Les carzinaux en conlave

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les carzinaux en conlave

Message  Feu Carz. de Klausbourg le Dim 20 Juil 2014 - 13:04

Une nouvelle fois encore, la Bazilique de la Zainte-Trinité-des-Dieux était comble. Une foule dense assistait avec ferveur et piété à la célébration solennelle pro eligendo Patriarca dirigée par le Carzinal-Doyen, l'Éminentissime Wilfried de Klausbourg. Cet office particulier était l'occasion d'implorer le secours des Dieux afin qu'ils guident avec bienveillance les Carzinaux dans le choix du nouveau Bienheureux-Père. Le Zacré-Collège était présent. Disposés autour de l'Autel des Dieux, les Carzinaux portant habits de coeur étaient à genoux et en prière sur leurs prie-dieux.

La célébration avait débuté près d'une heure auparavant et était maintenant sur le point de s'achever. Les Prinzes de l'Eglize s'assemblèrent, derrière le Carzinal-Doyen et le Carzinal-Camérier. Ils entonnèrent le Zalve Deorum et commencèrent à marcher lentement en procession, la Garde Zcanthéloize leur rendant les honneurs. sur leur chemin, les fidèles s'agenouillaient et baissaient respectueusement la tête devant ces magnifiques prélats.



Les Carzinaux en procession avaient traversé une partie du Palais Apoztolique en sortant de la Bazilique, et ils se trouvaient maintenant dans le vestibule précédant la, Chapelle Clemenzine, construite par le Patriarche Clemenz V pour abriter l'élection du Bienheureux-Père et les liturgies privées. Ils pénétrèrent un à un dans l'édifice après s'être présenté auprès du Maîtres des Cérémonies Liturgiques qui garde la porte de la chapelle puis ils prennent leur place, de part et d'autre de la nef, sur de grandes cathèdre des sièges de choeurs en bois sculpté rehaussés de velours et surmontés d'un dais couleur pourpre.

Le Maître des Cérémonies Liturgiques proclame alors le début du conclave en procédant à le fermeture complète des portes. Après avoir prononcé la phrase rituelle "Extra Omnez" il s'assure que les portes sont fermés avec les clés qu'il gardera sur lui et fait sceller de son sceau personnel la porte afin de s'assurer qu'elles n'auront pas été ouvertes. Il ordonne ensuite l'édification d'un mur de brique qui condamne définitivement toute sortie des Carzinaux, jusqu'à l'élection d'un nouveau Patriarche.

Dans la Chapelle, les méditations traditionnelles commence alors, sous la direction du Carzinal-Doyen, avant de procéder à l'élection proprement dite.
avatar
Feu Carz. de Klausbourg

Messages : 14
Date d'inscription : 22/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les carzinaux en conlave

Message  Feu Carz. de Klausbourg le Mer 27 Aoû 2014 - 20:34

Voilà près d'un mois que l'Eglise était sans tête. Le conclave n'était parvenu à l'issue de trente tours à la majorité requise des deux tiers. Sous l'auspice des Dieux, l'élection n'en était pas moins réalisation humaine, imparfaite, soumise aux passions et aux ambitions. C 'est donc à la majorité qualifiée qu'il faudrait élire le souverain pontife. Enfin une fumée apparue de la cheminée fixée au dessus de la chapelle Clemenzine.



Du flots de pèlerins amassées depuis plusieurs semaine face à la Basilique-des-Dieux, on pu entendre des chants de louange et des prières d'action de grâce. Bientôt suivi des cloches qui sonnèrent à toute volée depuis Zichten Itza dans toute le Zollernberg et annonçaient la nouvelle aux fidèles. Désormais les regards se fixait vers la loggia principale de la façade de la Basilique de la Zainte-Trinité-des-Dieux d'où apparaîtrait le nouveau Patriarche.
avatar
Feu Carz. de Klausbourg

Messages : 14
Date d'inscription : 22/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les carzinaux en conlave

Message  Feu Carz. de Klausbourg le Mer 27 Aoû 2014 - 20:45


La foule des fidèles croissaient, nombreux étaient ceux qui apprenant la nouvelle était venu de tout wilhelstaufen grossir les rang des pèlerins, afin d'accueillir leur évêque, le nouveau Patriarche. Les regards se fixaient sur la loggia centrale de la Basilique des Dieux. C'est du haut de celle-ci que serait faite dans quelques minutes la proclamation du règne du nouveau Bienheureux-Père. Déjà les troupes de la garde palatine en grande tenue, se mettait en rang sur la place face à la Basilique afin de rendre les honneurs au nouveau Souverain Pontife.
avatar
Feu Carz. de Klausbourg

Messages : 14
Date d'inscription : 22/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les carzinaux en conlave

Message  Feu Carz. de Klausbourg le Mer 27 Aoû 2014 - 20:48

Soudain une rumeur agita la foule, les hauts rideaux de velours rouges qui cachaient la porte donnant sur la loggia venait de s'ouvrir. Le Carzinal de Klausbourg, Doyen du Zacré-Collège, fit son entrée. Une  clameur intense s'éleva du parvis. Chacun connaissait la mission du Carzinal, il allait annoncer le résultat du conclave et donner le nom du Patriarche élu par ses pairs.

Une fois la clameur légèrement apaisée, le Carzinal commença sa proclamation en zollernois antique, d'une voix forte et claire :


Annuntio vobis gaudium magnum. Habemus patriarcam...
avatar
Feu Carz. de Klausbourg

Messages : 14
Date d'inscription : 22/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les carzinaux en conlave

Message  Feu Carz. de Klausbourg le Mer 27 Aoû 2014 - 20:52

[...]

eminentizzimum ac reverendizzimum dominum, ...
L'assitance retanait son souffle. L'instant crucial était arrivé.
avatar
Feu Carz. de Klausbourg

Messages : 14
Date d'inscription : 22/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les carzinaux en conlave

Message  Feu Carz. de Klausbourg le Mer 27 Aoû 2014 - 21:10

[...]

dominum Johannes Ulrichus, Zanctae Zorthodicae Eccleziae Carzinalem Pikkendorff,

qui zibi nomen impozuit Anaztaziuz Quintuz. »
avatar
Feu Carz. de Klausbourg

Messages : 14
Date d'inscription : 22/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les carzinaux en conlave

Message  Anaztaze V le Mer 27 Aoû 2014 - 22:30

Le carzinal Pikkendorff était l'un des favoris de l'élection, il n'y avait donc aucune surprise. Le sens de son nom de règne était déjà objet à spéculation, Zaint-Anaztaze, patriarche du VIIIe siècle était réputé pour sa grande vertu, il avait été aussi celui qui avait lancé les première mission d'évangélisation auprès des Nordenois, les ancêtres des Valdiskes... tout un programme. On se souvenait aussi à cette occasion que le nouveau patriarche était issu d'une l'ancienne maison souveraine d'Altheim-Neufra dans l'actuelle république populaire et que sa famille avait déjà donné un patriarche en la personne de Bezoar IV au XIe siècle.

Les grands rideaux furent tirés et la fenêtre ouverte. Le peuple retenait son souffle. Un grand mouvement de prélats se fit, puis apparut le nouveau Patriarche, porteur de tous les ornements de sa nouvelle charge, qui approcha du balcon de la loggia. Une immense et fervente clameur monta de la foule. Le Patriarche traça le signe de la croix trinitaire dans les trois directions rituelles. Le peuple laissait éclater sa joie et scandait le nom du Pontife qui agitait lentement la main vers la foule en signe de paternelle affection. Puis, les cris lentement s'apaisèrent car visiblement le Patriarche voulait parler. Tous étaient tendus vers la loge du palais apoztolique. D'une voix claire et forte, Sa Béatitude déclara enfin :


La Zainte-Trinité des Dieux, dans sa Gloire infinie et incommensurable, a daigné Nous confier la très lourde charge de Pazteur universel, qui Nous impose le devoir de conduire le Peuple des Dieux vers les pâturages éternels. À notre époque, si troublée et si critique, où la dictature de l'athéisme s'érige parfois en dogme d'état, où les sirènes du relativisme et du scientisme dénature l'homme et la foi, l'expérienze quotidienne Nous montre combien nécessaire est pour Notre charge apoztolique l'ardente recherche des brebis égarées. C'est pourquoi Nous voulons faire tout ce qui est en Notre pouvoir pour promouvoir et développer encore le rayonnement de la vraie Foi, Univerzelle, Unique et Multiple, sur tout le Micromonde, à toutes les Nations.

Que resplendisse sur la Cité-Zainte et sur le Micromonde le visage des Dieux !

Nous vous adressons à tous notre bénédiction apostolique particulière.

La foule a genou reçu la bénédiction du Patriarche à la ville et monde. Lorsque celui-ci quitta le balcon sous les vivats, la foule resta encore quelques heures sur la place à prier et entonner des cantiques. Déjà la presse commentait les mots du Patriarche, d'aucun voyait émerger un patriarche de combat.

avatar
Anaztaze V

Messages : 26
Date d'inscription : 30/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les carzinaux en conlave

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum