Réunion du bureau politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réunion du bureau politique

Message par Edorel Gatline le Lun 31 Mar 2014 - 18:27

Le coup d'éclat de Gatline était dans touts les esprits, surtout ceux du parti Whigz. Les législatives approchaient à grand pas et il fallait décider très vite de la stratégie à mettre en place.

Ce soir là dans la salle de réunion du parti, il y avait tout les ténors du parti, Chersterfield, le cardinal Fussgänger, le Duc de Wilhelstein, Jakob Sonnenblum, le chef du groupe Whigz au Parlement, l'Amiral de Vignes, ainsi que bon nombres de députés également membre du bureau. En tout une vingtaine de personnes, l'ambiance, quoi que brumeuse due aux nombreux cigares fumés, était mouvementé. Gatline n'avait jamais demandé l'avis au bureau politique pour savoir si il devait rester ou partir, il avait juste demander l'avis à Chesterfield, et au cardinal. Visiblement leurs avis a due être important au yeux du vicomte.

Celui-ci d'ailleurs tardait à venir, entre temps il avait remballé ses affaires à la Wilhemsof, passer l'après-midi aux Zorcades pour revenir à la capitale le soir même. On annonçait d'ailleurs qu'il était arrivé à destination et qu'il quittait en ce moment même sa Rollz. Personne ne savait comment on devait réagir avec lui. Depuis qu'il était rentré du sommet de Valdrak (ou il ne s'était rien passé malgré la bonne volonté affiché par les valdisk et les zollernois), Gatline rayonnait d'un sentiment de tranquillité qui mettait presque dans l'embarras.

Alors que l'ont tergiversaient encore à ce sujet, le président du parti fit son entrée, Scarmyglyone le suivant comme à son habitude. Sans tambours ni trompette pour l'annoncer, le conseil fut pris de court.


-Restez assis messieurs. Lança Edorel à ceux qui esquissait à se mettre debout. Gatline ne se fit pas prier et s'en alla directement à sa place.

-Messieurs, parlons peu, mais surtout parlons bien. Comme vous l'aurez sans doute appris, j'ai comme indiqué quitté le gouvernement. En fait, c'était surtout pour ne pas laisser au maurésien le plaisir de me virer comme il me l'a indiqué, aussi, voila qui est fait. Ensuite, les élections arrivent, et cette situation de troisième parti du Zollernberg ne peut être que préjudiciable à notre parti. L'objectif est simple : au mieux remporter ces élections, au pire devenir la principale force d'opposition en éjectant autant que possibles les libéraux du parlement.

Le programme pour y parvenir restera à peu près le même, en dehors de quelques aménagements qui devront nous permettre de nous concilier les éventuelles indécis. Je cite pèle-mêle la mise en place d'un impôt à la source, qui donnera moins l'impression aux gens qu'on les écorche plus qu'on les tond, le développement économique de la Terre-Marialyn, qui est devenue le parent pauvre des régions et provinces du pays, ainsi que la mise en place d'un fond d'investissement souverain propre au Zollernberg, pour ne citer que les nouveautés. Je pense messieurs que nous devrions nous rediriger vers certaines catégories de la population. Les ouvriers ont tendance à être plus marqué chez les libéraux tandis que les conservateurs on la peau dure chez les nobles et les bourgeois. Ce sont justement chez les bourgeois que nous devrions sévir. Adopter un programme qui vise à les attirés à nous, tel que l'aide à la création d'entreprises. En cela l'impôt à la source doit leur permettre de pouvoir continuer à se développer sans avoir à s'en soucier sachant que le prélèvement se fera de manière quasi-automatique, et sans de trop grandes variations dans le taux d'imposition comme nous y sommes habitués avec le système actuel. De plus à coté de cela l'idée de garantir le secret bancaire devrait leur permettre de se sentir mieux en sécurité en plus d'attirer les fonds étrangers au Zollernberg, mais cela risque de poser des problèmes quant à la provenance des fonds.

Évidement pour le reste nous devrons rester à nous même, diplomatie pacifique, intervention militaire en ultime recours, maintien de la Triple-Alliance, soutien à la recherche, mécénat artistique, droit de votes pour les femmes, liberté de conscience etc etc.

Ensuite, le point le plus important si nous voulons nous assurer une position plus confortable au parlement. Nous devons reprendre le contrôle de Lemberg. Certes il est en parti responsable de notre défaite en scindant nos forces. Mais je suis d'humeur magnanime et prêt à le pardonner si il revient dans notre giron. De plus, nous pouvons dire que le Zentrum n'a pas particulièrement brillé durant cette législature et il est fort probable qu'il perde de l'importance pour la prochaine. Cependant, des députés Zentrum en moins sont des députés potentiellement whigz en moins si nous ne faisons rien pour ramener nos brebis égarés. Aussi il nous faudra faire preuve de persuasion pour convaincre Lemberg de revenir auprès de nous. Je ne pense pas à un ministère à vrai dire, il est particulièrement compétent en tant que gouverneur, si nous l'emportons, nous l'enverrons en Terre-Marialyn, un homme tel que lui qui n'a pas froid aux yeux sera sans doute l'homme de la situation pour développer notre portion de Micrartique au même niveau que la Terre-Henri édoranaise. Et il y a forcément des bénéfices à la clé.

Pour résumé nous devons :
-à minima nous assurer la seconde place;
-attirer les électeurs de la bourgeoisie et les commerçants à nous;
-ramener Lemberg auprès de nous.

De ce fait messieurs, j'attends vos remarques, avis et propositions pour affiner cette stratégie, si nous voulons reprendre notre place, nous devons agir.

Des questions ?
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunion du bureau politique

Message par Feu Manfred Chesterfield le Lun 31 Mar 2014 - 19:01

Manfred Chesterfield était ronchon, l'âge n'aidant pas l'octogénaire fit part de son avis, non sans le respect qu'il accordait aux militaires : "Sauf votre respect Monsieur le Feld-Maréchal, que vous démissionner pour incompatibilité d'humeur passe encore, mais que vous insultiez publiquement le chef du gouvernement, ce n'est pas acceptable. Je me refuse de rester plus longtemps membre de ce bureau et de servir des intérêts personnels. Le programme de notre parti converge entièrement avec celui du Parti libéral. Le Zentrum n'est qu'un avatar de parti conservateur. Je ne vous suis pas. J'étais membre du Parti whig et ministre avant que vous ne fussiez zollernois Monsieur, je me refuse à souscrire à un projet conservateur et clérical pour des raisons d'ego. Après votre coup de sang de ce matin, c'est à mon tour de vous donner ma démission !

On tenta de dissuader le vieillard qui poursuivit pourtant : "Je quitte dès à présent le parti whig !"

Ce fut un nouveau coup de semonce, Chesterfield quittait la formation politique dont il était un cacique. Le vieil homme reconnu pour son pragmatisme comptait bien se faire élire dans la circonscription taillée pour lui par le gouvernement libéral. Puisque chacun servait son intérêt, il n'était pas question d'abandonner les siens. Ce fut plus ou moins la même réflexion de Sonnenblum et de Bourn qui n'envisageait pas abandonner leur municipalités de Kolstadt et de Zollenheim gracieusement offerte par la majorité libérale. Seuls les frères Vignes, le duc, trop falot pour s'opposer, l'amiral, indifférent à la chose publique, et le carzinal Fussgänger, dont le cœur penchait vers le zentrum depuis bien longtemps, semblait encore soutenir le Feld-Maréchal.
avatar
Feu Manfred Chesterfield

Messages : 43
Date d'inscription : 26/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunion du bureau politique

Message par Edorel Gatline le Mer 2 Avr 2014 - 21:44

-Laissez-les partir. Chester' a fait son temps, il ne lui reste plus qu'a raconter ses histoires à ses petits-enfants.

Edorel avait attendue que Manfred, l'hébraïte et le raté des ZZZ soient hors de vue pour faire cette réflexion. Il n'y avait dans sa phrase aucune expression, autre qu'une neutralité dans le timbre de sa voix.

-Messieurs, je crains hélas que le vénérable Chesterfield ait oublié certains détails qui font le parti Whigz. Sans doute pouvons-nous mettre cela sur le compte de la divine folie des centenaires qui l'approche. Je crains que notre ami Sonnenblum se soit laisser acheter, Quant à Bourn, eh bien, bon débarras, pourvue qu'il porte poisse aux libéraux.

Messieurs, le centre a depuis longtemps été le point de convergence de ceux et celles qui voulaient agir non pas pour les intérêts des uns, ni ceux des autres, mais pour le bien commun. Depuis qu'il existe, et j'ai bien assez retourné les archives du parti pour savoir, le Whigz a réussi à maintenir ce cap, avec les succès qui sont les siens et ceux de personne d'autres. C'est justement parce que nous avons orientés notre programme trop à gauche lors des dernières élections que nous avons perdue, notre aile droite et notre électorat parmi les classes habituellement les plus enclins aux programmes sociaux. Ces gens là se sont laissé avoir par les programmes des autres et n'y ont vue que du feu alors qu'ils étaient strictement identiques. Je veux que nous retrouvions cette identité, celle qui a fait notre parti.

Notre mission est simple messieurs, mais elle est fort ardue et il nous faudra nous montrer plus audacieux que jamais pour y parvenir : nous démarquer des conservateurs et des libéraux, et créer un programme qui puisse satisfaire les uns comme les autres. Le problème quand on est résolument de gauche ou de droite, c'est soit tu soutiens les ouvriers, donc t'es un dangereux merkiste-violettiste révolutionnaire anti-système, soit tu soutiens la noblesse et dans ce cas tu est un dangereux réactionnaire fanatique des privilèges doublé d'un oppresseur des peuples.

Voila le problème ou se trouvent les conservateurs et les libéraux, à trop soutenir un camp contre un autre, on ne peut avoir que des problèmes. Le Whigz c'est l'exact inverse que ce que ces gens proposes : nous ne pouvons pas offrir l'égalité parfaite sublime et inamovible pour touts les sujets, mais tachons au moins de permettre aux gens de vivre bien, de vivre longtemps, de vivre heureux, et ceux quelques soit leurs conditions. Ça à l'air naïf dit comme ça mais pourtant c'est la ligne du parti depuis sa naissance. Voila en somme ce que c'est le Whigz, la troisième voie que nul autre ne peux nous prendre, même par la force, car elle est un principe fondateur et tellement ancré dans notre esprits qu'il serait suicidaire pour quiconque d'essayer de se la réapproprier à notre insu.

Aussi messieurs : je vous réitère ma demande : qui parmi vous à quelques choses à y redire ?
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunion du bureau politique

Message par Feu Duc de Wilhelstein le Jeu 3 Avr 2014 - 21:10

Le duc de Wilhelstein était, il faut le dire, terrorisé par le président Gatline qui régnait de manière despotique sur le parti. Le coup de sang de Chesterfield l'avait d'autant plus fasciné qu'il était incapable d'en faire autant. Il écoutait timidement, sans essayer de perdre une miette, de peur d'être réprimé, l'exposé de son patron. Le carzinal Fussgänger, président d'honneur du parti, qui roupillait à l'ordinaire posa une question dont Wilhelstein avait craint de répondre de peur de se faire rabrouer pour bavardage.

- Chesterfield serait donc hébraïte s'interrogea le prélat
- Il ne me semble pas Eminence, mais si le patron... euh le président, le dit c'est que ce doit être vrai. répondit le duc d'une voix craintive.

L'Amiral de Vignes n'écoutait guère, passant en revu des notes de service qu'il se devait d'étudier. Il avait atterri dans cette réunion, un peu par hasard. Il se souvenait même avoir pris un jour sa carte au parti whig. Certainement avait-il cédé aux suppliques de son frères qui recherchait désespérant, toujours en vain, à recruter de nouveaux membres.

Le duc de Wilhelstein, héritier d'un des titres les plus prestigieux de la noblesse zollernoise, était un homme sans envergure, homme de lettres malheureux, politiste plus chanceux mais qui souffrait d'une timidité maladive, jusqu'à l'effacement derrière les charismes imposant, auxquels, il ressentait l'irrépressible et rassurant besoin de se soumettre. Gatline exerçait sur lui un ascendant des plus puissant. Vignes en désaccord avec le constat simpliste développé par l'ancien ministre, de même que la stratégie lui semblait guère nouvelle et en dehors des sujets brûlant. Il comptait marqué sa désapprobation :
"Il me semble que... euh... - il marqua un instant d'hésitation croisant le regard avec Gatine - nous sommes d'accord avec cela.

Mince se dit-il. Il venait encore d'échouer à dire sa pensée, remettant le moment où il s'extirperait du joug moral de Gatline à plus tard. Du moins se le promettait-il sans vraiment croire à son succès.
avatar
Feu Duc de Wilhelstein

Messages : 59
Date d'inscription : 11/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunion du bureau politique

Message par Edorel Gatline le Jeu 3 Avr 2014 - 22:08

Edorel se douta que le Duc lui cachait quelque chose, néanmoins il chercha à lui tirer les vers du nez, en douceur. Il n'y avait pas que des méthodes coercitives d'interrogatoire qu'il avait vue en pratique au ZZZ.

-Monsieur le Duc, vous vouliez dire quelque chose mais vous avez préféré en dire une autre. Quand on hésite en milieu de phrase, c'est ce que cela veut signifier. Si vous avez une chose à dire, que ce soit avec sincérité, je ne vais pas vous ouvrir le crâne pour chercher dans votre cerveau toutes les réponses à mes questions. Je me moque que ce soit une chose désobligeante voir même réprouvant tout ce que je vous ais dit, je pense pouvoir affirmer sans me vanter que j'ai eu droit à pire qu'un simple : "nous ne vous suivrons pas dans votre délire digne d'un fou échappé de l'asile !"

Il était inutile pour Gatline de le prouver, la cicatrice sur sa joue qu'il a reçu au Sorabe le prouvait, et le reste de sa collection de blessures de guerre devait sans doute être connue de tous.

-Dites-le, le plus simplement du micromonde, comme ça vient, ce n'est qu'un mauvais moment à passer mais croyez-moi on se sent tout de suite après soulagé.
avatar
Edorel Gatline

Messages : 541
Date d'inscription : 01/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunion du bureau politique

Message par Feu Duc de Wilhelstein le Jeu 3 Avr 2014 - 22:47

Wilhelstein encouragé par le ministre-président, osa vaincre sa crainte. Tel un enfant encouragé par son instituteur il prit la parole se raclant la gorge et dénouant sa cravate, il commença : "Il me semble Monsieur que notre partie s'est ancrée au centre gauche malgré lui, alors qu'il était hier politiquement et économiquement libérale, mais élitiste et à l' extérieure volontiers impérialiste. Le parti libéral a recentré ses positions il semblera difficile de faire la différence avec nos ex-alliés. Que souhaite la bourgeoisie qu'elle n'ait déjà ? Une fiscalité égalitaire à celle des derniers privilégiés, de nouveaux marchés, cela suffira-t-il à mobiliser ? Aussi peut-être pourrait-on rejoindre l'union de droite que le PCZ et le PZD sont en train de former afin de réformer notre modèle économique délaissé par nos deux rivaux, et de travailler à reformer notre électorat, celui de la bourgeoisie industrieuse et affairiste."

Le duc avait parlé sans apporter de solution, mais enfin il décrocha un sourire de soulagement heureux d'avoir pu intervenir.
avatar
Feu Duc de Wilhelstein

Messages : 59
Date d'inscription : 11/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunion du bureau politique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum