Meeting de campagne libéral

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Meeting de campagne libéral

Message  Julius Muller le Mer 30 Oct 2013 - 16:54

En début d'après midi, le train spécial affrété par le PLZ arriva en gare de Zotterdam. Il fut accueilli par plusieurs dizaines de membres locaux du parti qui saluèrent chaleureusement leurs camarades de la capitale. Le matériel fut débarqué et emmené au Palais des Congrès de la ville ou d'autres volontaires bénévoles préparaient la salle pour accueillir le nouveau président du PLZ pour son premier meeting de campagne...

On apprenait en courant d'après midi que Julius Muller était en gare à la capitale pour prendre le train qui devait l'amener au Silverstein.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meeting de campagne libéral

Message  Julius Muller le Mer 30 Oct 2013 - 19:29

Le train de la dernière liaison de l'après midi entre Wihelstaufen et Zotterdam entrait lentement dans la gare de la capitale provinciale alors que plusieurs membres du ztaff de campagne libéral était sur le quai, leurs notes en main prêt a accueillir le nouveau président du parti. Ce dernier avait pris le train dans sa grande tenue de colonel-général, ce qui n'avait pas manqué d'attirer l'attention pendant le voyage. A la descente, Julius est repéré et approché par Hans Lorenz, l'attaché de presse du parti déjà sur place.

- Monsieur Müller ! dit il en courant derrière Julius qui marchait le long du quai
- Bonjour Hans, on en est ou ?
- Les préparatifs sont terminés, la salle est installée et les rangs se remplissent peu à peu... Nous aurons du monde ce soir !
- Excellente nouvelle Hans ! Il va falloir que je me change par contre.
- Tout est prévu, une loge a été aménagée pour vous au palais des congrès.
- Très bien... je pense mettre le costume noir ce soir
- Pas très engageant et il y a fort à parier que des journalistes viennent vous prendre en photo...
- Au diable l'image, nous avons diffusé un communiqué sur les exactions laurasiennes non ?
- Oui il a été envoyé il y a deux heures, mais je ne saurais vous conseiller malgré tout des couleurs plus attrayantes.
- Bien... autre chose ?
- Voici votre discours, je l'ai remanié pour intégrer les éléments d'actualité sur la Laurasie.

Les deux hommes ont été rejoints par les autres membres du staff qui les suivaient pendant qu'ils quittaient la gare pour gagner trois automobiles garée devant le bâtiment.

- Des automobiles ? S’étonne Julius
- Oui, elles sont mises à disposition par des membres du parti local répondit un membre du PLZ du Silverstein
- Oh ! Vous remercierez leurs propriétaires de ma part !

Hans, Julius montèrent dans la première auto, les autres remplirent les suivante, le convoi s'ébranla vers le Palais des Congrès

- Votre introduction a été reprise pour que vous parliez des prisonniers zollernois, je vous suggère de faire une minute de silence et d'insister sur votre statut d'ancien commandant de troupes en Laurasie, cela vous permettra de vous fixer dans une posture légitime pour parler de la chose, conseille Hans en fourbissant ses notes
- N'ayez crainte Hans, je comptais en parler ce soir de toute façon...
- Vous pourrez rebondir plus facilement à la dernière partie de votre discours sur la peine de mort d'ailleurs.
- Effectivement... c'est triste qu'il ait fallu ce type d'actualité pour pousser plus avant ce problème...

Les deux hommes se regardèrent, silencieux, pendant un instant, Hans reprit.

- Certes... Nous faisons avec ce que nous avons et cela tombe, malheureusement si l'on veut, à point nommé. Sachez-vous en servir.
- Oui...
- J'ai également repris votre partie sur la reconstruction, le Silverstein est une province qui n'a pas beaucoup souffert des dernières guerres, il parait plus approprié d'insister sur la reconstruction économique et sur la desserte des zones rurales par les transports.
- Oui je vois, j'ai lu votre note d'hier sur les transports et les biens de consommation.

La ville défilait sous les yeux des deux hommes, le chauffeur allait à bonne allure, Zotterdam était encore prise dans les festivités de la Fête du Trône et s'était bien assagie depuis. La circulation était fluide et Julius put apprécier l'architecture de la ville, celle là même ou il avait débarqué de nombreuses années plus tôt pour se faire naturaliser zollernois, celle là même ou il était revenu, après son affectation aux Zindes.

- Quelle ville magnifique... Laissa échapper Julius. Aucune nouvelle des autres partis ? Ou en est leurs campagnes ?
- Conformément a vos consignes, nous nous sommes dévoilés les derniers pour mieux attirer l'attention des électeurs, depuis cela nous n'avons enregistré aucun communiqués ou actions des autres partis en lice.
- Et dans la ville ? Des agitations ont été signalées ? Des heurts ?
- Aucun et l'administration PZD n'a pas fait de complications non plus...
- Très bien...

Les trois voitures arrivèrent au Palais des Congrès ou une petite cohue apparaissait devant le bâtiment, les véhicules firent le tour du bâtiment pour arriver aux entrées de service. Arrêtées, les trois voitures se vidèrent de leurs passagers. Julius fut accueilli par le président de la fédération silversteinoise du PLZ et le reste du staff politique. Le temps d'échanger les politesses d'usage et Julius se rendit dans la loge qu'on lui avait aménagée. Il renonça au costume noir pour un costume de ville bleu, il prit le temps d'attraper un zandwich et une bouteille d'eau pour prendre une collation rapide. Paré, il reçut rapidement les membres du staff politique rapproché pour un dernier point.

Les volontaires du parti présents en salle commencèrent à chauffer la salle. Il était l'heure, l'ambiance montait et Julius se rapprochait de l'estrade en coulisse...
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meeting de campagne libéral

Message  Julius Muller le Mer 30 Oct 2013 - 19:46

L'ambiance était au comble quand Reinhardt Bauer, le président du PLZ silversteinois prit la parole sur l'estrade :

- Chers amis, merci à tous d'être venus aussi nombreux à ce premier meeting de campagne des libéraux pour les prochaines élections générales ! L'on vient de m'informer que la totalité des 1200 places de cette salles sont prises et qu'il y a a l'extérieur plusieurs centaines de personnes pour lesquelles on cherche une solution pour qu'elles puissent assister avec vous a ce grand départ de ce que nous voyons tous comme la plus grande et la plus audacieuse des campagnes menée par un parti politique zollernois !

* applaudissements de la salle*

- Sans attendre, voici le nouveau président de notre parti, celui que vous attendez tous ce soir, monsieur Julius Müller !

Des applaudissements enthousiastes suivirent les derniers mots de Bauer, au même moment Julius sortit de coulisse pour entrer sur l'estrade. Les applaudissements se poursuivirent un moment avant de se calmer peu a peu.


- Chers citoyens du Silverstein bonsoir !

Avant toute chose, il me parait important de vous rappeler, ou de vous apprendre si vous l’ignorez, que l’Empereur de Laurasie aurait détenu depuis la guerre cinquante citoyens zollernois servant vraisemblablement dans nos armées. Pour avoir commandé les troupes zollernoises en Laurasie lors de la dernière guerre, apprendre cela me touche beaucoup. Plus encore quand j’apprends que ces cinquante personnes vont être suppliciée et donnée en pâture aux bêtes sauvages d’un cirque laurasien. L’horreur et le caractère inhumain de ces traitements couvre de honte ce pays renégat qu’est la Laurasie. J’ignore qui sont ces compatriotes malheureux mais je souhaiterais que nous observions en leur honneur, ou qu’ils soient, vivants ou morts, une minute de silence.

Le bruit de fond habituel des meetings de campagne retomba aussitôt et un silence religieux se fit dans la salle. Un peu plus d’une minute plus tard, Julius qui avait baissé la tête la releva puis reprit.

Merci pour eux, puissent les Dieux les accompagner et trouver une issue favorable à leurs malheurs.

Il est difficile d’enchainer sur cela ! Je vais essayer de passer au-delà… Je peux commencer par évoquer ma raison ici, avec vous ! Le Parti Libéral Zollernois à souhaité mettre en place un nouveau type de campagne, plus proche du terrain et des citoyens et le Silverstein est la première étape de cette campagne d’un type nouveau. En effet, alors que nous lançons cette campagne du changement, il nous a paru important de modifier la façon même de faire de la politique en la rapprochant de chacun d’entre vous, puissions-nous tous réussir et par là même construire le Zollernberg de demain !

* applaudissements *

La reconstruction du pays depuis la Guerre Civile avance à bon train et il me semble important d’aborder la reconstruction économique du pays alors même que celui-ci s’ouvre de plus en plus sur l’extérieur. Notre pays accuse certains retards, notamment sur l’industrie et les infrastructures. Les gouvernements précédents ont su être attentifs à l’intérêt du développement du rail et nous avons plusieurs grandes lignes interprovinciales qui sillonnent le pays. Mais au-delà de la liaison entre grandes villes, les zones rurales sont isolées alors même que c’est là que réside l’essentiel de notre population. Notre industrie est balbutiante et à un grand besoin de la main d’œuvre qualifiée des zones rurales. Les transports, sont la clef du développement économique et peut en sus offrir un grand nombre d’emplois a des citoyens ruraux hésitants à partir à la ville trouver le travail que la campagne ne peut leur offrir. Nous devons pouvoir offrir à chacun du travail là ou il réside. Par ailleurs, assurer la connexion de la plus grande partie du territoire a un réseau de transport peut attirer investisseurs et industriels qui pourraient voir dans le développement d’un transport de fret par le rail, la possibilité de pouvoir s’installer à bon compte hors des grands centres urbains.

Notre industrie lourde a été très développée, les besoins militaires ayant eu la nécessité d’une industrie capable d’assurer la transformation de matière première pour donner à l’impérialisme zollernois les moyens à la hauteur de son ambition. Notre pays est désormais rentré de plein pied dans le concert des nations, la guerre n’est plus notre réponse à notre crainte du monde extérieur ! Nous devons nous adapter et adapter notre industrie pour que les produits de la machine ne soient plus détruits par la guerre mais qu’ils reviennent aux zollernois pour développer la richesse nationale et élever notre niveau de vie !

* murmures d’approbations dans l’assistance *

Pour ce faire, les libéraux et moi-même proposons d’aider les entreprises à se développer dans le domaine de la consommation et de l’industrie moyenne, de développer comme cela a été déjà ébauché la chimie pour l’adapter aux besoins de l’agriculture pour augmenter les rendements et faire baisser le prix des biens de premières nécessités ! L’idée n’est pas de diriger l’économie à la manière des merksistes, entendons nous bien ! Mais d’accompagner les entrepreneurs audacieux dans leurs projets pour les concrétiser ! Car une industrie au service des citoyens – et donc des consommateurs disons le – c’est la meilleure façon de montrer au monde que le gouvernement zollernois ne s’intéresse pas qu’aux affaires micromondiales et aux occasions d’aller à la guerre mais que ce gouvernement s’intéresse à son peuple et a son bien être ! Cela sera, je n’en doute pas, la meilleure publicité que nous pourrions donner au Micromonde entier !

D’ailleurs, en parlant de publicité, il me vient un autre sujet important. Celui de la presse. Les journaux fleurissent et nous avons un réel engouement populaire pour la presse. Le groupe Zollpress ne fonctionne plus très bien et a été remplacé par plusieurs petits journaux aux tirages variables. Nous avons besoin d’encadrer – et non de censurer – le domaine de la presse. Les entreprises médiatiques assurent un rôle politique majeur dans notre société. C’est elles qui informent les citoyens et éclairent leur choix politique et aide à la création de la conscience politique des zollernois. Il parait important d’accompagner ces entreprises par la création d’une agence de presse nationale et internationales chargées de vérifier et de transmettre les dépêches du pays et de l’extérieur. Enfin, la presse d’opinion, non cadrée par la loi se permet certains écarts et je parle d’une certaine presse animée par une certaine frange politique de notre pays dont l’action scandaleuse a contribué au déclenchement de la Guerre Civile. Nous devons encadrer les délits de presse et la diffusion de fausses nouvelles ou d’appel à la guerre ou aux actions radicales ! Les libéraux s’y engagent pour construire ensemble une société plus ouverte, mieux informées et capable de former à coté des efforts d’éducations de la jeunesse, des citoyens responsables !

Responsabilité, société ouverte et éclairée, criminalité… Cette transition périlleuse, que je risque, me mène au dernier sujet que je voulais évoquer ici avec vous. Celui de la peine de mort. J’avais prévu de l’aborder avant d’apprendre l’affreuse nouvelle du sort de nos compatriotes en Laurasie, mais cela rendra mon propos d’autant plus fort dans ce contexte. Notre pays applique aujourd’hui la peine de mort en période de paix comme de guerre. Je ne m’intéresserai pas à la possibilité de condamner un citoyen à mort pour des motifs grave atteignant à la sécurité nationale en temps de guerre, la politique des libéraux ayant pour but de ne plus recourir à la guerre qu’en extrême nécessité et plus de façon aussi légère que dans les gouvernements précédents, la question ne se pose que peu. Mais nous engageons vis-à-vis des autres grandes nations du Micromonde une démarche de rapprochement. Un grand nombre de ces grands pays ont aboli la peine de mort. Nous, libéraux, croyons que priver un homme de sa liberté est le pire qu’on puisse lui faire. Et un criminel est un homme qui est en dette contre cette société, le tuer n’éponge pas cette dette. Mais l’enfermer est déjà le pire des châtiments, le faire travailler pour qu’il rende à la société en bien tout le mal qu’il a fait est une façon de faire expier les criminels. La peine de mort est une solution de facilité héritée des temps anciens et au vu de l’actualité, nous ne pouvons que plus nous insurger contre ces comportements surannés qui rend l’Etat capable de dire qui doit vivre et qui doit mourir. Et la construction du nouveau Zollernberg passera fatalement par une rupture avec les anciennes pratiques. Nous nous engageons, si nous remportons ces élections, à mener le Zollernberg sur le chemin du progrès et à abolir la peine de mort pour les crimes majeurs. Cela s’insèrera dans une grande réforme pénale pour rééchelonner les peines en tenant compte de cette modification majeure du fonctionnement de notre justice !

Tout cela, toute ces idées, ces projets ayant en seul objectif d’amener notre pays sur la voie du progrès est à portée de main, pour rendre possible ce projet je vous encourage tous à voter et à faire voter les 6 et 7 novembre pour le parti du progrès : le Parti Libéral Zollernois ! Je vous remercie !
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meeting de campagne libéral

Message  Julius Muller le Jeu 31 Oct 2013 - 10:58

Ce premier meeting de campagne était une réussite, les personnes présentes étaient enthousiastes et le point presse fut assez agréable à passer. L’assistance applaudit pendant presque dix minutes et le bain de foule fut l’occasion de prendre plusieurs photos qui marquerait pour le prochain dossier de presse.

La soirée fut passée a ranger le palais des congrès pour les bénévoles, à tirer les leçons de ce premier exercice pour le staff et Julius. L’équipe de campagne avait bouclé l’équipement dans le train vers minuit et le debriefing se termina à la même heure. Les membres du parti local invitèrent les membres du staff à diner et ce fut vers 2h du matin que toute l’équipe réintégra le train de campagne. Ce dernier fut immédiatement autorisé a partir, les voies étant dégagées du fait de l’absence de trafic à cette heure, la liaison Zotterdam-Kolstadt n’en serait que plus facile à assurer.

Le prochain meeting aura lieu dans la capitale d’une province bien plus favorable politiquement, celle du Kolstein. La tournée des provinces commençait et s’engageait bien.
avatar
Julius Muller

Messages : 699
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meeting de campagne libéral

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum