ? Et ce nigaud gauchizte de Gatline qui donnait l'exemple ... !

Il fit rédiger sa réponse à l'évêque. En terme très respectueux, il l'assura de sa son égale indignation, de sa bienveillance, et promit de lui donner raison dans les plus brefs délais.

Alors que l'on cachetait la lettre, Erwin eut un sourire. Sous son air affable, Monseigneur Zabrücksi était un farouche combattant. Il s'était déjà engagé contre le droit de vote féminin, et on lui avait rapporté que ses homélies étaient toutes très politisantes.
avatar
Erwin Schlesien

Messages : 65
Date d'inscription : 17/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belle soirée

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum