(PM) Entrevue avec le député Zabrücksi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(PM) Entrevue avec le député Zabrücksi

Message  2nd Baron de Lezingham le Ven 29 Juil 2016 - 18:19

Le trouble était jeté sur le petit monde conservateur du Grand-Duché. La dissidence de soixante-huit députés de la majorité lors du vote de la veille, si elle ressemblait des dires du premier ministre lui même à une tempête dans un verre d'eau, se devait d'être prise au sérieux, "pour la forme" se disait-on au sein de cabinet du premier ministre. Lezingham savait qu'il n'était pas bon d'humilier des parlementaires, aussi avait-il accédé à la demande du député Zabrücksi, chef des frondeurs avec la plus grande des prévenances, par l'intermédiaire de son chef de cabinet pour garder les apparences de l'autorité. Il recevait le jeune député Zabrücksi, fils du ministre démis la veille, ce vendredi au Palais de l'Adlersberg afin de rassurer sur ses intentions et de résorber une fracture avant qu'elle ne fasse plus de mal à la majorité de gouvernement.
avatar
2nd Baron de Lezingham

Messages : 203
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (PM) Entrevue avec le député Zabrücksi

Message  Philipp M. von Zabrücksi le Sam 30 Juil 2016 - 17:42

Zabrücksi fils, flanqué de son assistant parlementaire et du député Krooz, militant réunionniste de longue date et père du célèbre joueur de fuzzball fit son entrée à l'Adlersberg.
Le jeune député avait subitement pris beaucoup d'importance dans le jeu politique zollernois. A vrai dire, sa carrière commençait. Phillip, de son prénom, avait réussi habilement à se faire le chef de file de la rébellion zabrückoise. Aujourd'hui, il était réclamé et attendu par tous: le Premier Ministre, le Président du Parlement, le Chef de l'Opposition Loyale.

C'est donc confiant, et fermement décidé à dissiper le flou entretenu par le gouvernement sur la question zabrückoise qu'il fut reçu par le Premier Ministre. La poignée de main fut polie. Le ton entre les hommes était courtois, presque chaleureux, mais le Baron de Lezingham avait quelque chose dans la voix qui sonnait faux. Sans doute était-il passablement surpris voire agacé d'avoir en face de lui en position d'égal à égal ce député. Il faut dire qu'il l'avait vu bambin se réfugier dans les jupes de sa gouvernante lorsqu'il faisait ses visites de courtoisie à Pratz au paternel, son vieil ami le Prince Zabrûcksi.
avatar
Philipp M. von Zabrücksi

Messages : 13
Date d'inscription : 24/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (PM) Entrevue avec le député Zabrücksi

Message  2nd Baron de Lezingham le Sam 30 Juil 2016 - 18:56

Lezingham conservait le calme coutumier des hommes de sa race. Le ton était grave mais bienveillant, il avait pour Philipp la tendresse d'un bon oncle que le rupture de l'amitié qui le liait à son père n'avait pas altéré.

- Philipp asseyez-vous je vous en prie. Messieurs faites en de même.

Le Premier Ministre fit entrer ses hôtes dans un salon d'apparat et indiqua une table de style Wilhelm XV. S'y tiendrait les négociations. Son chef de cabinet Marty Huggins avait quelques retard. Lorsque l'on entendit les portes branler.


- Je vous prie de m'excuser Monsieur le Premier Ministre, c'est toujours compliqué à ouvrir ses machins là.

Las, le Premier Ministre répondit

- Je vous en prie Mary asseyez-vous... Café messieurs ?... Le Premier Ministre relisait ses notes alors qu'un maître d'hôtel lui servait le breuvage qu'il affectionnait tant et qui parfois pesait tant son ses nerfs. Bien ! Messieurs je souhaitais vous rencontrer à la demande du député Zabrücksi afin d'éclaircir certain point de la politique gouvernementale.- Il fit une pause - Nous devons nous prémunir contre les courants qui souhaitent saper les fondements de nos institutions, j'oserais davantage de notre civilisation : l'édifice monarchique, l'Eglise. Vous connaissez comme moi les dangers que représente le républicanisme ou le merksisme institutionnalisés. Il suffit de regarder vers Edoran, pour craindre la guerre civile, ou même dans notre histoire pour craindre les plus iniques spoliations. Les mouvements sécessionnistes constituent une menace plus certaines encore, en raison des minorités crasslandophones sur notre territoire, de l'émergence de mouvement rattachiste et sécessionistes. Ceux-ci ne doivent pas échapper à notre viligeance, nous devons nous prémunir contre ce qui constituerait une menace contre l'intégrité du territoire...

Le Premier Ministre humecta une gorgé de café.

Vous parlez, Messieurs les députés, de Réunion du Zabrück, avec un grande R. Tout d'abord, il me revient de préciser qu'il n'en était pas question dans le programme que nous avons voter lors du 27e congrès du PCZ s'étant tenu en mai dernier. Enfin, qu'il me soit permis de dire que je n'y suis pas par principe hostile. Pour autant, j'ai reçu la charge de maintenir l'intégrité du Zollernberg. Si Réunion il y a, elle ne pourra se faire du Zabrück au Zabrück-Crassauerstein, mais du Zabrück-Crassauerstein au Zollernberg. Et vous comprenez, que, dans ces conditions, je ne sois le bon interlocuteur. C'est une question qu'il faut poser au Crassuersteinois et au gouvernement de l'Archiduché. Croyez bien que je me séparerais d'une partie de ma majorité si c'est le prix à payer pour préserver l'intégrité territoriale de notre pays.

Le Premier Ministre faisait acte d'une fermeté, il ne laisserait pas quelques soixantaines de parlementaires briser l'action de la majorité. Il marqua une pose jaugeant ces adversaires.

Pour autant, vous vous êtes fait me semble-t-il l'écho de revendications régionales, je suis prêt à les entendre.

Lezingham tendait de percevoir l'imperceptible : était-ce une simple lubie  romantique, ou un courant disposant d'un véritable programme ?
avatar
2nd Baron de Lezingham

Messages : 203
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (PM) Entrevue avec le député Zabrücksi

Message  Philipp M. von Zabrücksi le Sam 30 Juil 2016 - 19:29

Phillip songea que ce Marty était vraiment un drôle de personnage. Avait-on vraiment besoin de cet huluberlu au Ministère ? Alors que les trois amis, Zabrûcksi, Krooz et Doug patientaient dans l'antichambre, Hugginz, touché par la camaraderie des trois compères leur avait demandé s'il pouvait rejoindre la meute. Phillip se demandait encore de quoi il s'agissait.
L’atmosphère dans le salon d'apparat était glaciale. Avec l'age, le Baron de Lezingham se raidissait dans sa posture comme dans son charisme. La confection de ce projet de loi qu'il avait conçu et porté seul, sans en aviser sa majorité en témoignait. A l'issue de l'exposé, le Prince prit la parole.

- Monsieur le Premier Ministre, nous ne visons pas votre projet de loi en ce qu'il renforce l'édifice monarchique contre les menées merksisantes, républicaines ou krasslandaises. Les députés que j'ai l'honneur de représenter sont des conservateurs animés du principe de réalité, lucide quant aux ennemis de la Couronne et de l’église. Vous savez bien que les minorités krasslandophones n'ont jamais représenté un danger dans l'Histoire récente du Zollernberg, et nous ne pouvons être comparés à celles-ci.

Le Prince but une gorgée de café tandis que le député Krooz acquiesçait vigoureusement du chef.


- S'il est vrai que les congrès conservateurs n'ont jamais parlé de Réunion du Zabrück, c'est parce que ces congrès visaient à produire un programme national dénué de revendications régionales. Pourtant, cette idée a toujours été inscrit en filigrane dans les professions de foi conservatrices, même si son expression purement politique avec le PNZAb est récente. Nous n'avons eu cesse de rappeler que l'archiduché du Zabrück-Crassauerstein était le résultat temporaire de l'insurrection merksiste krasslandaise. Il est évident pour nous que l'archiduché est un état de compromis, artificiel qui doit revenir à la mère-patrie. Nous voulons rétablir le Zabrück dans sa continuité séculaire, et nous pensons que cet état croupion n'a plus lieu d'être. Le Zabrück est le seul duché zollernois qui soit encore morcelée. C'est seulement inacceptable quand on voit que le Wasserland a, lui, pu faire sa Réunion dans des circonstances bien plus périlleuses.

Le Prince s'arrêta, craignant de passer pour un exalté, et reprit plus posément.

- Il est évident que nous ne souhaitons pas l'éclatement du Zollernberg. C'est notre pays et il est au dessus de la question zabrückoise.

Le député Krooz se permit de renchérir:


- Et nous nous réjouissons de vous savoir non-hostile à la réunion zabrückoise. Je crois qu'il est important que le gouvernement communique en ce sens pour resserrer notre majorité, monsieur le Premier Ministre.

Et Zabrücksi de renchérir.

- Je suis prêt à vous exposer les avantages politiques, économiques et internationaux pour le Zabrück et pour le Zollernberg d'une Réunion. Toutefois, je me dois de vous contredire, vous êtes le bon interlocuteur. Une Réunion doit se négocier entre le gouvernement zollernois et le gouvernement de l'Archiduché. Nous pensons que l'heure est arrivé d'unifier pour de bon le Zollernberg ... comme le suggérait votre texte de loi.
avatar
Philipp M. von Zabrücksi

Messages : 13
Date d'inscription : 24/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (PM) Entrevue avec le député Zabrücksi

Message  2nd Baron de Lezingham le Sam 30 Juil 2016 - 23:35

Le Baron jaugeait ses interlocuteur. Philipp était bien le digne héritier de son père.

- Philipp, la Réunion du Zabrück-Crassauerstein au Zollernberg est une vieille idée qu'aucun gouvernement n'a jamais osé ravivé et aucun ne s'est risqué à déterrer ce bâton merdeux pardonnez moi l'expression. Elle s'est arrêtée  à la création d'un protectorat puis d'une Union monétaire et douanière qui fonctionne et que nous devons préserver.

Le Premier Ministre marqua une pause.

- Pour autant, je suis heureux de constater notre accord sur un point : nous sommes tout quatre. - Il regarda Marty - Tout cinq, d'accord pour s'opposer aux mouvements qui promouvraient ou défendraient la sécession du Zabrück et son rattachement au Zabrück-Crassauerstein ; c'est là l'esprit de l'article 6 de la loi. Je soutiens vos souhaits de rattachement du Zabrück-Crassauerstein, nous sommes tous cinq convaincu qu'il s'agit d'une anomalie historique. Mais vous semblez oublier une chose : le Zabrück-Crassauerstein est un état souverain. Certes en union personnelle avec la Couronne de Zollernberg, mais un état souverain...  Si je comprends bien Messieurs les députés, ce que vous demander à mon gouvernement, c'est que je me rende à Kroenenberg, que je demande au Ztathouder, votre oncle cher Philipp, d'ouvrir des négociations pour rattacher son pays au nôtre. Encore faudrait-il que Son Altesse Royale accepte d'unir ses états de Zabrück à ceux du Grand-Duché. Ce que l'on sait d'ailleurs de l’État de l'opinion en Zabrück-Crassauerstein n'est guère à notre avantage : notre ambassade fait état d'une opinion divisé les uns pour le rattachement au Zollernberg, les autres, dans la mouvance du PNZab, pour une maintenir une indépendance farouche et réunir avec eux les terres zabrückoises encore zollernoises.

Le Premier Ministre humecta du café.

- Je suis prêt à m'engager davantage sur la voie du rattachement : renforcement de la coopération transfrontalière, renégociation du traité de protectorat, désenclavement, mais je ne puis négocier l'union du Zabrück-Crassauerstein au Grand-Duché, c'est une prérogative du Ztadthouder... à moins que vous ne souhaitiez que le Grand-Duché soit uni au Zabrück-Crassauerstein...
avatar
2nd Baron de Lezingham

Messages : 203
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (PM) Entrevue avec le député Zabrücksi

Message  Philipp M. von Zabrücksi le Dim 31 Juil 2016 - 13:02


Le Prince était partagé entre la satisfaction d'avoir été entendu et la surprise devant le froid réalisme politique de son interlocuteur.

- Monsieur le Premier Ministre, je crois qu'il n'y a pas de bâton merdeux. Au contraire, l'occasion est excellente de régler une fois pour toutes le problème. L'Opposition est à terre, la situation internationale est calme, flémingitique dirais-je même. Le Ztathouder est une de vos connaissances personnelles, une personnalité zabrückoise ouverte au dialogue et sensible à la question de la Réunion.

Krooz reprit la parole. Il avait charge de cette partie du discours, celle que Phillip ne voulait dire sous peine de passer pour un flatteur ou pour un exalté.


- Nous vous avons forcé la main, Monsieur le Premier Ministre, car nous pensons qu'il y alignement des planètes. Vous êtes la grande figure politique de notre temps. Vous avez gagné ce terrible bras de fer avec l'Opposition, nous ne pensons pas que cela vous soit impossible. D'ailleurs, en politique où est l'impossible ?

Zabrücksi choisit de l'interrompre à cet instant.

Je ne suis pas certain que l'opinion crassauerstinoise soit si divisée. Elle l'était clairement au moment où le Zollernberg l'effrayait avec ses errements gauchisants. Il faut de toute évidence communiquer su la question, rassurer les opinions et procéder lentement. Seulement, il faut avancer. Comprenez que nous ne souhaitons pas faire exploser notre majorité parlementaire, mais nous ne pourrons pas nous contenter de mesurettes ...!

Lezingham pouvait fixer le regard déterminé du jeune homme. Il savait qu'il ne céderait pas. Tout en lui, son poste de député, sa carrière politique, sa réputation, son rang, son nom l'appelait à faire cette Réunion.
avatar
Philipp M. von Zabrücksi

Messages : 13
Date d'inscription : 24/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (PM) Entrevue avec le député Zabrücksi

Message  2nd Baron de Lezingham le Dim 31 Juil 2016 - 20:23

Au discours de ses interlocuteurs, le visage du Premier s'était fermé. L'homme du pragmatisme se montrait suspicieux à l'égard de ces idéaliste. La fermeté serait son discours :

- Messieurs, je n'engagerai pas de négociations pour unir le Zabrück-Crassauerstein au Zollernberg : c'est une prérogative qui revient au seul Ztadthouder et à Son Altesse Royale en sa qualité d'Archiduc de Zabrück-Crassauerstein. Je ne puis rien faire d'officielle pour la cause qui vous importe sauf à m'engager sur des projets de collaboration, qui loin de mesurettes, cher Philipp, renforceront l'intégration du Zabrück-Crassauerstein au Grand-Duché et l'approfondissement de nos relations bilatérales. Il me semble dans cette perspective que nous pouvons renégocier le traité de protectorat en un contrat d'association qui entérinerait l'union monétaire et douanière et ouvrirait des voies de coopération.


avatar
2nd Baron de Lezingham

Messages : 203
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (PM) Entrevue avec le député Zabrücksi

Message  Philipp M. von Zabrücksi le Lun 1 Aoû 2016 - 21:49

Le Prince jaugeait intérieurement la situation. Lezingham ne voulait pas intervenir en faveur de la Réunion et se cachait derrière son souverain. Toutefois, il ne s'y montrait pas opposé sur le principe.

- Fort bien, Monsieur le Premier Ministre, nous vous entendons. Nous serons heureux d'une renégociation du traité de protectorat mais nous avons plus à faire. Nous écrirons au Grand-Duc, et gageons que nous serons capable de lui faire voir la légitimité de notre revendication.

Phillip remercia le Premier Ministre d'avoir bien voulu les reçevoir, et les tasses se vidèrent. L'entretien touchait à sa fin.
avatar
Philipp M. von Zabrücksi

Messages : 13
Date d'inscription : 24/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (PM) Entrevue avec le député Zabrücksi

Message  2nd Baron de Lezingham le Lun 1 Aoû 2016 - 22:11

- Vous me voyez ravi cher Philipp de mettre fin à cette folle équipée qui vous aurait placé en dehors de la majorité. Que vous fassiez de ce combat le vôtre c'est là un but louable et le gouvernement n'y est pas hostile, mieux vous trouverez en lui un soutien au moment venu. Pour l'heure nous devons préparer l'avenir, renforcer nos relations bilatérale avec le Zabrück-Crassauerstein et approfondir son intégration à l'ensemble zollernois. Je vous propose donc de rejoindre, si vous l'acceptez le gouvernement, afin de mener cette politique à titre de ministre délégué aux affaires des États associés et du Zterlingbund, auprès du ministre d'Etat, ministre des Affaires Extérieures. Qu'en dites-vous Philipp ?

Le Premier Ministre souhaitait recomposer son gouvernement afin d'y placer toutes les sensibilités composant sa majorité. Au milieu d'un gouvernement de droite conservatrice représenté par Lezingham, Znodgrass et Rundwerker à des postes clés, Lemberg représentait la droite libérale, la droite nationaliste l'était par Schlesien, il y avait désormais une place pour la droite régionaliste. Il entendait ainsi ressouder sa majorité, donner le signe de l'Union, mettant par la même occasion le pied à l'étrier au fils d'un vieil ami.
avatar
2nd Baron de Lezingham

Messages : 203
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (PM) Entrevue avec le député Zabrücksi

Message  Philipp M. von Zabrücksi le Mar 2 Aoû 2016 - 16:01

Philipp fronça les sourcils de manière imperceptible. Cette offre de ministère l'inquiétait. Que dirait la presse de cette entrevue ? Qu'il n'avait rien obtenu pour la Réunion et qu'il il y avait renoncé pour un poste de ministre.

- Fort bien, Monsieur le Premier Ministre. Nous sommes heureux que le gouvernement songe à la création de ce ministère. C'est vraiment montrer que vous ne traitez pas la question de la Réunion par le dédain. Seulement, je ne puis l'accepter pour le moment. Ma nomination -et je vous remercie de l'honneur que vous me faites en songeant à moi- serait mal perçu par la tendance que je représente. Je ne puis revenir à eux en ayant tout acquis pour moi et rien pour la cause. Je ne veux rien prendre avant d'avoir parlé au Grand-Duc.

Se faisant, il se retourna vers le député Krooz, qui ne savait trop quel contenance prendre.

- D'autres personnalités seraient plus à même pour le poste que vous suggérez. J'espère que vous n'en prendrez pas ombrage, mais des spécialistes de la question, des militants de très longue date seront plus compétent que moi.

Phillip taisait la raison première de son refus poli. Il prenait un risque politique. Il préférait garder son indépendance politique et ne pas se laisser annexer par le Premier Ministre. Ce combat, auquel il adhérait pleinement, lui permettrait de percer sur l'échelon politique nationale, et un ministère maintenant ne ferait que de lui une créature de Lezingham.
avatar
Philipp M. von Zabrücksi

Messages : 13
Date d'inscription : 24/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (PM) Entrevue avec le député Zabrücksi

Message  2nd Baron de Lezingham le Mer 3 Aoû 2016 - 18:37

Le Premier Ministre fut surpris de la réponse de son pupille, sûr qu'elle serait accepté.

- Je regrette qu'un homme de votre qualité ne souhaite pas assumer la politique gouvernementale de rapprochement avec le Zabrück-Crassauerstein... Mais soit ! C'est une décision qui vous appartient Je n'en prendrai pas ombrage. Y a-t-il parmi vos partisans et sympathisants une personne capable d'assumer cette fonction ?
avatar
2nd Baron de Lezingham

Messages : 203
Date d'inscription : 13/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (PM) Entrevue avec le député Zabrücksi

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum